Ministre suivantMinistre précédent
Portrait de Ségolène Royal. Photo : A.Bouissou/MEDDE

Ségolène Royal

Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie
Biographie

Ségolène Royal est née le 22 septembre 1953, à Dakar (Sénégal).

Fonctions ministérielles

 
  • Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, depuis avril 2014
  • Ministre déléguée à la Famille, à l’Enfance et aux Personnes handicapées, de mars 2000 à mai 2002
  • Ministre déléguée à l’Enseignement scolaire, de juin 1997 à mars 2000
  • Ministre de l’Environnement, d’avril 1992 à mars 1993
 

Fonctions électives

 
  • Présidente de la Région Poitou-Charentes, d'avril 2004 à avril 2014
  • Députée des Deux-Sèvres, de 1988 à 1992, puis de 1993 à 1997, et de 2002 à 2007


Carrière

 
  • Chargée de mission au Secrétariat général de la présidence de la République de 1982 à 1988
  • Magistrate


Autres fonctions

 
  • Vice-présidente et porte-parole de la Banque publique d’investissement, depuis février 2013
  • Vice-présidente de l’Internationale socialiste, depuis 2008


Cursus

 
  • École nationale d’administration, promotion Voltaire
  • Diplôme de l’Institut d’études politiques de Paris
  • Licence de Sciences économiques


Ouvrages

 
  • Cette belle idée du courage, 2013
  • Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent des solutions, 2011
  • Obama, Lula, Forum social, dix leçons convergentes, 2010
  • Femme debout, avec Françoise Degois, 2009
  • Ma plus belle histoire, c'est vous, 2007
  • Maintenant (2007)
Actualités de la ministre

COP21 : le tour de France du climat est lancé

Pour la Journée internationale de la Terre, Ségolène Royal a lancé le tour de France du climat. Pendant plusieurs mois et dans la perspective de la Conférence Paris Climat (COP21), une planète circulera dans les directions régionales du ministère. La sphère gonflable symbolise la mobilisation des agents pour le climat  et leur engagement comme ambassadeurs de la transition énergétique, principal levier de lutte contre l’effet de serre. A chaque étape, des actions de sensibilisation et de pédagogie seront menées auprès des services et du grand public.

Après Paris, la planète s’arrêtera  dans chaque région : la Bretagne le 30 avril 2015, les Pays de la Loire le 19 mai 2015...

Une plateforme internet pour valoriser les actions en faveur des paysages

A destination des collectivités, des administrations, des associations, des professionnels du paysage, des entreprises et des établissements scolaires (écoles de paysages, enseignement agricole, secondaire et primaire…), la plateforme vise à faire connaître, recenser et valoriser toutes les initiatives en faveur des paysages. 

Dans la continuité du projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, le paysage fait l’objet d’interventions, de démarches ou de réalisations qui ont amélioré le cadre de vie des français, créé du lien social, fait émerger une culture commune, contribué à la préservation de la biodiversité et créé de l’emploi.

Pôles de compétitivité : 62 nouveaux projets voient le jour

Les ministres en charge de la politique des pôles de compétitivité se félicitent, avec les présidents des conseils régionaux et l’association des régions de France, de l’émergence de 62 nouveaux projets collaboratifs de R&D, suite au 19e appel à projets des pôles de compétitivité.

Les projets impliquent 50 pôles de compétitivité, 280 entreprises et 120 laboratoires publics de recherche. Ils seront soutenus à hauteur de 88,5 millions d’euros, dont 47,4 millions d’euros de la part de l’Etat et de 41,1 millions d’euros de la part des collectivités territoriales et des fonds communautaires (Feder).

Sélectionnés parmi les 137 dossiers présentés au 19e appel à projets du Fonds unique interministériel, ces projets d’excellence s’inscrivent dans les priorités de la politique industrielle, que le Gouvernement a placée au cœur du Pacte pour la croissance, la compétitivité et l’emploi.

Renforcement du Fonds Chaleur pour accélérer le déploiement des énergies renouvelables

Le Fonds Chaleur est distribué depuis 2009 par l’Ademe pour accompagner les filières de production de chaleur à partir d’énergies renouvelables. Pour atteindre l’objectif de 32 % d’énergie renouvelable en 2030 inscrit dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte, Ségolène Royal a annoncé le doublement du budget du Fonds Chaleur pour atteindre 420 millions d’euros d’ici à 2017. Son champ d’action est élargi pour accompagner plus de projets en faveur de la réduction des émissions de gaz à effet de serre et du renforcement de l’indépendance énergétique de la France. Les crédits supplémentaires seront apportés par le fonds de financement de la transition énergétique.

Revalorisation du tarif photovoltaïque de petite puissance

Ségolène Royal annonce 3 évolutions du tarif de rachat de l’électricité produite sur les toitures de moins de 1000 m2 (tarif dit "T4") pour relancer le photovoltaïque de petite taille, bien adapté aux projets locaux dans les territoires.

1) Une réévaluation du tarif à 13,95 c€/kWh pour la tranche [0-36KW] et à 13,25 c€/kWh pour la tranche [36-100kW] dès le second trimestre 2015. Cela correspond aux tarifs qui étaient en vigueur au 1er juillet 2014, alors que la baisse moyenne des tarifs est habituellement de l’ordre de 10 % par an.
2)    Un gel de ce tarif pour toute l’année 2015, tant que les objectifs de 50 MW par trimestre ne sont pas atteints.
3)    A partir de 2016, un ralentissement de la baisse tendancielle du tarif : -3 % au lieu de -10 % actuellement.
La ministre confirme par ailleurs le lancement de l’appel d’offres photovoltaïque avec stockage dans les Outre-mer le 8 mai prochain.

Stop au gaspillage alimentaire : les propositions du rapport Garot

400 euros par an pour une famille de 4 personnes : c’est le coût moyen du gaspillage alimentaire en France. Pour remédier à cela, Guillaume Garot avait pour mission d’identifier les freins qui persistent tout au long de la chaîne alimentaire et de proposer des adaptations du cadre législatif et réglementaire. Ses principales propositions sont les suivantes :

- rendre obligatoire le don des invendus alimentaires consommables à toute association caritative habilitée qui en fait la demande. Cette obligation pourrait faire l’objet d’un amendement dans la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte ;

- interdire la destruction systématique par les industriels de l’agroalimentaire des produits consommables des marques de la grande distribution et en permettre le don à des associations ;

- promouvoir l’utilisation du doggy bag, par une campagne nationale ;

- organiser des assises territoriales de la lutte contre le gaspillage alimentaire ;

- introduire le principe de hiérarchie de la prévention du gaspillage alimentaire dans la loi sur la transition énergétique.

Lire le rapport

Installation de la chaire d'entreprises "paysage et énergie"

Développer les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique et une économie plus respectueuse de l’environnement, entraine la transformation des cadres de vie. L’aménagement des paysages doit donc être pensé, anticipé, et placé au cœur des enjeux de la transition énergétique.

La chaire "paysage et énergie", qui s’inscrit dans le cadre du plan d’action en faveur du paysage déploie ainsi des actions dans 4 domaines : la formation ; la recherche ; la création ; la capitalisation.

Avec la relance des "plans de paysages" dont les nouveaux lauréats seront connus le 12 mai, avec le recensement des "1000 paysages en actions" et l’appel à candidatures pour le Grand Prix national du paysage 2015, avec l’adoption par l’Assemblée nationale de la loi "pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages", cette installation marque la volonté du Gouvernement de replacer le paysage au cœur des politiques publiques.

La transition écologique en marche : les actions déjà engagées

Ségolène Royal a présenté l’ensemble des actions engagées depuis son arrivée il y a un an, à la tête du ministère de l’Écologie. 5 grandes priorités structurent l’ensemble de ces actions : la transition énergétique pour la croissance verte ; la reconquête de la biodiversité ; la santé ; l’éducation à l’environnement ; la démocratie participative.

Validation du contrat de filière sur l'efficacité énergétique

Ségolène Royal et Emmanuel Macron ont validé le contrat de filière relatif à l’efficacité énergétique lors de la réunion du comité stratégique des éco-industries. Les entreprises et les pouvoirs publics s’engagent à promouvoir la filière de l’efficacité énergétique, maillon essentiel de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte. Ce contrat s’ajoute aux 3 précédents contrats de filière validés fin 2013 sur la gestion de l’eau, le recyclage et les énergies renouvelables.
Les 4 objectifs stratégiques du contrat sont :

- renforcer la filière en responsabilisant les donneurs d’ordres vis-à-vis de leurs fournisseurs ;

- participer à l’innovation et à sa diffusion au sein des entreprises et des collectivités locales ;

- abaisser le prix des actions d’efficacité énergétique pour rendre la filière plus compétitive ;

- développer les compétences et améliorer la qualité des services et des travaux.

Les ministres ont, par ailleurs, annoncé le lancement d’ici à fin mai de 2 appels à projets dans le cadre des plans de la nouvelle France industrielle : l’appel à projets "recyclage" et l’appel à projets "eau" du plan industriel "qualité de l’eau et gestion de la rareté".

Une charte pour favoriser les sorties scolaires sur l'environnement

Signature avec Najat Vallaud-Belkacem et la Fédération des PNR de la charte éducation aux territoires et dév. durable pic.twitter.com/hegPQ4b0CV


Ségolène Royal et Najat Vallaud-Belkacem ont signé le 1er avril une Charte partenariale avec la Fédération des Parcs naturels régionaux, qui vise à faciliter les sorties scolaires dans la nature. Le Gouvernement concrétise ainsi l’un des engagements pris dans la feuille de route pour l’éducation au développement durable, annoncée le 4 février dernier : développer les sorties dans la nature, reconnues comme bénéfiques dans les apprentissages des élèves et dans leur compréhension de leur environnement.


Cabinet de la ministre
Les nominations de fonctions des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie
Adresse :
HOTEL DE ROQUELAURE - 246, BOULEVARD SAINT-GERMAIN 75007 - PARIS
Adresse postale :
75700 PARIS - TEL 01 40 81 21 22
M. Jean-Louis BIANCO
Conseiller spécial auprès de la ministre, chargé des contacts nationaux et internationaux
JO du 03/09/14
Mme Elisabeth BORNE
Directrice du cabinet
JO du 03/09/14
M. Jean-Luc FULACHIER
Conseiller auprès de la ministre, chargé de la croissance verte, de la stratégie et de la communication
JO du 04/12/14
Mme Sophie BOUCHET-PETERSEN
Conseillère auprès de la ministre
JO du 03/09/14
M. Guillaume LEFORESTIER
Directeur adjoint du cabinet, conseiller budgétaire
JO du 03/09/14
Mme Véronique HAMAYON
Directrice adjointe, chargée des transports, de la mer et de la pêche
JO du 11/09/14
M. Vincent JECHOUX
Conseiller en charge de la biodiversité, des paysages et de l'agroécologie
JO du 11/09/14
M. Nicolas MOURLON
Conseiller en charge du dialogue environnemental, de la contractualisation, de la simplification et conseiller social
JO du 11/09/14
Mme Hélène PESKINE
Conseillère transition énergétique, climat, écomobilité, bâtiment durable
JO du 11/09/14
M. Stéphane CROUZAT
Conseiller diplomatique
JO du 11/09/14
M. Laurent GRAVE-RAULIN
Conseiller juridique
JO du 11/09/14
M. Thomas LARDEAU
Conseiller parlementaire
JO du 11/09/14
M. Philippe BODENEZ
Conseiller risques technologiques, sûreté nucléaire et économie circulaire
JO du 10/04/15
M. Antoine PELLION
Conseiller technique énergie
JO du 11/09/14
M. Sébastien LIME
Chef de cabinet, à compter du 1er septembre 2014
JO du 11/09/14
M. Jacques BARBERYE
Chef adjoint de cabinet
JO du 11/09/14
Mme Emmanuelle HUET
Conseillère technique chargée des affaires réservées
JO du 10/04/15
M. Laurent BOUVIER
Conseiller eau, risques naturels et santé environnement
JO du 10/04/15
Mme Sandrine MÉNARD
Conseillère pour la Conférence Climat (COP 21)
JO du 10/04/15

Liens secondaires