Ministre suivantMinistre précédent
Portrait de Ségolène Royal. Photo : A.Bouissou/MEDDE

Ségolène Royal

Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, chargée des Relations internationales sur le climat
Biographie

Ségolène Royal est née le 22 septembre 1953, à Dakar (Sénégal)

Fonctions ministérielles

  • Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, chargée des Relations internationales sur le climat, depuis février 2016
  • Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, d'avril 2014 à février 2016
  • Ministre déléguée à la Famille, à l’Enfance et aux Personnes handicapées, de mars 2000 à mai 2002
  • Ministre déléguée à l’Enseignement scolaire, de juin 1997 à mars 2000
  • Ministre de l’Environnement, d’avril 1992 à mars 1993
 

Fonctions électives

 
  • Présidente de la Région Poitou-Charentes, d'avril 2004 à avril 2014
  • Députée des Deux-Sèvres, de 1988 à 1992, puis de 1993 à 1997, et de 2002 à 2007


Carrière

 
  • Chargée de mission au Secrétariat général de la présidence de la République de 1982 à 1988
  • Magistrate


Autres fonctions

 
  • Vice-présidente et porte-parole de la Banque publique d’investissement, depuis février 2013
  • Vice-présidente de l’Internationale socialiste, depuis 2008


Cursus

 
  • École nationale d’administration, promotion Voltaire
  • Diplôme de l’Institut d’études politiques de Paris
  • Licence de Sciences économiques


Ouvrages

 
  • Cette belle idée du courage, 2013
  • Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent des solutions, 2011
  • Obama, Lula, Forum social, dix leçons convergentes, 2010
  • Femme debout, avec Françoise Degois, 2009
  • Ma plus belle histoire, c'est vous, 2007
  • Maintenant (2007)
Actualités du ministre

Adopter les bons gestes pour réduire nos déchets

Jusqu'au 26 novembre 2016, associations, entreprises, administrations, établissements scolaires et particuliers se mobilisent à travers toute l’Europe à l’occasion de la semaine européenne de réduction des déchets.

Elle vise à informer et sensibiliser le grand public, les professionnels, les collectivités, les associations et les établissements scolaires sur les gestes qui permettent de réduire la quantité de déchets produits et ainsi de préserver les ressources de la planète. À la maison, au bureau, en faisant ses achats ou même en bricolant, il est en effet possible de réduire ses déchets au quotidien. Et il est urgent d’agir : la quantité de déchets que nous produisons a doublé en 40 ans.

Consulter le site de l’Ademe sur la semaine européenne de la réduction des déchets

Sept nouvelles mesures pour renforcer le plan "France Terre de pollinisateurs"

Abeilles et pollinisateurs : Ségolène Royal et Barbara Pompili prennent de nouvelles mesures pour accélérer leur reconquête :

- renforcer l’ambition accordée aux communes "Terre saine", communes sans pesticides, en proposant un financement de 10 000 € pour financer des actions bénéfiques pour les pollinisateurs et la biodiversité ;
- valoriser et encourager les communes qui s’engagent pour les abeilles et les pollinisateurs  ;
- accélérer le développement des pratiques agricoles favorables aux abeilles et aux pollinisateurs sauvages ;
- développer un réseau national de "stations de mesure" ;
- accélérer la recherche de solutions pour lutter efficacement contre le frelon asiatique ;
- développer la formation des agriculteurs ;
- optimiser la gestion des dépendances vertes routières.

France, terre de polinisateurs. Plan national d’actions pour la préservation des abeilles et insectes pollinisateurs sauvages

Mobilité durable : 1er téléphérique urbain à Brest

Propre, silencieux et avec une emprise au sol réduite, ce téléphérique s’intègre parfaitement dans la stratégie de la mobilité durable du Gouvernement. La loi pour de transition énergétique pour la croissance verte a ainsi mis en place une ordonnance pour faciliter la réalisation de tels projets urbains.

En tant que projet pionnier, il constitue un exemple pour les collectivités qui envisagent de déployer ce type de solution sur leur territoire, notamment le téléphérique urbain entre Créteil et Villeneuve-Saint-Georges ou l’aérotram de Toulouse.

Ce téléphérique urbain, qui a été retenu dans le cadre de l’appel à projets "transports collectifs et mobilité durable" de mai 2013, bénéficie d’une aide de l’État de 2,56 M.

Les bons gestes pour économiser l’électricité

La campagne d’information "Des gestes simples pour de vraies économies" a pour objectif de sensibiliser les Français aux pratiques qui permettent de réduire leur consommation d’électricité au quotidien, ainsi que leur facture, particulièrement en période de froid.

L’achat d’équipements performants ou d’appareils de régulation et la rénovation énergétique des bâtiments sont soutenus par l’État au travers :
- du crédit d’impôt transition énergétique de 30%, prolongé en 2017 ;
- du dispositif des certificats d’économie d’énergie qui sera renforcé avec un doublement de l’objectif pour la prochaine période triennale ;
- des programmes d’actions des territoires à énergie positive pour la croissance verte.
Un guide pratique est disponible en ligne et détaille précisément tous les bons gestes à adopter. 

Maîtrise de l’antibiorésistance : lancement d’un programme interministériel

Le 1er Comité Interministériel pour la Santé consacré à l’antibiorésistance a permis de définir une feuille de route gouvernementale composée de 40 actions réparties en 13 mesures phares, visant à diminuer la consommation d’antibiotiques de 25% d’ici à 2018 et à réduire les conséquences sanitaires et environnementales de l’antibiorésistance :

- sensibilisation et communication auprès du grand public et des professionnels de santé ;

- formation des professionnels de santé et bon usage des antibiotiques en médecine humaine et vétérinaire ;

- recherche et innovation en matière de maîtrise de l’antibiorésistance ;

- mesurer et surveiller l’antibiorésistance.

Parallèlement, les positions de la France seront portées au niveau européen et international par le ministère en charge des affaires étrangères, afin notamment d’interdire universellement l’usage des antibiotiques en tant que promoteurs de croissance en élevage, et de porter au niveau européen un projet de mécanisme d’encadrement spécifique, associé à un modèle économique soutenable, pour le développement de nouveaux produits.

Feuille de route de l'antibiorésistance

L’Accord de Paris sur le climat est entré en vigueur

A ce jour, plus de 95 pays ont ratifié l’accord de Paris, suite aux négociations tenues lors de la COP21 en décembre 2015, représentant plus de 70% des émissions de gaz à effet de serre mondiales. A l’occasion de l’entrée en vigueur de l’Accord universel de Paris sur le climat le 4 novembre, la ministre de l'Ecologie a présenté notamment une communication sur la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) et l’action de la France pour la transition énergétique.

La PPE est l'un des piliers de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte du 17 août 2015. Le décret a été publié le 28 octobre au Journal Officiel. A travers la PPE, la France, présidente de la COP21, met en œuvre ses engagements au titre de l’Accord de Paris sur le climat.

Première route solaire : les travaux commencent

Le développement de la route solaire s’inscrit dans la transition énergétique, en tant que route prometteuse de croissance verte et d’emploi avec des constructeurs routiers capables de franchir des sauts technologiques.
Le projet de route solaire vise à réaliser une route capable de capter l’énergie solaire grâce à un revêtement routier photovoltaïque et à produire ainsi de l’électricité localement.
Le chantier de démonstration, dans le département de l’Orne, dont le ministère de l’Environnement a pris en charge le coût spécifique, permettra d’apprécier le procédé de mise en œuvre de la technologie proposée et de l’évaluer au regard de son comportement dans le temps sous circulation et sous l’angle de l’efficacité énergétique.
Le programme de route solaire, qui sera construite sur un linéaire d’environ 1 km et sur une largeur de 2 m, doit permettre :
- de vérifier et d’évaluer les procédures techniques de construction d’une route solaire en vraie grandeur ;
- d’évaluer sur 3 ans le comportement de la route solaire sous un trafic moyen de poids lourds.

Hélicoptère 100% électrique : le secteur aérien en mutation pour réduire son empreinte carbone

L’hélicoptère électrique Volta a réalisé sa 1re démonstration en vol. Développé par la société Aquinea et l’Enac, école du ministère de l’Environnement, il est le résultat de 3 ans de recherche et développement. Il s’agit d’un hélicoptère dit conventionnel, équipé d’un seul rotor à pas variable et d’un rotor de queue anti-couple. Il est présenté au stade de prototype ; mais l’objectif est de développer un appareil dédié à la formation des pilotes et au vol de loisir. Il deviendra, à terme, un appareil en mesure d’intégrer le trafic aérien dans des conditions d’utilisation commerciale.

Ce premier projet fait de la France et de l’Enac des pionniers dans l’Histoire de l’aviation durable, il s’inscrit dans le développement des modes de transport de demain et perpétue la tradition aéronautique forte de notre pays.

Loi transition énergétique : entrée en vigueur du bonus de constructibilité

L’arrêté qui fixe les critères permettant aux collectivités locales d’attribuer aux permis de construire un bonus de 30 % pour les bâtiments faisant preuve d’exemplarité énergétique et environnementale ou à énergie positive est publié.

Cet arrêté, qui contribuera au dynamisme de la filière de la construction durable, fixe les paramètres pour la construction de bâtiments à énergie positive et bas-carbone, permettant ainsi le démarrage opérationnel de l’expérimentation nationale sur la future réglementation environnementale.

Pour accélérer la mise en œuvre de cette expérimentation, Emmanuelle Cosse installera un comité de pilotage le 17 novembre prochain. Il aura pour objectif d’analyser les réalisations pilotes jusqu’en 2018 puis 2020, afin d’évaluer le juste équilibre entre ambition de la future réglementation et capacités techniques et économiques des acteurs à y répondre.

Consulter l'arrêté

Accord sur les HFC : 72 milliards de tonnes de CO2 évités

197 pays parties au Protocole de Montréal ont signé un accord pour réduire l’utilisation des gaz hydrofluorocarbures (HFC).

Cet accord va permettre une disparition progressive des HFC, utilisés dans la climatisation (bureaux, habitations, véhicules), les appareils domestiques et les présentoirs de vente réfrigérés, les restaurants, les entrepôts logistiques. Ces substances ont émergé ces dernières années en substitution des substances nocives pour la couche d’ozone (CFC, HCFC).

Les 1res estimations de l’accord permettent d’attendre environ 72 milliards de tonnes équivalentes de CO2 d’émissions évitées d’ici à 2050 (dont 8 milliards de tonnes dues aux législations européennes et américaines adoptées récemment et reprises dans l’accord).

Cabinet du ministre
Les nominations de fonctions au sein des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer
Adresse :
HOTEL DE ROQUELAURE - 246, BOULEVARD SAINT-GERMAIN 75007 - PARIS
Adresse postale :
75700 PARIS - TEL 01 40 81 21 22
Cabinet
M. Jean-Louis BIANCO
Conseiller spécial auprès de la ministre
JO du 01/03/16
M. Gilles BOEUF
Conseiller scientifique pour les sciences de la vie et de la nature, du climat, de l'Océan
JO du 01/03/16
M. Jean-Luc FULACHIER
Conseiller auprès de la ministre, croissance verte et bleue, Green tech, stratégie et communication
JO du 01/03/16
M. Vincent JECHOUX
Directeur du cabinet
JO du 01/03/16
Mme Hélène PESKINE
Ddirectrice adjointe du cabinet en charge de la ville et construction durables et des paysages
JO du 01/03/16
M. Stéphane CROUZAT
Conseiller diplomatique
JO du 01/03/16
M. Guillaume CHOISY
Chef de cabinet
JO du 01/03/16
M. Nicolas MOURLON
Conseiller infrastructures, transports, partenariats et social
JO du 01/03/16
M. Philippe BODENEZ
Conseiller prévention des risques chimiques et technologiques, santé, sûreté nucléaire, économie circulaire, déchets
JO du 01/03/16
M. Julien ASSOUN
Conseiller énergies, transition énergétique et numérique, mer, éco-industries
JO du 01/03/16
M. Laurent GRAVE-RAULIN
Conseiller parlementaire et juridique
JO du 01/03/16
M. Guilhem ISAAC-GEORGES
Conseiller Territoires à énergie positive, emplois verts
JO du 01/03/16
M. Jacques BARBERYE
Chef adjoint de cabinet
JO du 01/03/16
Mme Blanka SCARBONCHI
Cheffe adjointe de cabinet (à compter du 7 mars 2016)
JO du 01/03/16
M. Raphaël SART
Attaché de presse
JO du 01/03/16
Mme Stéphanie LUX
Conseillère en charge des relations avec les ONG
JO du 07/05/16
M. Antoine MICHON
Conseiller relations internationales sur le climat
JO du 11/11/16
Mme Véronique MASSENET
Conseillère application de l'action pour le climat
JO du 11/11/16
M. Olivier MASTAIN
Conseiller technique eau, nature et biodiversité
JO du 11/11/16
Mme Anne BALLEREAU
Conseillère technique contrats locaux de transition écologique
JO du 11/11/16
M. Maxime DURANDE
Conseiller technique, finance verte, tarification du carbone
JO du 11/11/16