Ministre suivantMinistre précédent
Portrait de Ségolène Royal. Photo : A.Bouissou/MEDDE

Ségolène Royal

Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, chargée des Relations internationales sur le climat
Biographie

Ségolène Royal est née le 22 septembre 1953, à Dakar (Sénégal).

Fonctions ministérielles

  • Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, chargée des Relations internationales sur le climat, depuis février 2016
  • Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, d'avril 2014 à février 2016
  • Ministre déléguée à la Famille, à l’Enfance et aux Personnes handicapées, de mars 2000 à mai 2002
  • Ministre déléguée à l’Enseignement scolaire, de juin 1997 à mars 2000
  • Ministre de l’Environnement, d’avril 1992 à mars 1993
 

Fonctions électives

 
  • Présidente de la Région Poitou-Charentes, d'avril 2004 à avril 2014
  • Députée des Deux-Sèvres, de 1988 à 1992, puis de 1993 à 1997, et de 2002 à 2007


Carrière

 
  • Chargée de mission au Secrétariat général de la présidence de la République de 1982 à 1988
  • Magistrate


Autres fonctions

 
  • Vice-présidente et porte-parole de la Banque publique d’investissement, depuis février 2013
  • Vice-présidente de l’Internationale socialiste, depuis 2008


Cursus

 
  • École nationale d’administration, promotion Voltaire
  • Diplôme de l’Institut d’études politiques de Paris
  • Licence de Sciences économiques


Ouvrages

 
  • Cette belle idée du courage, 2013
  • Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent des solutions, 2011
  • Obama, Lula, Forum social, dix leçons convergentes, 2010
  • Femme debout, avec Françoise Degois, 2009
  • Ma plus belle histoire, c'est vous, 2007
  • Maintenant (2007)
Actualités du ministre

Un nouveau label "Financement participatif pour la croissance verte"

Le label concerne toutes les formes de financement participatif via les plateformes internet. Cela correspond aux dons, prêts, capital, obligations et bons de caisse. Le label s’adresse à la fois aux petits projets (inférieurs à 15 000 €) et aux plus gros projets pour lesquels le degré d’exigence de reporting relatif à l’impact sur l’environnement est plus élevé.
C’est un outil essentiel pour identifier les projets de financement participatif qui financent l’économie verte.

Les textes réglementaires et le référentiel du label seront prochainement mis en consultation.
Les 1ers projets pourraient être labellisés d’ici à janvier 2017.

Renforcement des prêts bonifiés aux PME pour leurs investissements verts

► Le Prêt Eco Énergie destiné à financer les projets d'efficacité énergétique des TPE et PME pour les secteurs de l'Industrie et du Bâtiment tertiaire, sans nécessité de garantie et à taux préférentiel (0,24 % remboursable sur 5 ans dont un an de différé), est renforcé : montant d'intervention doublé jusqu’à 100 000 €, toujours sans exigence de garantie ; liste d'équipements éligibles élargie aux opérations standardisées du dispositif des CEE ; dépôts des demandes facilités par la fourniture d’une simple attestation sur l’honneur de l’achat prévu des équipements ; dispositif prolongé jusqu'au 22 février 2020.

► Afin d’accélérer la distribution du prêt vert, qui finance des investissements des PME et ETI industrielles pour des processus de fabrication industrielle et des équipements plus économes, moins polluants, ou conduisant à des produits éco-efficients : plafond porté de 3 à 5 M€ en 2017 ; éligibilité étendue aux activités de services à l'industrie, de data centers, et de logistique frigorifique ; dispositif prolongé jusqu'au 31 mars 2018.

Pour plus d'informations sur le Prêt Eco Energie

Qualité de l’Air : agir sur toutes les sources de pollution

Les 3es Assises nationales de la qualité de l’air mettent cette année l’action des territoires à l’honneur. Objectif : mobiliser les élus, les entreprises, les citoyens pour lutter contre la pollution de l’air intérieur et extérieur, dans tous les secteurs d’activité. Ces Assises permettent d’échanger, de valoriser les retours d'expériences, de mieux connaître les outils existants, et de définir collectivement les bonnes pratiques.

Les collectivités peuvent agir en intégrant la qualité de l'air dans les politiques d'urbanisme, de mobilité, de production d’énergie, de construction des bâtiments… et en essayant de concilier les problématiques de l’air, du climat et de l’énergie. C’est l’ambition des plans climat air énergie territoriaux, les PCAET, obligatoires pour les intercommunalités de 20 000 habitants ou plus.

Par ailleurs, 2 nouveaux appels à projets sont lancés par le ministère et l’Ademe : Agr’Air qui accompagne les exploitants agricoles vers des pratiques moins polluantes ; Fonds Air, pour réduire les émissions du chauffage individuel. 

Pour en savoir plus : L’étude "Changer les comportements, faire évoluer les pratiques sociales vers plus de durabilité"

La semaine européenne de la mobilité, c'est jusqu'au 22 septembre

Depuis le 16 septembre et jusqu'au 22 septembre, c’est la Semaine européenne de la mobilité (SEM). Pour cette 15e édition, la mobilité intelligente est mise à l’honneur. Des évènements sont organisés sur tout le territoire pour promouvoir les modes de déplacement durables et responsables.

Consultez le programme de la SEM 2016

Le lancement de la 1re obligation souveraine "verte" se précise

La France devrait lancer la 1re obligation souveraine "verte" (green bond) dès l’année prochaine. Un comité interministériel vient d'être créé pour définir les modalités d’émission de ces obligations. Elles devraient financer les investissements verts du 3e programme d’investissements d’avenir.

Une obligation verte contribue au financement de projets liés à la transition énergétique, notamment des infrastructures (énergies renouvelables, efficacité énergétique, gestion durable des déchets et de l’eau, exploitation durable des terres, transport propre et adaptation aux changements climatiques, etc.). Cette opération de plusieurs milliards d’euros a notamment vocation à financer  les investissements verts du 3e programme d’investissements d’avenir (PIA 3).

Programmation pluriannuelle de l’énergie : consultation publique

La programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), introduite par la loi de transition énergétique pour la croissance verte du 17 août 2015, est un élément fondateur de la politique énergétique de la France :

- elle donne des perspectives aux entreprises et permet la création des emplois de la croissance verte ;

- elle rend irréversible la transition énergétique et le développement des énergies renouvelables ;

- elle place la France au 1er rang des pays du monde qui ont commencé d’appliquer concrètement l’Accord de Paris sur le climat.

Le projet de PPE est mis à la consultation du public pour une durée d’un mois sur le site du ministère de l’Environnement.
Il s’agit de la dernière étape avant l’adoption de la PPE par décret en octobre.

La Convention permettant de traiter les pollutions par les eaux de ballast entre en vigueur

Cette Convention prévoit des règles et des obligations qui permettent de prévenir, voire de supprimer, les invasions d’espèces causées par le transport des eaux de ballast par les navires et résultant des opérations de ballastage et de déballastage.

Grâce au dépôt par la Finlande de ses instruments de ratification le 8 septembre 2016, les seuils pour l’entrée en vigueur de la Convention sont atteints. 52 États représentant plus de 35 % de la flotte mondiale ont désormais ratifié le texte.

La France a adhéré à la Convention dès mai 2008 et elle se félicite aujourd’hui de son entrée en vigueur certaine, le 8 septembre 2017.

La loi n° 2016-1087 du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages assure la mise en œuvre de la Convention et la lutte contre les espèces envahissantes. Les textes d’application associés sont finalisés.

Résidus de médicaments dans l’environnement : un plan de lutte contre les micropolluants

A l’occasion du 1er congrès international sur les risques liés aux résidus de médicaments dans l’environnement, Ségolène Royal a annoncé le lancement du plan national sur les micropolluants.

Ce plan vise 3 objectifs principaux :
- réduire dès maintenant les émissions de micropolluants présents dans les eaux et les milieux aquatiques, dont le risque est connu ;
- consolider les connaissances pour adapter la lutte contre la pollution des eaux et préserver la biodiversité ;
- préparer les actions de demain en travaillant notamment sur les risques de non atteinte du bon état des milieux et sur la faisabilité technique, économique et sociologique des changements de pratiques.

Télécharger le Plan micropolluants 2016-2021 détaillé

Télécharger la synthèse du Plan

Inauguration du 1er incubateur Green Tech verte pour accélérer la croissance verte avec 49 start-up

Le 1er incubateur "Green Tech verte" a été inauguré par Ségolène Royal.

La "Green Tech verte" a vocation à développer de nouveaux usages et services dans tous les domaines de la transition énergétique : économies d’énergies, transports propres, gestion durable des déchets, protection de la santé, développement des énergies renouvelables…
Les 49 projets qui peuvent intégrer l’incubateur ont été sélectionnés pour leur inventivité et leur potentiel en termes de création d’emplois. Plusieurs opérations ont été organisées au cours des derniers mois : hackathons, appel à projets "initiatives Green Tech verte" et concours des écoles du ministère ont permis d’identifier les jeunes entreprises les plus innovantes.

Consulter le dossier de presse sur l’inauguration de l’incubateur et les 49 projets sélectionnés qui peuvent rejoindre l’incubateur

Lire le document de présentation de l’incubateur et du dispositif d’accompagnement prévu par le ministère

Agence française pour la biodiversité

Ségolène Royal et Barbara Pompili ont réuni le conseil d’administration transitoire de l’Agence française pour la biodiversité, créé par la loi Biodiversité, promulguée le 8 août dernier.

L'Agence disposera de moyens humains et financiers supplémentaires, notamment 50 agents nouveaux pour mener à bien les missions de l’agence telles que le développement de la croissance verte et du génie écologique, la restauration de continuités écologiques, la lutte contre les espèces envahissantes... Elle sera opérationnelle avant la fin de l’année et l’ensemble des décrets d’application de la loi sont finalisés (accès aux ressources génétiques et au partage des avantages, zones de conservation halieutique, renforcement de la protection des cétacés, espèces envahissantes...).

Les 1res actions de l’agence mises en place dès cet automne ont été présentées : conception, pose et entretien de mouillages écologiques dans les Parcs naturels marins de Mayotte et d’Iroise ; enlèvement des milliers de pneus au large de Saint Raphaël ; partenariat avec les Parcs nationaux "laboratoires de terrain" pour le suivi des effets et de l'adaptation au changement climatique ; 3e vague de labellisation des communes "Terre saine"  sans pesticides ;  appui au déploiement de 500 atlas de la biodiversité communale.

 

 

 
Cabinet du ministre
Les nominations de fonctions des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer
Adresse :
HOTEL DE ROQUELAURE - 246, BOULEVARD SAINT-GERMAIN 75007 - PARIS
Adresse postale :
75700 PARIS - TEL 01 40 81 21 22
Cabinet
M. Jean-Louis BIANCO
Conseiller spécial auprès de la ministre
JO du 01/03/16
M. Gilles BOEUF
Conseiller scientifique pour les sciences de la vie et de la nature, du climat, de l'Océan
JO du 01/03/16
M. Philippe LACOSTE
Ambassadeur, relations internationales pour le climat, chef de l'équipe COP
JO du 01/03/16
M. Jean-Luc FULACHIER
Conseiller auprès de la ministre, croissance verte et bleue, Green tech, stratégie et communication
JO du 01/03/16
M. Vincent JECHOUX
Directeur du cabinet
JO du 01/03/16
Mme Hélène PESKINE
Ddirectrice adjointe du cabinet en charge de la ville et construction durables et des paysages
JO du 01/03/16
M. Stéphane CROUZAT
Conseiller diplomatique
JO du 01/03/16
M. Guillaume CHOISY
Chef de cabinet
JO du 01/03/16
M. Nicolas MOURLON
Conseiller infrastructures, transports, partenariats et social
JO du 01/03/16
M. Laurent BOUVIER
Conseiller biodiversité, eau, risques naturels, agriculture verte
JO du 01/03/16
M. Philippe BODENEZ
Conseiller prévention des risques chimiques et technologiques, santé, sûreté nucléaire, économie circulaire, déchets
JO du 01/03/16
M. Julien ASSOUN
Conseiller énergies, transition énergétique et numérique, mer, éco-industries
JO du 01/03/16
M. Laurent GRAVE-RAULIN
Conseiller parlementaire et juridique
JO du 01/03/16
Mme Sarah VIDAL
Conseillère parlementaire, relations avec les élus
JO du 01/03/16
M. Noam LEANDRI
Conseiller budgétaire, finance verte, prix du carbone
JO du 01/03/16
M. Guilhem ISAAC-GEORGES
Conseiller Territoires à énergie positive, emplois verts
JO du 01/03/16
M. Jacques BARBERYE
Chef adjoint de cabinet
JO du 01/03/16
Mme Blanka SCARBONCHI
Cheffe adjointe de cabinet (à compter du 7 mars 2016)
JO du 01/03/16
M. Raphaël SART
Attaché de presse
JO du 01/03/16
Mme Stéphanie LUX
Conseillère en charge des relations avec les ONG
JO du 07/05/16