Ministre suivantMinistre précédent
Portrait de Ségolène Royal. Photo : A.Bouissou/MEDDE

Ségolène Royal

Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie
Biographie

Ségolène Royal est née le 22 septembre 1953, à Dakar (Sénégal).

Fonctions ministérielles

 
  • Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, depuis avril 2014
  • Ministre déléguée à la Famille, à l’Enfance et aux Personnes handicapées, de mars 2000 à mai 2002
  • Ministre déléguée à l’Enseignement scolaire, de juin 1997 à mars 2000
  • Ministre de l’Environnement, d’avril 1992 à mars 1993
 

Fonctions électives

 
  • Présidente de la Région Poitou-Charentes, d'avril 2004 à avril 2014
  • Députée des Deux-Sèvres, de 1988 à 1992, puis de 1993 à 1997, et de 2002 à 2007


Carrière

 
  • Chargée de mission au Secrétariat général de la présidence de la République de 1982 à 1988
  • Magistrate


Autres fonctions

 
  • Vice-présidente et porte-parole de la Banque publique d’investissement, depuis février 2013
  • Vice-présidente de l’Internationale socialiste, depuis 2008


Cursus

 
  • École nationale d’administration, promotion Voltaire
  • Diplôme de l’Institut d’études politiques de Paris
  • Licence de Sciences économiques


Ouvrages

 
  • Cette belle idée du courage, 2013
  • Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent des solutions, 2011
  • Obama, Lula, Forum social, dix leçons convergentes, 2010
  • Femme debout, avec Françoise Degois, 2009
  • Ma plus belle histoire, c'est vous, 2007
  • Maintenant (2007)
Actualités de la ministre

Investissements d’avenir : appel à projets "Alimentation fonctionnelle et sur mesure"

Nouvelle action du programme d’investissements d’avenir pour la compétitivité des entreprises du secteur de l’agroalimentaire, l’appel à projet "Alimentation fonctionnelle et sur mesure" vise à soutenir la mise en œuvre de la feuille de route du plan industriel "Produits innovants pour une alimentation sûre, saine et durable", validée le 4 juin 2014, et notamment le développement de projets ambitieux dans le champs de l’alimentation fonctionnelle et sur mesure (produits adaptés à des régimes alimentaires spécifiques, aliments riches en protéines, probiotiques, etc.).
Doté de 20 M€, ce dispositif permettra d’accompagner des projets de recherche et développement et d’innovation nécessaires au développement de nouveaux produits, procédés et services à fort contenu innovant. Il vise également à soutenir les projets d’investissements matériels visant la fabrication industrielle et la mise sur le marché de produits alimentaires à forte valeur ajoutée et à fort potentiel de croissance.

L’appel est ouvert jusqu’au 9 juin 2015.

Télécharger le cahier des charges et le dossier de candidature

Investissements d’Avenir : appel à projets "Nouveaux usages du textile

Dans le cadre du programme d’investissements d’avenir pour la compétitivité des entreprises : l’appel à projets "Nouveaux usages et nouveaux procédés du textile" est lancé. L’industrie textile se présente aujourd’hui comme un secteur porteur et à fort degré d’innovation. Un des 34 plans de la Nouvelle France industrielle concerne précisément les Textiles techniques et intelligents.

Les objectifs du plan, repris dans un appel à projets dédié, répondent aux mutations profondes et aux enjeux de la filière :
- réussir la transition écologique en maîtrisant et diffusant l’usage de fibres textiles biosourcées et recyclables ;
- exploiter les opportunités offertes par les révolutions numériques et nanotechnologiques grâce aux textiles intelligents et innovants ;
- développer l'usine textile du futur, grâce aux nouvelles technologies d’ennoblissement et d’assemblage et à une utilisation optimale des outils digitaux.

L’appel est ouvert jusqu’au 30 juin 2015. L’objectif global est la mobilisation d’un montant de 20M€.

Télécharger le cahier des charges et le dossier de candidature

15 000 missions de service civique "Transition énergétique, climat et biodiversité"

15 000 missions dans le domaine de l’environnement sur 2 ans dont 5 000 immédiatement. C'est ce que prévoit le programme national de service civique lancé par Ségolène Royal et Patrick Kanner.

Ce programme doit mobiliser les jeunes de 16 à 25 ans pour répondre à l’ampleur de nos défis sociaux et environnementaux.

Concrètement, il s’agit : d’un engagement volontaire de 6 à 12 mois pour l’accomplissement d’une mission d’intérêt général pouvant être effectué auprès d’organismes à but non lucratif ou de personnes morales de droit public ;  donnant lieu au versement d’une indemnité prise en charge par l’Etat de 467,34 €, et d’un soutien complémentaire, en nature ou argent, pris en charge par l’organisme d’accueil de 106,31 € ; et ouvrant droit à une protection sociale complète.

En 2015, 70 000 jeunes seront accueillis en service civique, soit un doublement des effectifs par rapport à l’année 2014. En 2016, ce sont 150 000, voire 170 000 jeunes, qui pourraient effectuer un service civique.

Vigicrues : sensibiliser les Français aux bons gestes en cas d’inondation

En France, 1 habitant sur 4 est potentiellement exposé au risque d'inondation. Ségolène Royal, en déplacement à Toulouse, a présenté la marque Vigicrues qui regroupe l’ensemble des informations de prévision des crues des services du ministère. La création de cette marque répond à la volonté du Gouvernement d’informer plus efficacement les Français sur les risques d’inondation et d’accroître les réflexes de vigilance de la population à l’égard des crues.

Retrouvez sur le site de Vigicrues toutes les informations en temps réel sur les risques d’inondation et les comportements à tenir en fonction de la couleur de vigilance.

La démocratisation du dialogue environnemental est en marche

Ségolène Royal a installé la Commission spécialisée sur la démocratisation du dialogue environnemental qui vise à renforcer la transparence et l’efficacité du débat public et l’association des citoyens aux décisions qui les concernent sans allonger les délais des procédures.

Dès la 1re réunion, les membres de la Commission spécialisée ont fait le point sur les   travaux déjà réalisés sur ces sujets et sur les questions à approfondir, concernant notamment   la concertation en amont des projets. Afin d’être mises en œuvre rapidement, les conclusions et les propositions de la Commission   spécialisée seront remises fin mai puis discutées par le CNTE. Elles feront, si nécessaire, l’objet d’un texte législatif avant la fin de l’année.
La ministre a demandé à la Commission spécialisée de veiller à la bonne articulation de leurs travaux avec ceux relatifs à la modernisation du droit de l’environnement, déjà engagés.
Pour permettre de recueillir les avis des citoyens qui souhaiteraient s’exprimer sur le sujet, une plateforme participative sera mise en ligne et un forum réunissant parties prenantes,   universitaires et citoyens permettra de conclure au printemps, cette phase collaborative.

@ecologiEnergie Transition énergétique : suivre en direct l'examen du projet de loi au Sénat

Le projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte est examiné par le Sénat en séance publique depuis le 10 février. Le vote solennel sur l’ensemble du texte aura lieu le 3 mars.


Actuellement, ce sont les titre VII et VIII qui sont en discussion au Sénat. Le titre VII a pour objectif de simplifier et clarifier les procédures, pour gagner en efficacité et en compétitivité. Le titre VIII vise quant à lui à donner aux citoyens, aux entreprises, aux territoires et à l’Etat le pouvoir d’agir ensemble.

Suivre en direct : 

- Sur twitter : LoiRoyal#
- En vidéo sur le site du Sénat

Six actions nouvelles pour accélérer les énergies renouvelables et les emplois verts

Dans son intervention au Colloque du Syndicat des énergies renouvelables, Ségolène Royal a annoncé 6 actions nouvelles pour soutenir le développement des énergies renouvelables. Ces actions portent sur : le développement des énergies renouvelables sur les territoires ; l'électricité photovoltaïque ; l'autoconsommation d’énergie ; l'éolien terrestre ; l'éolien offshore ; la méthanisation.

A noter : l’accélération des énergies renouvelables en 2014, comme le montrent les derniers chiffres publiés par RTE : pour la 1re fois, les énergies renouvelables représentent près de 20 % de la consommation électrique et l’énergie électrique produite par les énergies renouvelables  dépasse le thermique fossile ; plus de la moitié de cette énergie électrique renouvelable est d’origine éolienne, le reste se répartit entre le photovoltaïque et la biomasse ; après 4 années consécutives de baisse, la puissance éolienne raccordée augmente de nouveau en 2014, et dépasse même son niveau de 2011.


"L’arbre et la forêt à l’épreuve d’un climat qui change" : l'Onerc remet son rapport

A quelques mois de la Conférence Paris Climat 2015, et alors que  l’Office national des forêts fête ses 50 ans, Ségolène Royal s’est vu remettre le rapport sur "L’arbre et la forêt à l’épreuve d’un climat qui change" par le sénateur Paul Vergès, président de l’Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique (Onerc).

Les principaux enseignements du rapport sont les suivants : la forêt française couvre 30 % du territoire et elle est une source de services multiples pour nos sociétés ; les arbres et les forêts sont particulièrement sensibles aux effets du changement climatique ; la filière bois forêt française se mobilise pour relever de nombreux défis liés au climat.

En identifiant des pistes d’adaptation au changement climatique, le rapport de l’Onerc s’inscrit pleinement dans la perspective de la COP21 : faire de la France le pays de l’excellence environnementale en s’adaptant à un monde qui change.

Ces recommandations contribueront à la mise en œuvre de la Stratégie nationale de transition écologique vers un développement durable 2015-2020 (en particulier la priorité 2 de l’axe 3 relative à l’adaptation au changement climatique).


Le projet de loi transition énergétique en discussion au Sénat

Après son adoption à l’Assemblée nationale le 14 octobre 2014, et son examen par la commission développement durable et la commission des affaires économiques du Sénat en janvier, le projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte est examiné par le Sénat en séance publique depuis le 10 février. Le vote solennel sur l’ensemble du texte aura lieu le 3 mars.

Le projet de loi va permettre à la France de renforcer son indépendance énergétique, de réduire ses émissions de gaz à effets de serre et de donner à tous des outils concrets pour accélérer la croissance verte.

La transition énergétique en marche : 212 territoires à énergie positive

212 territoires ont été récompensés pour leur engagement dans un programme d’actions. Ils répondaient à l’appel à projet Territoires à énergie positive pour la croissance verte, qui a rencontré un vif succès : 528 collectivités locales ont exprimé leur souhait de s’engager dans la transition énergétique pour la croissance verte.

Les territoires de la transition énergétique doivent assurer la mobilisation locale des entreprises des filières économiques d’avenir de la croissance verte. Ce mouvement doit permettre la création de 100 000 emplois en 3 ans.

Les 212 collectivités lauréates se verront attribuer une aide financière de 500 000 euros qui pourra être renforcée jusqu’à 2 millions d’euros en fonction de la qualité des projets et de leur contribution aux objectifs inscrits dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte. Ces subventions doivent permettre de financer rapidement des projets qui contribuent efficacement à la baisse de la consommation d’énergie sur le territoire, à la production d’énergie renouvelable et à la mobilisation citoyenne.

Cabinet de la ministre
Les nominations de fonctions des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie
Adresse :
HOTEL DE ROQUELAURE - 246, BOULEVARD SAINT-GERMAIN 75007 - PARIS
Adresse postale :
75700 PARIS - TEL 01 40 81 21 22
M. Jean-Louis BIANCO
Conseiller spécial auprès de la ministre, chargé des contacts nationaux et internationaux
JO du 03/09/14
Mme Elisabeth BORNE
Directrice du cabinet
JO du 03/09/14
M. Jean-Luc FULACHIER
Conseiller auprès de la ministre, chargé de la croissance verte, de la stratégie et de la communication
JO du 04/12/14
Mme Sophie BOUCHET-PETERSEN
Conseillère auprès de la ministre
JO du 03/09/14
M. Guillaume LEFORESTIER
Directeur adjoint du cabinet, conseiller budgétaire
JO du 03/09/14
Mme Véronique HAMAYON
Directrice adjointe, chargée des transports, de la mer et de la pêche
JO du 11/09/14
M. Vincent JECHOUX
Conseiller en charge de la biodiversité, des paysages et de l'agroécologie
JO du 11/09/14
M. Nicolas MOURLON
Conseiller en charge du dialogue environnemental, de la contractualisation, de la simplification et conseiller social
JO du 11/09/14
Mme Hélène PESKINE
Conseillère transition énergétique, climat, écomobilité, bâtiment durable
JO du 11/09/14
M. Stéphane CROUZAT
Conseiller diplomatique
JO du 11/09/14
M. Laurent GRAVE-RAULIN
Conseiller juridique
JO du 11/09/14
M. Thomas LARDEAU
Conseiller parlementaire
JO du 11/09/14
M. Antoine PELLION
Conseiller technique énergie
JO du 11/09/14
M. Pierre-Louis DUBOURDEAU
Conseiller technique chargé des risques technologiques, de la sûreté nucléaire et de l'économie circulaire
JO du 11/09/14
Mme Bénédicte GENIN
Conseillère technique eau et risques naturels
JO du 11/09/14
M. Sébastien LIME
Chef de cabinet, à compter du 1er septembre 2014
JO du 11/09/14
M. Jacques BARBERYE
Chef adjoint de cabinet
JO du 11/09/14
Mme Emmanuelle HUET
Chargée de mission
JO du 11/09/14

Liens secondaires