Ministre suivantMinistre précédent
Portrait de Ségolène Royal. Photo : A.Bouissou/MEDDE

Ségolène Royal

Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie
Biographie

Ségolène Royal est née le 22 septembre 1953, à Dakar (Sénégal).

Fonctions ministérielles

 
  • Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, depuis avril 2014
  • Ministre déléguée à la Famille, à l’Enfance et aux Personnes handicapées, de mars 2000 à mai 2002
  • Ministre déléguée à l’Enseignement scolaire, de juin 1997 à mars 2000
  • Ministre de l’Environnement, d’avril 1992 à mars 1993
 

Fonctions électives

 
  • Présidente de la Région Poitou-Charentes, d'avril 2004 à avril 2014
  • Députée des Deux-Sèvres, de 1988 à 1992, puis de 1993 à 1997, et de 2002 à 2007


Carrière

 
  • Chargée de mission au Secrétariat général de la présidence de la République de 1982 à 1988
  • Magistrate


Autres fonctions

 
  • Vice-présidente et porte-parole de la Banque publique d’investissement, depuis février 2013
  • Vice-présidente de l’Internationale socialiste, depuis 2008


Cursus

 
  • École nationale d’administration, promotion Voltaire
  • Diplôme de l’Institut d’études politiques de Paris
  • Licence de Sciences économiques


Ouvrages

 
  • Cette belle idée du courage, 2013
  • Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent des solutions, 2011
  • Obama, Lula, Forum social, dix leçons convergentes, 2010
  • Femme debout, avec Françoise Degois, 2009
  • Ma plus belle histoire, c'est vous, 2007
  • Maintenant (2007)
Actualités de la ministre

La Semaine du développement durable, c'est du 30 mai au 5 juin

A ce jour plus de 2 000 manifestations sont répertoriées sur la plateforme lancée par le ministère : www.semainedudeveloppementdu...

Alors que le projet de loi relatif à la Transition énergétique pour la croissance verte vient d’être voté en deuxième lecture à l’Assemblée nationale, l’événement entend amplifier les nombreuses actions déjà engagées par les territoires à travers :

- la sensibilisation aux enjeux du développement durable ;

- l’apport des solutions concrètes pour agir ;

- l’adoption de comportements responsable.

Pour la première fois, l’Autriche et l’Allemagne participeront également à cette semaine afin de donner une dimension européenne à l’événement.

Une charte de mobilisation en faveur de la formation professionnelle dans le bâtiment

Cette charte vise à mobiliser les acteurs de la formation professionnelle et à mettre en synergie leur action pour :

- développer les compétences des professionnels pour réussir la transition énergétique du bâtiment, notamment en renforçant la qualité de la formation initiale comme continue, en appréhendant mieux les besoins au niveau territorial et en apportant des réponses appropriées ;

- soutenir et valoriser l’innovation dans la construction sur l’ensemble des territoires.

500 territoires sont engagés pour la transition énergétique et pour le climat. Des milliers de projets de rénovation et de construction à énergie passive et positive y sont envisagés.

Cette charte vise, par une association étroite des régions, à apporter aux entreprises du bâtiment une offre de formation adaptée à leurs besoins, en lien avec les spécificités locales de leur activité.

Il s’agit également d’adapter aux enjeux de chaque territoire les actions menées dans le cadre du Programme d’action pour la qualité de la construction et la transition énergétique et du Plan de transition numérique du bâtiment, lancés en début d’année et pour lesquels l’Etat mobilise 50 millions d’euros.

Retrouver la charte en ligne


Mardigital #Greentech : 6 mois avant la COP21, la French Tech se met au vert

Bravo aux 8 startups du #mardigital #GreenTech! 6 mois avt la #COP21 @LaFrenchTech se met au vert! cc @RoyalSegolene pic.twitter.com/T18eVaqME6


A l’occasion de la 7e session du Mardigital, Ségolène Royal a accueilli les start up de la croissance verte. Initié par Axelle Lemaire, le "Mardigital" vise à valoriser les initiatives remarquables dans les domaines du numérique et du développement durable.

Plusieurs start-ups révélatrices du dynamisme des écosystèmes français de la "GreenTech" ont présenté leurs innovations devant les ministres, des acteurs publics, des investisseurs privés et des acteurs du monde de l'environnement, du développement durable et des technologies innovantes. Au programme notamment : un thermostat connecté pour contrôler à distance la température d'un bâtiment, des solutions de tri et de déconditionnement des déchets, un logiciel d'analyse de la consommation énergétique industrielle...

Consulter le dossier de presse

Bâtiment durable : un nouveau cadre de référence élaboré par l’association HQE

La référence #HQE renforce l’ambition environnementale et la qualité des projets urbains #développementdurable #qualité #bâtiment


Sylvia Pinel a clôturé la conférence de lancement du nouveau cadre de référence pour le bâtiment durable de l’association haute qualité environnementale (HQE). Vingt ans après le lancement de la démarche HQE, et après un an de concertation avec l’ensemble des professionnels du bâtiment, ce nouveau cadre renouvelle les principes et les objectifs pour des bâtiments durables : bien-être et sécurité des résidents, performance environnementale, maîtrise des coûts et gestion responsable.

L’association HQE participe activement aux travaux de définition d’une étiquette environnementale pour le bâtiment lancée en fin 2014, afin de préparer la filière de la construction aux futures réglementations en la matière. Sylvia Pinel se félicite du rayonnement à l’international des travaux de l’association, à travers notamment la certification HQE, deuxième certification la plus utilisée au monde.

L'Assemblée a adopté le projet de loi de transition énergétique pour la croissance verte

[#LoiRoyal] L'@AssembleeNat a adopté le projet de loi de transition énergétique pour la croissance verte ! #DirectAN


Le projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte a été examiné en nouvelle lecture par l’Assemblée nationale du 19 au 21 mai 2015.

Le vote solennel du texte a eu lieu en séance, le 26 mai.

308 députés ont voté pour, 217 députés ont voté contre et 31 députés se sont abstenus.

A six mois de la Conférence Paris Climat 2015, Ségolène Royal a souligné qu’à travers l’adoption du projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte, "la France est le premier pays à se doter d’une législation globale avec les actions concrètes qui l’accompagnent".

Lire l'allocution de la ministre à l’issue du vote solennel du projet de loi

Contrôle de la présence de perchloréthylène dans les logements voisins de pressings

Le perchloréthylène est un solvant utilisé pour le nettoyage à sec des vêtements par près de la moitié des pressings, il est classé comme cancérogène possible pour l’homme.

Afin d’organiser son retrait progressif des machines de nettoyage à sec, la réglementation applicable aux pressings a été modifiée en décembre 2012. Elle interdit en particulier l’implantation de nouvelles machines utilisant du perchloréthylène dans des locaux contigus à des centres commerciaux ou à des immeubles d’habitation et impose de changer les anciennes machines de manière progressive en fonction de leur âge.
C’est pourquoi, afin d’organiser ce retrait dans des conditions minimisant les risques pour les riverains, un diagnostic gratuit est proposé aux habitants voisins de pressings qui vont recevoir une plaquette d’information leur précisant les modalités pratiques pour en bénéficier.
Suite à ce diagnostic, en cas de présence de perchloréthylène dans une habitation, des actions rapides sont prescrites par le préfet à l’exploitant du pressing afin que ce dernier respecte les valeurs guides dans l’air ambiant préconisées par le Haut Conseil à la santé publique.

Des mesures pour orienter les entreprises vers la transition énergétique, la croissance verte et le climat

Lors de l’examen en 2e lecture du projet de loi de transition énergétique pour la croissance verte à l’Assemblée nationale, plusieurs mesures ont été adoptées pour la prise en compte du changement climatique par les entreprises et investisseurs :
- l’analyse des risques financiers liés aux changements climatiques et les mesures que prend l’entreprise pour les réduire en mettant en œuvre une stratégie bas-carbone dans toutes les composantes de son activité devront figurer dans le rapport du président du conseil d’administration ;

- prise en compte des enjeux climatiques dans le reporting RSE (responsabilité sociétale des entreprises), en élargissant les informations prévues dans le rapport présenté par les organes dirigeants de l’entreprise en assemblée générale des actionnaires aux conséquences sur le changement climatique de l’activité de l’entreprise et de l’usage des biens et services qu’elle produit ;

- prise en compte du changement climatique dans les "tests de résistance" aux crises que doit régulièrement réaliser le système financier, sous le contrôle de la supervision bancaire ;

- pour les investisseurs institutionnels : objectifs indicatifs d’augmentation de la part verte des investissements français et demande de justification pour les moyens qu’ils mettent en œuvre pour les atteindre.

Fret21, réduire les émissions de gaz à effet de serre du transport de marchandises

La démarche "Fret21" a pour objectif d’inciter les entreprises agissant en qualité de donneurs d’ordre des transporteurs à mieux intégrer l’impact des transports dans leur stratégie de développement durable. Chaque entreprise volontaire signera un accord avec l’Ademe dans lequel elle précisera un objectif de réduction des émissions de CO2 et s’engagera à mettre en oeuvre des actions pour y parvenir.
L’ensemble des entreprises "chargeurs" est concerné, quelles que soient leur taille et leurs activités. D’ici à 2020, 1 000 entreprises pourraient s’engager dans la démarche et générer ainsi 0,4 million de tonnes d’économies de CO2. "Fret21" devrait donc permettre de réaliser une part non négligeable des efforts de réduction attendus pour ramener en 2020 les émissions des transports au niveau de 1990.

Lire le dossier de presse Fret21, les chargeurs s'engagent en faveur du climat

Les députés interdisent aux grandes surfaces de jeter la nourriture

[#LoiRoyal] Vote à l'unanimité des actions pour lutter contre le #GaspillageAlimentaire ! #DirectAN pic.twitter.com/eyMXk2aT3C


Suite aux préconisations du rapport Garot, remis le 14 avril dernier à Ségolène Royal et Stéphane Le Foll, plusieurs amendements au projet de loi sur la transition énergétique, destinés à lutter contre le gaspillage alimentaire, ont été adoptés à l'unanimité par les députés en seconde lecture jeudi 21 mai. Il sera notamment désormais interdit aux grandes surfaces de rendre leurs invendus impropres à la consommation. Les grandes surfaces devront aussi d'ici le 1er juillet 2016 mettre en place des conventions avec des associations pour rendre plus systématique et plus efficace le don des denrées alimentaires.


La rénovation de 40 000 logements en copropriété financée par le plan d’investissement pour l’Europe

Dans le cadre du plan d’investissement pour l’Europe, un premier prêt est accordé en France : grâce à ce financement de 400 millions d’euros, les sociétés de tiers financement prévues par la loi Alur pourront financer les travaux dans 40 000 logements en copropriétés sans avance de fonds de la part des copropriétaires.

Ce financement permettra de générer 800 millions d’euros de travaux et de créer 6 000 emplois.

La loi Transition énergétique, dès qu’elle sera définitivement adoptée, permettra à ces sociétés d’accorder directement des prêts grâce à un agrément bancaire spécifique.

La société d’économie mixte "énergie posit’IF" dont le principal actionnaire est le Conseil régional d’Ile-de-France, sera la première à bénéficier de cette enveloppe pour rénover 8 000 logements en Ile-de-France au cours des quatre prochaines années.

Cabinet de la ministre
Les nominations de fonctions des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie
Adresse :
HOTEL DE ROQUELAURE - 246, BOULEVARD SAINT-GERMAIN 75007 - PARIS
Adresse postale :
75700 PARIS - TEL 01 40 81 21 22
M. Jean-Louis BIANCO
Conseiller spécial auprès de la ministre, chargé des contacts nationaux et internationaux
JO du 03/09/14
M. Guillaume LEFORESTIER
Directeur adjoint du cabinet, conseiller budgétaire (assure l'intérim à la direction du cabinet à compter du 1er mai 2015)
JO du 03/09/14 et JO du 02/05/15
M. Jean-Luc FULACHIER
Conseiller auprès de la ministre, chargé de la croissance verte, de la stratégie et de la communication
JO du 04/12/14
Mme Sophie BOUCHET-PETERSEN
Conseillère auprès de la ministre
JO du 03/09/14
Mme Véronique HAMAYON
Directrice adjointe, chargée des transports, de la mer et de la pêche
JO du 11/09/14
M. Vincent JECHOUX
Conseiller en charge de la biodiversité, des paysages et de l'agroécologie
JO du 11/09/14
M. Nicolas MOURLON
Conseiller en charge du dialogue environnemental, de la contractualisation, de la simplification et conseiller social
JO du 11/09/14
Mme Hélène PESKINE
Conseillère transition énergétique, climat, écomobilité, bâtiment durable
JO du 11/09/14
M. Stéphane CROUZAT
Conseiller diplomatique
JO du 11/09/14
M. Laurent GRAVE-RAULIN
Conseiller juridique
JO du 11/09/14
M. Thomas LARDEAU
Conseiller parlementaire
JO du 11/09/14
M. Philippe BODENEZ
Conseiller risques technologiques, sûreté nucléaire et économie circulaire
JO du 10/04/15
M. Antoine PELLION
Conseiller technique énergie
JO du 11/09/14
M. Sébastien LIME
Chef de cabinet, à compter du 1er septembre 2014
JO du 11/09/14
M. Jacques BARBERYE
Chef adjoint de cabinet
JO du 11/09/14
Mme Emmanuelle HUET
Conseillère technique chargée des affaires réservées
JO du 10/04/15
M. Laurent BOUVIER
Conseiller eau, risques naturels et santé environnement
JO du 10/04/15
Mme Sandrine MÉNARD
Conseillère pour la Conférence Climat (COP 21)
JO du 10/04/15

Liens secondaires