Ministre suivantMinistre précédent
Portrait de Pascale Boistard

Pascale Boistard

Secrétaire d'État auprès de la ministre des Affaires sociales et de la Santé, chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie
Biographie

Pascale Boistard est née le 4 janvier 1971 à Mont-de-Marsan (Landes)

Fonctions ministérielles

  • Secrétaire d’État auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée des personnes âgées et de l’autonomie, depuis février 2016
  • Secrétaire d'État chargée des Droits des femmes, auprès de la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, d'août 2014 à février 2016
Voir le décret n° 2014-1108 du 1er octobre 2014 relatif aux attributions déléguées à la secrétaire d'Etat chargée des Droits des femmes
 

Fonctions électives
 

  • Députée de la Somme depuis 2012
  • Secrétaire de la commission des affaires étrangères de l'Assemblée nationale depuis 2012
  • Adjointe au maire de Paris chargée de l'intégration et des étrangers non communautaires, de mars 2008 à juillet 2012
  • Conseillère de Paris du 11ème arrondissement, de mars 2008 à septembre 2012
     

Fonctions politiques
 

  • Membre du conseil national du PS, depuis 2005
  • Première secrétaire de la fédération PS de la Somme, depuis 2012
     

Carrière
 

  • Chargée de mission au cabinet du ministre délégué à l'Enseignement professionnel, 2001
  • Conseillère parlementaire au cabinet du ministre délégué à l'Enseignement professionnel, 2001-2002
     

Cursus
 

  • DEA en sciences politiques, spécialisé sur les institutions européennes (Université Paris-VIII)
Actualités du ministre

Faciliter le parcours de santé des personnes âgées : le programme Paerpa étendu à 16 territoires

Le programme Personnes âgées en risque de perte d’autonomie  (Paerpa) est étendu à 16 territoires (contre 9 actuellement). Il bénéficiera ainsi à près de 550 000 personnes âgées (contre 190 000 actuellement). 

Lancé par la loi de financement de la sécurité sociale pour 2013, renforcé dans le Pacte territoire  santé 2 (second volet du plan de lutte contre les déserts médicaux), le programme Paerpa a pour objectif de faciliter le parcours de santé des personnes âgées de plus de 75 ans. Il vise en particulier à maintenir, autant que possible, les personnes âgées à leur domicile et à améliorer leurs prises en charge sociales et médicales, en renforçant la coordination entre acteurs et en faisant évoluer les modalités d’échanges entre eux.

Consulter la liste des territoires Paerpa

Consulter le dossier Paerpa

En savoir plus sur le Pacte Territoire Santé 2

Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées

Alors que les personnes de plus de 60 ans, qui sont aujourd’hui 15 millions, seront 24 millions en 2060, représentant ainsi 32 % de la population, la loi d’adaptation de la société au vieillissement contient plusieurs articles visant à protéger les droits des personnes âgées :

- pour garantir leurs droits individuels lorsqu’elles sont hébergées ou accompagnées par des établissements ou services sociaux et médico-sociaux avec la désignation d’une personne de confiance ;

- pour renforcer et simplifier la protection juridique des majeurs ;

- pour assurer la protection des personnes handicapées et des personnes âgées fragiles.

Pour lutter contre la maltraitance financière et assurer la protection patrimoniale des personnes âgées et handicapées vulnérables, l’interdiction de recevoir de l’argent ou des biens est étendue, en particulier aux bénévoles et à certains intervenants à domicile. La loi instaure également une obligation de signalement des situations de maltraitance et l’applique aux établissements et services sociaux et médico-sociaux ainsi qu’aux lieux de vie et d’accueil.

Le 3977, service de téléphonie spécialisé, facilite l’expression de la parole des personnes ou de leur entourage. Particuliers comme professionnels peuvent y signaler une situation de maltraitance. Ce dispositif national est complété par un réseau de proximité offrant un suivi individualisé aux appelants.

Adaptation de 82 000 logements pour les personnes âgées entre 2012 et 2016

A l'occasion de la signature, à Saint-Maur-des-Fossés (94), de la "Charte d’engagements d’accessibilité logement pour les personnes âgées", Pascale Boistard a rappelé que : "La demande principale des Français est de pouvoir rester chez eux le plus longtemps possible, ce qui supposait l’adaptation de 80 000 logements. Fin 2016, ce sera fait. L’engagement est tenu. Très précisément, ce sont 63 464 adaptations de logements qui ont été ont été financées par la caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) et l’agence nationale de l’habitat (Anah) pour les années 2012 à 2015. 18 500 adaptations de logements ont également été financées en 2016 sur la base d’un rythme identique à 2015."

Entre 2012 et 2016, ce sont ainsi 82 000 logements qui auront été adaptés.

Lancement d'un appel à projets national relatif à l’accompagnement à l’autonomie en santé

Cet appel à projets a pour objectif d’expérimenter des projets pilotes innovants, reproductibles et diversifiés qui permettront aux personnes malades, en situation de handicap ou à risque de développer une maladie chronique, de disposer d’informations, de conseils, de soutiens et de formations leur permettant de maintenir ou d’accroître leur autonomie, de participer à l’élaboration du parcours de santé les concernant, de faire valoir leurs droits et de développer leur projet de vie.

La date limite de soumission et d’envoi d’un dossier de candidature à l’agence régionale de santé de la région où se situe votre projet (ou l’agence de santé de référence pour les projets pilotes s’ils sont situés sur plusieurs territoires de régions limitrophes), est fixée au 16 août 2016 à minuit.

Cahier des charges des projets pilotes

Dossier de candidature

Annexe financière

Loi "adaptation de la société au vieillissement" : des avancées majeures pour les aidants

Pascale Boistard est intervenue à la Journée "Je suis aidant(e) et moi, qui m’aide ?" à Redon. 

Elle a souligné le rôle primordial que jouent les aidants : "vous êtes près de 8,3 millions à occuper cette fonction. A vous occuper d’un proche. Près de 4,3 millions d’entre vous donnent de leur temps et de leur énergie en direction des personnes âgées de 60 ans ou plus, vivant à domicile. Pour 3,4 millions d’entre vous, cette aide est quotidienne et embrasse tous les champs de la vie. A cela, s’ajoutent encore 4 millions de personnes qui, elles, s’occupent de personnes de moins de 60 ans."

La secrétaire d'Etat a rappelé que la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement donne pour la 1re fois, une définition de l’aidant et qu'"en parallèle de cette reconnaissance, la loi apporte enfin un nouveau droit social pour les aidants. Vos besoins sont ainsi pris en compte dans le cadre de l’Allocation personnalisée d’autonomie".

Lire le discours de Pascale Boistard

En savoir plus sur la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement

 

.

L'allocation personnalisée d'autonomie est revalorisée

La #LoiASV c'est pouvoir vieillir chez soi grâce à la revalorisation de l'APA à domicile ow.ly/YMlhJ pic.twitter.com/NNsKTRSImS

 

Le décret relatif à la revalorisation et à l'amélioration de l'APA simplifiant l'attribution des cartes d'invalidité et de stationnement pour leurs bénéficiaires entre en vigueur à compter de 1er mars.

Il prévoit notamment une baisse du  reste  à  charge  pour  600 000  bénéficiaires  (86%  des  bénéficiaires  de  l’APA),  jusqu’à  80%,  pour  une économie moyenne de 400 € par an. Il prévoit aussi une revalorisation des plafonds d’aides pour 180 000 personnes : cela permettra une heure de plus par jour pour les plus dépendants, et une heure de plus par semaine pour ceux qui le sont le moins. Le décret simplifie par ailleurs l'attribution des cartes d'invalidité et de stationnement pour les bénéficiaires.

.

Attentats : le statut de pupille de la Nation recommandé pour les enfants des victimes

Laurence Rossignol a encouragé lundi les familles des enfants dont un parent a été tué dans les attentats du 13 novembre à demander le statut de pupille de la Nation, une aide financière à l'éducation.

Ce statut, qui "date de la guerre de 14-18", permet à la Nation "d'accompagner des enfants dont la vie de famille a été brisée (...) et effectivement les enfants des victimes des attentats pourront (le) demander", a déclaré la secrétaire d'Etat, sur LCP.

"L'Office national des anciens combattants et victimes de guerre, qui gère le statut des pupilles de la Nation et les subventions qui vont avec, est aujourd'hui en capacité de répondre aux demandes, nous n'avons pas de problème budgétaire sur ce fonds". Le soutien financier apporté est "proportionnel aussi aux revenus de la famille", a précisé Laurence Rossignol.

Pour les enfants dont les parents n'ont pas été tués mais "ont perdu leur capacité à gagner leur vie", "il y a aussi le fonds d'aide aux victimes du terrorisme géré par le ministère de la Justice", a souligné la secrétaire d'Etat.

En savoir plus sur Le statut de pupille de la nation, sur le site de l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre

Journée internationale des droits de l'enfant : la France agit

Je dédie cette journée #DroitsEnfants à tous les enfants dont l'insouciance de l'enfance a été volée le #13novembre


Le 20 novembre 2015, Journée internationale des droits de l’enfant, ont été célébrés les 25 ans de la ratification par la France de la Convention des droits de l’enfant, adoptée par l’Onu en1989.

Lors du Conseil des ministres du 26 août 2015, Laurent Fabius, Marisol Touraine, et Laurence Rossignol ont présenté le projet de loi autorisant la ratification du 3e protocole de la Convention des droits de l’enfant, que la secrétaire d’État avait signé, au nom de la France, le 20 novembre 2014 au siège des Nations unies à New York.

La ratification de ce 3e protocole constitue une avancée importante pour les droits de l’enfant en France. Adopté par l’Onu en décembre 2011, il instaure un mécanisme de plainte individuelle devant le Comité des droits de l’enfant, et permet ainsi à chaque enfant ou à son représentant de déposer, devant cette instance internationale, un recours, une fois les voies de recours nationales épuisées.

Cette ratification s’inscrit en outre dans la démarche beaucoup plus large de promotion des droits de l’enfant, portée par le Gouvernement, comme l’affirme la feuille de route 2015-2017 pour la protection de l’enfance, présentée en conseil des ministres le 19 août dernier.

Le site du ministère des Affaires sociales et de la Santé a fait peau neuve

Le nouveau site internet du ministère, www.social-sante.gouv.fr, présente l’action de l’Etat dans le vaste champ des affaires sociales et de la santé. Il coexiste avec www.femmes.gouv.fr, qui reste le site de référence du ministère pour les droits des femmes. Le nouveau portail a été pensé pour répondre aux besoins et aux questions du citoyen-internaute d’aujourd’hui. Résultat de la fusion d’une quinzaine de sites existants, il rationalise la présence du ministère sur internet afin de la rendre plus lisible, plus efficace et plus accessible.

 

Services d'aide à domicile : 25 millions€ supplémentaires pour le fonds de restructuration

25 millions d’euros supplémentaires sont mobilisés pour le fonds de restructuration des services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD). Ce fonds a pour objectif de soutenir financièrement les SAAD en difficulté économique et engagés dans des plans de restructuration. Depuis 2012, ce sont 130 millions qui ont été engagés permettant de soutenir près de 1 600 services, dont 460 employant 53 000 salariés en 2014.
Avec la mise en place d’un régime unique d’autorisation pour l’ensemble des SAAD à compter de 2016, ce soutien financier accompagne la refondation des services à domicile, processus indispensable pour réussir la mise en œuvre de la loi d’adaptation de la société au vieillissement. En effet, les SAAD auront un rôle primordial dans la mise en œuvre de la prévention, de la réforme de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) à domicile et du nouveau droit au répit pour les proches-aidants.

Cabinet du ministre
Les nominations de fonctions des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Secrétariat d'État chargé des Personnes âgées et de l’Autonomie
Adresse :
14, avenue Duquesne 75007 Paris
Adresse postale :
75700 Paris Tél. : 01 40 56 60 00
Cabinet
M. Julien TIPHINE
Directeur du cabinet
JO du 21/04/16
M. Stéphane EXPOSITO-CARVOUNAS
Chef de cabinet
JO du 08/03/16
M. Alexandre CABRAL
Chef adjoint de cabinet
JO du 08/03/16
Mme Claire SCHMITT
Conseillère parlementaire, chargée des relations avec le monde associatif
JO du 08/03/16
M. Renaud CHENU
Conseiller chargé de la communication et des relations avec la presse
JO du 08/03/16
M. Joseph MAGNAVACCA
Conseiller chargé des établissements
JO du 26/03/16
M. Nicolas PRISSE
Conseiller en charge de la santé publique
JO du 12/04/16
Mme Magali GUEGAN
Conseillère en charge des questions de société, des droits des usagers et des populations vulnérables
JO du 12/04/16
Mme Pauline SASSARD
Conseillère chargée du domicile et des aidants
JO du 15/04/16
M. Thomas GODARD
Conseiller chargé des politiques transverses, de la silver économie et de la gouvernance territoriale
JO du 15/04/16