Ministre suivantMinistre précédent
Portrait de Myriam El Khomri

Myriam El Khomri

Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social
Biographie

Myriam El Khomri est née le 18 février 1978 à Rabat (Maroc)

Fonctions ministérielles
 

  • Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue social, depuis le 2 septembre 2015
  • Secrétaire d’État chargée de la politique de la Ville, auprès du ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, du 26 août 2014 au 2 septembre 2015
Voir le décret n° 2014-1110 du 1er octobre 2014 relatif aux attributions déléguées à la secrétaire d'Etat chargée de la Politique de la ville

 

Fonctions électives
 

  • Adjointe à la maire de Paris chargée de la sécurité, la prévention, la politique de la ville et à l'intégration, depuis avril 2014
  • Adjointe au maire de Paris chargée de la sécurité et de prévention, de janvier 2011 à mars 2014
  • Adjointe au maire de Paris chargée de la protection de l'enfance et de la prévention spécialisée, de mars 2008 à janvier 2011
  • Vice-présidente de la commission permanente du Conseil de Paris siégeant en formation de Conseil général, depuis 2014
  • Suppléante du député de la 18ème circonscription de Paris, depuis juin 2012
  • Conseillère de Paris du 18ème arrondissement, depuis 2008
     

Fonctions politiques
 

  • Membre du bureau national du PS, depuis 2012
  • Membre du conseil national du PS, depuis 2008
     

Carrière
 

  • Chargée de mission sur la prévention de la délinquance, le contrat de sécurité et la toxicomanie au cabinet du maire du 18ème arrondissement de Paris, de 2001 à 2008
     

Cursus
 

  • Titulaire d'un DESS de Droit public de l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne
Actualités du ministre

Compte pénibilité : 4 nouveaux référentiels homologués

Quatre référentiels de branche destinés à accompagner les employeurs dans la mise en œuvre du compte personnel de prévention de la pénibilité ont été homologués : la Confédération nationale des poissonniers-écaillers  (5 000 salariés potentiellement concernés) ; la Confédération française du commerce de gros et international (pour les métiers de la logistique, 100 000 salariés potentiellement concernés) ; la Fédération du négoce de bois et des matériaux de construction et la branche du commerce (80 000 salariés potentiellement concernés) ; la Convention collective nationale métropolitaine des entreprises de la maintenance, distribution de la location et de la réparation de matériels agricoles dite SDLM (80 000 salariés potentiellement concernés).

Les salariés de ces branches pourront ainsi être déclarés dans les meilleures conditions et bénéficier de cette avancée sociale.

Chacun peut consulter ses points et faire valoir ses droits en ouvrant son compte personnel sur www.preventionpenibilite.fr. En 2016, près de 500 000 salariés ont été déclarés par plus de 26 000 entreprises comme exerçant ou ayant exercé une activité pénible.

Compte personnel de formation : 3,7 millions de comptes ouverts

Créé par la loi n° 288-2014 du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale, le compte personnel de formation permet à toute personne active, dès son entrée sur le marché du travail et jusqu’à sa retraite, d’acquérir des droits à la formation mobilisables tout au long de sa vie professionnelle.

3,7 millions de comptes ont été ouverts et 643 613 formations ont été validées.

Les formations les plus demandées demeurent stables. Les formations de langues ainsi que le socle de compétences Cléa et le stage de préparation à l’installation pour les futurs chefs d’entreprise prennent la tête du classement. L’accompagnement à la validation des acquis de l’expérience est de plus en plus demandé par les salariés et les demandeurs d’emploi.

Vous aussi, activez votre compte et découvrez vos droits sur moncompteformation.gouv.fr.

En savoir plus sur le compte personnel de formation (CPF)

Les Missions locales et la Garantie jeunes

Dès le 1er janvier 2017 tous les jeunes en situation de précarité qui ne sont ni en étude, ni en emploi, ni en formation, pourront bénéficier de la Garantie jeunes, qui combine accompagnement intensif et allocation, soit une estimation de 150 000  jeunes pour l’année 2017. Ce droit étant universel, le principe de validation des entrées au niveau de la commission d’admission est supprimé, répondant ainsi aux demandes de simplifications ; une commission de suivi veillera à la juste adéquation entre le profil des jeunes ciblés et celui des bénéficiaires effectifs ; l’entrée des jeunes dans le dispositif sera accélérée et autorisée y compris si toutes les pièces administratives ne sont pas encore réunies ; dans un souci de simplification, le justificatif de domicile ne sera plus obligatoire, l’adresse de la Mission locale prévaudra.

Dans ce cadre, 2 rapports sur l’insertion professionnelle des jeunes à travers le réseau des Missions locales ont été remis à Myriam El Khomri.

Le 1er rapport, établi par l'Igas, porte sur le modèle économique des Missions Locales. Le 2nd rapport, élaboré par le Comité scientifique de la Garantie jeunes, confirme que ce dispositif atteint pleinement les jeunes en situation de précarité qu’il vise. La Garantie jeunes a en outre un impact significatif sur le retour à l’emploi, et en particulier à l’emploi durable, mais aussi un meilleur accès à l’autonomie.

Consulter le rapport de l'Igas et Les annexes

Consulter le rapport du Comité scientifique de la Garantie jeunes

 

Installation du conseil d’orientation du Centre d’études de l’emploi et du travail

Cette nouvelle entité de recherche au sein du Conservatoire national des arts et métiers doit permettre d’améliorer la transversalité et le partage de la recherche au profit notamment des politiques publiques en matière d’emploi et de travail. Elle

abondera la réflexion à porter sur des enjeux contemporains du monde du travail, en permettant :

- l’enrichissement du débat public par la recherche académique ;

- la mise à disposition des travaux académiques afin de permettre d’éclairer les politiques publiques en France ;

- le maintien des liens pérennes et institutionnalisés entre le ministère du Travail et les réseaux de chercheurs ;

- le développement de l’évaluation et l’expérimentation des politiques mises en œuvre, notamment pour répondre à la demande croissante de connaissance des acteurs économiques et sociaux et des citoyens pour mieux comprendre les mutations du travail et de l’emploi qui les touchent dans leur quotidien.

PoEm : le tableau de bord des politiques de l’emploi

PoEm est le nouvel outil qui permet de diffuser des tableaux de bord et des séries longues consacrées aux politiques de l’emploi. Grâce à PoEm, vous retrouvez rapidement toutes les données de suivi des dispositifs consacrés à l’emploi, à la formation professionnelle et à l’accompagnement des demandeurs d’emploi.

Avec PoEm, vous pouvez : accéder à des synthèses complètes ; consulter l’historique des dispositifs jusqu’en 1993 et les dispositifs en vigueur ; fabriquer des tableaux personnalisables et exportables sous format Excel et CSV ; éditer des synthèses par dispositif ; vous informer grâce à un jeu de fiches détaillées sur chaque dispositif ; vérifier des informations, des données statistiques ; comprendre toutes les évolutions en la matière.

Les données sont librement réutilisables selon les conditions relatives à la réutilisation des informations publiques.

Accéder à PoEm

La liste des 10 territoires "zéro chômeur de longue durée" est arrêtée

L'expérimentation "Territoire Zéro chômeur" (d'une durée de 5 ans) vise à apporter une réponse concrète et nouvelle aux difficultés que rencontrent les personnes privées d’emploi depuis plus d’un an : elle favorise l’emploi en CDI de chômeurs de longue durée dans des entreprises de l’économie sociale et solidaire financées par l’Etat et les collectivités et positionnées sur des activités non concurrentielles. Le financement suit une logique d’activation des dépenses sociales, en s’appuyant sur une évaluation du coût global du chômage de longue durée.

Tenant compte de la proposition de l’association gestionnaire du fonds et des débats au cours du conseil d’administration pour un meilleur équilibre territorial dans l’expérimentation, la sélection finale retenue par Myriam El Khomri consacre les territoires suivants : Colombelles (14), Colombey-les-belles (54), Jouques (13), Mauléon (79), Métropole de Lille (59), Nièvre et Forêt (58), Paris 13e (75), Pipriac (35), Thiers (63), Villeurbanne quartier Saint-Jean (69).

Pour plus de renseignements sur la démarche

Grande École du Numérique : 54 nouvelles formations labellisées

La Grande École du Numérique prend de l’ampleur et élargit son réseau à 225 formations labellisées sur l’ensemble du territoire. Grâce à ces formations, près de 5 000 personnes seront formées à plus de 30 métiers du numérique. Dans le cadre d’un premier appel à projets, 171 formations avaient été labellisées "Grande École du Numérique" dès février 2016. Aujourd’hui, 54 nouvelles formations viennent de recevoir le label et d’autres rejoindront le réseau d’ici à février 2017.

Retrouver l’ensemble des informations sur le site de la Grande
École du Numérique.

Fait religieux en entreprise : 39 cas pratiques pour répondre aux salariés et aux employeurs

Myriam El Khomri a présenté aux partenaires sociaux le guide du fait religieux dans l’entreprise.

Etroitement concerté par le ministère du travail avec les partenaires sociaux depuis un an, ce guide a pour ambition de répondre aux interrogations que se posent les salariés et leurs représentants, les chefs d’entreprise et les directeurs des ressources humaines dans toutes les dimensions de la vie quotidienne au travail : le recrutement, l’exécution du contrat de travail, les congés, les obligations vestimentaires, la restauration… Ce sont donc 39 cas pratiques qui clarifient le cadre juridique en se plaçant à la fois du point de vue de l’employeur et du salarié. Ce guide prend également en compte l’article de la loi travail qui permet, sous certaines conditions, que le règlement intérieur d’une entreprise instaure un principe de neutralité.

Pour relancer la destination France, un plan de 42,7 millions d'euros

A l’occasion du comité interministériel du 7 novembre, un plan d’action immédiat de 15,5 M€ a été annoncé pour garantir la sécurité des touristes. Au-delà, des actions de promotion seront renforcées auprès des touristes français et étrangers (10,5 M€), un soutien sera apporté aux professionnels et aux salariés du secteur touristique (11M€), et le départ en vacances des Français les plus modestes sera encouragé (5,7 M€).
 La 2e conférence annuelle du tourisme, organisée par Jean-Marc Ayrault, se tiendra le 17 novembre.
Pour rappel : la France est la 1re destination touristique mondiale. Le tourisme représente 7,5% du PIB, plus de 2 millions d’emplois, 41,4 Md € de recettes en 2015.

Pour une communication sans stéréotype de sexe

La convention d’engagement pour une communication sans stéréotype de sexe reconnaît "l’importance de prévenir et faire reculer les stéréotypes de sexe dans la communication publique, en interne comme en externe" et engage les ministres à diffuser le guide aux administrations sur lesquelles elles ont autorité et à en promouvoir les recommandations.

Ainsi, Marisol Touraine, Myriam El Khomri et Laurence Rossignol entendent diffuser les bonnes pratiques et favoriser l’acquisition de réflexes qui feront de la communication un nouveau levier pour faire progresser l’égalité réelle entre les femmes et les hommes.

Par ailleurs, le guide pratique pour une communication publique sans stéréotype de sexe du Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes sera largement disponible en librairie.

Cabinet du ministre
Les nominations de fonctions des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social
Adresse :
Hôtel du Châtelet - 127 rue de Grenelle 75007 - Paris
Adresse postale :
127, rue de Grenelle 75007 PARIS 07 - Tél. 01 44 38 38 38
Cabinet
M. Manuel BOUGEARD
Directeur de cabinet
JO du 27/08/16
Mme Bethânia GASCHET
Directrice de cabinet adjointe chargée du travail et du dialogue social
JO du 30/09/15
Mme Anousheh KARVAR
Directrice de cabinet adjointe, chargée de l'emploi et du plan d'urgence pour l'emploi
JO du 16/03/16
Mme Sophie DELAPORTE
Directrice de cabinet adjointe chargée de la formation professionnelle et de l'apprentissage
JO du 16/03/16
M. Loïc TURPIN
Chef de cabinet
JO du 09/09/15
Mme Camille MAIRE
Cheffe adjointe de cabinet
JO du 06/08/16
M. Nicolas VIGNOLLES
Conseiller parlementaire
JO du 30/03/16
Mme Mathilde TOURNIER
Conseillère budgétaire et administration générale
JO du 30/09/15
M. Nicolas COSTES
Conseiller économie du travail et de l'emploi
JO du 30/09/15
Mme Amel HAFID
Conseillère droit du travail
JO du 30/09/15
Mme Marianne COTIS
Conseillère diplomatique et relations avec les branches
JO du 30/09/15
Mme Sophia AGOUMI
Conseillère service public de l'emploi
JO du 30/09/15
M. Paul-Marie ATGER
Conseiller politiques de l'emploi
JO du 08/07/16
M. Laurent CYTERMANN
Conseiller auprès de la ministre en charge du compte personnel d'activité, des solidarités et de la modernisation de l'Etat
JO du 16/03/16
M. Laurent FARY
Conseiller presse et communication
JO du 16/03/16
M. Mathieu SOUQUIÈRE
Conseiller stratégie et discours
JO du 16/03/16
M. Renaud DAMESIN
Conseiller en charge des politiques de filières, de l'entrepreneuriat et des TPE-PME
JO du 16/03/16
Mme Catherine BOBKO
Conseillère diplomatique
JO du 23/04/16
M. Patrice IVON
Conseiller en charge des mutations économiques et des restructurations
JO du 29/11/16