Ministre suivantMinistre précédent
Portrait de Myriam El Khomri

Myriam El Khomri

Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social
Biographie

Myriam El Khomri est née le 18 février 1978 à Rabat (Maroc)

Fonctions ministérielles
 

  • Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue social, depuis le 2 septembre 2015
  • Secrétaire d’État chargée de la politique de la Ville, auprès du ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, du 26 août 2014 au 2 septembre 2015
Voir le décret n° 2014-1110 du 1er octobre 2014 relatif aux attributions déléguées à la secrétaire d'Etat chargée de la Politique de la ville

 

Fonctions électives
 

  • Adjointe à la maire de Paris chargée de la sécurité, la prévention, la politique de la ville et à l'intégration, depuis avril 2014
  • Adjointe au maire de Paris chargée de la sécurité et de prévention, de janvier 2011 à mars 2014
  • Adjointe au maire de Paris chargée de la protection de l'enfance et de la prévention spécialisée, de mars 2008 à janvier 2011
  • Vice-présidente de la commission permanente du Conseil de Paris siégeant en formation de Conseil général, depuis 2014
  • Suppléante du député de la 18ème circonscription de Paris, depuis juin 2012
  • Conseillère de Paris du 18ème arrondissement, depuis 2008
     

Fonctions politiques
 

  • Membre du bureau national du PS, depuis 2012
  • Membre du conseil national du PS, depuis 2008
     

Carrière
 

  • Chargée de mission sur la prévention de la délinquance, le contrat de sécurité et la toxicomanie au cabinet du maire du 18ème arrondissement de Paris, de 2001 à 2008
     

Cursus
 

  • Titulaire d'un DESS de Droit public de l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne
Actualités du ministre

Remise du rapport sur le coût économique des discriminations

Ce rapport de France stratégie évalue le coût économique que représentent les discriminations, leur impact sur la croissance et la richesse nationales.

"LE chiffre qui ressort de votre analyse : si l’ensemble des acteurs économiques s’engageaient véritablement dans la lutte contre les discriminations, estimez-vous, ce seraient 150 Mds d’€ que notre économie pourrait récupérer. Si les femmes gagnaient enfin autant que les hommes pour un même travail, si les descendants d’immigrés comme les natifs des DOM bénéficiaient du même accès à l’emploi et aux responsabilités que le reste des actifs, notre économie serait plus juste mais aussi considérablement plus prospère", a notamment souligné Myriam El Khomri en recevant le rapport.

A cette occasion, les ministres (Myriam El Khomri, Laurence Rossignol et Patrick Kanner) ont rappelé l’action déterminée de l’Etat, des partenaires sociaux et des associations pour lutter contre les discriminations à l’embauche et en emploi, en particulier le déploiement des méthodes de recrutement non discriminantes et les campagnes destinées à lutter contre les stéréotypes.

Rapport - Le coût économique des discriminations

Dossier de présentation - Le coût économique des discriminations

 

 

 

Lancement du Fonds national pour l’emploi pérenne dans le spectacle

Myriam El Khomri et Audrey Azoulay ont présenté les mesures et le fonctionnement du Fonds national pour l’emploi pérenne dans le spectacle devant les professionnels de la filière du spectacle vivant et enregistré. Destiné aux entreprises du spectacle vivant et enregistré et aux artistes et techniciens qu’elles emploient, le fonds est doté de 90 M€ en année pleine.

Les mesures portent sur : 

-  une aide à l’embauche du premier salarié en CDI ;

- une prime à l’embauche en CDI de salariés du spectacle ;

- une aide à la durée des contrats ;

- une aide à l’insertion sur le marché du travail des jeunes artistes diplômés ;

-  une aide à la garde d’enfant d’artistes et techniciens intermittents ;

- un fonds assurantiel pour les groupements d’entreprises de la culture ;

-  des dispositifs de soutien à l’emploi dans les secteurs fragiles (cafés-culture, petits lieux de diffusion musique/théâtre/danse, éditions phonographiques).

Ses mesures entreront progressivement en application dès cet automne.

 

Un plan triennal (2016-2018) pour inscrire la lutte contre la fraude dans une action pérenne

Lors de sa réunion annuelle, le Comité national de lutte contre la fraude a adopté un plan pluriannuel sur 3 ans de lutte contre la fraude fiscale et sociale afin de prendre en compte la maturité du dispositif et de renforcer le caractère stratégique de ses actions.  Il trace la feuille de route interministérielle en ce domaine aux niveaux international, national et local, et se décline en 5 axes :

- adapter les processus de contrôle aux mobilités internationales ;

- optimiser la gestion et la sécurisation de l’information numérique  ;

- renforcer la lutte contre la fraude documentaire et identitaire ;

- développer des cartographies des risques ;

- améliorer les techniques d’investigation, l’effectivité des sanctions et le recouvrement.

Lire le dossier de presse - Comité national de lutte contre la fraude

10 000 associations bénéficiaires de la Prime Embauche PME

Grâce à ce dispositif, tout employeur privé (entreprise ou association) de moins de 250 salariés qui embauche un salarié rémunéré jusqu’à 1,3 fois le Smic en CDI ou en CDD de 6 mois et plus bénéficie d’une prime trimestrielle de 500€ durant les deux premières années du contrat, soit 4 000 € au total.

Huit mois après le lancement du dispositif, 10 000 associations sont d’ores et déjà bénéficiaires de cette prime.

Pour en savoir plus

Emploi à domicile : généralisation du crédit d'impôt de 50%

A l’occasion de la signature de la convention nationale de lutte contre le travail dissimulé dans l’emploi à domicile, Myriam El Khomri et Christian Eckert ont également précisé la mesure fiscale qui permettra de faire bénéficier tous les ménages du crédit d’impôt de 50% des dépenses au titre des services à la personne. Cette généralisation permettra aux personnes qui sont seulement éligibles à une réduction d’impôt aujourd’hui, en particulier aux retraités, de bénéficier de l’avantage fiscal, même lorsqu’ils ne sont pas imposables, sous forme de remboursement. Elle devrait permettre une création nette de 30 000 emplois (en équivalent temps plein) dans le secteur de l’emploi à domicile.

Election syndicale dans les TPE : plus de 4 millions de salariés appelés aux urnes

Plus de 4 millions de salariés d’entreprises de moins de 11 salariés et d’employés à domicile vont bientôt voter pour désigner les syndicats qui les représenteront pour les 4 prochaines années. A cette occasion, le ministère du Travail appelle les salariés à se saisir de ce droit et à participer massivement à un scrutin essentiel pour renforcer la démocratie sociale. L’ouverture du site election-tpe.travail.gouv.fr et l’envoi d’un courrier à tous les électeurs permettront à chacun de disposer de toutes les informations relatives à ces élections professionnelles. Les électeurs sont invités à vérifier avant le 26 septembre leur bonne inscription.

Lutter contre le travail dissimulé dans l’emploi à domicile

En présence des parlementaires, de l’ensemble des partenaires sociaux de l’emploi à domicile et des services de l’Etat, Myriam El Khomri et Christian Eckert ont signé la convention nationale de partenariat pour la lutte contre le travail dissimulé dans l’emploi à domicile.

Dans le cadre de l’action continue du Gouvernement pour lutter contre toutes les formes de travail illégal et de fraudes au détachement, la signature de cette convention permettra de mettre en place des actions de prévention, de formation, de sensibilisation et de vigilance dans le secteur de l’emploi à domicile. Ces actions doivent contribuer à une prise de conscience tant des particuliers employeurs que des salariés, indispensable pour enrayer efficacement le travail illégal.

Garde d’enfants, ménage, accompagnement et maintien à domicile… L’emploi à domicile entre particuliers représente en France près de 3,6 millions d’employeurs et 1,6 million de salariés.

Premier semestre 2016 : baisse du nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi

Les chiffres du chômage de juillet ont été publiés aujourd’hui et confirment la tendance du premier semestre 2016 : une baisse du nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi, une baisse du taux de chômage et parallèlement, une création nette d’emplois inédite dans le secteur marchand. L’économie française continue de créer de l’emploi pour ce 2e trimestre 2016 avec 24 100 postes supplémentaires dans le secteur marchand. Sur l’année, 143 300 nouveaux emplois ont été créés. Selon l’INSEE, il s’agit donc du 5e trimestre consécutif où l’économie française a créé des emplois salariés marchands, un fait inédit depuis le début de l’année 2012.

L'économie française a créé des emplois salariés marchands avec 24 100 créations nettes au 2ème trimestre.

Pour le 5ème trimestre consécutif, l'économie française a créé des emplois salariés marchands, avec 24 100 nouveaux postes au 2ème trimestre, selon la dernière estimation de l'Insee publiée ce vendredi (salariés dans le secteur marchand non agricole).

 Sur un an, le secteur marchand a ainsi créé 143 300 emplois salariés, pour atteindre 16,04 millions de postes, un niveau inédit depuis début 2012.

 Cette progression, supérieure à la progression de la population active, est ainsi pleinement cohérente avec la baisse du chômage constatée au cours des derniers mois.

 Après la baisse du chômage constatée au premier semestre, la mobilisation du gouvernement pour soutenir la création d’emplois et lutter contre le chômage est totale, pour que la baisse soit encore plus forte et rapide au second semestre.

Le Conseil constitutionnel valide la loi Travail

Le Conseil constitutionnel a déclaré conforme à la Constitution la loi relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels.

Toutes les dispositions clés de la loi ont été validées. Par ailleurs, la procédure parlementaire suivie a été jugée conforme à la Constitution.

Seul un nombre marginal de dispositions – 5 sur un total de 123 articles – ne seront pas promulguées en tout ou partie, dont 3 parce qu’introduites trop tardivement ou trop éloignées de l’objet de la loi.

Le Gouvernement adoptera dans les meilleurs délais les mesures réglementaires d’application de la loi. Un grand nombre d’entre elles seront publiées avant fin octobre et la quasi-totalité avant la fin de l’année.

En savoir plus sur la loi Travail

Cabinet du ministre
Les nominations de fonctions des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social
Adresse :
Hôtel du Châtelet - 127 rue de Grenelle 75007 - Paris
Adresse postale :
127, rue de Grenelle 75007 PARIS 07 - Tél. 01 44 38 38 38
Cabinet
M. Manuel BOUGEARD
Directeur de cabinet
JO du 27/08/16
Mme Bethânia GASCHET
Directrice de cabinet adjointe chargée du travail et du dialogue social
JO du 30/09/15
Mme Anousheh KARVAR
Directrice de cabinet adjointe, chargée de l'emploi et du plan d'urgence pour l'emploi
JO du 16/03/16
Mme Sophie DELAPORTE
Directrice de cabinet adjointe chargée de la formation professionnelle et de l'apprentissage
JO du 16/03/16
M. Loïc TURPIN
Chef de cabinet
JO du 09/09/15
M. Yann GÉRARD
Chef adjoint de cabinet
JO du 30/09/15
Mme Camille MAIRE
Cheffe adjointe de cabinet
JO du 06/08/16
M. Nicolas VIGNOLLES
Conseiller parlementaire
JO du 30/03/16
Mme Mathilde TOURNIER
Conseillère budgétaire et administration générale
JO du 30/09/15
M. Nicolas COSTES
Conseiller économie du travail et de l'emploi
JO du 30/09/15
Mme Amel HAFID
Conseillère droit du travail
JO du 30/09/15
M. Frédéric GUZY
Conseiller entreprises, santé au travail
JO du 30/09/15
Mme Marianne COTIS
Conseillère diplomatique et relations avec les branches
JO du 30/09/15
Mme Sophia AGOUMI
Conseillère service public de l'emploi
JO du 30/09/15
M. Paul-Marie ATGER
Conseiller politiques de l'emploi
JO du 08/07/16
M. Laurent CYTERMANN
Conseiller auprès de la ministre en charge du compte personnel d'activité, des solidarités et de la modernisation de l'Etat
JO du 16/03/16
M. Laurent FARY
Conseiller presse et communication
JO du 16/03/16
M. Mathieu SOUQUIÈRE
Conseiller stratégie et discours
JO du 16/03/16
M. Renaud DAMESIN
Conseiller en charge des politiques de filières, de l'entrepreneuriat et des TPE-PME
JO du 16/03/16
Mme Catherine BOBKO
Conseillère diplomatique
JO du 23/04/16