Ministre suivantMinistre précédent
Portrait de Michel Sapin

Michel Sapin

Ministre de l’Economie et des Finances
Biographie

Michel Sapin est né le 9 avril 1952 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)

Fonctions ministérielles

  • Ministre de l’Economie et des Finances, depuis le 30 août 2016
  • Ministre des Finances et des Comptes publics, d'avril 2014 à août 2016
  • Ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, de mai 2012 à mars 2014
  • Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme de l’État, de mars 2000 à mai 2002
  • Ministre de l’Économie et des Finances, d’avril 1992 à mars 1993
  • Ministre délégué auprès du ministre de la Justice, de mai 1991 à avril 1992
 

Fonctions électives
 

  • Député de l’Indre, de 2007 à 2012
  • Président du Conseil régional du Centre, de 1998 à 2000, puis de 2004 à 2007
  • Maire d’Argenton-sur-Creuse (Indre), de 1995 à 2001, puis de 2002 à 2004, puis de 2007 à 2012
  • Conseiller général de l’Indre, de 1998 à 2004
  • Président de la Communauté de communes du Pays d’Argenton-sur-Creuse, depuis 1995
  • Conseiller régional d’Ile-de-France, de 1992 à 1994
  • Conseiller municipal de Nanterre, de 1989 à 1994
  • Président de la commission des lois à l’Assemblée nationale, de 1988 à 1991
  • Député des Hauts-de-Seine, de 1986 à 1991
  • Vice-président de l’Assemblée nationale, de 1984 à 1985
  • Député de l’Indre, de 1981 à 1986
     

Fonctions politiques
 

  • Membre du bureau national du Parti socialiste. Secrétaire national à l'économie et à la fiscalité, depuis février 2007
  • Responsable national à la Trésorerie auprès du Premier secrétaire de 2003 à 2008
  • Secrétaire national à l’emploi de 1998 à 2000
  • Secrétaire national aux questions économiques de 1997 à 1998
     

Autres fonctions
 

  • Président d’Avenir rail, de 2004 à 2007
  • Premier vice-président de l’Association des régions de France, de 1998 à 2000
  • Membre du Conseil de la politique monétaire de la Banque de France, de 1994 à 1995
     

Carrière
 

  • Conseiller du tribunal administratif de Paris, depuis 1980
     

Cursus
 

  • Ecole nationale d’administration (promotion Voltaire)
  • Ecole normale supérieure (Ulm)
  • Diplôme de l’Institut d’études politiques de Paris
  • Diplôme d’études approfondies (DEA) de géographie
  • Licence d’histoire
     

Ouvrages

 
  • Jamais sans l'Europe ! Entretiens croisés de deux Européens convaincus, avec Wolfgang Schäuble (Propos recueillis par Dominique Seux et Ulrich Wickert), Paris, éditions Débats Publics (2016)
  • L’Écume et l'Océan, Chronique d'un ministre du travail par gros temps, Paris, Flammarion (2014)
  • La France peut s'en sortir, co-signé avec Jean Arthuis (2012)
  • L’Etat en mouvement (2002)
Actualités du ministre

Lancement de la campagne de déclaration des revenus et ouverture du service de déclaration en ligne

Deux axes forts caractérisent cette campagne déclarative 2017 : la poursuite de la généralisation de la déclaration en ligne et la préparation de la mise en œuvre du prélèvement à la source.

La généralisation progressive de la déclaration des revenus en ligne sur impots.gouv.fr entre dans sa 2e année : cette année, les foyers dont la résidence principale est équipée d'un accès à internet et dont le revenu fiscal de référence était supérieur à 28 000 €, doivent faire leur déclaration en ligne. Toutefois, ceux qui estiment ne pas être en mesure de le faire peuvent continuer à utiliser une déclaration papier.

Le site impots.gouv.fr  a été entièrement rénové pour une utilisation toujours plus simple. Pour faciliter son utilisation, il s'organise désormais autour des "faits marquants et des événements de vie" des usagers avec un fonds documentaire entièrement revu.

La campagne d'information s'appuie sur une nouvelle signature : "l'impôt s'adapte à votre vie". Ceci fait également le lien avec la prise en compte des changements de situation dans le cadre du prélèvement à la source, qui supprime l'année de décalage entre la perception d'un revenu et le recouvrement de l'impôt correspondant à partir de 2018.

Retrouvez l'ensemble des informations dans le dossier de presse

L'aide publique au développement en 2016

L’aide publique au développement (APD) enregistre une hausse et s’établit à 8,6 Mds€, soit 0,38% du revenu national brut (RNB), après 8,15 Mds€, soit 0,37% du RNB en 2015. Cette progression concerne majoritairement l’aide bilatérale (+6% en euros courants), du fait des prêts de l’Agence française de développement et du Trésor.

La France reste l’un des 1ers bailleurs mondiaux, au 5e rang en volume d’aide, derrière les États-Unis, l’Allemagne, le Royaume-Uni et le Japon.

La mobilisation de la France en faveur des pays les plus pauvres est stable, avec 1/5e de son aide bilatérale destinée aux pays les moins avancés.

En 2017, les moyens financiers de l’aide au développement devraient à nouveau progresser nettement. La forte hausse votée en loi de finances initiale (près de 400 M supplémentaires de crédits budgétaires et de taxe affectée) devrait porter l’aide à plus de 0,4% du RNB.

Prélèvement à la source : lancement de la campagne d'information

Le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu entrera en vigueur le 1er janvier 2018. Il vise à adapter le recouvrement de l'impôt aux événements de la vie, sans en modifier les règles de calcul. Le ministère de l’Économie lance une campagne d’information auprès du grand public dans les médias nationaux et locaux.

Rappeler notamment que la mise en œuvre du prélèvement à la source ne change en rien les modalités de l’impôt est l'un des objectifs de la campagne. L’administration fiscale restera l’unique interlocuteur des contribuables et calculera toujours l’impôt. Pour cette raison, il sera toujours nécessaire de faire une déclaration d’impôt sur le revenu.

La déclaration de revenus 2016, effectuée au printemps 2017, permettra de calculer le montant de l’impôt dû en 2017, et servira également de base au calcul du taux de prélèvement à la source pour 2018.

À l’occasion de la déclaration de revenus 2016, il sera également demandé aux contribuables de mettre à jour leurs coordonnées bancaires auprès de l’administration fiscale, nécessaires pour le paiement ou la restitution du solde de l’impôt.

Pour en savoir plus

L’Agence française anticorruption est lancée

Le président de la République a inauguré la nouvelle Agence française anticorruption, placée auprès des ministères des Finances et de la Justice.

Cette agence a pour principales missions :

- la prévention et l’aide à la détection de la corruption auprès des acteurs économiques et publics, les administrations d’État et les collectivités territoriales ;

- l'élaboration d' un plan national de prévention de la corruption ;

- le contrôle du respect, par les grandes entreprises, de l’obligation de vigilance dans le domaine de la lutte contre la corruption et le trafic d’influence, et la sanctionen cas de manquement ;

- le contrôle de la mise en œuvre des mesures de mise en conformité, ordonnées par la justice, dans le cadre de condamnations ou de transactions pénales, ou par des autorités étrangères aux sociétés dont le siège est situé sur le territoire français.

Semaine de l’épargne salariale jusqu'au 31 mars

La Semaine de l’épargne salariale  a pour vocation d’offrir aux salariés et aux entreprises une information objective, pédagogique et pratique. L’objectif est double : mieux faire comprendre les atouts de cette épargne "presque comme les autres" aux salariés ; encourager les entreprises à mieux communiquer auprès de leurs salariés et convaincre celles qui n’en ont pas encore.

Pour rappel :

- 8,7 millions de salariés sont concernés par l’épargne salariale en France. L’épargne salariale représente 10,2 millions de comptes pour un encours de 122,5 Mds ;

- 300 000 entreprises environ proposent cette épargne à travers les dispositifs d’intéressement et de participation investis dans les PEE et Perco.

Pour en savoir plus

 

L’Observatoire des délais de paiement remet son rapport

Ce rapport agrège des données afin d’établir un état des lieux des retards de paiement dans les secteurs public et privé. Il souligne notamment que le respect des délais de paiement permettrait de libérer  11 Mds€ (pour 2015) de trésorerie pour les entreprises.

Le rapport dresse un constat encourageant : pour 2015, le solde du crédit interentreprises, c’est-à-dire le décalage de trésorerie entre les règlements des clients et les paiements aux fournisseurs,  s’établit, comme en 2014, à 12 jours de chiffres d’affaires. Le retard moyen par rapport au délai légal autorisé est, lui, de 11,6 jours (contre 13,6 jours début 2015) pour le 3e trimestre 2016.

Pour la 1re fois, ce rapport détaille les délais de paiements de l’Etat ministère par ministère. Les délais de paiement sont globalement satisfaisants : toutes natures de dépenses confondues, le délai global de paiement moyen de l'Etat était de 18,3 jours fin 2016, et de 24,5 jours pour le délai de la commande publique.

Les délais moyens de paiement des administrations publiques locales sont conformes à la législation et le rapport salue les efforts de modernisation et de dématérialisation des procédures.

Consulter le rapport 2016 

Les comptes de la sécurité sociale pour 2016 poursuivent leur redressement

Le solde du régime général de la sécurité sociale et du fonds de solidarité vieillesse (FSV) s’établit à -7,8 Mds en 2016, en amélioration de 3 milliards par rapport à 2015 (-10,8 Mds). Il s’agit du déficit le plus faible enregistré depuis 2002.

Ce résultat est meilleur que l’objectif initialement voté dans la loi de financement de la sécurité sociale pour 2016 (à -9,7 Mds). Il s’écarte toutefois de la prévision rectifiée en loi de financement de la sécurité sociale pour 2017 (-7,1 Mds), en raison principalement d’une moindre dynamique de l’assiette salariale du secteur privé (2,4 % de croissance en 2016 selon les dernières données de l’Acoss, contre 2,6 % attendu).

"L’éducation : un enjeu prioritaire pour la croissance, des bénéfices pour la société"

Dans la lignée de la stratégie nationale en matière d'éducation financière, le colloque "L'éducation, un enjeu prioritaire pour la croissance, des bénéfices pour la société" organisé par la direction générale du Trésor, a été clôturé par Michel Sapin et Najat Vallaud-Belkacem. Il avait pour objectif de faire un tour d'horizon approfondi des grands enjeux liés à l'éducation. Par le biais de trois tables rondes au sein desquelles sont intervenus scientifiques et décideurs publics spécialistes de la question, les participants ont dressé un état des lieux des besoins futurs en matière d'éducation. Ces réflexions ont permis d’évoquer des pistes concrètes d’évolution du système éducatif français à la lumière des enseignements de la recherche et des expériences étrangères.

En savoir plus sur la stratégie nationale en matière d'éducation financière

Lire le dossier : Trésor-éco "Lutter contre les difficultés scolaires"

Transformation numérique des PME : le CNNum a remis ses recommandations

A la suite d’une saisine du Gouvernement en mars 2016, le Conseil national du numérique (CNNum) a remis ses recommandations visant à soutenir la transformation numérique des PME.

Les mesures concrètes préconisées, qui répondent aux attentes des PME, permettront aux entreprises françaises de rattraper leur retard dans le numérique et d’améliorer leurs performances économiques.

Consulter le dossier de presse | Croissance connectée (CNNum) 

Le site info-retraites.fr des fonctionnaires de l’État évolue

Le site internet info-retraites.fr s’enrichit d’une nouvelle version du simulateur inter-régimes M@rel.
Accessible depuis un PC, une tablette ou un smartphone, le simulateur M@rel permet à l'ensemble des usagers de simuler facilement leur future retraite, avec une vision globale.

M@rel prend en compte la dernière législation applicable et s'appuie désormais sur les informations sur la carrière et les rémunérations de l'usager déjà connues par les différents régimes. En quelques clics, l'usager bâtit un scénario de fin de carrière (rémunérations, âge de départ) et obtient une estimation précise et personnalisée des pensions de retraites qu'il recevra.

Consulter le site info-retraites.fr

Cabinet du ministre
Les nominations de fonctions au sein des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Ministère de l’Economie et des Finances
Adresse :
139, RUE DE BERCY 75012 - PARIS
Adresse postale :
75572 PARIS - TEL 01 40 04 04 04
Cabinet
M. Thierry AULAGNON
Directeur du cabinet
JO du 10/12/16
M. Godefroy BEAUVALLET
Directeur adjoint du cabinet
JO du 05/01/17
M. Jean-Christophe TOULON
Conseiller spécial chargé des questions politiques, chef de cabinet
JO du 10/12/16
M. Gabriel CUMENGE
Directeur adjoint du cabinet en charge du pôle affaires financières, Europe et international
JO du 10/12/16
M. Pierre-Edouard BATARD
Directeur adjoint du cabinet en charge du pôle macroéconomie, prospective et synthèse
JO du 10/12/16
M. François ADAM
Directeur adjoint du cabinet en charge du pôle budget et comptes publics
JO du 10/12/16
M. Xavier PICCINO
Chargé de mission auprès du ministre
JO du 10/12/16
M. Bertrand PAILHÈS
Chargé de mission auprès du ministre
JO du 10/12/16
M. Yann PATERNOSTER
Chef adjoint de cabinet, conseiller parlementaire
JO du 10/12/16
Mme Isabelle HORLANS
Conseillère presse
JO du 10/12/16
Mme Mathilde BIGOT
Conseillère presse et communication
JO du 10/12/16
Mme Deborah GUEDJ
Conseillère presse et communication digitale
JO du 10/12/16
M. Alexis Fradetal
Conseiller chargé des discours
JO du 11/01/17
Mme Alexandra BOUDET
Conseillère juridique
JO du 10/12/16
M. Maxime BOUTRON
Conseiller fiscal
JO du 10/12/16
M. Francis PONTON
Conseiller fiscal
JO du 10/12/16
M. Clément SCHAFF
Conseiller fiscal
JO du 10/12/16
Mme Amélie LUMMAUX
Conseillère synthèse des dépenses
JO du 10/12/16
Mme Marie CHANCHOLE
Conseillère synthèse des recettes
JO du 10/12/16
Mme Marguerite CAZENEUVE
Conseillère comptes sociaux
JO du 10/12/16
M. Antonin NGUYEN
Conseiller services financiers
JO du 10/12/16
M. Mathieu VANICATTE
Conseiller financement de l'économie
JO du 10/12/16
M. Stéphane CIENIEWSKI
Conseiller des affaires financières bilatérales et développement
JO du 10/12/16
M. Julien ALIX
Conseiller budgétaire
JO du 10/12/16
Mme Julie MOREL
Conseillère attractivité
JO du 10/12/16
M. Franck LIRZIN
Conseiller filières industrielles
JO du 10/12/16
M. Pierre GARROT
Conseiller intelligence économique et propriété industrielle
JO du 10/12/16
Mme Clara KALAYDJIAN
Conseiller participations publiques
JO du 10/12/16
M. Arthur SODE
Conseiller politique économique
JO du 10/12/16
M. Brendan GARREC
Conseiller affaires européennes et financières internationales
JO du 10/12/16
Mme Racha SAHLY
Conseillère télécommunications
JO du 14/01/17