Ministre suivantMinistre précédent
Portrait de Michel Sapin

Michel Sapin

Ministre de l’Economie et des Finances
Biographie

Michel Sapin est né le 9 avril 1952 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)

Fonctions ministérielles

  • Ministre de l’Economie et des Finances, depuis le 30 août 2016
  • Ministre des Finances et des Comptes publics, d'avril 2014 à août 2016
  • Ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, de mai 2012 à mars 2014
  • Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme de l’État, de mars 2000 à mai 2002
  • Ministre de l’Économie et des Finances, d’avril 1992 à mars 1993
  • Ministre délégué auprès du ministre de la Justice, de mai 1991 à avril 1992
 

Fonctions électives
 

  • Député de l’Indre, de 2007 à 2012
  • Président du Conseil régional du Centre, de 1998 à 2000, puis de 2004 à 2007
  • Maire d’Argenton-sur-Creuse (Indre), de 1995 à 2001, puis de 2002 à 2004, puis de 2007 à 2012
  • Conseiller général de l’Indre, de 1998 à 2004
  • Président de la Communauté de communes du Pays d’Argenton-sur-Creuse, depuis 1995
  • Conseiller régional d’Ile-de-France, de 1992 à 1994
  • Conseiller municipal de Nanterre, de 1989 à 1994
  • Président de la commission des lois à l’Assemblée nationale, de 1988 à 1991
  • Député des Hauts-de-Seine, de 1986 à 1991
  • Vice-président de l’Assemblée nationale, de 1984 à 1985
  • Député de l’Indre, de 1981 à 1986
     

Fonctions politiques
 

  • Membre du bureau national du Parti socialiste. Secrétaire national à l'économie et à la fiscalité, depuis février 2007
  • Responsable national à la Trésorerie auprès du Premier secrétaire de 2003 à 2008
  • Secrétaire national à l’emploi de 1998 à 2000
  • Secrétaire national aux questions économiques de 1997 à 1998
     

Autres fonctions
 

  • Président d’Avenir rail, de 2004 à 2007
  • Premier vice-président de l’Association des régions de France, de 1998 à 2000
  • Membre du Conseil de la politique monétaire de la Banque de France, de 1994 à 1995
     

Carrière
 

  • Conseiller du tribunal administratif de Paris, depuis 1980
     

Cursus
 

  • Ecole nationale d’administration (promotion Voltaire)
  • Ecole normale supérieure (Ulm)
  • Diplôme de l’Institut d’études politiques de Paris
  • Diplôme d’études approfondies (DEA) de géographie
  • Licence d’histoire
     

Ouvrages

 
  • Jamais sans l'Europe ! Entretiens croisés de deux Européens convaincus, avec Wolfgang Schäuble (Propos recueillis par Dominique Seux et Ulrich Wickert), Paris, éditions Débats Publics (2016)
  • L’Écume et l'Océan, Chronique d'un ministre du travail par gros temps, Paris, Flammarion (2014)
  • La France peut s'en sortir, co-signé avec Jean Arthuis (2012)
  • L’Etat en mouvement (2002)
Actualités du ministre

Présentation du rapport "AgGate – Un portail de données pour l’innovation en agriculture"

L’agriculture, comme le reste de l’économie est désormais connectée. Il y a là une transition à accompagner que le Gouvernement entend soutenir, en particulier au bénéfice de l’évolution vers l’agro-écologie de notre agriculture. Cela s’inscrit dans les objectifs de la loi pour une République numérique et de la Stratégie nationale de recherche.

Lancement de la 1re obligation verte de la France

Ségolène Royal et Michel Sapin lancent la 1re obligation verte de la France. Une obligation verte ou "Green bond" est une obligation pour laquelle l’usage des fonds est dédié à un projet (ou ensemble de projets) générant un impact environnemental positif. Elle se distingue d’une obligation classique par une information précise et spécifique sur les investissements qu’elle finance et leur caractère vert tout en impliquant un risque financier identique pour les investisseurs.

Objectifs de la France à travers cette obligation :

- favoriser le développement du marché des obligations vertes pour qu’il atteigne la taille critique suffisante afin d’inciter les opérateurs à investir davantage pour le développement durable ;

- contribuer à définir le meilleur cadre de ce marché ;

-  confirmer le leadership de la place de Paris sur la finance verte, en s’engageant dans une démarche exemplaire et transparente, de nature à inciter les entreprises et autres opérateurs publics français à s’inscrire dans cette démarche.

L’obligation verte de la France ciblera des dépenses du budget de l’État et du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA) sur : la lutte contre le changement climatique ; l’adaptation au changement climatique ; la protection de la biodiversité et la lutte contre la pollution.

Les aides de l’État pour l’efficacité énergétique, le transport propre, la recherche sur les énergies renouvelables et la protection de la biodiversité sont par exemple concernées. Le montant total des dépenses vertes éligibles est supérieur à 10 Mds €.

Lire le dossier de presse : présentation du cadre de l'obligation verte de l'Etat 

Adoption définitive du projet de loi de finances pour 2017

Comme en 2016, l’année 2017 devrait permettre à la fois une baisse du déficit et une baisse des impôts. Pour 5 millions de contribuables, la réduction d’impôt de 20% sera réalité dès le mois de janvier 2017. Avec un gain moyen de près de 200 euros pour les foyers bénéficiaires. Pour les entreprises, le taux d’impôt sur les sociétés baissera progressivement pour atteindre 28% en 2020. Le CICE passera quant à lui de 6% à 7%. Le secteur associatif pourra également bénéficier d’un crédit d’impôt de taxe sur les salaires de 4%.

Le budget prévoit aussi l’engagement de 7 Md€ de moyens supplémentaires alloués à l’école et l’enseignement supérieur (3 Md€ de moyens nouveaux), la sécurité (près de 2 Md€) et l’emploi (2Md€).

Le projet de loi de finances pour 2017, c’est aussi l’instauration du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu à compter du 1er janvier 2018.

Lire l'intégralité du communiqué du ministère des Finances

Mise en œuvre d’une stratégie d’éducation financière

L’éducation financière correspond à un socle de connaissances des sujets budgétaires, bancaires et financiers, nécessaires pour prendre les bonnes décisions financières tout au long de sa vie. Son ambition est de permettre aux citoyens de disposer des bases nécessaires à la compréhension des principaux enjeux concernant l’investissement de leur épargne ou la gestion de leur budget individuel ou familial.

C’est dans ce cadre que s’est réuni le 1er Comité national de l’éducation financière. Lors de cette réunion ont été présentés les 3 axes du projet de stratégie nationale d’éducation financière que souhaite mettre en œuvre le Gouvernement : développer l’éducation budgétaire et financière en milieu scolaire (production de ressources pédagogiques pour accompagner les enseignants à aborder les questions budgétaires et financières…) ; soutenir les compétences budgétaires et financières des Français tout au long de la vie ; et accompagner les publics en situation de fragilité financière, en lien avec le dispositif des 53 Points Conseils budget actuellement expérimentés dans 4 régions.

Enfin, un portail internet national d’éducation financière sera mis en ligne début 2017.

Lire le dossier de presse 

Consulter l'enquête d'opinion -  Education financière : connaissances et pratiques des Français

Le PLFSS 2017 adopté en lecture définitive par l'Assemblée nationale

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2017 est définitivement adopté. Il crée de nouveaux droits sociaux pour les Français, dont l’extension de la retraite progressive, la mise en place d’une agence nationale de recouvrement des pensions alimentaires, le renforcement de l’accompagnement des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, le renforcement de la protection universelle maladie et un accès facilité aux soins dentaires.

Condamnation des Etats-Unis à l’OMC pour les subventions accordées à Boeing

Le panel à l’OMC chargé d’examiner la conformité avec le droit de l’OMC des mesures fiscales adoptées en 2013 par l’Etat de Washington, au profit de l’industrie aéronautique américaine confirme que la majorité des mesures garantissant des exonérations fiscales jusqu’en 2040 en faveur du programme 777X de Boeing, pour un montant de près de 9 Mds $, sont illégales au vu du droit de l’OMC. Elles constituent une entrave avérée aux règles qui établissent un cadre de concurrence équitable dans le commerce international.
La décision montre que les Etats-Unis ont non seulement ignoré les 1res décisions de l’OMC, mais ont même décidé de prolonger une mesure condamnée.

Les Etats-Unis devront se mettre en conformité rapidement avec la décision qui vient d’être rendue et supprimer ces mesures illégales. A défaut, l’Union européenne sera en capacité juridique de mettre en place des mesures de rétorsion commerciales visant les importations en provenance des Etats-Unis.

Signature des deux premiers contrats à impact social

Le contrat à impact social s’inscrit dans la politique générale du Gouvernement de développement de l’économie sociale et solidaire.

Ce contrat permet de mener des programmes innovants, de prévention sociale, pour apporter des réponses nouvelles à des défis tels que l’exclusion, les addictions ou bien encore la dépendance.

Grâce à ce mécanisme, un acteur social, une association par exemple, pourra faire financer un programme de prévention par un investisseur privé, qui sera lui-même remboursé par la puissance publique uniquement en cas de succès. Un contrat peut porter par exemple sur un programme d’accompagnement de mères célibataires en difficultés ou de réduction du taux de récidive de détenus à leur sortie de prison.

Michel Sapin et Martine Pinville ont organisé une conférence sur l’investissement à impact social, suivie de la signature des engagements des deux premiers contrats à impact social. Le président de la République a clôturé cet événement.

Lire le communiqué sur le site du ministère des Finances

Pour en savoir plus sur les contrats à impact social

Lutte contre le financement du terrorisme : renforcement du dispositif de gel des avoirs

Michel Sapin a présenté, lors du Conseil des ministres du 23 novembre, une ordonnance visant à renforcer la cohérence et l’efficacité du dispositif national de gel des avoirs :

- elle étend le champ des avoirs susceptibles d’être gelés, notamment aux biens immobiliers et mobiliers ;

- elle rend automatique l’interdiction pour les personnes assujetties de mettre à disposition des fonds et des ressources économiques au profit des personnes qui font l’objet d’une mesure de gel ;

- elle élargit les catégories de personnes assujetties au respect de ces mesures d’interdiction ;

- elle précise les modalités de déblocage partiel des avoirs gelés ;

- la mise en œuvre de ces nouvelles dispositions sera effective avant le 1er juillet 2017, la date d’entrée en vigueur étant fixée par décret.

Lire l'ordonnance présentée en Conseil des ministres

Conseil stratégique de l'attractivité

Michel Sapin a participé le 18 novembre au 5e Conseil stratégique de l'attractivité à l'Elysée. A cette occasion, il a rappelé les atouts de la France : sa compétitivité, sa capacité d'innovation et la facilité des entreprises à s'adapter aux aléas économiques.

Présentation du 5e Conseil stratégique de l'attractivité

Lire le discours de Michel Sapin 

La semaine de la finance solidaire, c'est jusqu'au 10 novembre

"Donnez un visage à votre épargne" est le thème de la 9e édition de la Semaine de la finance solidaire, parrainée par Michel Sapin.

En investissant dans un produit d’épargne solidaire, il est possible de faire fructifier son argent tout en participant à la lutte contre le chômage, la pauvreté, le mal-logement ou encore le développement de l’agriculture biologique ou des énergies renouvelables… La finance solidaire entend donner du sens à l'épargne en investissant dans des entreprises et des associations à forte utilité sociale et environnementale.

Pendant 8 jours, Finansol et les principaux acteurs de la finance solidaire se mobilisent et vous donnent rendez-vous partout en France pour découvrir, échanger, débattre sur cette autre finance.

Cabinet du ministre
Les nominations de fonctions au sein des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Ministère de l’Economie et des Finances
Adresse :
139, RUE DE BERCY 75012 - PARIS
Adresse postale :
75572 PARIS - TEL 01 40 04 04 04
Cabinet
M. Thierry AULAGNON
Directeur du cabinet
JO du 10/12/16
M. Godefroy BEAUVALLET
Directeur adjoint du cabinet
JO du 05/01/17
M. Jean-Christophe TOULON
Conseiller spécial chargé des questions politiques, chef de cabinet
JO du 10/12/16
M. Gabriel CUMENGE
Directeur adjoint du cabinet en charge du pôle affaires financières, Europe et international
JO du 10/12/16
M. Pierre-Edouard BATARD
Directeur adjoint du cabinet en charge du pôle macroéconomie, prospective et synthèse
JO du 10/12/16
M. François ADAM
Directeur adjoint du cabinet en charge du pôle budget et comptes publics
JO du 10/12/16
Mme Hélène FONTANAUD
Conseillère auprès du ministre, chargée de la communication
JO du 10/12/16
M. Xavier PICCINO
Chargé de mission auprès du ministre
JO du 10/12/16
M. Bertrand PAILHÈS
Chargé de mission auprès du ministre
JO du 10/12/16
M. Yann PATERNOSTER
Chef adjoint de cabinet, conseiller parlementaire
JO du 10/12/16
Mme Isabelle HORLANS
Conseillère presse
JO du 10/12/16
Mme Mathilde BIGOT
Conseillère presse et communication
JO du 10/12/16
Mme Deborah GUEDJ
Conseillère presse et communication digitale
JO du 10/12/16
M. Alexis Fradetal
Conseiller chargé des discours
JO du 11/01/17
M. Gérald BÉGRANGER
Conseiller juridique
JO du 10/12/16
Mme Alexandra BOUDET
Conseillère juridique
JO du 10/12/16
M. Sébastien BAKHOUCHE
Conseiller comptes publics
JO du 10/12/16
M. Maxime BOUTRON
Conseiller fiscal
JO du 10/12/16
M. Francis PONTON
Conseiller fiscal
JO du 10/12/16
M. Clément SCHAFF
Conseiller fiscal
JO du 10/12/16
Mme Amélie LUMMAUX
Conseillère synthèse des dépenses
JO du 10/12/16
Mme Marie CHANCHOLE
Conseillère synthèse des recettes
JO du 10/12/16
Mme Marguerite CAZENEUVE
Conseillère comptes sociaux
JO du 10/12/16
Mme Gabrielle D'ARAILH
Conseillère services financiers
JO du 10/12/16
M. Antonin NGUYEN
Conseiller services financiers
JO du 10/12/16
M. Mathieu VANICATTE
Conseiller financement de l'économie
JO du 10/12/16
M. Stéphane CIENIEWSKI
Conseiller des affaires financières bilatérales et développement
JO du 10/12/16
M. Florian GUYOT
Conseiller concurrence et politiques publiques
JO du 10/12/16
M. Guillaume DENIS
Conseiller finances locales
JO du 10/12/16
M. Julien ALIX
Conseiller budgétaire
JO du 10/12/16
Mme Julie MOREL
Conseillère attractivité
JO du 10/12/16
M. Franck LIRZIN
Conseiller filières industrielles
JO du 10/12/16
M. Pierre GARROT
Conseiller intelligence économique et propriété industrielle
JO du 10/12/16
Mme Clara KALAYDJIAN
Conseiller participations publiques
JO du 10/12/16
M. Arthur SODE
Conseiller politique économique
JO du 10/12/16
M. Brendan GARREC
Conseiller affaires européennes et financières internationales
JO du 10/12/16
Mme Racha SAHLY
Conseillère télécommunications
JO du 14/01/17