Ministre suivantMinistre précédent
Portrait de Martine Pinville

Martine Pinville

Secrétaire d’État auprès du ministre de l'Économie et des Finances, chargée du Commerce, de l'Artisanat, de la Consommation et de l'Économie sociale et solidaire
Biographie

Martine Pinville est née le 23 octobre 1958 à Angoulême (Charente)

Fonctions ministérielles

  • Secrétaire d’État chargée du Commerce, de l'Artisanat, de la Consommation et de l'Economie sociale et solidaire, auprès du ministre de l'Économie et des Finances, depuis le 1er septembre 2016

  • Secrétaire d’État chargée du Commerce, de l'Artisanat, de la Consommation et de l'Economie sociale et solidaire, auprès du ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique, du 17 juin 2015 à septembre 2016
     

Fonctions électives

 
  • Députée de la 4e circonscription de la Charente, depuis 2007, réélue en 2012
  • Présidente du Pays d'Entre Touvre et Charente, de 2001 à 2014
  • Adjointe au maire de Balzac (Charente), de 1995 à 2012
  • Conseillère municipale à Balzac (Charente), de 1989 à 1995
 

Fonctions politiques

 
  • Secrétaire nationale du Parti socialiste en charge des questions de santé, de juin 2012 à avril 2014


Autres fonctions

 
  • Présidente du Comité national de l’autisme depuis novembre 2012

Carrière

 
  •  Fonctionnaire des impôts retraitée
Actualités du ministre

Développer l’Agence nationale pour les chèques-vacances et favoriser le tourisme pour tous

Martine Pinville a signé le Contrat d'objectifs et de performance (COP) qui fixe les orientations stratégiques de l’Agence nationale pour les chèques-vacances (ANCV) pour la période 2017-2021.

Ce nouveau COP réaffirme la dimension sociale de l’Agence tout en l’engageant résolument dans la transformation numérique. 

Ainsi, la dématérialisation débutée dans la période 2013-2016 sera accélérée et viendra renforcer l’intérêt du chèque-vacances pour ses 36 700 clients, ses bénéficiaires et les professionnels du tourisme et des loisirs grâce au développement de services complémentaires.

Grâce au Chèque-Vacances, l'ANCV participe à la réalisation des séjours touristiques en France de plus de 4 millions de personnes – 10 millions avec leur famille. 

Au cœur d’un modèle solidaire, ses excédents de gestion sont exclusivement consacrés à l’accompagnement des personnes fragiles dans le départ aux vacances et au financement des structures qui y contribuent, soit 26,6 M en 2016.

Pour en savoir plus

Transformation numérique des PME : le CNNum a remis ses recommandations

A la suite d’une saisine du Gouvernement en mars 2016, le Conseil national du numérique (CNNum) a remis ses recommandations visant à soutenir la transformation numérique des PME.

Les mesures concrètes préconisées, qui répondent aux attentes des PME, permettront aux entreprises françaises de rattraper leur retard dans le numérique et d’améliorer leurs performances économiques.

Consulter le dossier de presse | Croissance connectée (CNNum) 

La DGCCRF présente son bilan d'action 2016

Au sein du ministère de l’Economie et des Finances, la DGCCRF veille au bon fonctionnement des marchés, au bénéfice des consommateurs et des entreprises.

L'année 2016 a été marquée par de nombreuses actions en matière de protection économique des consommateurs. La DGCCRF fait preuve d'une vigilance renforcée pendant les périodes de forte consommation : opérations de contrôles pendant les vacances d’été ou lors des fêtes de fin d’année, ou encore à l’occasion de l'Euro 2016.

La DGCCRF a également mené une large enquête dans le secteur du commerce en ligne. Ses services ont identifié des pratiques commerciales trompeuses, notamment la pratique des "fausses promotions", qui consiste à afficher un taux de promotion (50%, 60%, 70%) particulièrement élevé, en comparant le prix de vente à un "prix de référence" artificiellement gonflé.

L'année a été marquée également par le déploiement du dispositif Bloctel, liste d'opposition au démarchage téléphonique. Fin 2016, 2,7 millions de particuliers s'étaient inscrits afin de protéger du démarcharge téléphonique plus de 6 millions de numéros de téléphone.

La DGCCRF a fait de la lutte contre le démarchage téléphonique une priorité, en engageant notamment des poursuites pour non-respect du dispositif à l'encontre des entreprises qui ne respectent pas le dispositif et en poursuivant les contrôles.

Consulter les résultats 2016 de la DGCCRF

Contrats à impact social : résultats de l’appel à projets

Les contrats à impact social permettent de mener des programmes innovants, de prévention sociale, pour apporter des réponses nouvelles à des défis tels que l’exclusion, les addictions ou bien encore la dépendance.

Depuis le lancement de l’appel à projets en mars 2016 par Martine Pinville, 2 contrats à impact social ont été signés et 3 projets sont en cours de contractualisation. Au total, depuis 2016, 38 projets ont été soumis au comité de sélection de l’appel à projets composé des cabinets des ministres et des administrations compétentes sur les thématiques abordées par les initiateurs des expérimentations.
Par ailleurs, 6 projets ont particulièrement retenu l’attention du comité de sélection, à la fois pour leur caractère innovant, et au vu du degré d’aboutissement du projet présenté, dans le respect
du cadre exigeant et novateur posé par le cahier des charges. Pour ces 6 projets, une phase complémentaire d’instruction et d’échanges avec les parties prenantes s’engage désormais, afin de déterminer les conditions et les modalités contractuelles qui permettront, le cas échéant, d’engager concrètement ces expérimentations.

Pour en savoir plus

Signature des deux premiers contrats à impact social

Le contrat à impact social s’inscrit dans la politique générale du Gouvernement de développement de l’économie sociale et solidaire.

Ce contrat permet de mener des programmes innovants, de prévention sociale, pour apporter des réponses nouvelles à des défis tels que l’exclusion, les addictions ou bien encore la dépendance.

Grâce à ce mécanisme, un acteur social, une association par exemple, pourra faire financer un programme de prévention par un investisseur privé, qui sera lui-même remboursé par la puissance publique uniquement en cas de succès. Un contrat peut porter par exemple sur un programme d’accompagnement de mères célibataires en difficultés ou de réduction du taux de récidive de détenus à leur sortie de prison.

Michel Sapin et Martine Pinville ont organisé une conférence sur l’investissement à impact social, suivie de la signature des engagements des deux premiers contrats à impact social. Le président de la République a clôturé cet événement.

Lire le communiqué sur le site du ministère des Finances

Pour en savoir plus sur les contrats à impact social

Pour relancer la destination France, un plan de 42,7 millions d'euros

A l’occasion du comité interministériel du 7 novembre, un plan d’action immédiat de 15,5 M€ a été annoncé pour garantir la sécurité des touristes. Au-delà, des actions de promotion seront renforcées auprès des touristes français et étrangers (10,5 M€), un soutien sera apporté aux professionnels et aux salariés du secteur touristique (11M€), et le départ en vacances des Français les plus modestes sera encouragé (5,7 M€).
 La 2e conférence annuelle du tourisme, organisée par Jean-Marc Ayrault, se tiendra le 17 novembre.
Pour rappel : la France est la 1re destination touristique mondiale. Le tourisme représente 7,5% du PIB, plus de 2 millions d’emplois, 41,4 Md € de recettes en 2015.

Tourisme : plan de relance de 10 M€ à l'international

L'ensemble des régions de France ainsi que les territoires les plus affectés par des baisses de fréquentation touristique ont été réunis par Matthias Fekl et Martine Pinville.

Cette réunion a permis d’aborder les grands axes de coopération entre l’Etat et les territoires :

- le développement de la marque "qualité tourisme", la mise en œuvre des contrats de destination et des Spott ;

- le départ en vacances des Français dans notre pays ;

- l’adaptation de la formation aux nouvelles attentes des touristes ;

- la mobilisation de la plateforme France Développement Tourisme pilotée par la Caisse des Dépôts et dotée de 1 Md € pour le développement de l’offre touristique.

La réunion a également permis d’associer l’ensemble des acteurs aux décisions relatives à la ventilation du fonds exceptionnel de 10 M€ débloqué par le ministère des Affaires étrangères pour renforcer les actions de promotion internationale.

La transmission-reprise d’entreprise, un enjeu important pour l'emploi

Chaque année, plus de 100 000 entreprises sont susceptibles d'être transmises mais seules 60 000 le sont réellement. Les transmissions de très petites entreprises (TPE) en particulier, qui constituent la majorité des transmissions en France, ont d’ailleurs une grande marge de progression.

Pourtant, la transmission-reprise des petites entreprises représente un enjeu important pour l’emploi et pour réduire la fracture entre les territoires les plus dynamiques et ceux menacés de désertification.

Dans ce contexte, la campagne de communication nationale lancée ce mercredi permet d’informer et de sensibiliser à l’échelle nationale les cédants et repreneurs potentiels tout en répondant aux nombreuses idées reçues qui existent sur le sujet.

Lire le discours de Martine Pinville

Étiquetage de l'origine du lait et de la viande : le dispositif est applicable dès le 1er janvier

L’arrêté permettant la mise en place de l’étiquetage de l'origine du lait et de la viande dans les produits transformés dès le 1er janvier 2017 est publié. Cette disposition est mise en place pour 2 ans dans le cadre d’une expérimentation, après un examen préalable par la Commission européenne et le Conseil d’Etat.

Ce dispositif permettra d’assurer aux consommateurs une plus grande transparence sur l’origine des ingrédients des produits qu’ils consomment, et permettra aux producteurs et aux industriels de valoriser l’origine de leurs ingrédients.

NB : Il convient de rappeler que l’étiquetage de l’origine était déjà obligatoire pour l’ensemble des viandes fraîches depuis le 1er avril 2015.

Lire l'arrêté

"Faites-vous dépanner, pas arnaquer" : 10 conseils pour se prémunir contre les abus

Martine Pinville s’est rendue à Vincennes (94) pour lancer la campagne nationale de prévention et d’information des consommateurs sur le dépannage à domicile. Pilotée par la DGCCRF, cette campagne a pour objectif d’informer les consommateurs pour faire face aux pratiques déloyales de certains professionnels qui profitent de leur vulnérabilité. La DGCCRF a constaté depuis plusieurs années un accroissement des plaintes de consommateurs et certaines pratiques d’une gravité préoccupante : absence de devis ou d’information précontractuelle, absence de contrat, publicités trompeuses (notamment en se référant à des signes distinctifs des services publics), pratiques commerciales agressives ou abus de faiblesse.

Il est donc apparu nécessaire de renforcer la prévention et de sensibiliser les consommateurs aux bons réflexes à adopter lors de l’intervention d’un dépanneur. C’est l’objectif de cette campagne.

Cabinet du ministre
Les nominations de fonctions au sein des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Secrétariat d’État au Commerce, à l'Artisanat, à la Consommation et à l'Économie sociale et solidaire
Adresse :
139, RUE DE BERCY 75012 - PARIS
Adresse postale :
75572 PARIS - TEL 01 40 04 04 04
Cabinet
M. Xavier PICCINO
Directeur du cabinet
JO du 10/12/16
M. Eric DUPAS-LAIGO
Directeur adjoint du cabinet
JO du 06/01/17
M. Philippe-Xavier BONNEFOY
Chef de cabinet
JO du 10/12/16
Mme Anne-Laure PRÉGO-CAUCHET
Conseillère parlementaire
JO du 10/12/16
Mme Cihem GHARBI
Conseillère presse et communication
JO du 10/12/16
M. Maxime COIFFET
Conseiller chargé de la consommation
JO du 10/12/16
M. Sébastien MALANGEAU
Conseiller chargé de l'artisanat et de la restauration
JO du 10/12/16
Mme Miyako GUY
Conseillère chargée du commerce
JO du 10/12/16
M. Wilfrid PAILHÈS
Conseiller chargé des relations internationales, chef de cabinet adjoint
JO du 10/12/16
Mme Nadège Buquet
Conseillère chargée de l'économie sociale et solidaire
JO du 06/01/17