Ministre suivantMinistre précédent
Portrait de Marisol Touraine

Marisol Touraine

Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes
Biographie

Marisol Touraine est née le 7 mars 1959, à Paris.

Fonctions ministérielles
 

  • Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, depuis le 26 août 2014
Voir le décret n° 2014-1030 du 11 septembre 2014 relatif aux attributions du ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes
 
  • Ministre des Affaires sociales et de la Santé, d'avril à août 2014
  • Ministre des Affaires sociales et de la Santé, de mai 2012 à mars 2014
 

Fonctions électives
 

  • Réélue députée d'Indre-et-Loire, le 17 juin 2012
  • Présidente du Conseil général d'Indre-et-Loire, d'avril 2011 à juin 2012
  • Vice-présidente du Conseil général d'Indre-et-Loire, de 2008 à 2011
  • Conseillère générale d'Indre-et-Loire, depuis 1998
  • Députée d'Indre-et-Loire, de 1997 à 2002 et de 2007 à 2012
     

Fonctions politiques
 

  • Membre du conseil national du Parti socialiste, depuis 1997
  • Membre du bureau national du Parti socialiste, de 1997 à 2005, et depuis 2008
  • Secrétaire nationale du Parti socialiste, chargée de la sécurité, de 2008 à 2009
  • Secrétaire nationale du Parti socialiste, chargée de la solidarité et de la protection sociale, de 1997 à 2005 et depuis 2008
     

Autres fonctions
 

  • Membre titulaire du Conseil national des parcs et jardins, 2012
     

Carrière
 

  • Conseillère d’Etat, depuis 2005
  • Professeur à l'Ecole supérieure des sciences économiques et commerciales (Essec) et à l'Institut d'études politiques de Paris, de 1985 à 2012
  • Maître de requêtes au Conseil d'Etat, de 1991 à 2005
  • Conseiller technique au cabinet de Michel Rocard, Premier ministre, de 1990 à 1991
  • Chargée de mission au cabinet de Michel Rocard, Premier ministre, de 1988 à 1990
  • Chargée de mission auprès du conseiller pour les affaires stratégiques au Secrétariat général de la défense nationale (SGDSN), de 1984 à 1988
     

Cursus
 

  • Ancienne élève de l'Ecole normale supérieure de Sèvres
  • Agrégée de sciences économiques et sociales
  • Diplômée de l'Institut d'études politiques de Paris
     

Ouvrage
 

  • Le Bouleversement du Monde - Géopolitique du XXIe siècle (1995)
Actualités de la ministre

Un nouveau test de dépistage du cancer colorectal

2015 marque une véritable avancée dans le dépistage du cancer colorectal avec la mise en place, depuis le mois d’avril, d’un nouveau test de dépistage "immunologique". Plus simple d’utilisation et plus performant que le précédent (test au gaïac), ce nouveau test est mis à disposition notamment auprès des médecins généralistes, dans le cadre du programme de dépistage organisé du cancer colorectal destiné aux personnes de 50 à 74 ans.
La mise en place de ce test est très attendue par les professionnels de santé et doit permettre une meilleure participation de la population. Face à cet enjeu majeur de santé publique, le dépistage organisé permet d’augmenter significativement les chances de guérison des patients.

Décision de la Cour de justice de l’Union européenne sur les dons du sang

Marisol Touraine a pris connaissance de la décision rendue le 29 avril par la Cour de justice de l’Union européenne concernant l’exclusion du don du sang des hommes ayant eu un rapport sexuel avec un homme.

Lors de l’examen du projet de loi de modernisation de notre système de santé à l’Assemblée nationale début avril, la ministre a réaffirmé que la discrimination des donneurs sur la base de leur orientation sexuelle était inacceptable et que seule la sécurité des receveurs pouvait justifier des limitations au don du sang. Elle a donc soutenu un amendement visant à lever les discriminations relatives à l'orientation sexuelle des donneurs et à leur substituer un critère fondé sur leur comportement sexuel.

Une réunion est prévue à la fin du mois de mai avec l’ensemble des associations et des parties prenantes afin de proposer un nouveau questionnaire et un nouvel arrêté, d'organiser une meilleure information du donneur et de promouvoir l'information générale autour du don en France.


Les établissements publics de santé s'engagent à faire certifier leurs comptes

Les comptes de l’ensemble des 31 établissements publics de santé dont les recettes dépassent les 100 millions d’euros doivent être examinés par des commissaires aux comptes d’ici à 2016.

Deux établissements, le centre hospitalier universitaire de Poitiers et le centre hospitalier du Mans, ont ainsi vu leurs comptes 2014 certifiés par un commissaire au compte.

Ces premiers résultats constituent une étape importante en faveur de la transparence des comptes publics, de la maîtrise des risques financiers et de la modernisation des modes de gestion de ces établissements publics de santé.

La prime d'activité renforce les droits des jeunes en activité

Pour valoriser le travail et soutenir les travailleurs dont les salaires sont faibles, le Gouvernement a décidé la mise en place de la prime d’activité dès le 1er janvier 2016.

La création de cette prime fait l’objet d’un titre spécifique au sein du projet de loi relatif au dialogue social et à l’emploi présenté par François Rebsamen et Marisol Touraine en Conseil des ministres du 22 avril.

Le texte prévoit que la prime sera ouverte, notamment, aux travailleurs de moins de 25 ans, qui ne peuvent aujourd’hui prétendre au RSA activité que dans des conditions très restrictives. Cela permettra à près d’un million de jeunes de bénéficier de la prime alors qu’aujourd’hui seulement 5 000 jeunes bénéficient du RSA activité.

Ainsi que le président de la République en avait exprimé le souhait, Marisol Touraine a annoncé que la prime d’activité serait élargie à certains étudiants salariés et aux apprentis. Cette disposition sera introduite par un amendement du Gouvernement qui sera débattu au Parlement.

Pôles de compétitivité : 62 nouveaux projets voient le jour

Les ministres en charge de la politique des pôles de compétitivité se félicitent, avec les présidents des conseils régionaux et l’association des régions de France, de l’émergence de 62 nouveaux projets collaboratifs de R&D, suite au 19e appel à projets des pôles de compétitivité.

Les projets impliquent 50 pôles de compétitivité, 280 entreprises et 120 laboratoires publics de recherche. Ils seront soutenus à hauteur de 88,5 millions d’euros, dont 47,4 millions d’euros de la part de l’Etat et de 41,1 millions d’euros de la part des collectivités territoriales et des fonds communautaires (Feder).

Sélectionnés parmi les 137 dossiers présentés au 19e appel à projets du Fonds unique interministériel, ces projets d’excellence s’inscrivent dans les priorités de la politique industrielle, que le Gouvernement a placée au cœur du Pacte pour la croissance, la compétitivité et l’emploi.

Don d'organes : ce que change le projet de loi "santé"

Quelle est la situation actuelle en matière de dons d’organes ? Que change la loi ? Est-ce que le prélèvement des organes devient automatique ? Lire le communiqué

Le projet de loi "santé" adopté à l’Assemblée nationale

Le projet de loi de modernisation de notre système de santé adopté par une belle majorité de gauche à l'AN. Fière et heureuse de ce vote !


L’Assemblée nationale a adopté 1re lecture, par 311 voix contre 241, le projet de loi relatif à la modernisation de notre système de santé. Ce vote marque une étape décisive dans le parcours du texte au Parlement et dans la mise en place d’une grande réforme de justice et de progrès, qui changera le quotidien des Français, avec des mesures concrètes.

Ce projet de loi comprend des mesures fortes pour :

- développer la prévention  ;

- améliorer l’accès aux soins  ;

- créer de nouveaux droits concrets pour les patients (création d’un droit à l’oubli pour les anciens malades du cancer et d’autres pathologies lourdes, création de l’action de groupe en santé, suppression du délai de réflexion pour l’IVG, lutte contre les refus de soins…).

Consulter le site www.loi-sante.gouv.fr qui regroupe toutes les informations disponibles sur le projet de loi.


Complémentaire santé : des contrats moins onéreux pour 1,2 million de Français

L’aide à la complémentaire santé (ACS) est un mécanisme qui permet à nos concitoyens modestes qui ne peuvent pas bénéficier de la couverture maladie universelle complémentaire, mais dont les revenus sont inférieurs au seuil de pauvreté, d’accéder à une couverture complémentaire santé.

Le Gouvernement a réformé ce dispositif en procédant à un appel d’offres national sur 3 contrats types. L’objectif est de simplifier la vie des bénéficiaires, en circonscrivant le choix à quelques dizaines de contrats et de faire baisser leur prix, grâce à l’appel d’offres.

Dans ce cadre ont été sélectionnées les 10 offres les meilleures (en termes de prix et de qualité de services), dont la liste est publiée au Journal officiel. Les contrats ainsi sélectionnés -seuls à ouvrir droit au bénéfice de l’ACS à compter du 1er juillet 2015 - permettront aux 1,2 million de Français bénéficiaires de l’ACS de voir baisser significativement le coût de leur complémentaire santé ou d’obtenir, pour un même prix, des contrats offrant une meilleure couverture.

Conseils départementaux : la présence des femmes progresse, mais du chemin reste à faire

Le Gouvernement, en instituant un nouveau mode de scrutin, a voulu que les départements puissent être dirigés par des conseils composés d’autant de femmes que d’hommes, à l’image du Gouvernement depuis mai 2012, mais aussi des communes et des régions. La loi du 17 mai 2013 a également permis des avancées importantes : la parité s’applique désormais aux listes de candidats à l’élection des commissions permanentes et des vice-présidents des conseils départementaux.

"Le nombre encore très faible de présidentes élues aujourd’hui à la tête des départements nous montre le chemin qu’il reste à parcourir", fait observer Marisol Touraine.

"La présence désormais massive de femmes dans les exécutifs permettra de faire des progrès à l’avenir. La loi du 4 août 2014 poussera également à ce changement des mentalités et des pratiques, en augmentant les sanctions financières à l’égard des partis ne respectant pas leurs obligations lors des élections législatives", a déclaré Pascale Boistard.


Améliorer l'accompagnement des personnes autistes

À l’occasion de la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, Marisol Touraine et Ségolène Neuville rappellent que le 3e plan Autisme (2013-2017), lancé en mai 2013, marque la forte volonté du Gouvernement pour faire progresser l’inclusion des personnes autistes dans notre société. Ce plan est articulé autour de 5 axes : le diagnostic et les interventions précoces, l’accompagnement tout au long de la vie depuis l’enfance, le soutien aux familles, la recherche ainsi que la formation des professionnels.

Dans le cadre du 3e plan autisme, le Gouvernement a investi 205 millions d’euros, dont 195 millions d’euros pour l’évolution de l’offre médico-sociale.

Lors du Comité national autisme qui se tiendra le 16 avril, Ségolène Neuville présentera le bilan d’étape du plan et les nombreuses avancées réalisées depuis son lancement. Elle annoncera des mesures pour garantir la qualité du parcours des personnes autistes, dans le cadre de la Stratégie nationale de santé (SNS).

Cabinet de la ministre
Les nominations de fonctions des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes
Adresse :
14, avenue Duquesne 75007 - Paris
Adresse postale :
75700 Paris - Tel 01 40 56 60 00
M. Bruno MAQUART
Directeur du cabinet
JO du 03/09/14
M. Raymond Le MOIGN
Directeur adjoint du cabinet
JO du 13/09/14
M. Yann-Gaël AMGHAR
Directeur adjoint du cabinet
JO du 13/09/14
M. Etienne CHAMPION
Directeur, adjoint du cabinet
JO du 18/10/14
Mme Laurence LEFEVRE
Directrice, adjointe du cabinet
JO du 18/10/14
Mme Gwenola JOLY-COZ
Directrice, adjointe du cabinet
JO du 18/10/14
M. Grégory GUILLAUME
Chef de cabinet
JO du 03/09/14
M. Bertrand DUBOIS
Chef adjoint de cabinet
JO du 31/01/15
M. Djillali ANNANE
Conseiller auprès de la ministre en charge de l'innovation, de la recherche et de l'enseignement supérieur
JO du 13/09/14
Mme Mayada BOULOS
Conseillère en charge de la presse et de la communication
JO du 13/09/14
Gabriel ATTAL
Conseiller en charge des relations avec le Parlement et les élus
JO du 13/09/14
M. Renaud VILLARD
Conseiller en charge des retraites et de la famille
JO du 13/09/14
M. Jérôme SALOMON
Conseiller en charge de la sécurité sanitaire
JO du 13/09/14
M. Maurice-Pierre PLANEL
Conseiller en charge des produits de santé
JO du 13/09/14
M. Fabrice MASI
Conseiller en charge des professionnels libéraux de santé et des soins de premier recours
JO du 13/09/14
Thalia BRETON
Conseillère aux droits des femmes
JO du 13/09/14
Mme Catherine BISMUTH
Conseillère en charge de la santé publique
JO du 16/10/14
M. Philippe PUCHEU
Conseiller en charge des établissements sanitaires et médico-sociaux
JO du 01/11/14
Mme Cécile LAMBERT
Conseillère financière
JO du 06/11/14
Mme Laure THAREL
Conseillère en charge des ressources humaines du système sanitaire
JO du 06/11/14
M. Frédéric VARNIER
Conseiller chargé du financement des établissements hospitaliers, sociaux et médico-sociaux
JO du 04/12/14

Liens secondaires