Ministre suivantMinistre précédent
Portrait de Marisol Touraine

Marisol Touraine

Ministre des Affaires sociales et de la Santé
Biographie

Marisol Touraine est née le 7 mars 1959, à Paris.

Fonctions ministérielles

  • Ministre des Affaires sociales et de la Santé, depuis février 2016
  • Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, d'août 2014 à février 2016
Voir le décret n° 2014-1030 du 11 septembre 2014 relatif aux attributions du ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes
 
  • Ministre des Affaires sociales et de la Santé, d'avril à août 2014
  • Ministre des Affaires sociales et de la Santé, de mai 2012 à mars 2014
 

Fonctions électives
 

  • Réélue députée d'Indre-et-Loire, le 17 juin 2012
  • Présidente du Conseil général d'Indre-et-Loire, d'avril 2011 à juin 2012
  • Vice-présidente du Conseil général d'Indre-et-Loire, de 2008 à 2011
  • Conseillère générale d'Indre-et-Loire, depuis 1998
  • Députée d'Indre-et-Loire, de 1997 à 2002 et de 2007 à 2012
     

Fonctions politiques
 

  • Membre du conseil national du Parti socialiste, depuis 1997
  • Membre du bureau national du Parti socialiste, de 1997 à 2005, et depuis 2008
  • Secrétaire nationale du Parti socialiste, chargée de la sécurité, de 2008 à 2009
  • Secrétaire nationale du Parti socialiste, chargée de la solidarité et de la protection sociale, de 1997 à 2005 et depuis 2008
     

Autres fonctions
 

  • Membre titulaire du Conseil national des parcs et jardins, 2012
     

Carrière
 

  • Conseillère d’Etat, depuis 2005
  • Professeur à l'Ecole supérieure des sciences économiques et commerciales (Essec) et à l'Institut d'études politiques de Paris, de 1985 à 2012
  • Maître de requêtes au Conseil d'Etat, de 1991 à 2005
  • Conseiller technique au cabinet de Michel Rocard, Premier ministre, de 1990 à 1991
  • Chargée de mission au cabinet de Michel Rocard, Premier ministre, de 1988 à 1990
  • Chargée de mission auprès du conseiller pour les affaires stratégiques au Secrétariat général de la défense nationale (SGDSN), de 1984 à 1988
     

Cursus
 

  • Ancienne élève de l'Ecole normale supérieure de Sèvres
  • Agrégée de sciences économiques et sociales
  • Diplômée de l'Institut d'études politiques de Paris
     

Ouvrage
 

  • Le Bouleversement du Monde - Géopolitique du XXIe siècle (1995)
Actualités du ministre

Sécurité sociale : fin du déficit en 2017

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2017 a été présenté par Marisol Touraine et Christian Eckert.

Les ministres ont annoncé une nouvelle réduction massive du déficit de la Sécurité sociale en 2016. Cet effort sans précédent permet d’envisager un retour à l’équilibre du régime général dès l’année prochaine.

En 2017, le régime général (maladie, retraite, famille, accident du travail) qui affichait 17,4 Mds  de déficit en 2011, sera, pour la 1re fois depuis 2001, à 400 M de l’équilibre.

Le déficit de la branche maladie, qui s’élevait à -8,6 Mds  en 2011, atteindra en 2017 -2,6 Mds s. A son niveau le plus bas depuis 2001, ce déficit sera réduit de 6 Mds  à la fin de ce quinquennat.

3 branches sur 4 seront à l’équilibre, dont une largement excédentaire :

- La branche vieillesse (+ 1,6 Md ), excédentaire pour la 2e année consécutive ;
- La branche famille (+ 0,1 Md ), à l’équilibre pour la 1re fois depuis 2007 ;
 - La branche accidents du travail – maladies professionnelles (+0,7 Mds ) est excédentaire depuis 2013.

Le dossier de presse
 Le discours de Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé

 

"40% des cancers pourraient être évités 40% ? C’est beaucoup quand même !"

4 cancers sur 10 pourraient être évités car ils résultent de l’exposition à des facteurs de risque liés à nos modes de vie : tabac, alcool, alimentation déséquilibrée, manque d’exercice, surpoids, mais aussi UV, pollution de l’air, expositions professionnelles. Ainsi, sur les 355 000 cancers diagnostiqués chaque année en France, environ 140 000 pourraient être évités. La France fait face à des consommations de tabac et d’alcool très élevées, supérieures à celles de nombreux pays européens. Il est important de se mobiliser pour améliorer cette situation et faire régresser ces 2 principaux facteurs de risques de cancers : une baisse significative de la consommation de tabac et d’alcool notamment permettrait de réduire l’incidence des cancers en France.

La campagne d’information lancée aujourd’hui propose des exemples de comportements positifs ancrés dans le quotidien pour montrer à chacun qu’il est possible d’agir : ne pas fumer, éviter l’alcool, bouger plus, manger mieux, autant de gestes de tous les jours qui ont un impact fort sur la santé de chacun, et de tous.

La brochure nutrition et cancer pour approfondir ses connaissances et les conseils quotidiens

 La rubrique de référence sur http://www.e-cancer.fr/. qui répond aux principales questions sur les causes de cancer et propose de façon claire et détaillée les informations sur les facteurs de risque de cancers, les conseils de prévention et les recommandations pour réduire les risques.

23e Journée mondiale Alzheimer : sensibiliser sur la situation des aidants

A l’occasion de cette journée, France Alzheimer et ses partenaires associatifs et institutionnels organisent de nombreux événements (colloques, événements culturels et sportifs, stands d’information, etc.) afin de sensibiliser le grand public sur les symptômes et les conséquences de la maladie ainsi que sur le rôle des aidants en activité professionnelle.

En s’associant à la journée mondiale et à ces événements, le ministère souhaite faire évoluer le regard sur la maladie et contribuer à améliorer la situation des aidants, notamment en activité. C'est également l’occasion de mieux faire connaître les actions menées dans le cadre du Plan Maladies Neuro-Dégénératives (PMND) 2014-2019, dont la spécificité est de s’appuyer sur un principe de transversalité entre recherche, soins et accompagnement.

En savoir plus sur le PMND

En savoir plus sur la maladie d’Alzheimer

La consommation d’alcool et de tabac des lycéens français a sensiblement diminué entre 2011 et 2015

L’enquête européenne Espad fait apparaître que la consommation de tabac des élèves français (15-16 ans) a diminué de manière plus importante que dans les autres pays européens. Elle reste néanmoins supérieure à la moyenne européenne (26 % en France contre 22 % dans le reste de l’Europe). La consommation récente d’alcool des 15-16 ans en France est, quant à elle, dans la moyenne européenne : 47 %. Les lycéens français se révèlent en 2015 moins souvent expérimentateurs d’alcool qu’en 2011 (87 % contre 93 %) et les alcoolisations ponctuelles importantes (API) sont moins fréquentes en France que dans les autres pays concernés par l’étude. La France est un des pays affichant les plus fortes baisses entre 2011 et 2015. La politique de prévention conduite par le Gouvernement a contribué à ces résultats encourageants.

Toutefois, les résultats font apparaître que les lycéens accèdent encore trop facilement au cannabis et aux drogues illicites. Pour réduire la consommation de ces produits, le Gouvernement entend poursuivre les actions de prévention et d’accompagnement prévues à l’égard des jeunes par le Plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les conduites addictives, en particulier l’accès aux Consultations jeunes consommateurs (CJC).

 Consommation de tabac, alcool, cannabis et autres drogues en France et en Europe, à 16 ans - Résultats de l’enquête européenne Espad 2015

Information nutritionnelle : un nouvel étiquetage des produits testé dans 60 supermarchés

Dès le 26 septembre, 60 supermarchés situés dans 4 régions de France (Ile-de-France, Hauts de France, Normandie et Auvergne-Rhône-Alpes) vont participer pendant 10 semaines à l’évaluation comparative de systèmes d’étiquetage nutritionnel simplifié, en conditions réelles d’achat.

Quatre systèmes graphiques seront testés dans différents rayons de produits (traiteur frais, viennoiserie industrielle, pains et pâtisserie industriels, plats cuisinés en conserve).

Les résultats de l’évaluation sont attendus en décembre 2016. Un seul système d’information nutritionnelle sera ainsi recommandé par les pouvoirs publics, après avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail. Ainsi que l’impose la réglementation européenne, son application sera facultative et reposera sur le volontariat des entreprises de l’agroalimentaire et des distributeurs. Sa mise en oeuvre sur les emballages débutera au cours du 1er semestre 2017.

Attentat de Nice : renforcement des moyens pour pérenniser l’accompagnement médico-psychologique des personnes traumatisées

Le dispositif initialement mis en place doit désormais évoluer pour répondre, dans la durée, aux besoins des victimes : un suivi à la fois accessible, pérenne et spécifique, notamment pour les enfants et les adolescents.

Les structures d’accueil médico-psychologique ont déjà reçu à cet effet un 1er renfort de 6 professionnels, répartis en 2 équipes, financé par le ministère de la Santé : la 1re sur le site du Centre hospitalier universitaire Pasteur (1 psychiatre, 1 psychologue, 1 secrétaire) et la 2nde sur le site du Centre hospitalier Lenval (1 pédopsychiatre, 1 psychologue et 1 secrétaire).

La prise en charge des personnes traumatisées dans ces structures est totalement gratuite. Pour compléter ce dispositif et s’assurer qu’une réponse adaptée est apportée à chaque besoin, les victimes, blessés et/ou témoins du drame, pourront bénéficier en plus, sur la base d’une prescription délivrée par leur structure d’accueil, de forfaits de 10 séances auprès d’un psychologue, remboursées chacune à 50 €.

"Zéro alcool pendant la grossesse" : lancement d'une nouvelle campagne d'information

En France, le risque lié à la consommation d’alcool pendant la grossesse est mal connu. Pourtant, l’exposition foetale à l’alcool est la 1re cause de handicap mental non génétique dans notre pays : cela concernerait entre 1000 et 3000 naissances par an.

Les données de la dernière enquête menée par Santé publique France (2015) montrent que seulement 25% des Français savent qu’il n’existe pas de consommation d’alcool sans risque pendant la grossesse. Il est donc essentiel de rappeler que l’alcool est toxique pour le fœtus et peut entraîner diverses complications (retard de croissance, atteintes du système nerveux central, malformations…), dont le syndrome d’alcoolisation fœtale est la forme la plus grave.

Signature de la convention d'objectifs et de gestion de la Mutualité sociale agricole

La convention renouvelle le partenariat stratégique entre l’État et la Mutualité sociale agricole (MSA) pour la période 2016–2020. Elle répond à une double exigence : la poursuite du renforcement de la qualité de service au bénéfice des agriculteurs et des salariés agricoles ; la performance de gestion du système de protection sociale.

Elle donne au réseau les moyens humains et financiers adaptés pour assurer sa mission de service public et poursuivre ses actions au sein des territoires ruraux. Les moyens alloués répondent au double souci de performance de gestion et de maillage des territoires ruraux.

Les moyens de l'action sanitaire et sociale sont par ailleurs reconduits avec une enveloppe de 30 M€ annuelle destinée à accompagner les agriculteurs en difficulté face aux crises.

Diminution des dépenses de santé à la charge des familles

La part des dépenses de santé supportée par les ménages a diminué, pour la 4e année consécutive, de 0,2 point : alors qu’en 2011, 9,3 % des dépenses de santé restaient à leur charge, cette part a diminué à 9,1 % en 2012, à 8,8 % en 2013, à 8,6 % en 2014. Elle s’établit à 8,4% en 2015, soit un niveau historiquement bas.
La baisse depuis 2011 atteint près de 1 point (0,9), soit environ 1,7 Md€. Malgré la progression continue des dépenses de santé, les dépenses à la charge des ménages ont diminué en valeur absolue.

La part des dépenses à la charge des complémentaires ayant également poursuivi son recul, ces résultats sont atteints grâce à la progression de la prise en charge solidaire des dépenses de santé, par la Sécurité sociale (ainsi que l’Etat et la CMU-c) : elle couvre 78,2 % des dépenses en 2015, contre seulement 77,1 % en 2011.

Cette augmentation concerne la plupart des types de soins, et notamment les soins réalisés en ville, y compris les soins dentaires et l’optique. S’agissant de ce dernier poste, les prix ont diminué en 2015 (de 0,3%), pour la première fois depuis 2001.

Consulter le rapport de la DREES

Lire le discours de Marisol Touraine

Liquidation unique des pensions de retraite de base des régimes alignés : une simplification au 1er juillet 2017

La loi du 20 janvier 2014 a créé une liquidation unique des pensions de retraite de base pour les assurés poly-pensionnés des régimes "alignés" (régime général, salariés agricoles, RSI).

Deux décrets qui seront publiés au JO viendront préciser les modalités de mise en œuvre de cette étape importante de simplification pour les assurés.

Cette simplification sera mise en œuvre à compter du 1er juillet 2017. Cette date de mise en œuvre diffère de celle prévue initialement qui était fixée au 1er janvier de la même année. Il est néanmoins apparu nécessaire de différer ce nouveau mode de liquidation des retraites afin de garantir la sécurité des procédures et la qualité de service qui sera offerte aux usagers. Le gouvernement proposera ainsi, lors de l’examen du prochain projet de loi de financement de la sécurité sociale, une mesure législative précisant cette date d’entrée en vigueur du nouveau dispositif.

Cabinet du ministre
Les nominations de fonctions des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Ministère des Affaires sociales et de la Santé
Adresse :
14, avenue Duquesne 75007 - Paris
Adresse postale :
75700 Paris - Tel 01 40 56 60 00
Cabinet
M. Etienne CHAMPION
Directeur du cabinet
JO du 02/07/15
M. Nicolas PEJU
Directeur adjoint du cabinet
JO du 04/02/16
M. Yann-Gaël AMGHAR
Directeur adjoint du cabinet
JO du 13/09/14
M. Julien TIPHINE
Directeur adjoint du cabinet
JO du 21/04/16
M. Olivier VEBER
Directeur adjoint en charge des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion
JO du 31/05/16
M. Grégory GUILLAUME
Chef de cabinet
JO du 03/09/14
M. Bertrand DUBOIS
Chef adjoint de cabinet
JO du 31/01/15
M. Djillali ANNANE
Conseiller auprès de la ministre en charge de l'innovation, de la recherche et de l'enseignement supérieur
JO du 13/09/14
Mme Mayada BOULOS
Conseillère en charge de la presse et de la communication
JO du 13/09/14
M. Gabriel ATTAL
Conseiller politique, Parlement, discours
JO du 18/03/16
M. Emmanuel BAGOURD
Conseiller en charge des professionnels libéraux de santé et des soins de premier recours
JO du 17/09/16
M. Frédéric VARNIER
Conseiller chargé du financement des établissements hospitaliers, sociaux et médico-sociaux
JO du 04/12/14
M. Thomas DEROCHE
Conseiller en charge des établissements sanitaires et médico-sociaux
JO du 12/04/16
Mme Christine GARDEL
Conseillère en charge des ressources humaines du système sanitaire
JO du 20/05/15
Mme Isabelle BILGER
Conseillère en charge des personnes âgées, des personnes handicapées et de la cohésion sociale
JO du 18/03/16
Mme Shéraz GASRI
Conseillère diplomatique
JO du 20/05/15
Mme Magali GUEGAN
Conseillère en charge des questions de société, des droits des usagers et des populations vulnérables
JO du 05/06/15
Mme Juliette ROGER
Conseillère financière et budgétaire
JO du 11/07/15
M. Nicolas PRISSE
Conseiller en charge de la santé publique
JO du 12/04/16
M. Benjamin FERRAS
Conseiller en charge des prestations sociales
JO du 28/04/16
Mme Paule KUJAS
Conseillère en charge des produits de santé
JO du 03/06/16