Ministre suivantMinistre précédent
Portrait de Laurence Rossignol

Laurence Rossignol

Secrétaire d’État chargée de la Famille, des Personnes âgées et de l’Autonomie, auprès de la ministre des Affaires sociales et de la Santé
Biographie

Laurence Rossignol est née le 22 décembre 1957 à La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine).

Fonction ministérielle
 

  • Secrétaire d’État chargée de la Famille, des Personnes âgées et de l’Autonomie, auprès de la ministre des Affaires sociales et de la Santé, depuis avril 2014
     

Fonctions électives
 

  • Sénatrice de l’Oise, depuis 2011
  • Conseillère régionale de Picardie, depuis 1998
  • Vice-présidente du Conseil régional de Picardie chargée de l’égalité des chances, de la vie associative et de la jeunesse, depuis avril 2004
  • Conseillère municipale de Compiègne, de 2001 à 2011
     

Fonction politique
 

  • Secrétaire nationale du Parti socialiste chargée de l’environnement
     

Autres fonctions
 

  • Conseillère technique, chargée de l’enfance et des relations avec le Parlement au cabinet du ministre de la Jeunesse et des Sports, de 1992 à 1993
  • Conseillère technique, chargée de l’enfance et des relations avec le Parlement au cabinet de Frédéric Bredin, ministre de la Jeunesse et des Sports, de 1991 à 1992
  • Conseillère technique au cabinet du président de l’Assemblée nationale, de 1989 à 1991
  • Chef de cabinet de Laurent Fabius, président de l’Assemblée nationale, en 1989
     

Carrière
 

  • Journaliste juridique
     

Cursus
 

  • DEA de Droit Social, Université Panthéon-Sorbonne
Actualités de la ministre

Simplification du droit à l'allocation de rentrée scolaire pour les enfants en situation de handicap

Désormais, un enfant handicapé de plus de 6 ans bénéficiera de l’ARS dans les conditions de droit commun, même s’il est scolarisé en maternelle. Le versement de l’allocation sera automatique, comme pour tout enfant de plus de 6 ans.

Marisol Touraine signera très prochainement une instruction permettant l’ouverture de ce nouveau droit dès la prochaine rentrée scolaire.

Revalorisation des prestations sociales pour les familles nombreuses et les parents isolés

Le décret mettant en œuvre, à partir du 1er avril 2015, la nouvelle revalorisation du montant des prestations sociales pour les familles nombreuses modestes et les parents isolés est publié.

Deux prestations sociales sont nettement revalorisées :

- le complément familial, attribué aux familles nombreuses modestes (ressources annuelles inférieures à environ 23 000 euros, pour une famille avec 3 enfants) ;

- l’allocation de soutien familial (ASF), dont bénéficient les parents isolés (en majorité des mères qui élèvent seules leur enfant).

Favoriser l'accès des enfants en situation de handicap aux activités périscolaires

Pour répondre aux demandes exprimées par les familles et les élus, de mettre en place une aide aux communes pour l’accessibilité des activités périscolaires aux enfants en situation de handicap, le Gouvernement a décidé de mobiliser les crédits du fonds "publics et territoires", doté de 380 millions d’euros pour la période 2013-2017. La ministre de l’Education nationale, a demandé à ses services de faciliter l’emploi des accompagnants des élèves en situation de handicap, par les collectivités et aux recteurs de veiller à ce que chaque projet d’école puisse comporter un volet sur l’accueil et les stratégies d’accompagnement des élèves à besoins éducatifs particuliers.

Après concertation avec les associations intéressées, la Cnaf publie la circulaire permettant de mettre en œuvre concrètement ces engagements. Les aides pourront être mobilisées par les caisses d’allocations familiales à partir du fonds "publics et territoires".

L’ensemble de ces mesures répondent à l’ambition d’une école toujours plus inclusive dans l’esprit de la loi du 8 juillet 2013 d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République.

Le projet de loi relatif à l'adaptation de la société au vieillissement adopté au Sénat

Le Sénat a adopté en première lecture le projet de loi relatif à l’adaptation de la société au vieillissement.

Ce projet de loi concerne l’ensemble de la société pour répondre aux besoins des personnes âgées, accompagner leurs parcours et garantir le respect de leurs droits tout au long de leur avancée en âge. Il s’agit d’un projet ambitieux qui touche tous les Français et dont le financement repose sur la solidarité nationale puisqu’il sera assuré par la Casa (Contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie).

Ce vote est une nouvelle étape pour une application pleine et entière de la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement au 1er janvier 2016, ainsi que le Gouvernement s’y est engagé.

Consulter le dossier de presse

Une école de l’entrepreneuriat pour les jeunes issus des quartiers prioritaires

François Rebsamen a reçu la première promotion de l’Ecole des jeunes entrepreneurs des Boutiques de gestion (BGE), en présence de Patrick Kanner, Laurence Rossignol et Myriam El Khomri.

Née d’un partenariat entre le ministère du Travail et le réseau Boutique de gestion de Picardie, cette initiative s’adresse à des jeunes des quartiers politiques de la ville qui ont envie d’entreprendre.

En lien étroit avec les missions locales, les associations, les Centres communaux d’action sociale, les élus locaux, BGE a opéré un repérage afin d’identifier des candidats susceptibles de bénéficier du dispositif de l’Ecole des entrepreneurs. Objectif ? Leur donner un cadre qui leur permet de faire éclore leurs projets. Comment ? En leur proposant un programme de professionnalisation adapté et une rémunération pendant leur période de montage de projet.

En 2014, la BGE c'est : 17 100 entreprises créées, 28 600 emplois créés ; 74% d'entreprises pérennes à 3 ans.

Signature du protocole contre les impayés des pensions alimentaires

Marisol Touraine, Laurence Rossignol et Pascale Boistard ont signé avec la CNAF et la CCMSA un protocole pour améliorer l’accompagnement des familles monoparentales, des femmes seules avec enfants dans leur grande majorité, et à lutter contre les impayés de pensions alimentaires.

Ce protocole précise les modalités de mise en œuvre de l’expérimentation d’une garantie contre les impayés de pensions alimentaires, instaurée par la loi du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes. L’expérimentation a démarré dans 20 départements le 1er octobre 2014 : elle sera évaluée en avril 2016 pour envisager sa généralisation à tout le territoire.

Ce dispositif permet tout d’abord de créer une pension alimentaire minimum d’un montant de 95 euros/mois/enfant. L’expérimentation prévoit que les droits à l’Allocation de soutien familial (aide d’un montant de 95€/mois/enfant versée aux parents isolés) soient maintenus pendant les 6 mois qui suivent une remise en couple du parent isolé, permettant ainsi de stabiliser les aides apportées aux familles dans le cadre d’une recomposition récente. Il permet également d’améliorer la récupération des pensions alimentaires non payées par l’ex-conjoint, en autorisant les caisses, dès le 1er mois d’impayés, à transmettre au parent devant en bénéficier, les coordonnées et ressources dont elles disposent sur l’autre parent, ou à récupérer jusqu’à 24 mois de pensions alimentaires.

Une feuille de route pour la protection de l’enfance en mai

Dans le cadre de la concertation pour la protection de l’enfance,  Laurence Rossignol a rencontré les représentants des présidents de conseils généraux. Les principaux axes de travail identifiés, qui se traduiront en mai dans une feuille de route pour la protection de l’enfance, ont été discutés.  Les pistes d’amélioration envisagées visent à : favoriser la stabilité des parcours des enfants en protection de l’enfance ; mieux repérer et traiter les situations de danger grave ; développer des actions de prévention coordonnées au plus près des enfants et des familles.

Pour y parvenir, des évolutions de la loi seront soutenues, mais la démarche consiste essentiellement à favoriser les évolutions de pratiques et de postures professionnelles par la formation, l’élaboration et la diffusion d’outils partagés et l’amélioration du pilotage de cette politique publique à l’échelle nationale et départementale.


Petite enfance : de nouveaux engagements pour l'emploi et la formation professionnelle

François Rebsamen et Laurence Rossignol ont cosigné un accord-cadre national d’engagement de développement de l’emploi et des compétences (Edec) pour la petite enfance.

Cet accord, conclu pour la période 2015-2018 et signé avec la majorité des partenaires sociaux, concernera le secteur privé de la petite enfance (crèches associatives, particuliers employeurs d’assistants maternels ou de gardes à domicile, entreprises de crèches).

Il mobilisera jusqu’à 5M€ (jusqu’à 1,5M€ de l’Etat et 3,5M€ des organismes paritaires finançant la formation professionnelle des salariés) qui financeront des actions de soutien aux salariés (professionnalisation, développement des compétences, prévention des risques professionnels) et des actions de soutien aux employeurs (gestion des ressources humaines, recrutement).

Remise du premier téléphone d'alerte destiné aux personnes âgées


Afin d’améliorer et de renforcer la protection de ce public spécifique, le département 93 et la préfecture ont décidé de manière volontariste et à titre expérimental, la mise en place d’un dispositif de téléphone portable d’alerte destiné aux personnes âgées. Laurence Rossignol s’est rendue en Seine-Saint-Denis afin de remettre à un particulier ce premier téléphone.

Ce dispositif permet en cas d’agression (réelle ou redoutée) et par simple pression sur une touche, de se faire géolocaliser et de se mettre en contact avec une centrale d’écoute. Le téléopérateur de la centrale est alors en mesure d’analyser la situation, d’avertir le cas échéant les services de police par le biais d’un numéro réservé, et de leur communiquer toutes les informations utiles pour leur intervention.


Le Gouvernement débloque 25 millions d'euros par an pour revaloriser le salaire des aides à domicile

A compter du 1er juillet 2014, la valeur du point, qui n’avait pas évolué depuis avril 2009, est revalorisée de 1% pour les salariés de la branche de l’aide et des soins à domicile. La mesure profitera aux 230 000 salariés de cette branche professionnelle, dont 97% sont des femmes, qui œuvrent au quotidien, y compris dans les territoires les plus isolés, pour accompagner à leur domicile les personnes fragilisées.

Pour compenser le coût auprès des départements, l’Etat revalorisera le montant de la compensation de l'Allocation personnalisée d'autonomie (APA) aux conseils généraux à hauteur de 25 M€ dès 2015 comme cela est prévu dans le cadre de la loi d’adaptation de la société au vieillissement, votée en première lecture à l’Assemblée nationale en septembre dernier.

 

 

 

Cabinet de la ministre
Les nominations de fonctions des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Secrétariat d'État chargé de la Famille, des Personnes âgées et de l’Autonomie
Adresse :
14, avenue Duquesne 75007 - Paris
Adresse postale :
75700 Paris - TEL 01 40 56 60 00
M. Etienne CHAMPION
Directeur du cabinet
JO du 09/09/14
M. Cyril FERNAGU
Chef de cabinet
JO du 09/09/14
Mme Dominique BOUISSOU
Conseillère spéciale
JO du 09/09/14
Mme Stéphanie LOZANO
Cheffe de cabinet adjointe, chargée des relations avec les collectivités locales
JO du 09/09/14
Nina SAVOYE
Conseillère parlementaire
JO du 09/09/14
Mme Elizabeth LE HOT
Conseillère chargée de la petite enfance et de la famille
JO du 09/09/14
Céline THIEBAULT
Conseillère chargée de la prévention, de l'action sociale et de l'adaptation de la société au vieillissement
JO du 09/09/14
Isabelle BILGER
Conseillère chargée des établissements sociaux et médico-sociaux (enfance, personnes âgées)
JO du 18/11/14
Katy BONTINCK
Conseillère chargée de l'accompagnement à domicile (familles, personnes âgées)
JO du 18/11/14
Frédéric VARNIER
Conseiller chargé du financement des établissements hospitaliers médicaux et médico-sociaux
JO du 09/09/14
M. Philippe PUCHEU
Conseiller chargé des établissements sanitaires et médico-sociaux
JO du 18/11/14
Mme Anne DEVREESE
Conseillère chargée de la protection de l'enfance
JO du 13/03/15

Liens secondaires