Ministre suivantMinistre précédent
Portrait de Laurence Rossignol

Laurence Rossignol

Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes
Biographie

Laurence Rossignol est née le 22 décembre 1957 à La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine).

Fonction ministérielle

  • Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, depuis février 2016
  • Secrétaire d’État chargée de la Famille, de l’Enfance, des Personnes âgées, et de l’Autonomie, auprès de la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, d'avril 2014 à février 2016
     

Fonctions électives
 

  • Sénatrice de l’Oise, depuis 2011
  • Conseillère régionale de Picardie, depuis 1998
  • Vice-présidente du Conseil régional de Picardie chargée de l’égalité des chances, de la vie associative et de la jeunesse, depuis avril 2004
  • Conseillère municipale de Compiègne, de 2001 à 2011
     

Fonction politique
 

  • Secrétaire nationale du Parti socialiste chargée de l’environnement
     

Autres fonctions
 

  • Conseillère technique, chargée de l’enfance et des relations avec le Parlement au cabinet du ministre de la Jeunesse et des Sports, de 1992 à 1993
  • Conseillère technique, chargée de l’enfance et des relations avec le Parlement au cabinet de Frédéric Bredin, ministre de la Jeunesse et des Sports, de 1991 à 1992
  • Conseillère technique au cabinet du président de l’Assemblée nationale, de 1989 à 1991
  • Chef de cabinet de Laurent Fabius, président de l’Assemblée nationale, en 1989
     

Carrière
 

  • Journaliste juridique
     

Cursus
 

  • DEA de Droit Social, Université Panthéon-Sorbonne
Actualités de la ministre

La loi visant à renforcer la lutte contre le système prostitutionnel est adoptée

Au terme d’un parcours parlementaire de plus de 2 ans, cette loi affirme la position abolitionniste de la France.

L’achat d’actes sexuels, désormais interdit, est reconnu comme une exploitation du corps et une violence faite aux femmes.

Cette loi porte une véritable évolution des représentations dans notre société et fournit également les moyens concrets de cette transformation sur le terrain, avec, par exemple, la création d’un parcours de sortie de la prostitution et d’un fond dédié.

Les personnes prostituées sont reconnues comme des victimes et non plus comme des délinquantes grâce à l’abrogation du délit de racolage. Les clients sont désormais passibles d’une contravention de 1500 euros. La lutte contre les réseaux et le proxénétisme est renforcée.

Voir l'infographie Les 6 points clefs de la loi contre le système prostitutionnel

Parution du "Livret des parents"

Le livret sera envoyé à partir du 11 avril aux futurs parents qui attendent leur premier enfant, une fois la grossesse déclarée.

Les futurs parents le recevront entre le 4e et le 5e mois de la grossesse. Ils y trouveront des repères clés notamment en matière prévention pendant la grossesse, de développement du bébé, d’éducation non violente, de droits de l’enfant, de lieux et sites en matière d’accompagnement à la parentalité.

Télécharger le livret des parents

La garantie contre les impayés de pensions alimentaires généralisée depuis le 1er avril

Depuis le 1er avril, la garantie contre les impayés de pensions alimentaires (Gipa) est généralisée à l’ensemble des départements.

La Gipa a été expérimentée dans 20 départements depuis le 1er octobre 2014 (l’Ain, l’Aube, la Charente, la Corrèze, les Côtes-d’Armor, le Finistère, la Haute-Garonne, l’Hérault, l’Indre-et-Loire, la Loire-Atlantique, la Haute-Marne, la Meurthe-et-Moselle, le Morbihan, le Nord, le Rhône, la Saône-et-Loire, Paris, la Seine-et-Marne, le Territoire de Belfort et la Réunion). Ses résultats sont positifs : la Gipa apporte une aide concrète aux parents isolés en situation de précarité et à leurs enfants.

Prévue par la loi du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, cette garantie s’inscrit dans un ensemble d’actions à destination des familles monoparentales, visant une prise en compte globale de leurs besoins.

Consulter le dossier de Presse

Développer la scolarisation des enfants de moins de 3 ans

La scolarisation des enfants avant 3 ans, un des piliers de la refondation de l’École de la République, a été identifiée comme un puissant levier de la réussite des élèves, notamment de ceux issus des milieux les moins favorisés. Depuis la rentrée 2012, la scolarisation des enfants dès 2 ans est donc progressivement développée dans l’ensemble des réseaux d’éducation prioritaire : près de 1 000 postes d’enseignants créés. De plus, les moins de 3 ans sont largement accueillis dans les places disponibles de petite section de maternelle : 25 000 places nouvelles pour scolariser des enfants de moins de 3 ans ont été créées depuis 2012.

Pour autant, cette mobilisation doit encore être amplifiée, en améliorant la coordination entre l'Éducation nationale et les acteurs des politiques sociales et familiales dans les territoires afin de mieux informer les parents d’élèves de la possibilité et de l’intérêt de scolariser leurs enfants dès l’âge de 2 ans. C'est le sens de la mobilisation interministérielle qui sera présentée et débattue avec les principaux partenaires publics et associatifs.

La scolarisation des enfants de moins de trois ans, sur Eduscol

Guide ministériel pour les maisons d’assistants maternels

Depuis leur institution par la loi du 9 juin 2010, les maisons d’assistants maternels (Mam) ont connu un développement soutenu, passant de 160 en 2010 à 1 230 en 2014. Ce développement montre que les Mam répondent à un besoin, tant du côté des parents que du côté des professionnels.

Cependant, ce type d’accueil n’est pas sans soulever un certain nombre de questions, aussi bien aux assistants maternels porteurs de projets qu’aux services de PMI qui les agréent et les accompagnent. On constate ainsi des pratiques très différentes d’un département à l’autre.

Par ailleurs, l’existence de nombreuses Mam reste fragile en raison notamment de difficultés liées au travail en équipe.

Afin de répondre à ces questions et d’aider les Mam à se créer et à exister dans la durée, Laurence Rossignol a souhaité que soit élaboré dans un cadre partenarial associant l’ensemble des acteurs concernés un guide à destination des services de PMI et des assistants maternels porteurs de projet.

Consulter le guide ministériel

Premier label de développement durable dédié à la petite enfance

Laurence Rossignol a signé aujourd’hui une convention de partenariat avec la CNAF et l’association "Ecolo crèche" qui propose le 1er label de développement durable dédié à la petite enfance pour une meilleure qualité de vie des enfants et des professionnels en crèche.

La démarche de l’association consiste à aider les crèches à améliorer leurs pratiques concernant le bâtiment, les déchets, les activités proposées aux enfants, l’alimentation ou encore l’entretien des locaux. L’objectif est de réduire l’impact des crèches sur l’environnement tout en améliorant la qualité de vie des enfants et des équipes.

L’association a été lauréate en juin 2015 de la troisième session de "La France s’engage", démarche portée par le président de la République.

Consulter la Convention de partenariat Ecolo crèches

La loi relative à la protection de l’enfant est publiée

La loi relative à la protection de l’enfant permet de franchir une nouvelle étape dans une réforme affirmant d’une part la nécessité de centrer les interventions sur l’enfant, et d’autre part le rôle de l’Etat dans la protection des enfants les plus vulnérables.

Ces avancées se traduisent dès l’article 1er de la loi par une nouvelle définition de la protection de l’enfance, centrée sur la prise en compte des besoins de l’enfant et par la création du Conseil national de la protection de l’enfance, instance de pilotage placée auprès du Premier ministre.

Le texte constitue la structure d’une réforme plus large, traduite dans la feuille de route protection de l’enfance 2015-2017, construite avec les acteurs de la protection de l’enfance et qui comporte, aux côtés des dispositions législatives, des actions visant l’amélioration des connaissances et le soutien à l’évolution des pratiques pour accompagner la mise en œuvre de la loi.

La loi relative à la protection de l'enfant

Endométriose : une campagne pour sensibiliser à cette maladie qui touche de nombreuses femmes

L’endométriose touche entre 6 et 10% des femmes en âge de procréer. Les symptômes de cette maladie gynécologique n’étant pas spécifiques, le diagnostic se fait avec plusieurs années de retard.

C’est pourquoi le ministère de la Santé soutient la campagne Info-endométriose lancée ce 8 mars, ainsi que plusieurs expérimentations qui permettront d’élaborer, courant 2017, un nouveau modèle de prise en charge des malades.

Dans ce cadre, Marisol Touraine s’est rendue au concert d’Imany and friends, organisé au profit de l’association ENDOmind, association qui agit pour mettre en lumière l’endométriose et améliorer la prise en charge des femmes qui sont atteintes de cette maladie.

Vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes : chiffres clés 

À travers une série d’infographies simples, cette nouvelle édition des Chiffres Clés-L’Essentiel s’adresse à toutes et tous : associations, syndicats, entreprises, collectivités, ainsi que citoyens et citoyennes. Que ce soit en matière d’égalité professionnelle, d’accès aux responsabilités, de pratiques sportives ou culturelles, tout autant qu’au niveau des violences faites aux femmes, les données sélectionnées cette année témoignent de l’ampleur des progrès réalisés en matière de droits des femmes et d’égalité, mais aussi des inégalités qui persistent encore aujourd’hui.

"L’égalité entre les femmes et les hommes est une valeur constitutive de notre République, elle est un principe essentiel qui doit guider notre société. Depuis 2012, le Gouvernement est pleinement mobilisé sur un objectif : dépasser l’égalité formelle et atteindre l’égalité réelle entre les femmes et les hommes. La loi pour l’égalité réelle du 4 août 2014 a mis en place des mesures concrètes, des leviers d’action pour lutter contre les inégalités où qu’elles se trouvent : du travail à la sphère familiale, de la culture et des sports jusque dans l’espace public", explique Laurence Rossignol.

Lire également Dossier de Presse – 8 mars 2016 – Journée internationale des droits des femmes

 

Le ministère de la Famille devient celui des Familles... et bien sûr toujours de l'Enfance et des Droits des femmes

"L’intitulé de "ministère de la Famille" [sera modifié] au profit de "ministère des Familles", afin de les reconnaître toutes, les recomposées, les monoparentales, de même sexe", a expliqué le président de la République dans une interview donnée à l'hebdomadaire "Elle".

Laurence Rossignol devient ainsi "ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes".

Cabinet de la ministre
Les nominations de fonctions des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes
Adresse :
40 rue du bac 75007 Paris
Adresse postale :
75700 PARIS - Tél. 01 40 56 60 00
M. Rémi BOURDU
Directeur du cabinet
JO du 26/02/16
Mme Elizabeth LE HOT
Directrice adjointe du cabinet
JO du 18/03/16
Mme Dominique BOUISSOU
Conseillère spéciale
JO du 10/03/16
Mme Claire ROBILLARD
Cheffe de cabinet
JO du 26/02/16
Mme Stéphanie LOZANO
Cheffe de cabinet adjointe, chargée des relations avec les collectivités locales
JO du 10/03/16
Mme Nina SAVOYE
Conseillère parlementaire
JO du 10/03/16
Mme Léonor SAUVAGE
Conseillère protection de l'enfance
JO du 16/04/16
Mme Catherine DUMONT
Conseillère laïcité, prévention de la radicalisation et accompagnement des familles
JO du 16/04/16
Mme Cécile GROSJEAN
Conseillère petite enfance et parentalité
JO du 18/03/16
Mme Frédérique LEPRINCE
Conseillère familles
JO du 18/03/16
Mme Marie DERAIN
Conseillère droits de l'enfant
JO du 18/03/16
Mme Céline THIEBAULT
Conseillère égalité professionnelle
JO du 18/03/16
M. Thomas DUBOIS
Conseiller diplomatique et droits des femmes
JO du 18/03/16
Mme Claire GUIRAUD
Conseillère droits des femmes
JO du 18/03/16