Ministre suivantMinistre précédent
Portrait de Laurence Rossignol

Laurence Rossignol

Ministre de la Famille, de l’Enfance et des Droits des femmes
Biographie

Laurence Rossignol est née le 22 décembre 1957 à La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine).

Fonction ministérielle

  • Ministre de la Famille, de l’Enfance et des Droits des femmes, depuis février 2016
  • Secrétaire d’État chargée de la Famille, de l’Enfance, des Personnes âgées, et de l’Autonomie, auprès de la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, d'avril 2014 à février 2016
     

Fonctions électives
 

  • Sénatrice de l’Oise, depuis 2011
  • Conseillère régionale de Picardie, depuis 1998
  • Vice-présidente du Conseil régional de Picardie chargée de l’égalité des chances, de la vie associative et de la jeunesse, depuis avril 2004
  • Conseillère municipale de Compiègne, de 2001 à 2011
     

Fonction politique
 

  • Secrétaire nationale du Parti socialiste chargée de l’environnement
     

Autres fonctions
 

  • Conseillère technique, chargée de l’enfance et des relations avec le Parlement au cabinet du ministre de la Jeunesse et des Sports, de 1992 à 1993
  • Conseillère technique, chargée de l’enfance et des relations avec le Parlement au cabinet de Frédéric Bredin, ministre de la Jeunesse et des Sports, de 1991 à 1992
  • Conseillère technique au cabinet du président de l’Assemblée nationale, de 1989 à 1991
  • Chef de cabinet de Laurent Fabius, président de l’Assemblée nationale, en 1989
     

Carrière
 

  • Journaliste juridique
     

Cursus
 

  • DEA de Droit Social, Université Panthéon-Sorbonne
Actualités de la ministre

Maisons de retraite : renforcement de la transparence et encadrement des prix

En application de la loi du 28 décembre 2015 relative à l’adaptation de la société au vieillissement deux décrets ont été signés pour améliorer les prestations d’hébergement en maisons de retraite (Ehpad), renforcer la transparence sur les tarifs et encadrer l’évolution des prix pratiqués par chaque établissement.

Le 1er décret garantit aux personnes hébergées en Ehpad un socle minimal de prestations. Tous les prix proposés seront affichés courant 2016 sur le site www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr, qui offre déjà aux résidents la possibilité d’identifier leurs aides et de calculer leur reste à charge.

Le second décret encadre le prix des prestations d’hébergement dans les Ehpad non habilités à l’aide sociale afin de mieux tenir compte du pouvoir d’achat des résidents.

Appel à projets "économie circulaire et aide aux aidants : 19 projets retenus

Dans le cadre de l’appel à projets lancé par la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie pour faire émerger des projets innovants permettant de répondre aux problématiques posées par les aidants et l’économie circulaire, 19 dossiers ont été retenus.

9 projets sont relatifs à "l’aide aux aidants", dont l’objectif est de faciliter la prise de conscience par les aidants eux-mêmes de leur situation afin de renforcer leur accès à l’offre de soutien disponible ; de valoriser les dispositifs d’auto-formation à distance des aidants.

10 projets concernent "l’économie circulaire", dont le but est de faire émerger les pratiques innovantes relevant de l’économie circulaire et portant prioritairement sur les modes de distribution, de mise à disposition, de récupération et de recyclage des aides techniques pour les personnes en perte d’autonomie.

Au-delà de l’enveloppe dédiée à l’appel à projets d’un montant total de 1,6 million€, la CNSA a mobilisé 560 000€ pour les projets qui concernent les personnes en situation de handicap.

Service civique : 17 000 missions dès 2016 dans le secteur "affaires sociales, santé et droits des femmes"

Le programme de Service civique dédié au secteur des  affaires sociales, de la santé et des droits des femmes permettra la création de 17 000 nouvelles missions dès 2016 et de 25 000 sur l’année 2017. Ces nouvelles missions porteront sur 4 thématiques, reflet des priorités du Gouvernement :

- améliorer la qualité des services rendus aux usagers des établissements de santé et mener des actions de prévention et de promotion de la santé auprès de la population ;

- apporter aux familles et aux personnes âgées une écoute et un soutien ;

- lutter contre l’exclusion, et faciliter l’accès aux droits des personnes handicapées et des personnes en situation de précarité ;

- promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes.

Ces missions seront des missions de terrain, au contact direct de la population, car c’est au contact de celle-ci que les volontaires trouveront pleinement le sens de leur mission. Elles interviennent en complément et sans se substituer à l’action des salariés, agents, stagiaires, et/ou bénévoles de l’organisme au sein duquel les volontaires effectuent leurs missions. 

Télécharger le dossier de presse

Lire le discours de Marisol Touraine

Lancement de la charte "Mieux manger, moins jeter en Ehpad"

A l’occasion de la visite de l’Ehpad Erik Satie à Bonneuil-sur-Marne (94), Laurence Rossignol a lancé la charte "Mieux manger, moins jeter en Ehpad".

L’intérêt de cette démarche est double. Elle vise tout d’abord, dans un souci écologique aujourd’hui grandement partagé, à optimiser la gestion des stocks alimentaires au sein des établissements et à favoriser au maximum la revalorisation (dons d’aliments non consommés, compostage des biodéchets).

Cette démarche vise également à améliorer la santé et le bien-être des résidents. L’alimentation joue en effet un rôle central dans la prévention de la perte d’autonomie. Saine et adaptée, elle permet aux personnes âgées de se sentir bien et évite les phénomènes de dénutrition. Vecteurs sociaux, les repas sont également des occasions de partage et de convivialité importantes.

Téléchargez la charte "Mieux manger, moins jeter en Ehpad"

Attentats : le statut de pupille de la Nation recommandé pour les enfants des victimes

Laurence Rossignol a encouragé lundi les familles des enfants dont un parent a été tué dans les attentats du 13 novembre à demander le statut de pupille de la Nation, une aide financière à l'éducation.

Ce statut, qui "date de la guerre de 14-18", permet à la Nation "d'accompagner des enfants dont la vie de famille a été brisée (...) et effectivement les enfants des victimes des attentats pourront (le) demander", a déclaré la secrétaire d'Etat, sur LCP.

"L'Office national des anciens combattants et victimes de guerre, qui gère le statut des pupilles de la Nation et les subventions qui vont avec, est aujourd'hui en capacité de répondre aux demandes, nous n'avons pas de problème budgétaire sur ce fonds". Le soutien financier apporté est "proportionnel aussi aux revenus de la famille", a précisé Laurence Rossignol.

Pour les enfants dont les parents n'ont pas été tués mais "ont perdu leur capacité à gagner leur vie", "il y a aussi le fonds d'aide aux victimes du terrorisme géré par le ministère de la Justice", a souligné la secrétaire d'Etat.

En savoir plus sur Le statut de pupille de la nation, sur le site de l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre

Journée internationale des droits de l'enfant : la France agit

Je dédie cette journée #DroitsEnfants à tous les enfants dont l'insouciance de l'enfance a été volée le #13novembre


Le 20 novembre 2015, Journée internationale des droits de l’enfant, ont été célébrés les 25 ans de la ratification par la France de la Convention des droits de l’enfant, adoptée par l’Onu en1989.

Lors du Conseil des ministres du 26 août 2015, Laurent Fabius, Marisol Touraine, et Laurence Rossignol ont présenté le projet de loi autorisant la ratification du 3e protocole de la Convention des droits de l’enfant, que la secrétaire d’État avait signé, au nom de la France, le 20 novembre 2014 au siège des Nations unies à New York.

La ratification de ce 3e protocole constitue une avancée importante pour les droits de l’enfant en France. Adopté par l’Onu en décembre 2011, il instaure un mécanisme de plainte individuelle devant le Comité des droits de l’enfant, et permet ainsi à chaque enfant ou à son représentant de déposer, devant cette instance internationale, un recours, une fois les voies de recours nationales épuisées.

Cette ratification s’inscrit en outre dans la démarche beaucoup plus large de promotion des droits de l’enfant, portée par le Gouvernement, comme l’affirme la feuille de route 2015-2017 pour la protection de l’enfance, présentée en conseil des ministres le 19 août dernier.

Le site du ministère des Affaires sociales et de la Santé a fait peau neuve

Le nouveau site internet du ministère, www.social-sante.gouv.fr, présente l’action de l’Etat dans le vaste champ des affaires sociales et de la santé. Il coexiste avec www.femmes.gouv.fr, qui reste le site de référence du ministère pour les droits des femmes. Le nouveau portail a été pensé pour répondre aux besoins et aux questions du citoyen-internaute d’aujourd’hui. Résultat de la fusion d’une quinzaine de sites existants, il rationalise la présence du ministère sur internet afin de la rendre plus lisible, plus efficace et plus accessible.

 

Services d'aide à domicile : 25 millions€ supplémentaires pour le fonds de restructuration

25 millions d’euros supplémentaires sont mobilisés pour le fonds de restructuration des services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD). Ce fonds a pour objectif de soutenir financièrement les SAAD en difficulté économique et engagés dans des plans de restructuration. Depuis 2012, ce sont 130 millions qui ont été engagés permettant de soutenir près de 1 600 services, dont 460 employant 53 000 salariés en 2014.
Avec la mise en place d’un régime unique d’autorisation pour l’ensemble des SAAD à compter de 2016, ce soutien financier accompagne la refondation des services à domicile, processus indispensable pour réussir la mise en œuvre de la loi d’adaptation de la société au vieillissement. En effet, les SAAD auront un rôle primordial dans la mise en œuvre de la prévention, de la réforme de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) à domicile et du nouveau droit au répit pour les proches-aidants.

Adaptation de la société au vieillissement : le projet de loi adopté au Sénat

Le projet de loi "Adaptation de la société au vieillissement" constitue une avancée majeure, porteuse de droits nouveaux.

Concrètement, la réforme de l’allocation personnalisée d’autonomie à domicile permettra d’accorder jusqu’à 1 heure d’aide à domicile supplémentaire par jour pour les personnes les plus dépendantes (GIR 1), 1 heure par semaine pour les personnes avec une perte d’autonomie réduite (GIR 4). La quasi-totalité des bénéficiaires de l’APA à domicile (600 000 personnes) profiteront d’une baisse substantielle de leur reste à charge.

Avec ce projet de loi, le Gouvernement améliore l’accompagnement des personnes âgées, soutient leurs proches aidants et donne les moyens à chacun d’anticiper la perte d’autonomie. Il s’agit d’inscrire cette période de vie dans un parcours répondant aux attentes des personnes en matière de logement, de transports, d’accompagnement et de soins en cas de perte d’autonomie, de vie sociale et citoyenne.

Ce projet de loi mobilise l’ensemble de la société pour relever le défi du vieillissement de la population, dans une dynamique intergénérationnelle novatrice.

Semaine Bleue : valorisation et transmission du savoir de nos aînés

La semaine bleue est l’occasion de valoriser l’importance de la transmission des savoirs et savoir-faire entre les générations qui permet de faire perdurer la mémoire collective, mais aussi de sensibiliser le grand public à la place et au rôle des aînés dans la société.
C’est dans ce cadre que le Gouvernement porte le projet de loi relatif à l’adaptation de la société au vieillissement, qui vise à faire évoluer la vision de la société sur les problématiques rencontrées par les personnes âgées.

L’ensemble des initiatives, organisées à l’occasion de la Semaine Bleue, sont présentées sur le site dédié.

Cabinet de la ministre
Les nominations de fonctions des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Ministère de la Famille, de l’Enfance et des Droits des femmes
Mme Dominique BOUISSOU
Conseillère spéciale
JO du 09/09/14
M. Rémi BOURDU
Directeur du cabinet
JO du 11/07/15
Mme Claire ROBILLARD
Cheffe de cabinet
JO du 15/04/15
Mme Stéphanie LOZANO
Cheffe de cabinet adjointe, chargée des relations avec les collectivités locales
JO du 09/09/14
Mme Elizabeth LE HOT
Conseillère auprès de la secrétaire d'Etat, conseillère chargée de l'enfance et de la famille
JO du 11/08/15
Nina SAVOYE
Conseillère parlementaire
JO du 09/09/14
Céline THIEBAULT
Conseillère chargée de la prévention, de l'action sociale et de l'adaptation de la société au vieillissement
JO du 09/09/14
Isabelle BILGER
Conseillère chargée des établissements sociaux et médico-sociaux (enfance, personnes âgées)
JO du 18/11/14
Katy BONTINCK
Conseillère chargée de l'accompagnement à domicile (familles, personnes âgées)
JO du 18/11/14
Frédéric VARNIER
Conseiller chargé du financement des établissements hospitaliers médicaux et médico-sociaux
JO du 09/09/14
M. Philippe PUCHEU
Conseiller chargé des établissements sanitaires et médico-sociaux
JO du 18/11/14
Mme Anne DEVREESE
Conseillère chargée de la protection de l'enfance
JO du 13/03/15
Mme Cécile GROSJEAN
Conseillère en charge de la petite enfance et de la parentalité
JO du 31/10/15