Portrait de Juliettte Méadel
Ministre suivantMinistre précédent

Juliette Méadel

Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’Aide aux victimes
Biographie

Juliette Méadel est née le 17 avril 1974 à Paris

Fonctions ministérielles

  • Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’Aide aux victimes, depuis le 12 février 2016 
 

Fonctions politiques et électives

  • Porte-parole du Parti socialiste, d’août 2014 à février 2016
  • Secrétaire nationale à l’Industrie, au Numérique et à l’Économie sociale et solidaire, d’avril à juillet 2014
  • Conseillère municipale dans le 14e arrondissement de Paris, entre 2008 et 2014
  • Membre de la direction nationale du Parti socialiste, depuis 2005 

Carrière

  • Rapporteur à la Cour des comptes, de 2014 à 2016
  • Administrateur civil à la Direction générale du Trésor, de 2011 à 2014
  • Élève de l’ENA 2009-2011
  • Doctorante et chargée d'enseignement en droit privé à l’université de Paris II 2003-2008
  • Avocate au Barreau de Paris, de 1998 à 2002 

Cursus

  • Élève à l'École nationale d'administration (ENA), promotion  "Robert Badinter"
  • Doctorat de droit privé (Paris II)
  • Certificat d’aptitude à la profession d’avocat, Barreau de Paris
  • Diplôme d’études approfondies (DEA) de philosophie (Paris I)
  • Diplômé de l'Institut d'études politiques (IEP) de Paris 

Ouvrages

  • Les Marchés financiers et l’ordre public, Paris, Éditions L.G.D.J, 2007 
Actualités du ministre

Troisième table ronde « Construisons ensemble », avec les associations de victimes

Aujourd’hui, la secrétaire d’Etat chargée de l’Aide aux victimes a organisé la troisième table ronde « Construisons ensemble » ave... [Lire la suite]
vendredi 9 septembre 2016

6 mois d’action pour une nouvelle politique publique au service des victimes

Retrouvez les actions menées par le secrétariat d’Etat à l’Aide aux victimes pour construire une nouvelle politique publique au se... [Lire la suite]
vendredi 12 août 2016

Il n'y a pas de menace sur l'indemnisation des victimes

Retrouvez l'interview de Juliette Méadel, secrétaire d'Etat chargée de l'Aide aux victimes, dans Les Echos.... [Lire la suite]
jeudi 11 août 2016

Victimes du terrorisme : le fonctionnement et les règles d'indemnisation seront réformés

A l'occasion de l'hommage associatif aux victimes du terrorisme aux Invalides, auquel participait Juliette Méadel, le président de la République a notamment annoncé une réforme du système d'indemnisation des victimes. Il a rappelé qu'une cellule interministérielle d’aide aux victimes a été mise en place pour fournir "à chaque étape de la prise en charge [de savoir] quels seront les premiers droits à mobiliser [et] vers qui se tourner". Le chef de l'Etat a par ailleurs indiqué que "l’accompagnement doit être global". C’est pourquoi "la prise en charge médicale et psychologique qui est gratuite sera garantie aussi bien dans l’immédiat que dans le temps long".

Attentat de Nice : renforcement des moyens pour pérenniser l’accompagnement médico-psychologique des personnes traumatisées

Le dispositif initialement mis en place doit désormais évoluer pour répondre, dans la durée, aux besoins des victimes : un suivi à la fois accessible, pérenne et spécifique, notamment pour les enfants et les adolescents.

Les structures d’accueil médico-psychologique ont déjà reçu à cet effet un 1er renfort de 6 professionnels, répartis en 2 équipes, financé par le ministère de la Santé : la 1re sur le site du Centre hospitalier universitaire Pasteur (1 psychiatre, 1 psychologue, 1 secrétaire) et la 2nde sur le site du Centre hospitalier Lenval (1 pédopsychiatre, 1 psychologue et 1 secrétaire).

La prise en charge des personnes traumatisées dans ces structures est totalement gratuite. Pour compléter ce dispositif et s’assurer qu’une réponse adaptée est apportée à chaque besoin, les victimes, blessés et/ou témoins du drame, pourront bénéficier en plus, sur la base d’une prescription délivrée par leur structure d’accueil, de forfaits de 10 séances auprès d’un psychologue, remboursées chacune à 50 €.

Création d'un guichet unique pour les victimes du terrorisme

S’adressant dans un premier temps aux victimes d’actes de terrorisme, ce site servira prochainement de socle aux victimes d’accidents collectifs et de catastrophes naturelles.
Intitulé GUIDE pour Guichet Unique d’Information et de DEclaration pour les victimes, ce site vise à simplifier les démarches des victimes d’actes de terrorisme, notamment en matière de prise en charge et d’indemnisation des préjudices subis.

Il centralise l’ensemble des informations utiles aux victimes. Il propose ainsi l'annuaire des acteurs de la prise en charge, qu'il s'agisse des acteurs institutionnels, associatifs ou des autres interlocuteurs tels que les assureurs ou les avocats.

Concernant l’attentat de Nice, le Fonds de garantie des victimes d’actes de terrorisme et autres infractions (FGTI) a mis en place un dispositif dédié et a permis de verser, à partir du 21 juillet, de premières provisions dont le montant s’élève aujourd’hui à plus de 300 000 euros.

Pour en savoir plus sur le suivi des victimes de Nice 

Le 1er comité départemental de suivi des victimes s'est tenu à Nice

Le 1er Comité départemental du suivi des victimes de l’attentat de Nice s’est tenu sous la présidence de Juliette Méadel à la préfecture des Alpes-Maritimes. Ce Comité fixe les modalités d’organisation de la prise en charge des victimes et de leurs proches dans la durée. La secrétaire d’Etat a souhaité que s’organise, dans chaque département en fonction de la cartographie des victimes et des proches, des comités départementaux de suivi des victimes. Piloté par le préfet, ce dispositif de suivi a pour objectif de réunir l’ensemble des acteurs participant à la prise en charge (Caf, Cpam, Onac-VG, avocats et notaires…) en lien avec l’autorité judiciaire, afin de suivre l’avancement des démarches et des besoins des victimes. Un décret sera pris dans les prochains jours.

Ainsi, un espace d’information et d’accompagnement des victimes sera organisé à Nice. Chargée d’animer cet espace, l'association d’aide aux victimes locale "Montjoye" est subventionnée par l’Etat dès maintenant à hauteur de 300 000 . Devant accueillir toutes les personnes qui exprimeront un besoin en rapport avec l'attentat, cet espace sera ouvert le temps nécessaire.

Par ailleurs, un Comité interministériel du suivi des victimes, dédié à celles de l’attentat de Nice se tiendra à Paris le 28 juillet.

Aide aux victimes : des 1res provisions versées à partir de la fin de cette semaine

Les 1res provisions pourront être versées à partir de la fin de cette semaine, par le Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme et d'autres infractions (FGTI). Ces avances sur indemnisation permettront aux victimes de faire face aux dépenses urgentes. Les frais d’obsèques seront également pris en charge de manière immédiate par le FGTI. Par ailleurs, les victimes peuvent contacter le FGTI en composant le numéro de téléphone activé aujourd’hui, le 01 43 98 87 67, ou à l’adresse victimes14juillet2016@fga.fr.

Les personnes indemnisées sont les ayant-droits des victimes décédées, les victimes blessées, ainsi que les victimes choquées qui se trouvaient sur lieux et qui ont été exposées au risque. Sont indemnisés les préjudices physiques, moraux/psychologiques et économiques. Les victimes qui n’ont pas été contactées pourront saisir directement le FGTI en remplissant un formulaire spécifique de demande d'indemnisation (à télécharger sur le site du FGTI : www.fondsdegarantie.fr) accompagné d'un RIB, d’un justificatif d'état civil et d’un certificat médical. La demande sera suivie d’échanges personnalisés avec le FGTI.

Victimes des attentats : les soins pris en charge dès maintenant à 100%

L’Assurance maladie prendra désormais en charge l’intégralité des dépenses des victimes pour les soins liés aux attentats, c’est-à-dire y compris les dépassements d’honoraires, et ce au-delà de la période d’un an initialement définie.

La gratuité totale des soins liés aux attentats est ainsi garantie pour les victimes pour la durée nécessaire à leur rétablissement.

Attentat du 14 juillet 2016 à Nice

A la suite de l'attentat survenu à Nice le 14 juillet 2016, plusieurs mesures ont été décidées pour poursuivre et renforcer les moyens mis en œuvre pour lutter contre le terrorisme.

Un numéro d'appel d'information au public est ouvert : 01 43 17 56 46.

Afin de réhausser encore le niveau de protection du territoire, il a été décidé :

- de maintenir à un haut niveau l'opération Sentinelle, qui permet de mobiliser 10 000 militaires en plus des gendarmes et policiers ;

- de faire appel à la réserve opérationnelle, soit tous ceux qui à un moment ont été sous les drapeaux ou dans les effectifs de la gendarmerie, pour venir soulager les effectifs de policiers et de gendarmes. Ils pourront être déployés sur tous les lieux où cela sera nécessaire et, en particulier, pour le contrôle des frontières ;

- de prolonger l'état d'urgence, qui devait prendre fin le 26 juillet 2016, de 3 mois supplémentaires. Un projet de loi permettant la prorogation de l'état d'urgence sera présenté en Conseil des ministres, après avis du Conseil d'État, mardi prochain, pour que le Parlement puisse examiner ce texte mercredi et jeudi prochains.

Afin d'accélérer le travail d'enquête, 70 personnels de la police judiciaire et de la police technique et scientifique sont mobilisés.

Le président de la République déclare un deuil national pour les 16, 17 et 18 juillet 2016. Les drapeaux de tous les édifices publics sont mis en berne.

Les priorités de l'aide aux victimes

Juliette Méadel a été auditionnée à l’Assemblée nationale par la Commission d'enquête relative aux moyens mis en œuvre par l'État pour lutter contre le terrorisme depuis le 7 janvier 2015. Elle a détaillé ses actions et ses priorités. Pour comprendre et répondre aux besoins des victimes, il faut distinguer 2 moments essentiels :

- la prise en charge dans l’urgence : l’accès à une information fiable et utile est garanti par la diffusion d’un numéro d’appel unique par la Cellule interministérielle d’aide aux victimes. Les informations nécessaires aux victimes y sont centralisées ;

- la prise en charge dans le temps : le comité interministériel de suivi des victimes se réunit tous les 2 mois afin de coordonner l’action notamment des ministères concernés, des associations de victimes et des fédérations, du Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme et d'autres Infractions et de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre.

Par ailleurs, Juliette  Méadel a évoqué son programme d’actions issues de ses échanges réguliers avec les victimes et les associations : une information fiable et adaptée à chaque étape de la prise en charge (un site internet rassemblant les informations utiles et permettant de faire les démarches en ligne sera prochainement lancé) ; une prise en charge globale, médicale et psychologique, garantie dans le temps ; une indemnisation plus transparente et une relation renforcée entre le FGTI et les victimes ; la simplification et l’humanisation des démarches administratives ; le soutien de la Nation.

Pour en savoir plus lire l’intervention de la secrétaire d'Etat.

Inondations : exonération du coût de renouvellement des documents administratifs pour les sinistrés

Les victimes des inondations seront exonérées des coûts de renouvellement des documents administratifs détruits ou perdus. Cette exonération concerne les personnes sinistrées qui habitent dans les communes mentionnées par l’arrêté de catastrophe naturelle.

Les services de l’Etat appliqueront cette exonération et mettront tout en oeuvre pour réduire les délais de renouvellement des documents concernés : le passeport ; la carte nationale d’identité ; le permis de conduire ; les duplicata des certificats d’immatriculation, mais aussi les demandes de certificats d’immatriculation des véhicules automobiles acquis en remplacement de ceux détruits ; les titres de séjour délivrés aux ressortissants étrangers et les titres de voyage délivrés aux réfugiés ou apatrides.

Les préfets recevront une instruction du Gouvernement leur permettant de préciser aux maires et aux agents de préfecture et sous-préfectures les modalités administratives permettant cette exonération.

Inondations : création d'un fonds "d'extrême urgence" destiné aux sinistrés

Manuel Valls a réuni les ministres concernés pour une réunion de travail sur la gestion des inondations qui touchent une partie du territoire depuis quelques jours. Il a annoncé :

- que l'état de catastrophe naturelle sera déclaré pour chaque commune sinistrée. Une 1re liste de communes sera arrêtée en Conseil des ministres du 8 juin et publiée au JO dès le lendemain. Une 2nde liste sera arrêtée lors du Conseil des ministres suivant, le temps que toutes les communes qui ont subi des dommages puissent faire la demande. La déclaration de catastrophe naturelle permet d'accélérer l'indemnisation des victimes d'épisodes naturels rares (inondations, orages très violents, coulées de boues, avalanches…) ;

- la mise en œuvre d’un "fonds d’extrême urgence", doté de plusieurs millions d'euros, destiné aux personnes qui ont tout perdu dans cette catastrophe. Dans l’attente de la prise en charge par les assurances, ce fonds a pour objectif de parer aux dépenses de première nécessité des personnes sinistrées. Il sera géré par les départements.

Juliette Méadel a rencontré parallèlement les assureurs afin de s'assurer de leur mobilisation.

De nombreux commerces de proximité ont été touchés par les intempéries : Emmanuel Macron va réunir une cellule de continuité économique. Ce dispositif prévoit ainsi des aides exceptionnelles au redémarrage des activités dans un 1er temps puis au soutien des entreprises sur un plus long terme.

Lire Gestion des inondations en France : la grande mobilisation du Gouvernement, sur le site de l'Intérieur

Cabinet du ministre
Les nominations de fonctions des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Secrétariat d’État à l’Aide aux victimes
Adresse :
99-101, rue de Grenelle 75007 PARIS
Adresse postale :
75700 PARIS - Tél. 01 42 75 80 00
Cabinet
M. Julien SERIGNAC
Directeur de cabinet
JO du 27/09/16
Mme Ambre CERNY
Cheffe de cabinet
JO du 03/03/16
Médecin en chef Claude FUILLA
Conseiller spécial
JO du 03/03/16
Mme Samira JEMAI
Conseillère juridique et parlementaire
JO du 03/03/16
Mme Pauline GIROT DE LANGLADE
Conseillère financière et budgétaire
JO du 03/03/16
M. Anthony PORCHERON
Conseiller communication et relations avec la presse
JO du 03/03/16
Mme Eugénie MARIE
Conseillère en charge des dispositifs d'aide aux victimes
JO du 09/04/16
M. Laurent CERVONI
Conseiller auprès de la secrétaire d'Etat en charge de la stratégie numérique et de l'action territoriale
JO du 25/05/16
Mme Elsa MONDET
Conseillère chargée des affaires internationales et sectorielles
JO du 20/07/16