Portrait de Juliettte Méadel
Ministre suivantMinistre précédent

Juliette Méadel

Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’Aide aux victimes
Biographie

Juliette Méadel est née le 17 avril 1974 à Paris

Fonctions ministérielles

  • Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’Aide aux victimes, depuis le 12 février 2016 
 

Fonctions politiques et électives

  • Porte-parole du Parti socialiste, d’août 2014 à février 2016
  • Secrétaire nationale à l’Industrie, au Numérique et à l’Économie sociale et solidaire, d’avril à juillet 2014
  • Conseillère municipale dans le 14e arrondissement de Paris, entre 2008 et 2014
  • Membre de la direction nationale du Parti socialiste, depuis 2005 

Carrière

  • Rapporteur à la Cour des comptes, de 2014 à 2016
  • Administrateur civil à la Direction générale du Trésor, de 2011 à 2014
  • Élève de l’ENA 2009-2011
  • Doctorante et chargée d'enseignement en droit privé à l’université de Paris II 2003-2008
  • Avocate au Barreau de Paris, de 1998 à 2002 

Cursus

  • Élève à l'École nationale d'administration (ENA), promotion  "Robert Badinter"
  • Doctorat de droit privé (Paris II)
  • Certificat d’aptitude à la profession d’avocat, Barreau de Paris
  • Diplôme d’études approfondies (DEA) de philosophie (Paris I)
  • Diplômé de l'Institut d'études politiques (IEP) de Paris 

Ouvrage

  • Les Marchés financiers et l’ordre public, Paris, Éditions L.G.D.J, 2007 
Actualités du ministre

Présentation en conseil des ministres du nouveau service public de l'aide aux victimes

Juliette MÉADEL, Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’Aide aux victimes, a présenté en conseil des ministres... [Lire la suite]
mercredi 26 avril 2017

23 actions pour améliorer l’accompagnement psychologique des victimes d’attentats

Juliette MÉADEL, secrétaire d’État auprès du Premier Ministre, chargée de l’Aide aux victimes annonce 23 actions pour améliorer l’... [Lire la suite]
mardi 25 avril 2017

Remise du rapport de Patrick PELLOUX et Eric FAURE à Juliette MÉADEL sur la généralisation au plus grand nombre de la formation aux gestes qui sauvent

Le rapport de la mission de préfiguration sur la généralisation au plus grand nombre de nos concitoyens de la formation aux gestes... [Lire la suite]
jeudi 20 avril 2017

23 mesures pour accompagner les victimes d'attentats

Pour répondre à la demande accrue d’accompagnement des victimes d’infractions violentes, est annoncée une feuille de route interministérielle contenant 23 actions pour favoriser l'accès des victimes d’actes criminels et d’attentats à une meilleure prise en charge et à des droits renforcés en matière d’accompagnement psychologique. Certaines de ces actions sont déjà opérationnelles ou en cours de mise en oeuvre par les ministres compétents.

Ces actions sont regroupées autour de 5 objectifs prioritaires : améliorer l’accès aux soins ; améliorer la prise en charge des victimes dans l’urgence et dans le post-immédiat ; enrichir les savoirs en stimulant la recherche scientifique et les échanges de pratiques ; améliorer la coordination entre les acteurs professionnels ; mobiliser toute la société pour que chacun soit acteur de la résilience.

Le suivi de cette feuille de route interministérielle sera coordonné par le Secrétariat général à l’aide aux victimes.

Sensibiliser les employeurs pour favoriser le retour à l'emploi des victimes du terrorisme

Le retour à l’emploi des victimes d’actes terroristes a été au coeur du 7e Comité interministériel de suivi des victimes. Face aux difficultés rencontrées par les victimes d’actes de terrorisme dans leur vie professionnelle, le secrétariat d’Etat à l’Aide aux victimes a lancé plusieurs travaux interministériels pour identifier les dispositifs spécifiques qui peuvent être mobilisés et sensibiliser les employeurs publics et privés. Au nom de la solidarité nationale et parce que le travail contribue directement à leur reconstruction, les victimes du terrorisme doivent être prioritaires pour les politiques de l’emploi dans les secteurs publics et privés où elles bénéficient déjà de l’obligation d’embauche.

Une foire aux questions sera mise en ligne sur le site guide-victimes.gouv.fr  qui permettra aux victimes de connaître leurs droits et de trouver les bons interlocuteurs pour leurs démarches.

 

Point d'étape de la Commission d'experts consacrée aux dits "Réunionnais de la Creuse"

Nommée en février 2016, la Commission d'information et de recherche historique sur la migration forcée des "Enfants de la Creuse" prépare pour février 2018 un rapport sur les conditions des ex-mineurs réunionnais envoyés entre 1963 et 1982 dans des départements de l'Hexagone touchés par l'exode rural.

Erika Bareigts a souhaité réaliser un point d’étape à mi-parcours pour informer les ex-mineurs des avancées, dont leur nombre a d’ailleurs été porté de 1 630 à 2 150 grâce à un travail de recherche minutieux des membres de la Commission, et annoncer des mesures pour faire face à l’urgence :
- la signature prochaine d’une convention de partenariat avec l’Inavem, afin d’accompagner les ex-mineurs dans l’ensemble de leurs démarches juridiques et leur apporter un soutien psychologique individualisé ;
- la création d’une bourse de mobilité, mobilisable tous les 3 ans, qui sera gérée par l’Union départementale des associations familiales de la Réunion et qui permettra notamment de financer la part restante des billets d’avion à hauteur de 90% et 95% d’un hébergement à La Réunion sur la base de 3 nuitées ;
- la mise en place d’un groupe de travail de 10 personnes, qui sera piloté par le ministère des Outre-mer, pour coconstruire les dispositifs, rassemblant associations et personnes engagées.
 

Aide aux victimes : une cooperation franco-allemande renforcée

L’Allemagne et la France sont convenus, à l'occasion du déplacement de Juliette Méadel à Berlin, d’accélérer la coopération bilatérale en matière d’aide aux victimes. Les interlocuteurs allemands ont ainsi fait part de leur volonté de participer aux activités lancées par la France lors de la Conférence internationale pour l’aide aux victimes, qui s’est tenue le 9 janvier 2017 à Paris. Cette volonté intervient un mois après l’attentat qui a durement frappé la ville de Berlin, faisant 12 victimes décédées et des dizaines de blessés.

Création d’un secrétariat général à l’aide aux victimes

Juliette Méadel a été auditionnée à l’Assemblée nationale par la Commission d'enquête relative aux moyens engagés par l'État pour lutter contre le terrorisme depuis le 7 janvier 2015.

Afin de répondre à la demande des victimes et des associations et d’inscrire dans la durée les actions menées par le secrétariat d’État chargé de l’Aide aux victimes, la secrétaire d’État a confirmé qu'un secrétariat général à l’aide aux victimes sera créé par décret début janvier 2017.

Il constituera une structure permanente spécifiquement dédiée à la coordination des ministères et de leur action en matière d’aide aux victimes.

Cette administration, qui disposera des moyens matériels, budgétaires et nécessaire à l’exercice de cette mission, est la mise en oeuvre concrète, parmi de nombreuses autres, de l’une des 40 propositions du rapport de la Commission d’enquête parlementaire relative aux moyens déployés par l’Etat pour lutter contre le terrorisme depuis le 7 janvier.

Faciliter et accélérer l’indemnisation des sinistrés des intempéries

A l’issue d’une réunion de travail en Seine-et-Marne sur la prise en charge par les assureurs des sinistrés des intempéries, Juliette Méadel a signé une convention visant à garantir la coordination entre les services de l’État, les collectivités territoriales et la FFA. L’objectif : faciliter et accélérer l’identification et le règlement des difficultés rencontrées par les sinistrés.
En cas d’évènement climatique majeur, cette convention précise notamment que : le secrétariat d’État chargé de l’Aide aux victimes recevra un bilan périodique du processus d’indemnisation (3, 6 et 12 mois) communiqué par la Fédération française de l’assurance (FFA) ; la FFA désigne des représentants, dans chaque département, qui participent aux cellules de crise mises en place par les préfectures ; la FFA s’engage à obtenir, auprès des assureurs, une réponse à chacune des difficultés rencontrées par les sinistrés dans les plus brefs délais.
Une attention particulière sera portée aux sinistrés en grande difficulté. La FFA s’engage à mettre en place, avec les fédération d'experts, une cellule dédiée qui échangera sur les problématiques rencontrées et recherchera les solutions à y apporter.

Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme et d'autres infractions : des ressources renforcées

Pour répondre à l’augmentation des dépenses d’indemnisation des victimes de terrorisme, Michel Sapin, Juliette Méadel  et Christian Eckert annoncent l’augmentation de la contribution de solidarité, prélevée sur tous les contrats d'assurance de biens, de 4,30 à 5,90 euros, à partir du 1er janvier 2017. Cette décision
garantit la solidité financière du Fonds d’indemnisation dans la durée.

Victimes du terrorisme : le fonctionnement et les règles d'indemnisation seront réformés

A l'occasion de l'hommage associatif aux victimes du terrorisme aux Invalides, auquel participait Juliette Méadel, le président de la République a notamment annoncé une réforme du système d'indemnisation des victimes. Il a rappelé qu'une cellule interministérielle d’aide aux victimes a été mise en place pour fournir "à chaque étape de la prise en charge [de savoir] quels seront les premiers droits à mobiliser [et] vers qui se tourner". Le chef de l'Etat a par ailleurs indiqué que "l’accompagnement doit être global". C’est pourquoi "la prise en charge médicale et psychologique qui est gratuite sera garantie aussi bien dans l’immédiat que dans le temps long".

Attentat de Nice : renforcement des moyens pour pérenniser l’accompagnement médico-psychologique des personnes traumatisées

Le dispositif initialement mis en place doit désormais évoluer pour répondre, dans la durée, aux besoins des victimes : un suivi à la fois accessible, pérenne et spécifique, notamment pour les enfants et les adolescents.

Les structures d’accueil médico-psychologique ont déjà reçu à cet effet un 1er renfort de 6 professionnels, répartis en 2 équipes, financé par le ministère de la Santé : la 1re sur le site du Centre hospitalier universitaire Pasteur (1 psychiatre, 1 psychologue, 1 secrétaire) et la 2nde sur le site du Centre hospitalier Lenval (1 pédopsychiatre, 1 psychologue et 1 secrétaire).

La prise en charge des personnes traumatisées dans ces structures est totalement gratuite. Pour compléter ce dispositif et s’assurer qu’une réponse adaptée est apportée à chaque besoin, les victimes, blessés et/ou témoins du drame, pourront bénéficier en plus, sur la base d’une prescription délivrée par leur structure d’accueil, de forfaits de 10 séances auprès d’un psychologue, remboursées chacune à 50 €.

Création d'un guichet unique pour les victimes du terrorisme

S’adressant dans un premier temps aux victimes d’actes de terrorisme, ce site servira prochainement de socle aux victimes d’accidents collectifs et de catastrophes naturelles.
Intitulé GUIDE pour Guichet Unique d’Information et de DEclaration pour les victimes, ce site vise à simplifier les démarches des victimes d’actes de terrorisme, notamment en matière de prise en charge et d’indemnisation des préjudices subis.

Il centralise l’ensemble des informations utiles aux victimes. Il propose ainsi l'annuaire des acteurs de la prise en charge, qu'il s'agisse des acteurs institutionnels, associatifs ou des autres interlocuteurs tels que les assureurs ou les avocats.

Concernant l’attentat de Nice, le Fonds de garantie des victimes d’actes de terrorisme et autres infractions (FGTI) a mis en place un dispositif dédié et a permis de verser, à partir du 21 juillet, de premières provisions dont le montant s’élève aujourd’hui à plus de 300 000 euros.

Pour en savoir plus sur le suivi des victimes de Nice 

Cabinet du ministre
Les nominations de fonctions au sein des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Secrétariat d’État à l’Aide aux victimes
Adresse :
99-101, rue de Grenelle 75007 PARIS
Adresse postale :
75700 PARIS - Tél. 01 42 75 80 00
Cabinet
M. Julien SERIGNAC
Directeur de cabinet
JO du 11/12/16
Mme Ambre CERNY
Cheffe de cabinet
JO du 11/12/16
M. Thierry DEL JESUS
Conseiller spécial
JO du 11/12/16
Mme Pauline GIROT DE LANGLADE
Conseillère financière et budgétaire
JO du 11/12/16
Mme Eugénie MARIE
Conseillère en charge des dispositifs d'aide aux victimes
JO du 11/12/16
Mme Samira JEMAI
Conseillère juridique et parlementaire
JO du 11/12/16
Mme Elsa MONDET
Conseillère chargée des affaires internationales et sectorielles
JO du 11/12/16
M. Gilles DIOT
Conseiller en charge des affaires sociales et de santé
JO du 11/12/16
Mme Florence BONETTI
Conseillère en charge des relations avec la presse
JO du 12/03/17
M. Hervé LAM
Conseiller en charge de la stratégie numérique
JO du 12/03/17