Ministre suivantMinistre précédent
Portrait de George Paul Langevin

George Pau-Langevin

Ministre des Outre-Mer
Biographie

George Pau-Langevin est née le 19 octobre 1948, à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe).

Fonctions ministérielles

 
  • Ministre des Outre-mer, depuis avril 2014
Voir le décret n° 2014-415 du 16 avril 2014 relatif aux attributions de la ministre des Outre-Mer
 
  • Ministre déléguée auprès du ministre de l'Éducation nationale, chargée de la Réussite éducative, de mai 2012 à mars 2014
     

Fonctions électives

 
  • Réélue députée la 15e circonscription de Paris, le 17 juin 2012
  • Députée de Paris, de 2007 à 2012 – Vice Présidente du Groupe SRC
  • Conseillère du 20e arrondissement de Paris, chargée de la protection de l'enfance et de l'enfance maltraitée, de 2008 à 2014
  • Conseillère régionale d'Ile de France, de 1992 à 1998
  • Conseillère du 20e arrondissement de Paris, de 1989 à 1995
     

Fonctions politiques

 
  • Membre du conseil national du Parti socialiste, de 1994 à 1997
  • Secrétaire nationale aux droits de l'Homme du Parti socialiste, de 1994 à 1995
  • Déléguée nationale aux ressortissants des départements d'Outre-Mer en métropole, de 1989 à 1999
  • Membre du comité directeur et du bureau exécutif du Parti socialiste, de 1989 à 1994
 

Autres fonctions

 
  • Membre correspondant de l'Académie des sciences d'Outre-Mer, depuis 2006
  • Membre de l'association Nouveaux droits de l'Homme
  • Membre du Mouvement contre le racisme et l'amitié entre les peuples (MRAP), depuis 1973
  • Membre de section au Conseil économique et social (CES), de 1997 à 1999
  • Présidente du Mouvement contre le racisme et l'amitié entre les peuples (MRAP), de 1984 à 1987
 

Carrière

 
  • Conseillère au cabinet de Bertrand Delanoë, maire de Paris et déléguée générale à l'Outre-Mer à la mairie de Paris, de 2001 à 2007
  • Directrice générale à l'Agence nationale pour l'insertion et la promotion des travailleurs d'Outre-Mer, de 1997 à 2001
  • Directrice générale adjointe de l’ANT, de 1990 à 1993
  • Directrice de l'administration, des ressources humaines et du budget de l'Agence nationale pour l'insertion et la promotion des travailleurs d'Outre-Mer, de 1989 à 1990
  • Enseignante au Centre de formation des barreaux, de 1982 à 1988 et de 1992 à 1997
  • Avocate à la cour d'appel de Paris, de 1971 à 1988, puis de 1994 à 1997
 

Cursus

 
  • Maîtrise de lettres modernes
  • Diplôme d'études supérieures (DES) de droit privé
  • Certificat d'aptitude à la profession d'avocat (Capa)
 

Ouvrages

 
  • Guide pratique des étrangers, le droit, les démarches (2004)
  • Une République de l'égalité, contre les discriminations liées à l'origine (2008)
  • Représenter le peuple français (2011)
Actualités de la ministre

Outre-Mer : le Gouvernement accélère et renforce le dispositif de lutte contre les sargasses

Les Antilles françaises sont touchées depuis plus d’un an par des échouages massifs de sargasses (algues brunes). Depuis le début de la crise, plus de 6M€ ont été mobilisés pour le financement de moyens de ramassage, l’aide aux communes, la constitution de "brigades vertes" chargées d’appuyer les collectivités chargées du ramassage des algues. Le Gouvernement annonce l’accélération et le renforcement du dispositif :

- un fonds exceptionnel de 2 millions d’euros est mis en place pour renforcer le soutien aux collectivités chargées du ramassage des algues ;

- poursuite de la mobilisation des autorités sanitaires ;

- lancement d’une mission interministérielle de haut niveau qui se rendra dans les Antilles dès septembre afin de formuler des recommandations opérationnelles pour organiser la filière de ramassage, stockage, traitement et valorisation des algues sargasses ;

- amélioration de la connaissance pour une gestion à long terme du phénomène ;

- lancement d’une initiative internationale.

Ce dispositif et ces aides exceptionnelles illustrent l’engagement de la solidarité nationale pour aider les Outre-Mer à surmonter cette crise durable.

 

Croisières en Outre-Mer au cœur du Conseil de promotion du tourisme

Le Conseil de promotion du tourisme a tenu une réunion, présidée par Laurent Fabius, consacrée aux Outre-Mer et aux croisières fluviales et maritimes, en présence de George Pau-Langevin et d'Alain Vidalies.

Deux rapports ont été présentés à cette occasion sur le tourisme de croisière et le tourisme dans les Outre-mer. Les rapporteurs constatent que ces segments de l’industrie touristique n’ont pas encore trouvé la place stratégique qui devrait être la leur dans l’attractivité du territoire français.

Une série de mesures seront adoptées, qui ont été présentées à l’issue de cette réunion. Elles feront l’objet d’un premier point d’étape le 8 octobre lors de la première conférence nationale du tourisme, qui se tiendra au Quai d’Orsay.

Rapport d’étape sur l’économie circulaire dans les Outre-Mer

.@SergeLetchimy remet à @RoyalSegolene son rapport sur l'économie circulaire dans les outre-mer #CroissanceVerte pic.twitter.com/p5LdvlPDOX


Serge Letchimy, député de la Martinique et président du Conseil régional de la région Martinique, a remis à Ségolène Royal son rapport d’étape sur la mise en œuvre d’un modèle d’économie circulaire dans les collectivités d’Outre-Mer.

Compte tenu des spécificités des territoires d’Outre-Mer, il apparait en effet pertinent d’envisager de nouveaux modes de valorisation des déchets qui permettent de créer de la valeur au plus près des territoires.

Le rapport d’étape contient 26 propositions pour améliorer la gestion des véhicules hors d’usage en Outre-Mer.

Télécharger le rapport

Guyane : une opération d’intérêt national pour répondre à la crise du logement

Le territoire de Guyane est particulièrement touché par la crise du logement. La faiblesse de la production et le développement massif de l’habitat informel appellent une action publique d’envergure pour répondre aux besoins de la population guyanaise et améliorer son cadre de vie.
C'est pourquoi, Sylvia Pinel et George Pau-Langevin lancent une mission visant à créer une opération d’intérêt national (OIN) dans ce territoire.
Le rapport de cette mission sera rendu d’ici à la fin de l’année 2015.
Les travaux de préfiguration de l’OIN seront poursuivis début 2016, pour une création effective mi-2016. Gage d’implication forte de l’État, il sera un outil majeur pour répondre aux besoins exceptionnels de la Guyane en matière d’habitat, et contribuer au développement économique du territoire.

La Réunion, 2 contrats de ville et 1 rendez-vous jeunesse

À l'occasion du déplacement du Premier ministre à La Réunion – accompagné notamment de Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports –, les villes de Saint-Denis et du Port ont signé leurs contrats de ville, les 11 et 12 juin. Avec la nouvelle géographie prioritaire, ce sont désormais près de 8 habitants sur 10 du Port, sur la côté ouest de l’île, qui vont bénéficier des actions de la politique de la ville. À Saint-Denis-de-la-Réunion, le contrat de ville sera finalisé en septembre prochain. 

Pour ces deux villes domiennes, les contrats de ville agiront en priorité sur le logement et le renouvellement urbain, l’éducation, le pacte culturel, le soutien à la création d’entreprise, l’instauration des conseils citoyens et conseil de jeunes (près d’un quart de la population du Port a entre 25 et 29 ans).

Outre-Mer : signature de 3 conventions pour Wallis et Futuna

George Pau-Langevin a signé avec la délégation des élus de Wallis-et-Futuna 3 conventions pluriannuelles formalisant les engagements de l’État et du territoire relatifs au développement du territoire :

- le pacte social qui prévoit les aides apportées aux personnes âgées et aux personnes handicapées. L’État apportera chaque année 1,7 million d’euros et le territoire 420 000 euros. Cette clé de répartition (80% pour l’État et 20% pour le territoire) constitue une avancée récente, que cette nouvelle convention pérennise ;

-  la convention "Cadres pour Wallis et Futuna". Cette nouvelle convention prévoit que l’État consacre annuellement 300 000 euros pour former 7 à 8 nouveaux cadres ;

- un avenant au contrat de développement destiné à redéployer les financements sur des opérations prioritaires. Au total sur la période 2012-2017, le contrat prévoit un financement de plus de 49 millions d’euros, dont près de 41,8 millions d’euros sont pris en charge par l’Etat et 7,2 millions d’euros par le territoire.

Adoption par les députés du projet de loi sur l'octroi de mer

Le projet de loi modifiant la loi du 2 juillet 2004 relative à l’octroi de mer a été adopté sans opposition par l’Assemblée nationale.
Ce projet de loi transpose en droit interne la décision de décembre 2014 du Conseil de l’Union européenne. Il doit permettre la reconduction au 1er juillet 2015 de ce régime fiscal spécifique aux départements et régions d’outre-mer qui est, à la fois, une source de financement des collectivités territoriales et un outil indispensable pour stimuler le développement économique.
Le texte sera examiné très prochainement par la commission mixte paritaire en vue de son adoption définitive avant son entrée en vigueur le 1er juillet.

Un plan d’action pour lutter contre les sargasses dans les Antilles


Les côtes des Antilles, notamment la Martinique et la Guadeloupe subissent d’importants échouages de sargasses (macro-algues brunes).
Pour lutter contre ce phénomène naturel qui génère des nuisances et menace l’économie des Antilles, Ségolène Royal annonce un plan d’action en 3 volets :

- améliorer la connaissance pour anticiper et agir à la source ;

- des "brigades vertes" constituées d’emplois soutenus par l’État seront constituées pour aider les collectivités au ramassage des sargasses. L’Ademe financera 50 % du reste à charge de ces emplois aidés, soit un soutien de l’État de l’ordre de 250 000 euros par an pour une brigade de 50 emplois d’avenir ;

- des infrastructures de gestion et de valorisation des sargasses seront mises en place. Un appel à projets a été lancé par l’Ademe en Martinique pour une meilleure gestion des crises futures grâce au développement de techniques innovantes. Cet appel sera complété par un soutien supplémentaire de 800 000 euros ciblé sur la Guadeloupe.

Ile de la Réunion : 8 initiatives pour accélérer le plan de réduction du risque requin

A l’issue d’une réunion à Saint-Paul avec les différents acteurs et partenaires locaux de la politique de réduction du risque requin, George Pau-Langevin a indiqué que le budget consacré aux actions financées par l’État dans le cadre du plan requin sera porté de 650 000 € à 1 million d’euros, soit 6 millions d’euros sur la période 2015-2020.

Elle a ensuite détaillé les 8 initiatives qui seront mises en œuvre avec ces moyens supplémentaires :

- effort accru pour sécuriser des sites de baignade et d’activités nautiques ;

- augmentation maîtrisée des prélèvements des requins tigre et bouledogue ;

- recherche de solutions pour commercialiser les requins pêchés ;

- préservation des équilibres fragiles au sein de la réserve marine ;

- intensification des efforts de connaissance scientifique ;

- soutien renforcé aux associations de prévention ;

- accélération de la mise en place du centre de ressources et d’appui ;

- relance du tourisme à la Réunion.

Outre-Mer : les régimes d’aide économique sont opérationnels

En réponse à un courrier de Michel Sapin, de George Pau-Langevin et de Christian Eckert, la Commission européenne a explicitement confirmé la mise en œuvre effective des dispositifs d’incitation fiscale en faveur des investissements productifs et du logement social.

Pour ce qui concerne les aides fiscales dans le secteur du logement social, les agréments peuvent donc être délivrés sans difficulté. S’agissant des aides fiscales à l’investissement productif, la Commission européenne confirme que l’ensemble de ces aides peuvent être versées à tous les secteurs, y compris ceux de l’énergie et des transports. S’agissant des aides au fonctionnement (TVA NPR, exonérations de charges, CICE renforcé, crédit impôt recherche et crédit d’impôt innovation majorés,…).

L’approche pragmatique adoptée de part et d’autre garantit la poursuite dans de bonnes conditions de la collaboration entre les autorités françaises et les services de la Commission.

Cabinet de la ministre
Les nominations de fonctions des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Ministère des Outre-Mer
Adresse :
Hôtel de Montmorin - 27 rue Oudinot 75007 - Paris
Adresse postale :
Tel 01 53 69 20 00
M. Jacques WITKOWSKI, préfet
Directeur du cabinet
JO du 04/09/14
M. Brice BLONDEL, conseiller référendaire à la Cour des comptes
Directeur adjoint du cabinet
JO du 04/09/14
M. Emmanuel PROVIN
Chef de cabinet
JO du 04/09/14
M. Marc-Pierre MANCEL
Conseiller spécial auprès de la ministre chargé des affaires sociales et de la santé
JO du 04/09/14
M. Matthieu DENIS-VIENOT
Conseiller en charge des affaires politiques et parlementaires
JO du 31/12/14
M. Laurent CABRERA
Conseiller
JO du 04/09/14
Mme Nathalie INFANTE
Conseillère
JO du 04/09/14
Mme Sophie ONADO
Conseillère
JO du 04/09/14
Mme Amélie RENAUD
Conseillère
JO du 04/09/14
M. Jean-Bernard NILAM-RIBAL
Conseiller
JO du 14/07/15
Mme Laurence GOLA-de MONCHY
Conseillère
JO du 14/07/15
Mme Sandra BEAU
Conseillère pour la presse et la communication
JO du 14/07/15
Mme Véronique BERTILE
Conseillère technique
JO du 04/09/14
Mme Sylvie ESPECIER
Conseillère technique
JO du 03/01/15

Liens secondaires