Ministre suivantMinistre précédent
Photo de François Rebsamen

François Rebsamen

Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social
Biographie

François Rebsamen est né le 25 juin 1951 à Dijon (Côte-d’Or).

Fonction ministérielle
 

  • Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, depuis le 26 août 2014
Voir le décret n° 2014-1032 du 11 septembre 2014 relatif aux attributions du ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social
 
  • Ministre du Travail, de l’Emploi et du Dialogue social, d'avril 2014 au 25 août 2014
 

Fonctions électives
 

  • Sénateur de Côte-d’Or, depuis septembre 2008
  • Maire de Dijon, de 2001 à 2014
  • Conseiller général de Côte-d’Or, de 1998 à octobre 2008
     

Autres fonctions
 

  • Président du groupe socialiste du Sénat, depuis octobre 2011
  • Président de l'association des maires de Côte-d'Or, depuis 2001
  • Directeur-adjoint au cabinet de Laurent Fabius, en 1992 et 1993
  • Chef de cabinet de Pierre Joxe, ministre de l’Intérieur, de 1984 à 1986 puis de 1988 à 1991

Carrière
 

  • Sous-préfet hors cadre
     

Ouvrages
 

  • De François à Ségolène, livre d’entretiens avec le journaliste Philippe Alexandre, 2007
Actualités du ministre

Mobilisation des préfets pour l’emploi et le sport

Pour mettre en œuvre les mesures du Comité interministériel à l’égalité et à la citoyenneté sur tout le territoire, et pour élaborer les contrats de ville dans les quartiers prioritaires, François Rebsamen, Patrick Kanner, Myriam El Khomri, et Thierry Braillard mobilisent les préfets, via 2 circulaires. Les préfets sont chargés de :

- mobiliser le service public de l’emploi pour garantir un accès plus systématique des habitants des quartiers prioritaires à la politique de l’emploi ;

- renforcer les dispositifs existants qui bénéficient particulièrement aux jeunes des quartiers prioritaires ;

-  développer de nouvelles réponses pour l’accès à l’emploi des jeunes en difficulté, avec notamment la création des "contrats starters" dans le secteur marchand, pris en charge à 45% par l’Etat pour les jeunes de moins de 30 ans en difficulté d’insertion ;

- développer l’emploi sportif : un objectif de 1 000 emplois d’éducateurs sportifs dans les quartiers prioritaires d’ici à 2017 ; 

- développer l’offre d’équipements sportifs dans les territoires fragiles ; 

- impliquer les associations sportives dans la réforme des rythmes éducatifs ;

- promouvoir une offre sportive adaptée aux spécificités des quartiers.

Les demandeurs d'emploi en février 2015

Après une baisse de 19 100 en janvier (-0,5%), le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A (sans aucune activité dans le mois) remonte de 12 800 personnes (+0,4%) pour s’établir à 3,49 millions en France métropolitaine.

Ainsi, depuis le début de l’année, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A, a diminué de 6 300 alors que sur l’année 2014 il avait augmenté en moyenne de 15 800 chaque mois.


Le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans en catégorie A poursuit également sa baisse, -0,3% soit -1 400 personnes par rapport au mois de janvier.

Garantie Jeunes : des bénéficiaires témoignent

Le dispositif Garantie Jeunes est destiné à aider les jeunes de 18 à 25 ans en situation de précarité dans leur accès à l’autonomie et à l’insertion professionnelle.

Conclue sous la forme d’un contrat réciproque d’engagements d’un an entre un jeune et une mission locale, la Garantie Jeunes propose un programme d’accompagnement basé sur le principe de "l’emploi d’abord" et la possibilité de multiplier les périodes d’emploi.

La mission locale accompagne le jeune de façon intensive et personnalisée en construisant avec lui un parcours dynamique, individuel et collectif, combinant expériences de travail, élévation du niveau de connaissances/compétences clefs et suivi social.


Deux jeunes bénéficiant de la Garantie Jeunes dans le Finistère racontent leur expérience dans le dispositif (voir la vidéo).

Lancement de la Semaine nationale de l'artisanat

Cette semaine nationale est l’occasion de rappeler le poids de l’artisanat dans l’économie nationale #SNA


La semaine nationale de l'artisanat se tient du 13 au 20 mars.

"Chaque année, 200 000 jeunes sont formés par des entreprises artisanales. Sur les 420 000 apprentis que compte notre pays, c’est beaucoup. Et à l’heure où le Gouvernement est mobilisé pour élargir l’apprentissage à l’agriculture, aux services, à l’administration, il ne faut pas oublier que l’artisanat demeure le premier recruteur. Les jeunes que vous accueillez ont des parcours différents : certains ont quitté tôt le cursus scolaire pour apprendre un métier par la pratique ; d’autres ont d’abord mené des études avant de rejoindre une entreprise. Mais tous trouvent dans l’entreprise artisanale un cadre particulièrement accueillant et valorisant", a rappelé François Rebsamen lors du lancement, aux côtés de Carole Delga, de la Semaine nationale de l'artisanat.

Lire le discours de François Rebsamen, sur le site du ministère du Travail

Ouverture du millionième compte personnel de formation

10 semaines après l’ouverture du site, 1 million d’actifs ont procédé à l’ouverture de leur compte personnel de formation en se connectant sur le site www.moncompteformation.gouv.fr, qui a reçu plus de 3 millions de visites.
Ils ont procédé au report de plus de 75 millions d’heures au titre du solde des droits acquis au titre du Droit Individuel à la Formation (DIF). Ces droits, qui représentent en moyenne 94 heures de formation par personne, ont permis d’initier 25 000 dossiers de formation.
1/4 des dossiers de formation initiés l’ont été par des demandeurs d’emploi.

#apprentissage : 200 000 jeunes par an formés par des entreprises artisanales

15èmes rencontres sénatoriales de l'#apprentissage: 200000 jeunes par an sont formés par des entreprises artisanales. http://ow.ly/JVyMX


"L’apprentissage favorise l’insertion professionnelle des jeunes", a expliqué François Rebsamen, pour qui l’apprentissage "est une arme contre le chômage des jeunes mais c’est aussi le début d’une belle aventure, le point de départ d’une carrière en entreprise". Il a appelé les entreprises à se mobiliser, rappelant que 75% des employeurs sont pleinement satisfaits de l’apprentissage et jugent que le coût d’un apprenti est compensé par la valeur ajoutée qu’il crée.

Quelques chiffres clés :
- 91% des jeunes ont une bonne image de l’alternance.
- 87% d’entre eux seraient prêts à recommander cette voie.
- 72% estiment qu’un jeune passé par l’apprentissage est mieux armé pour trouver un premier emploi.
- 7 jeunes sur 10 trouvent un emploi dans les 6 mois, après un apprentissage .
- trois quarts des apprentis ont l’impression d’être employés à leur niveau de compétences ou au-dessus.


Loi formation professionnelle, emploi et démocratie sociale : 1 an après

Transposée en un temps record à partir de l’accord interprofessionnel du 14 décembre 2013, la loi Formation professionnelle, emploi et démocratie sociale du 5 mars 2014 a une double ambition : affronter l’urgence en se dotant d’outils mieux adaptés et lutter contre le chômage, ainsi que préparer l’avenir en rendant plus forte, plus vivante et plus légitime notre démocratie sociale.
Un an après, où en est-on ? (voir les infographies).

Une école de l’entrepreneuriat pour les jeunes issus des quartiers prioritaires

François Rebsamen a reçu la première promotion de l’Ecole des jeunes entrepreneurs des Boutiques de gestion (BGE), en présence de Patrick Kanner, Laurence Rossignol et Myriam El Khomri.

Née d’un partenariat entre le ministère du Travail et le réseau Boutique de gestion de Picardie, cette initiative s’adresse à des jeunes des quartiers politiques de la ville qui ont envie d’entreprendre.

En lien étroit avec les missions locales, les associations, les Centres communaux d’action sociale, les élus locaux, BGE a opéré un repérage afin d’identifier des candidats susceptibles de bénéficier du dispositif de l’Ecole des entrepreneurs. Objectif ? Leur donner un cadre qui leur permet de faire éclore leurs projets. Comment ? En leur proposant un programme de professionnalisation adapté et une rémunération pendant leur période de montage de projet.

En 2014, la BGE c'est : 17 100 entreprises créées, 28 600 emplois créés ; 74% d'entreprises pérennes à 3 ans.

Signature de la charte emploi de la filière alimentaire

François Rebsamen et Stéphane Le Foll ont signé la charte nationale de coopération pour le soutien et l’accompagnement des entreprises de la filière alimentaire et de leurs salariés.

En contribuant à hauteur de 5 M€, en complément des 10 M€ apportés par les entreprises, l’Etat réaffirme son engagement fort en faveur de l’emploi par un accompagnement des projets renforçant la formation des salariés de la filière alimentaire.

Cette charte permet de favoriser le développement de l’emploi dans les entreprises, de contribuer à l’anticipation et l’accompagnement des mutations économiques et de renforcer l’attractivité de la filière alimentaire. Elle devrait bénéficier directement à plus de 12 000 salariés et près de 3000 entreprises et indirectement à l’ensemble des salariés des différentes branches. Elle vise en priorité des projets collectifs ou ayant un objectif de mutualisation pouvant bénéficier à tout ou partie de la filière alimentaire. Cette dernière représente environ 820 000 emplois dans 79 000 entreprises (dont 97% de TPE/PME).

Demandeurs d'emploi et offres collectées par Pôle emploi en janvier 2015

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A s’établit à 3 481 600 en France métropolitaine fin janvier 2015. Ce nombre diminue par rapport à la fin décembre 2014 (-0,5 %, soit -19 100).

Cabinet du ministre
Les nominations de fonctions des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social
Adresse :
Hôtel du Châtelet - 127 rue de Grenelle 75007 - Paris
Adresse postale :
127, rue de Grenelle 75007 PARIS 07 - Tél. 01 44 38 38 38
Mme Marie d'OUINCE
Conseillère spéciale, conseillère presse et communication
JO du 16/09/14
M. Pierre-André IMBERT
Directeur du cabinet
JO du 02/09/14
M. Fabian FORNI
Conseiller auprès du ministre, chef de cabinet
JO du 02/09/14
Mme Fabienne COSTA
Conseillère auprès du ministre, chargée des élus
JO du 16/09/14
Mme Bethânia GASCHET
Directrice adjointe du cabinet
JO du 16/09/14
M. Thomas AUDIGÉ
Directeur adjoint du cabinet
JO du 16/09/14
M. Jérémy HOUSTRAËTE
Conseiller "service public de l'emploi"
JO du 16/09/14
Mme Céline JAEGGY-ROULMANN
Conseillère "insertion professionnelle, emploi des seniors et des personnes handicapées"
JO du 16/09/14
Mme Annaïck LAURENT
Conseillère "qualité de vie au travail, administration générale"
JO du 16/09/14
Mme Myriam METAIS
Conseillère budgétaire et simplification
JO du 16/09/14
Mme Delphine PRADY
Conseillère "économie de l'emploi, affaires européennes et internationales"
JO du 16/09/14
M. Romain RAQUILLET
Conseiller "entreprises et mutations économiques"
JO du 16/09/14
M. Damien RANGER
Conseiller parlementaire
JO du 16/09/14
Mme Nadine RICHARD
Conseillère "formation professionnelle, alternance"
JO du 16/09/14
Mme Mathilde TOURNIER
Conseillère "politiques territoriales et financements communautaires"
JO du 16/09/14
Mme Marguerite MOLEUX
Conseillère "relations avec les branches et les entreprises, affaires européennes et internationales"
JO du 30/10/14
M. Nicolas COSTES
Conseiller "économie du travail et de l'emploi"
JO du 30/10/14
M. Renaud DAMESIN
Conseiller "développement de l'emploi"
JO du 20/01/15

Liens secondaires