Ministre suivantMinistre précédent
Photo de François Rebsamen

François Rebsamen

Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social
Biographie

François Rebsamen est né le 25 juin 1951 à Dijon (Côte-d’Or).

Fonction ministérielle
 

  • Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, depuis le 26 août 2014
Voir le décret n° 2014-1032 du 11 septembre 2014 relatif aux attributions du ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social
 
  • Ministre du Travail, de l’Emploi et du Dialogue social, d'avril 2014 au 25 août 2014
 

Fonctions électives
 

  • Sénateur de Côte-d’Or, depuis septembre 2008
  • Maire de Dijon, de 2001 à 2014
  • Conseiller général de Côte-d’Or, de 1998 à octobre 2008
     

Autres fonctions
 

  • Président du groupe socialiste du Sénat, depuis octobre 2011
  • Président de l'association des maires de Côte-d'Or, depuis 2001
  • Directeur-adjoint au cabinet de Laurent Fabius, en 1992 et 1993
  • Chef de cabinet de Pierre Joxe, ministre de l’Intérieur, de 1984 à 1986 puis de 1988 à 1991

Carrière
 

  • Sous-préfet hors cadre
     

Ouvrages
 

  • De François à Ségolène, livre d’entretiens avec le journaliste Philippe Alexandre, 2007
Actualités du ministre

Signature de la charte emploi de la filière alimentaire

François Rebsamen et Stéphane Le Foll ont signé la charte nationale de coopération pour le soutien et l’accompagnement des entreprises de la filière alimentaire et de leurs salariés.

En contribuant à hauteur de 5 M€, en complément des 10 M€ apportés par les entreprises, l’Etat réaffirme son engagement fort en faveur de l’emploi par un accompagnement des projets renforçant la formation des salariés de la filière alimentaire.

Cette charte permet de favoriser le développement de l’emploi dans les entreprises, de contribuer à l’anticipation et l’accompagnement des mutations économiques et de renforcer l’attractivité de la filière alimentaire. Elle devrait bénéficier directement à plus de 12 000 salariés et près de 3000 entreprises et indirectement à l’ensemble des salariés des différentes branches. Elle vise en priorité des projets collectifs ou ayant un objectif de mutualisation pouvant bénéficier à tout ou partie de la filière alimentaire. Cette dernière représente environ 820 000 emplois dans 79 000 entreprises (dont 97% de TPE/PME).

Demandeurs d'emploi et offres collectées par Pôle emploi en janvier 2015

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A s’établit à 3 481 600 en France métropolitaine fin janvier 2015. Ce nombre diminue par rapport à la fin décembre 2014 (-0,5 %, soit -19 100).

Zoom sur l'apprentissage dans la fonction publique

Dès septembre 2015, l’Etat recrute sur toute la France 4 000 apprentis de 16-25 ans, de tous niveaux, de toutes filières. Il en recrutera 6 000 à partir du mois de septembre 2016. L’apprentissage est une "voie d’excellence", et "un des chemins les plus surs pour trouver un emploi : près de 70% des apprentis trouvent un emploi durable à la fin de leur formation. Trois ans après leur sortie de formation, ils augmentent même leur taux d’emploi de dix points, par rapport à leurs homologues issus d’autres filières", rappelle François Rebsamen.

La rubrique dédiée sur l’apprentissage

Le site de l’alternance

La rubrique sur l’apprentissage sur fonction-publique.gouv.fr


La coopération franco-allemande pour l’emploi et le travail se renforce

François Rebsamen a rencontré à Berlin son homologue allemande. Les 2 ministres ont réaffirmé le renforcement de leur coopération dans plusieurs domaines : soutien aux initiatives communes des services publics de l’emploi pour favoriser la mobilité et aux agences franco- allemandes créées en 2013, et qui ont déjà permis plus de 600 reprises d’emploi en 2014 dans les 2 pays ; mise en œuvre d’une action commune pour la main-d’œuvre qualifiée ; organisation en 2015 d’un événement conjoint sur le thème du numérique et de l’avenir du travail ; mise en œuvre effective et complète des dispositions européennes en matière de détachement, incluant l’application de la directive 2014 dont ils ont favorisé l’adoption.

@Minist_Travail #Jeudigital spécial startups et emploi

7 startups seront au #jeudigital ce soir : @JobAroundMe, MindMatcher, @YuPeek, @easyRECrue, @MyJobCompany, Digital Recruiters et @SpeachMe

Le Jeudigital, initié par Axelle Lemaire, est l’occasion de valoriser les multiples initiatives numériques dans un domaine d’activité.

Le 17 février, le Jeudigital - exceptionnellement "Mardigital" - a fait escale au ministère du Travail accueilli par François Rebsamen.

Sept start-up révélatrices du dynamisme des écosystèmes français dans le domaine de l'emploi et de la formation ont présenté leurs innovations.

Pôle emploi a présenté l’Emploi Store, une plateforme qui permettra le développement de produits et services innovants développés à partir des données ouvertes et mises à disposition par  Pôle emploi.

Création de 1 000 places en centre Epide

A l’occasion de la visite du centre de Montry (77) de l’Etablissement public d’insertion de la défense (Epide), le président de la République, accompagné de François Rebsamen, de Patrick Kanner et de Myriam El Khomri, a annoncé la création de 1 000 places supplémentaires dans les 18 centres de l’Epide d’ici à fin 2016, dont 300 avant cet été.

Créé en 2005, l’Epide dispose de 18 centres en France, qui assurent l’insertion sociale et professionnelle durable de jeunes en difficulté scolaire, sans qualification ni emploi et en risque de marginalisation. Plus d’un tiers des volontaires résident dans un quartier prioritaire de la politique de la ville. Un pourcentage qui devrait être relevé à 50 % d’ici à fin 2017 comme l’indiquait Myriam El Khomri, le 30 janvier dernier, au centre Epide de Lyon-Meyzieu.

Petite enfance : de nouveaux engagements pour l'emploi et la formation professionnelle

François Rebsamen et Laurence Rossignol ont cosigné un accord-cadre national d’engagement de développement de l’emploi et des compétences (Edec) pour la petite enfance.

Cet accord, conclu pour la période 2015-2018 et signé avec la majorité des partenaires sociaux, concernera le secteur privé de la petite enfance (crèches associatives, particuliers employeurs d’assistants maternels ou de gardes à domicile, entreprises de crèches).

Il mobilisera jusqu’à 5M€ (jusqu’à 1,5M€ de l’Etat et 3,5M€ des organismes paritaires finançant la formation professionnelle des salariés) qui financeront des actions de soutien aux salariés (professionnalisation, développement des compétences, prévention des risques professionnels) et des actions de soutien aux employeurs (gestion des ressources humaines, recrutement).

Favoriser le recrutement dans les TPE PME : lancement d'une expérimentation avec Adecco

"Le CDI Intérimaire sécurise les salariés engagés par les entreprises d’intérim. En effet, grâce à ce contrat à durée indéterminée spécifique, les salariés intérimaires conservent, entre 2 missions, leur rémunération et leur couverture sociale. Il répond aussi aux besoins des entreprises.

Ainsi les salariés sont mieux protégés et l’entreprise d’intérim fidélise son personnel.
Ce contrat est le fruit du dialogue social, entré en vigueur en mars 2014 en application de l’accord sur la sécurisation des parcours professionnels des intérimaires, conclu en juillet 2013.

Puisque ce dispositif est efficace, j’ai souhaité qu’il soit déployé et mis au service des TPE/PME. C’est le sens de l’expérimentation que je lance aujourd’hui en partenariat avec Adecco",  a expliqué François Rebsamen lors de la signature en Franche-Comté du 600e CDI intérimaire de l’entreprise Adecco.

Insertion professionnelle des jeunes et des personnes handicapées : signature de 2 accords

Le 1er accord signé entre l’Etat, Pôle emploi et Cap emploi, favorise l’organisation des dispositifs en faveur de l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap. Cette convention vise à rendre complémentaires les offres de services des 2 opérateurs.

Le 2e, signé entre l’Etat, Pôle emploi et les missions locales, vise à mieux coordonner localement les services proposés aux jeunes demandeurs. Dans le cadre de la priorité donnée à la jeunesse par le président de la République, de nombreux dispositifs dédiés à l’emploi des jeunes ont été confiés aux missions locales (Emplois d’avenir, Garantie Jeunes) en plus de ceux existants (le parrainage, la plateforme pour les décrocheurs, etc.). Parallèlement, Pôle emploi affectera en 2015, 700 conseillers dédiés spécifiquement aux jeunes. Cet accord propose donc une articulation entre les réseaux et une meilleure complémentarité des actions et des expertises.

Nouvelles solutions face au chômage de longue durée

Le plan d’action contre le chômage de longue durée apporte une réponse globale, concrète et ciblée, pour mieux accompagner vers l’emploi, aider à surmonter les obstacles de la vie, aider les entreprises qui recrutent des demandeurs d’emplois de longue durée. Concrètement, il engage : un doublement du nombre de place en accompagnement intensif (460 000) ; un soutien à la création de crèches à vocation d’insertion professionnelle dans les quartiers défavorisés ; des périodes de mise en situation professionnelle. Le Gouvernement et les partenaires sociaux s’assureront du suivi régulier de ce plan.

Aujourd’hui, la France compte 1,1 million de chômeurs de longue durée au sens du BIT, soit 4 demandeurs d’emploi sur 10.

"1,1 million de chômeurs de longue durée, ce sont autant de souffrances, de perte de confiance en soi, de désespoirs, parfois.
Parce qu’il abîme, qu’il stigmatise, le chômage de longue durée est une menace pour la cohésion sociale", a déclaré François Rebsamen.

Le plan d’action présenté est le fruit d’un travail de réflexion, d’expertise et de concertation entre les différents acteurs concernés par la prévention et la lutte contre le chômage de longue durée.

Lire le dossier de presse

Consulter les éléments statistiques

Cabinet du ministre
Les nominations de fonctions des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social
Adresse :
Hôtel du Châtelet - 127 rue de Grenelle 75007 - Paris
Adresse postale :
101, rue de Grenelle 75007 - Paris 07 - TEL 01 44 38 38 38
Mme Marie d'OUINCE
Conseillère spéciale, conseillère presse et communication
JO du 16/09/14
M. Pierre-André IMBERT
Directeur du cabinet
JO du 02/09/14
M. Fabian FORNI
Conseiller auprès du ministre, chef de cabinet
JO du 02/09/14
Mme Fabienne COSTA
Conseillère auprès du ministre, chargée des élus
JO du 16/09/14
Mme Bethânia GASCHET
Directrice adjointe du cabinet
JO du 16/09/14
M. Thomas AUDIGÉ
Directeur adjoint du cabinet
JO du 16/09/14
M. Jérémy HOUSTRAËTE
Conseiller "service public de l'emploi"
JO du 16/09/14
Mme Céline JAEGGY-ROULMANN
Conseillère "insertion professionnelle, emploi des seniors et des personnes handicapées"
JO du 16/09/14
Mme Annaïck LAURENT
Conseillère "qualité de vie au travail, administration générale"
JO du 16/09/14
Mme Myriam METAIS
Conseillère budgétaire et simplification
JO du 16/09/14
Mme Delphine PRADY
Conseillère "économie de l'emploi, affaires européennes et internationales"
JO du 16/09/14
M. Romain RAQUILLET
Conseiller "entreprises et mutations économiques"
JO du 16/09/14
M. Damien RANGER
Conseiller parlementaire
JO du 16/09/14
Mme Nadine RICHARD
Conseillère "formation professionnelle, alternance"
JO du 16/09/14
Mme Mathilde TOURNIER
Conseillère "politiques territoriales et financements communautaires"
JO du 16/09/14
Mme Marguerite MOLEUX
Conseillère "relations avec les branches et les entreprises, affaires européennes et internationales"
JO du 30/10/14
M. Nicolas COSTES
Conseiller "économie du travail et de l'emploi"
JO du 30/10/14
M. Renaud DAMESIN
Conseiller "développement de l'emploi"
JO du 20/01/15

Liens secondaires