Ministre suivantMinistre précédent
Portrait de Christian Eckert

Christian Eckert

Secrétaire d’État auprès du ministre de l'Economie et des Finances, chargé du Budget et des Comptes publics
Biographie

Christian Eckert est né le 8 février 1956 à Algrange (Moselle)

Fonction ministérielle

  • Secrétaire d'État chargé du Budget et des Comptes publics, auprès du ministre de l’Economie et des Finances, depuis le 1er septembre 2016
  • Secrétaire d'État chargé du Budget, auprès du ministre des Finances et des Comptes publics, d'avril 2014 à septembre 2016
     

Fonctions électives
 

  • Député de Meurthe-et-Moselle, depuis 2007
  • Maire de Trieux (Meurthe-et-Moselle), depuis 1987
  • Vice-président du Conseil régional de Lorraine de 2004 à 2010
  • Conseiller régional de Lorraine, de 1998 à 2010
     

Carrière
 

  • Professeur de mathématiques
     

Cursus
 

  • Agrégé de mathématiques
Actualités du ministre

Le ministère des Finances s’engage en faveur de la sécurité routière

Le ministère de l’Economie et des Finances s’engage dans une démarche qui s’inscrit dans l’action du Gouvernement visant à réduire de moitié le nombre d'accidents de la route, à l’horizon 2020. Il s’engage ainsi résolument au profit de la sécurité de ses 144 000 agents qui sont tous, à un moment ou à un autre, usagers de la route.

La charte signée le 10 février comprend 7 engagements :

proscription des conversations téléphoniques au volant ; sobriété exigée sur la route ; port obligatoire de la ceinture de sécurité ; respect des limitations de vitesse ; temps de repos intégrés dans le calcul des temps de trajet ; sensibilisation et formation des agents à la sécurité routière ; promotion des équipements de sécurité pour les conducteurs de deux-roues.

A noter : près de 500 entreprises ont déjà signé l'appel  www.routeplussure.fr

Comment déclarer les revenus tirés des plateformes en ligne ou d'activités non salariées

Les activités économiques réalisées entre particuliers se développent, notamment par l'intermédiaire des plateformes en ligne. Afin que les particuliers soient mieux informés de leurs droits et démarches lorsqu'ils réalisent des activités économiques, le ministère met en ligne des fiches pédagogiques pour :

- les revenus issus du covoiturage ;

- les revenus issus de la location d’un logement meublé ;

- les revenus issus de la vente de biens ;

- les revenus issus de la location de biens ;

- les revenus issus des activités de service rémunérées.

Lire le communiqué sur le site du ministère de l'Economie

Changer de banque est plus facile et plus rapide depuis le 6 février

Le 6 février est entré en vigueur le nouveau dispositif de mobilité bancaire automatisé, institué en application de la loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques.

Un consommateur qui souhaite changer de banque et qui a des prélèvements réguliers sur son compte bancaire, opérés par divers établissements (services des impôts, mutuelle, fournisseurs d’électricité, associations...) sera désormais déchargé de toute formalité administrative s’agissant du changement de domiciliation de ses prélèvements et virements récurrents. 

En application du décret relatif au service d'aide à la mobilité bancaire qui entre en vigueur le 6 février 2017, les relations se feront directement de banque à banque, le consommateur donnant à sa nouvelle banque un mandat pour accomplir les démarches nécessaires : information de l'ancienne banque de la volonté du client de fermer son compte, changements de domiciliation des prélèvements récurrents...

Consulter la loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques du 6 août 2015

Consulter le décret relatif à la mobilité bancaire du 29 janvier 2016

Lire aussi : comparez gratuitement et simplement les tarifs bancaires

Comptes inactifs : point sur les nouvelles obligations des banques

La loi du 13 juin 2014 relative aux comptes bancaires inactifs et aux contrats d’assurance vie en déshérence, dite "Loi Eckert", entrée en vigueur au 1er janvier 2016, a fortement amélioré l’identification des comptes bancaires inactifs et contrats d’assurance vie non réglés.

Depuis le 1er janvier 2016, les banques et les assurances ont l’obligation de recenser les comptes inactifs et les contrats en déshérence et de rappeler leur existence à leurs titulaires.

Et depuis le 2 janvier 2017, les fonds non réclamés, transférés sous conditions à la Caisse des dépôts, peuvent être recherchés par leurs propriétaires ou leurs ayants droit, via le site internet www.ciclade.fr. A ce jour, un peu moins de 4 Mds€ attendent d’être reversés à leurs bénéficiaires…

Les sommes déposées à la Caisse des dépôts seront définitivement acquises à l’État si elles n’ont pas été réclamées depuis au moins 30 ans à compter de leur inactivité.

Lire le dossier de presse

Mise en ligne du simulateur 2017 de l'impôt sur le revenu

Le simulateur de calcul de l'impôt sur les revenus de 2016 est en ligne.
Rendez-vous dès à présent sur le site impots.gouv.fr afin de déterminer si vous êtes ou non imposable au titre de vos revenus 2016 et d’obtenir le calcul du montant de votre impôt.
Le simulateur prend en compte la dernière législation applicable :
- vous savez si vous bénéficiez de la nouvelle baisse d'impôt sur le revenu ;
- vous savez, compte tenu du montant de votre impôt, si vous devrez payer en ligne ou adhérer sans attendre au prélèvement mensuel ou à l'échéance (en effet, chaque paiement relatif à l'impôt sur le revenu supérieur à 2000 euros, doit obligatoirement être effectué par voie dématérialisée en 2017).
Quel que soit le montant de votre impôt et même si vous êtes imposable pour la première fois en 2017, pensez au prélèvement mensuel ou à l'échéance.

La Direction générale des finances publiques rappelle que le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu entrera en vigueur le 1er janvier 2018.

Le déficit budgétaire 2016 se réduit d'un milliard de plus que prévu

Le déficit budgétaire de l'Etat pour 2016 s'établira à 68,98 milliards d'euros, en baisse de 1,5 milliard d'euros par rapport à 2015, atteignant son niveau le plus bas depuis 2008.

Les dépenses du budget général hors charge de la dette et pensions ont diminué de 2,8 milliards d'euros par rapport à 2015, ce qui porte le total de la baisse à 6,3 milliards d'euros depuis 2012 à périmètre constant. Les dépenses totales du budget général ont baissé de 2,9 milliards d'euros par rapport à 2015, et de 7,4 milliards depuis 2012.

Lire aussi le communiqué de presse - Situation mensuelle budgétaire au 30 novembre 2016

Mise en œuvre de la facturation électronique

En déplacement à l’Union des groupements d'achats publics, Christian Eckert a rappelé les enjeux essentiels de la facturation électronique "qui s’inscrit pleinement dans la stratégie mise en œuvre par l’Etat pour simplifier la vie des entreprises et moderniser les administrations publiques".

A compter du 1er janvier 2017, la généralisation de la facturation électronique à toutes les entités publiques et à leurs fournisseurs concernés sera effective. En 2020, le volume global est estimé à près de 100 millions de factures par an, provenant d’un million de fournisseurs.

La facturation électronique suit un calendrier obligatoire pour les émetteurs de factures à destination de l’Etat, des collectivités territoriales et de leurs établissements publics respectifs :

• 1er janvier 2017 : obligation pour les grandes entreprises (plus de 5 000 salariés) et les personnes publiques ;

• 1er janvier 2018 : obligation pour les entreprises de taille intermédiaire (250 à 5 000 salariés) ;

• 1er janvier 2019 : obligation pour les petites et moyennes entreprises (10 à 250 salariés) ;

• 1er janvier 2020 : obligation pour les très petites entreprises (moins de 10 salariés).

Consulter le dossier de presse "La facturation électronique avec Chorus Pro" 

Lire le discours de Christian Eckert 

Adoption définitive du projet de loi de finances pour 2017

Comme en 2016, l’année 2017 devrait permettre à la fois une baisse du déficit et une baisse des impôts. Pour 5 millions de contribuables, la réduction d’impôt de 20% sera réalité dès le mois de janvier 2017. Avec un gain moyen de près de 200 euros pour les foyers bénéficiaires. Pour les entreprises, le taux d’impôt sur les sociétés baissera progressivement pour atteindre 28% en 2020. Le CICE passera quant à lui de 6% à 7%. Le secteur associatif pourra également bénéficier d’un crédit d’impôt de taxe sur les salaires de 4%.

Le budget prévoit aussi l’engagement de 7 Md€ de moyens supplémentaires alloués à l’école et l’enseignement supérieur (3 Md€ de moyens nouveaux), la sécurité (près de 2 Md€) et l’emploi (2Md€).

Le projet de loi de finances pour 2017, c’est aussi l’instauration du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu à compter du 1er janvier 2018.

Lire l'intégralité du communiqué du ministère des Finances

Lancement de "Mes questions d’argent", le portail d’éducation financière

Faire ses comptes, comprendre ses relevés bancaires, se renseigner sur les placements, maîtriser ses dettes, gérer les litiges avec les organismes... : c'est désormais plus facile avec le portail d'informations économiques, budgétaires et financières "Mes questions d'argent". Ce portail pédagogique propose des informations sur plus d'une centaine de thèmes, en lien avec différents partenaires (institutionnels, associations ou fédérations professionnelles).

Pour 65 % des Français, bénéficier d'enseignements d'éducation budgétaire et financière permettrait de faire reculer le surendettement et les situations de fragilité financière. Afin de permettre à chacun de disposer de ces connaissances nécessaires aux décisions du quotidien, le Gouvernement a lancé une stratégie nationale d'éducation financière. La première étape de ce plan est ainsi engagée avec le lancement du portail internet grand public, "Mes questions d'argent".

Le PLFSS 2017 adopté en lecture définitive par l'Assemblée nationale

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2017 est définitivement adopté. Il crée de nouveaux droits sociaux pour les Français, dont l’extension de la retraite progressive, la mise en place d’une agence nationale de recouvrement des pensions alimentaires, le renforcement de l’accompagnement des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, le renforcement de la protection universelle maladie et un accès facilité aux soins dentaires.

Cabinet du ministre
Les nominations de fonctions au sein des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Secrétariat d'État du Budget et des Comptes publics
Adresse :
139, RUE DE BERCY 75012 - PARIS
Adresse postale :
75572 PARIS - TEL 01 40 04 04 04
Cabinet
M. François ADAM
Directeur du cabinet
JO du 10/12/16
M. Julien ALIX
Directeur adjoint du cabinet
JO du 22/02/17
M. Maxime BOUTRON
Directeur adjoint du cabinet
JO du 22/02/17
Mme Stéphanie SMANIOTTO
Cheffe de cabinet
JO du 10/12/16
M. Fabien TERRAILLOT
Conseiller budgétaire
JO du 10/12/16
M. Francis PONTON
Conseiller fiscal
JO du 10/12/16
M. Clément SCHAFF
Conseiller fiscal
JO du 10/12/16
M. Étienne DUVIVIER
Conseiller fiscal
JO du 10/12/16
Mme Marguerite CAZENEUVE
Conseillère comptes sociaux
JO du 10/12/16
Mme Marie CHANCHOLE
Conseillère synthèse des recettes
JO du 10/12/16
Mme Amélie LUMMAUX
Conseillère synthèse des dépenses
JO du 10/12/16
M. Gérald BÉGRANGER
Conseiller juridique
JO du 10/12/16
M. Sébastien RABINEAU
Conseiller parlementaire
JO du 10/12/16
Mme Emilie THIRY
Conseillère presse et communication
JO du 10/12/16
M. Emmanuel AMIGUES
Conseiller politiques immobilières et jeux
JO du 14/01/17