Ministre suivantMinistre précédent
Portrait de Christian Eckert

Christian Eckert

Secrétaire d’État au Budget, auprès du ministre des Finances et des Comptes publics
Biographie

Christian Eckert est né le 8 février 1956 à Algrange (Moselle).

Fonction ministérielle
 

  • Secrétaire d'État au Budget, auprès du ministre des Finances et des Comptes publics, depuis avril 2014
     

Fonctions électives
 

  • Député de Meurthe-et-Moselle, depuis 2007
  • Maire de Trieux (Meurthe-et-Moselle), depuis 1987
  • Vice-président du Conseil régional de Lorraine de 2004 à 2010
  • Conseiller régional de Lorraine, de 1998 à 2010
     

Carrière
 

  • Professeur de mathématiques
     

Cursus
 

  • Agrégé de mathématiques
Actualités du ministre

Lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme : rapport d’activité Tracfin 2014

L’année 2014 a été marquée par la volonté de renforcer les outils de lutte contre la fraude, le blanchiment et le financement du terrorisme. Dans ce contexte, l’action de Tracfin marque une progression historique avec une hausse de 33 % du nombre d’informations traitées (38 419), soit la plus forte hausse de ces 10 dernières années. Pour faire face à cette croissance d’activité, Tracfin a bénéficié de moyens supplémentaires : 10 emplois supplémentaires ; rénovation complète de ses outils informatiques.

L’année 2014 marque également la montée en puissance du dispositif de communications systématiques d’information (Cosi), issu de la loi de séparation et de régulation des activités bancaires du 26 juillet 2013 : 42 opérateurs ont transmis près de 2 millions de Cosi. Ce dispositif sera élargi à d’autres opérations présentant un facteur de risque élevé de blanchiment.

Consultez le rapport d’activité 2014 de Tracfin

Michel Sapin et Christian Eckert ont présenté le Programme de stabilité 2015-2018

Ce programme de stabilité trace les grandes lignes de la stratégie des finances publiques pour les années 2015-2018. Cet exercice, auquel participent tous les États membres, s'inscrit dans le cadre de la nouvelle gouvernance économique européenne dite du semestre européen.

L’assainissement des finances publiques s’appuie sur un ralentissement des dépenses, que le Gouvernement concilie avec le financement de ses priorités : éducation, justice, investissement pour préparer l’avenir et sécurité. Dans le même temps, le poids des prélèvements obligatoire baissera. Après une réduction exceptionnelle en 2014, la première tranche d’impôt sur le revenu est supprimée en 2015 permettant un gain total de pouvoir d’achat de 3,2 milliards d'euros pour 9 millions de foyers fiscaux.
Afin de respecter les objectifs fixés dans la loi de programmation, le Gouvernement prendra ainsi 4 milliards d'euros de mesures en 2015. De même, le Gouvernement prévoit de mettre en œuvre dans les textes financiers de fin d’année 5 milliards d'euros d’économies supplémentaires en 2016. Elles mettront à contribution l’ensemble des administrations et seront proportionnées au poids de chaque secteur dans la dépense publique.

L’objectif est de revenir sous 3 % de déficit en 2017. C’est la condition de la stabilisation puis de la réduction du poids de la dette.
Le rythme choisi est compatible avec le retour de la croissance et devrait maintenir la dette sensiblement sous le seuil des 100 % de PIB.
Au total, le programme de stabilité présente une trajectoire de déficit public conforme, et même un peu inférieure, aux cibles fixées par la nouvelle recommandation du Conseil de l’Union européenne.

Impôt sur le revenu 2015 : le service de déclaration en ligne est ouvert

Le service de déclaration en ligne ouvre cette année le mercredi 15 avril. Désormais, 36 % des contribuables déclarent en ligne, et près de 5 millions de foyers ont opté pour le 100 % dématérialisé (déclaration et avis d’imposition).

Lors de la conférence de presse de présentation de la campagne, Michel Sapin et Christian Eckert ont présenté les principales nouveautés de l'impôt :
- la refonte du barème de l’impôt sur le revenu et le renforcement de la décote qui doivent bénéficier aux ménages modestes ;
- les mesures de réductions des niches fiscales ;
- les réductions d’impôt en faveur des investissements forestiers, des PME "avantage Madelin" et de l’investissement locatif ;
- crédits d’impôt comme la simplification du crédit d’impôt en faveur de la transition énergétique.

Améliorer les relations entre administration fiscale et entreprises

Stabilité, sécurite, visibilité : 3 piliers de la fiscalité qui permettent aux entreprises d'investir et de fonctionner dans la transparence. Pour rendre leur environnement encore plus fiable et plus juste dans le cadre d'un contrôle fiscal, 4 mesures ont été annoncées par Michel Sapin et Christian Eckert.

Ces mesures, qui s'incrivent dans le cadre de la lutte contre la fraude et l’évasion fiscale, tant au niveau national, européen qu'international, doivent permettre d'améliorer les relations entre l’administration fiscale et les entreprises :

- la carte des pratiques et montages abusifs : plus grande transparence sur les schémas illégaux pour prévenir les redressements ;

- le plan "contrôle entreprise" : des modalités de contrôle  fiscal transparentes et constructives ;

- le comité national d’experts : un éclairage extérieur à l’administration dans son analyse des dossiers les plus complexes ;

Le comité consultatif crédit d’impôt recherche : une meilleure conciliation en cas de redressements.

Consulter le dossier de presse

Le couple franco-allemand en chiffres

Alors que s'est tenu, le 31 mars à Berlin, le 17e Conseil des ministres franco-allemand, retour, en infographie, sur les réalisations de la coopération entre les 2 pays.

Lire :  Avenant à la convention fiscale

Lire : Déclaration commune sur l'intégration économique

Voir aussi le bilan du dernier Conseil des ministres franco-allemand de février 2014.

4% du PIB : le déficit public continue à diminuer en 2014

Le déficit public a poursuivi sa baisse en 2014, à 4% du PIB, malgré une situation économique encore difficile. Il s’inscrit très en deçà de la cible de 4,4% inscrite en loi de finances rectificative de fin d’année.

Ce résultat est le fruit d’un effort continu, partagé par l’ensemble des administrations, de maîtrise des dépenses publiques.

Ainsi, les dépenses de l’Etat ont été conformes aux autorisations votées par le Parlement et ont baissé de 3,3 milliards d’euros par rapport à leur niveau de 2013. Les dépenses de l’assurance maladie ont été un peu inférieures à l’objectif, de 0,3 milliard d’euros, permettant une réduction de 2,2 milliards d’euros du déficit du régime général. Le déficit des collectivités locales se réduit de 4 Mds, à 4,5 Mds d’euros. Au total, la dépense publique progresse de +0,9% en valeur (1), soit le plus faible rythme de progression de ces dernières décennies.

Cette diminution du déficit s’est faite sans accroître le niveau de prélèvements ni renoncer à nos priorités.

Cette diminution du déficit s’est faite sans accroître le niveau de prélèvements ni renoncer à nos priorités.



Rapport d'activité 2014 de la Médiation du crédit

Près de 2 200 dossiers instruits et clos : c’est le bilan de la Médiation du crédit aux entreprises sur l’année écoulée. Si les dossiers de blocages de financement sont en baisse, la Médiation a conforté dans leur activité près de 1 300 entreprises. C’est ainsi plus de 20 000 emplois qui ont pu être préservés. Les chiffres clés de 2014 :

- 3 565 entreprises ont saisi la Médiation du crédit ;

- 72 % des dossiers acceptés ;

- 2 184 dossiers instruits et clos ;

- 1 258 entreprises confortées dans leur activité ;

- 20 033 emplois préservés ;

- 372 millions d’euros d’encours débloqués ;

- 58 % des médiations réussies.

Consulter le Rapport d'activité 2014 de la Médiation du crédit aux entreprises

Des résultats records pour la douane en 2014

Christian Eckert a présenté le bilan de l'activité des douanes et droits indirects en 2014. Une année notamment marquée par des saisies historiques de produits illégaux : stupéfiants, tabac de contrebande ou encore armes à feu.

Les chiffres clés de 2014 :

- près de 200 tonnes de stupéfiants saisis (record historique) ;

- plus de 420 tonnes de tabac de contrebande saisi (3e année historique) ;

- près de 9 millions d’articles de contrefaçons saisis (+ 15,4 % par rapport à 2013) ;

- 69 milliards d’euros de droits et taxes perçus (+ 1,2 %) ;

- près de 360 millions d’euros de droits et taxes redressés (+ 10,5 %).

Lire le dossier de presse

Le déficit de la sécurité sociale en diminution de 2,2 milliards d'euros en 2014

Le solde du régime général de la sécurité sociale et du fonds de solidarité vieillesse (FSV) s’est établi à -13,2 milliards d’euros en 2014, en amélioration de 2,2 milliards d’euros par rapport au solde 2013 et par rapport à la prévision établie par la dernière loi de financement de la sécurité sociale (LFSS). Ces résultats, fondés sur les comptes arrêtés par les caisses le 17 mars, sont encore provisoires dans l’attente de la fin des opérations de certification par la Cour des Comptes, dont l’avis définitif sera rendu d’ici au 30 juin 2015.

Pour la cinquième année consécutive, l’objectif national de dépenses d’assurance maladie (Ondam) a été parfaitement maîtrisé.

Au total, la situation de chaque branche s’améliore tant par rapport à 2013 que par rapport à la prévision de la LFSS 2014.

Calendrier de la campagne 2015 de déclaration des revenus

La date limite de dépôt de la déclaration papier est fixée au 19 mai. Le  service de déclaration en ligne ouvrira le mercredi 15 avril 2015.

Plus de 13 millions de contribuables ont déclaré en ligne en 2014, soit 36% des foyers fiscaux. Comme eux, vous pouvez bénéficier d'une durée de déclaration plus étendue en choisissant d’aller sur le site : impots.gouv.fr.

En fonction de votre département de résidence, cet avantage peut aller jusqu'à 20 jours de plus en zone 3 par rapport à la date limite de dépôt de la déclaration papier (19 mai).

Les dates limites de déclaration en ligne varient en fonction du département de résidence et sont réparties sur 3 zones :

- du 01 au 19 (zone 1), date limite de déclaration en ligne fixée au mardi 26 mai à minuit ;

- du 20 au 49 (zone 2), date limite de déclaration en ligne fixée mardi 2 juin à minuit ;

- du 50 au 974/976 et non-résidents (zone 3), date limite de déclaration en ligne fixée mardi 9 juin à minuit.

Nouveauté 2015 : les usagers non-résidents en France doivent souscrire leur déclaration de revenus en ligne avant le 9 juin 2015 à minuit ou sous forme papier avant le mardi 19 mai, quel que soit le lieu de leur résidence hors de France.

Cabinet du ministre
Les nominations de fonctions des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Secrétariat d'État au Budget
Adresse :
139, RUE DE BERCY 75012 - PARIS
Adresse postale :
75572 PARIS - TEL 01 40 04 04 04
M. Guillaume ROBERT
Directeur du cabinet
JO du 03/09/14
M. François ADAM
Directeur adjoint du cabinet
JO du 03/09/14
Mme Sophie DONZEL
Cheffe de cabinet
JO du 03/09/14
M. François DESMADRYL
Conseiller budgétaire
JO du 03/09/14
M. François MOYSE
Conseiller budgétaire
JO du 03/09/14
M. Arnaud LUNEL
Conseiller politique immobilière et jeux
JO du 03/09/14
M. Julien ROBINEAU
Conseiller budgétaire et finances locales
JO du 03/09/14
M. Francis PONTON
Conseiller fiscal
JO du 03/09/14
Mme Sophie MARTINON
Conseillère comptes sociaux
JO du 03/09/14
M. Morgan DELAYE
Conseiller comptes sociaux
JO du 03/09/14
M. Gaël PERRAUD
Conseiller fiscal
JO du 03/09/14
M. Pierre COLLIN
Conseiller spécial fiscalité
JO du 30/09/14
M. Harold HUWART
Conseiller social
JO du 30/09/14
M. Jean-Pierre TESTAUD
Conseiller synthèse des dépenses
JO du 30/09/14
M. Sébastien BAKHOUCHE
Conseiller synthèse des recettes
JO du 30/09/14
M. Julien ALIX
Conseiller budgétaire
JO du 14/10/14

Liens secondaires