Bruno Le Roux

Ministre de l'Intérieur
Biographie

Bruno Le Roux est né le 2 mai 1965 à Gennevilliers (Hauts-de-Seine)

Fonctions ministérielles
 

  • Ministre de l'Intérieur, depuis le 6 décembre 2016
 

Fonctions électives
 

  • Député de la 1re circonscription de Seine-Saint-Denis depuis 1997, membre de la commission de la défense nationale et des forces armées
  • Maire d'Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), de juin 1995 à mars 2001
  • Adjoint au maire d'Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), chargé de la culture, de mars 1989 à juin 1995
     

Fonctions politiques

  • Président du groupe Socialiste, écologiste et républicain à l'Assemblée nationale (depuis 2012)
 

Carrière

  • Consultant en gestion et management
 

Cursus

  • Titulaire d'une maîtrise de sciences économiques, d'une maîtrise de gestion et d'un DEA en stratégie et management

 

 

 


 

Actualités du ministre

Sécurité incendie : adoptons les bons gestes

Une campagne d’animation pédagogique sur les risques d’incendie domestique à destination des scolaires a été lancée. L’occasion de rappeler tous les bons gestes à adopter pour prévenir la survenue d’incendies, chez soi et dans l’espace public.

Les incendies domestiques représentent environ 2% des accidents de la vie courante. Chaque année, ils sont responsables de 800 décès en France.

Pour rappel : depuis le 8 mars 2015, les détecteurs de fumée sont obligatoires dans tous les logements privés et les parties communes des immeubles doivent être équipées de portes coupe-feu.

Pour limiter les causes d’incendie, le ministère du Logement a rendu obligatoire la réalisation d’un diagnostic électrique à la location. Des mesures seront prises pour faciliter la réalisation de diagnostics des installations gaz.

Prévenir les incendies dans le logement : le point sur la réglementation

La lutte contre les cybermenaces, une priorité absolue

Le 9e forum international de la cybersécurité (FIC) se déroule les 24 et 25 janvier. Le ministère de l’Intérieur est partenaire de l’événement.

Dans un contexte où la société est de plus en plus connectée, la délinquance est également en perpétuel changement. Responsable de la sécurité des Français, le ministère dispose d’un certain nombre de moyens pour lutter contre la cybercriminalité. Forces publiques par excellence, la police nationale et la gendarmerie nationale se sont dotées de services dédiés à la lutte contre cette délinquance spécifique.

Elles coopèrent sur de nombreux points et notamment sur la Plateforme d'harmonisation, d'analyse, de recoupement et d'orientation des signalements (Pharos). Accessible via le site internet-signalement.gouv.fr, elle permet de recueillir des signalements de contenus illicites de l’internet (pédopornographie, incitation à la haine raciale, terrorisme...). Ces signalements sont traités à la fois par des policiers et des gendarmes. Ces derniers alertent ensuite si besoin les services compétents

L’action de ces services est coordonnée, au niveau national, par le délégué ministériel aux industries de sécurités et à la lutte contre les cybermenaces. Il met en œuvre la politique du gouvernement dans le domaine, définie en 3 axes : mieux anticiper le phénomène cyber-criminel et accompagner les victimes de cyber-malveillance, mieux dialoguer avec les acteurs cyber et adapter le cadre juridique national et international.

Pour en savoir plus, lire le communiqué sur le site du ministère de l'Intérieur

Stabilité de la mortalité routière en 2016

Selon les estimations de l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), 3 469 personnes auraient perdu la vie sur les routes de France, en 2016 contre 3 461 en 2015 (+0,2%, +8 décès)  et  3 963  en  2011 (-12,5  %, -494).  Comme  chaque  année,  les résultats définitifs seront connus au printemps. L’estimation de ce jour devrait en être très proche.

Sur l’ensemble de l’année 2016, les accidents corporels ont été au nombre de 57 251 contre 56 603 en 2015 (+1,1%, +648).

Le nombre de personnes blessées est estimé à 72 199 en 2016 contre 70 802 en 2015 (+2%, + 1 397) et 81 251 en 2011.

A noter :

- en 2016, la mortalité routière des cyclistes et des piétons est en hausse, alors que celle des usagers de cyclomoteur poursuit sa baisse, celle des usagers de motocyclette est stable et celle des automobilistes marque un recul ;

- les seniors sont la catégorie d’usagers la plus touchée en 2016, alors que la mortalité des enfants et des jeunes de 18-24 ans est en baisse.

 

Installation du nouveau Conseil national de la sécurité routière

Le nouveau Conseil national de la sécurité routière (CNSR) a été installé.

Organe  essentiel  dans  la  définition  des  politiques publiques  en  matière  de  sécurité routière, il aura pour objectif de formuler des avis et des recommandations au gouvernement, à l’heure de la transformation numérique, de l’apparition du véhicule autonome et du vieillissement de la population.

Publication du rapport d'audit de sécurité du système des titres électroniques sécurisés

Conformément aux engagements de transparence pris en novembre par le Gouvernement et compte tenu de l’intérêt manifesté par le public et la société civile à ce sujet, le ministre de l'Intérieur a souhaité rendre public le rapport d’audit de sécurité du système des titres électroniques sécurisés "TES".

Retrouvez ce rapport, la déclaration du ministre de l'Intérieur et les courriers adressés par M. Bruno Le Roux aux présidents des commissions des lois de l’Assemblée nationale et du Sénat au sein de la rubrique dédiée au système des titres électroniques sécurisés.

Un service central des armes pour mieux lutter contre les trafics

Rattaché au secrétaire général du ministère de l’Intérieur, le service central des armes a pour vocation d’assurer la gouvernance unique de la politique publique de contrôles des armes en France, ainsi que celle des explosifs civils. Inscrivant son action dans un cadre interministériel, il assure un lien permanent avec les ministères en charge de la défense, des finances (dont dépendent les douanes), de l’environnement (chasse) et des sports (tir sportifs).

A terme, une quarantaine d’agents d’un haut niveau de technicité seront chargés d’assurer la cohérence des politiques publiques de contrôle des armes. Le service assure un lien permanent avec les autres administrations, les préfectures et les professionnels des armes tout en assurant la cohérence des réglementations en vigueur dans le domaine.

Le service central des armes assure également 2 missions complémentaires. D’une part il est chargé de se prononcer sur le classement dans les différentes catégories des armes avant leur mise en circulation et d’autre part, une partie des agents a vocation à être en permanence sur le terrain pour entretenir un dialogue régulier avec les professionnels du secteur.

Lire le discours de Bruno Le Roux, prononcé à l'occasion de l'inauguration du service central des armes

Rétablissement de l'autorisation de sortie du territoire pour les mineurs

Depuis le 15 janvier, un mineur non accompagné d'une personne détentrice de l'autorité parentale ne pourra plus quitter le pays sans autorisation.

Depuis le début de 2013, un mineur se déplaçant seul pouvait voyager dans l’Union européenne avec un titre d’identité en cours de validité et n’avait plus besoin d’une autorisation signée des titulaires de l’autorité parentale, dispositif supprimé à l’automne 2012. Ce ne sera plus le cas à partir du 15 janvier de cette année.

L'enfant qui voyagera à l'étranger sans être accompagné de l'un de ses parents devra présenter les 3 documents suivants :

- sa pièce d’identité : carte d'identité ou passeport ;

- le formulaire signé par l'un des parents titulaire de l'autorité parentale ;

- la photocopie du titre d'identité du parent signataire du formulaire.

Un panneau pour mieux informer de la vitesse limite avant un radar

À partir du 1er mars 2017, ce nouveau panneau sera progressivement déployé en dehors des agglomérations pour mieux informer les usagers de la vitesse limite autorisée avant un radar. Ce visuel permet de répondre à la demande des usagers qui souhaitent être mieux informés de la vitesse à respecter.

A vélo, le casque obligatoire pour les moins de 12 ans

Dès le 22 mars 2017, les enfants de moins de 12 ans devront porter un casque à vélo, qu'ils soient conducteurs ou passagers.

Le décret n° 2016-1800 relatif à cette obligation paru au Journal officiel a prévu un délai de 3 mois pour que chaque famille puisse avoir le temps de s'équiper correctement. L'entrée en vigueur de cette obligation sera donc effective à compter du 22 mars 2017.

Lire le décret

De nouvelles catégories d'infractions routières verbalisables sans interception du conducteur

Jusqu'à présent 4 catégories d'infractions routières étaient constatables sans interception du conducteur en bord de route : le non-respect des signalisations imposant l'arrêt des véhicules (feu rouge, stop...) ; le non-respect des vitesses maximales autorisées ; le non-respect des distances de sécurité entre les véhicules ; l'usage de voies et chaussées réservées à certaines catégories de véhicules comme les bus ou les taxis.

À partir du 31 décembre 2016, 7 catégories d'infractions supplémentaires pourront être constatées : le défaut du port de la ceinture de sécurité ; l'usage du téléphone portable tenu en main ; la circulation, l'arrêt, et le stationnement sur les bandes d'arrêt d'urgence ; le chevauchement et le franchissement des lignes continues ; le non-respect des règles de dépassement ; le non-respect des "sas-vélos" ; le défaut de port du casque à deux-roues motorisé.

S'ajoutera à cette liste, d'ici au 31 décembre 2018, le délit de défaut d'assurance.

Cabinet du ministre
Les nominations de fonctions au sein des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Ministère de l'Intérieur
Adresse :
Place Beauvau 75008 - Paris
Adresse postale :
75800 Paris - TEL 01 49 27 49 27
Cabinet
M. Jean-Luc NEVACHE, préfet
Directeur du cabinet
JO du 08/12/16
M. Jean-Paul BONNETAIN
Directeur-adjoint du cabinet
JO du 08/12/16
M. Damien MARTINELLI
Directeur-adjoint du cabinet
JO du 08/12/16
Mme Héloïse PASTINELLI
Conseillère spéciale
JO du 08/12/16
Mme Frédérique CAMILLERI
Chef de cabinet
JO du 08/12/16
Mme Magali DEBATTE
Conseillère budgétaire et modernisation
JO du 08/12/16
Mme Violaine DEMARET
Conseillère administration territoriale de l'Etat
JO du 08/12/16
M. Armando de OLIVEIRA
Conseiller gendarmerie
JO du 08/12/16
M. François MAINSARD
Conseiller police
JO du 08/12/16
Mme Pauline CARMONA
Conseillère diplomatique
JO du 22/12/16
M. Emmanuel CAYRON
Conseiller immigration et asile
JO du 22/12/16
M. Lucas DEMURGER
Conseiller chargé des discours
JO du 22/12/16
M. Samuel GESRET
Conseiller sécurité civile
JO du 22/12/16
Mme Christine GRANIER-HEURTEVIN
Conseillère chargée de la communication
JO du 22/12/16
M. Philippe NAVARRO
Conseiller politique et discours
JO du 22/12/16
Mme Ingrid ONZON-KEM
Conseillère presse et communication
JO du 22/12/16
Mme Claire RANCHON
Conseillère parlementaire
JO du 22/12/16