Ministre suivantMinistre précédent
Portrait d'Axelle Lemaire

Axelle Lemaire

Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances, chargée du Numérique et de l’Innovation
Biographie

Axelle Lemaire est née le 18 octobre 1974 à Ottawa (Canada)

Fonctions ministérielles

  • Secrétaire d'Etat chargée chargée du Numérique et de l’Innovation, auprès du ministre de l'Économie et des Finances, depuis le 1er septembre 2016

  • Secrétaire d'Etat chargée du Numérique, auprès du ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique, d'avril 2014 à septembre 2016
     

Fonctions électives
 

  • Députée de la 3e circonscription des Français établis hors de France (Londres), depuis 2012
     

Autres fonctions
 

  • Présidente du groupe d'amitié parlementaire France/Grande-Bretagne et Irlande du Nord
     

Carrière
 

  • Juriste en droit international
  • Collaboratrice parlementaire à la Chambre des Communes
     

Cursus
 

  • Institut d'Études politiques de Paris
  • DEA et études doctorales de droit international - Université Panthéon-Assas
  • Master - King's College de Londres
Actualités du ministre

PGO : priorité aux actions innovantes ayant un impact concret sur la vie des citoyens

Du 7 au 9 décembre, la France accueille le sommet du partenariat pour un Gouvernement ouvert. Plus de 200 événements organisés pour promouvoir la transparence de l'action publique et l'engagement citoyen. Le sommet rassemblera plus de 4 000 participants venus du monde entier : des représentants des 70 pays membres, dont une quinzaine de chefs d'Etat et de gouvernement, des organisations non gouvernementales (ONG), des parlementaires et élus locaux, des entrepreneurs, des journalistes et de simples citoyens.

Près de 700 contributions, françaises et internationales, ont nourri le programme. L'ensemble du Gouvernement s'est mobilisé dans sa préparation à travers les journées "ministères ouverts", et 12 ministres et secrétaires d'état participeront à des tables rondes pendant le sommet.

La France souhaite que le sommet débouche sur des résultats concrets, des engagements sur des actions innovantes ayant un impact concret sur la vie des citoyens sont attendus.

Le sommet sera aussi l'occasion d'accueillir de nouveaux partenaires, comme l'Allemagne et le Burkina Faso.

Disrupt’ Campus pour développer les formations à l’innovation numérique et à l’entrepreneuriat

Axelle Lemaire,Thierry Mandon et Louis Schweitzer, commissaire général à l’Investissement, ont lancé l’appel à projets Disrupt’ Campus.

Un Disrupt’ Campus (ou campus étudiants-entreprises pour l’innovation de rupture par le numérique) est un cursus de formation à l’entrepreneuriat et à l’innovation numérique, élaboré par un ou plusieurs établissements d’enseignement supérieur (éventuellement en association avec un partenaire privé), et associant étroitement des entreprises engagées dans des démarches de transformation numérique.

Doté d’une enveloppe maximale de 8 M€ du Programme d’investissements d’avenir, l’appel à projets vise à sélectionner une dizaine de projets.

La date limite de dépôt des dossiers est fixée au 3 février 2017.

Télécharger le cahier des charges

Grande École du Numérique : 54 nouvelles formations labellisées

La Grande École du Numérique prend de l’ampleur et élargit son réseau à 225 formations labellisées sur l’ensemble du territoire. Grâce à ces formations, près de 5 000 personnes seront formées à plus de 30 métiers du numérique. Dans le cadre d’un premier appel à projets, 171 formations avaient été labellisées "Grande École du Numérique" dès février 2016. Aujourd’hui, 54 nouvelles formations viennent de recevoir le label et d’autres rejoindront le réseau d’ici à février 2017.

Retrouver l’ensemble des informations sur le site de la Grande
École du Numérique.

Paris Games Week : 2 nouvelles mesures en faveur du jeu vidéo

Lors de l’inauguration du plus grand rendez-vous en France du jeu vidéo "Paris Games Week", Audrey Azoulay a annoncé 2 mesures devant permettre de renforcer le soutien de l’Etat à la dimension culturelle du jeu vidéo dans le cadre du Fonds d’aide au jeu vidéo, cofinancé par le CNC et la Direction générale des entreprises :
► la création d’une aide à l’écriture. Destinée aux jeunes créateurs de jeu vidéo, elle permettra de valoriser le rôle déterminant de leur contribution artistique à la naissance d’un projet et de favoriser une plus grande diversité culturelle dans le domaine du jeu vidéo ;
► une augmentation des aides à la production. L’Etat va engager les démarches nécessaires vis-à-vis de la Commission européenne afin de pouvoir augmenter le montant du soutien à la production de jeux vidéo, aujourd’hui plafonnée à 200 000€ par entreprise dans le cadre de la règle de minimis.

Jeux vidéo : protéger les enfants des contenus inappropriés

Alors que se tient le plus grand rendez-vous en France du jeu vidéo, "Paris Games Week", il est utile de rappeler que certains jeux vidéo ne conviennent pas à tous les publics et qu'il existe des système de classification en fonction de l’âge conseillé pour les joueurs.

Le ministère de l’Intérieur homologue ces systèmes et notamment Pegi (Pan European Game Information). Le but de l'opération est de faire en sorte que les parents puissent disposer d'une information clairement mise en évidence sur l'emballage du jeu et décider ou non si le jeu qu'ils achètent convient bien à leurs enfants. Le système Pegi est actuellement le seul homologué pour les jeux vidéo et les classe en 5 catégories d'age : à partir de 3, 7, 12, 16 et 18 ans.

Pour protéger vos enfants, vous trouverez également d'autres informations sur la page qui présente les dispositifs de protection des mineurs .

Les pays africains associés au plan d’action Développement et Numérique

Axelle Lemaire et André Vallini organisent les Journées "Afrique, Développement et Numérique", qui réunissent à Paris des ministres africains en charge du numérique et de l’innovation, ainsi que des acteurs du secteur privé.
Le numérique est le nouveau moteur de la croissance africaine. Le continent connait une croissance exceptionnelle de ce secteur, porté par les mobiles. Les innovations et start-up africaines sont aujourd'hui reconnues. La France est la 4e puissance numérique, et la 1re européenne, mais aussi la 1re mondiale pour les services de e-gouvernement. Le dialogue et l'élaboration de partenariats entre acteurs du numérique, entreprises et institutions, africains et français, permettront de répondre aux défis du développement du continent mais aussi de porter ces solutions dans le monde entier. Le Gouvernement français a établi un plan national d’action Développement et Numérique qui fixe 8 objectifs et prévoit 80 actions sur la période 2015-2017 autour de 3 enjeux : accompagner l’accès à un internet abordable, sûr, ouvert et multiculturel ; renforcer les écosystèmes numériques et leur potentiel de création d’activité ; intégrer l’effet démultiplicateur du numérique aux projets et politiques de développement.
Cette conférence permettra d’illustrer ce plan d’action et d’y associer les pays africains intéressés.

Soutenir les technologies d’accessibilité numérique à destination des personnes handicapées

Axelle Lemaire et Ségolène Neuville lancent un appel à projets destiné à soutenir les projets et les technologies innovants en matière d’accessibilité numérique. Il permettra de soutenir les entreprises dans la définition de nouvelles interfaces de contrôle adaptées aux personnes handicapées, de favoriser la production, l’enrichissement ou la conversion automatisée de contenus conformes aux normes en matière d’accessibilité ou encore de développer des technologies telles que la réalité augmentée à des fins d’accessibilité.

Ouvert jusqu’au 10 janvier 2017, l’appel à projets est lancé dans le cadre du Programme d’investissement d’avenir et bénéficiera d’une enveloppe de 8 M€.

Pour plus d’informations

Première expérimentation de l’aide au maintien de la connexion internet

Le droit au maintien de la connexion internet pour les foyers les plus démunis figure parmi les mesures de la loi pour une République numérique. Une nouvelle aide pour garantir ce droit sera expérimentée à partir du 1er janvier 2017 dans les départements de Seine-Saint-Denis et de la Haute-Saône.

L'expérimentation durera une année et fera l'objet d'une évaluation pour déterminer si ce dispositif est simple d'usage et répond aux besoins des ménages concernés. Si l'expérimentation est réussie, elle pourra préfigurer une extension du dispositif. L'Etat s'engage ainsi pour la mise en oeuvre effective de ce nouveau droit, emblématique du projet de société que porte la loi pour une République numérique.

Loi du 7 octobre 2016 pour une République numérique

Ouverture des données publiques : lancement d'une expérimentation dans 8 territoires

Huit territoires pilotes vont tester l'ouverture de leurs données publiques en 2017. L'Etat a confié à l'association Open Data France l'animation d'une phase d'expérimentation pour l'accompagnement des petites et moyennes communes. Les territoires sélectionnés bénéficieront du support méthodologique et technique de l'association, qui assurera la mutualisation des ressources ou encore l'émergence d'un socle commun de données.

L’objectif de l’expérimentation est de tester différents scénarios pour l’accompagnement des petites et moyennes communes à l’ouverture des données publiques. Dans les territoires pilotes sélectionnés, l’accompagnement sera assuré par des organismes publics de nature différente : conseil régional,

syndicat mixte spécialisé dans le numérique, intercommunalité,

préfecture de région.

Les 8 territoires sélectionnés seront annoncés par le Gouvernement lors du Sommet du Partenariat pour un gouvernement ouvert, qui se tiendra à Paris du 7 au 9 décembre 2016.

Lire le rapport sur les dispositifs d'accompagnement des collectivités locales à l'ouverture des données publiques

Outre-Mer : lancement du très haut débit mobile (4G)

Les fréquences nécessaires au déploiement du très haut débit mobile (4G) en Outre-Mer ont été attribuées.

Cette procédure va donner la possibilité aux opérateurs de lancer commercialement le très haut débit mobile à partir du 1er décembre 2016 sur l’ensemble des territoires concernés, donnant ainsi aux particuliers comme aux entreprises Outre-Mer un accès aux nouveaux services et au confort d’utilisation permis par le très haut débit mobile (4G).

Par ailleurs, l’attribution de ces nouvelles fréquences va donner lieu à l’entrée de nouveaux opérateurs mobiles Outre-Mer : Free Mobile en Martinique, en Guadeloupe, en Guyane et à Saint-Barthélemy et Saint-Martin ou ZEOP Mobile à la Réunion. Ces nouveaux acteurs stimuleront la concurrence, au bénéfice des consommateurs ultra-marins et du développement de services innovants.

Cabinet du ministre
Les nominations de fonctions au sein des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Secrétariat d'État du Numérique et de l’Innovation
Adresse :
139, RUE DE BERCY 75012 - PARIS
Adresse postale :
75572 PARIS - TEL 01 40 04 04 04
Cabinet
M. Bertrand PAILHÈS
Directeur du cabinet
JO du 14/05/15
M. Alexandre TISSERANT
Directeur adjoint du cabinet
JO du 08/07/15
M. Louis LEPIOUFLE
Chef de cabinet
JO du 08/07/15
M. Grégoire ODOU
Conseiller startups et usages numériques
JO du 16/12/15
M. Florent De BODMAN
Conseiller ouverture des données et transformation numérique de l'action publique
JO du 16/12/15
M. Christian GUÉNOD
Conseiller communications électroniques et inclusion numérique
JO du 05/09/14
M. Aurélien PEROL
Conseiller communication et presse
JO du 24/07/15
Mme Alexandra BOUDET
Conseillère juridique
JO du 14/09/16
Mme Claire PONTY
Conseillère pour les relations avec les élus, les affaires culturelles et le développement international
JO du 22/09/16
Mme Gabrielle SIRY
Conseillère pour les affaires internationales et l'innovation financière
JO du 22/09/16
M. Nathanaël ACKERMAN
Conseiller innovation
JO du 20/10/16