Ministre suivantMinistre précédent
Portrait d'Axelle Lemaire

Axelle Lemaire

Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique, chargée du Numérique
Biographie

Axelle Lemaire est née le 18 octobre 1974 à Ottawa (Canada).

Fonctions ministérielles
 

  • Secrétaire d'Etat chargée du Numérique, auprès du ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique, depuis avril 2014
     

Fonctions électives
 

  • Députée de la 3e circonscription des Français établis hors de France (Londres), depuis 2012
     

Autres fonctions
 

  • Présidente du groupe d'amitié parlementaire France/Grande-Bretagne et Irlande du Nord
     

Carrière
 

  • Juriste en droit international
  • Collaboratrice parlementaire à la Chambre des Communes
     

Cursus
 

  • Institut d'Études politiques de Paris
  • DEA et études doctorales de droit international - Université Panthéon-Assas
  • Master - King's College de Londres
Actualités du ministre

Vers la mise en œuvre d'un portail de données pour l’innovation en agriculture

L’exploitation des données numériques représente un enjeu important pour le monde agricole. La multiplication des sources de données, combinée à des capacités renforcées pour leur stockage et leur traitement, rend possible le développement de nouveaux services innovants pour l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeur : agriculteurs, organisations professionnelles ou encore  industriels du secteur…

Afin de répondre à cet enjeu, un portail de données pour l’innovation en agriculture sera mis en œuvre. Objectif : mettre à disposition de l’écosystème agricole des données et informations, issues de diverses sources : données publiques, données des entreprises, données des agriculteurs...

Dans ce contexte, une mission a été chargée de préparer la mise en place opérationnelle du portail et de définir un plan d’actions qui sera présenté en juin 2016, pour favoriser l’émergence de nouveaux services portés par des acteurs innovants, à partir des données mises sur le portail.

Attractivité : 17 entreprises innovantes françaises au "Consumer Electronic Show" de Shanghai

Pour la première fois, 17 entreprises innovantes françaises participeront à Shanghai, du 11 au 13 mai, au "Consumer Electronic Show Asia 2016".

Elles permettront de promouvoir l’attractivité de notre pays en matière d’économie numérique et de faire connaître la vitalité et la diversité de l’action des jeunes entreprises françaises innovantes et de leurs partenaires en Chine.

Trente mille visiteurs sont attendus dont les dirigeants des plus grandes entreprises technologiques.

A Shanghai même, un réseau des entrepreneurs français au service de l’innovation a été créé avec le soutien de Business France, de la chambre de commerce, des conseillers du commerce extérieur, des jeunes entrepreneurs français et du consulat général. Il compte plus de 160 membres actifs.

Projet de loi Pour une République numérique : création de la carte mobilité-inclusion

Dans le cadre du projet de loi "Pour une République numérique", le Sénat a voté à l’unanimité l’article de loi créant la carte mobilité-inclusion.

Cette carte unique, sécurisée et infalsifiable, remplacera au 1er janvier 2017 les cartes en format papier actuellement délivrées aux personnes handicapées : les cartes d’invalidité, de priorité et de stationnement. Elle mettra fin aux fraudes diverses dont les personnes handicapées étaient victimes : fausses cartes, ou utilisation de la carte par un tiers.

La carte mobilité-inclusion, qui sera signée par le président du conseil départemental, maintient les droits attachés aux 3 cartes auxquelles elle se substitue. Sa fabrication sera confiée à l’Imprimerie nationale, qui la dotera de toutes les sécurités actuelles. Elle sera fabriquée en 48 heures et expédiée directement au domicile des personnes.

République numérique : le Sénat adopte le projet de loi en 1re lecture

Les sénateurs ont adopté le projet de loi pour une République numérique. Le texte prévoit :

- un champ étendu pour l’ouverture des données d’intérêt général, et des données accessibles aux chercheurs ;

- de nouvelles mesures pour accélérer la couverture numérique fixe et mobile du territoire ;

- le renforcement de l’accessibilité des personnes en situation de handicap aux usages numériques ;

- la reconnaissance officielle par les pouvoirs publics de la pratique du e-sport.

Ce vote intervient à l’issue d’une semaine de débats au cours desquels le texte législatif a été enrichi par l’ajout de 155 amendements. Le projet de loi sera prochainement soumis à une commission mixte paritaire.

Projet de loi pour une République numérique : le e-sport officiellement reconnu

A l’occasion de la lecture publique au Sénat du projet de loi pour une République numérique, les sénateurs ont adopté plusieurs mesures permettant la reconnaissance officielle de la pratique compétitive des jeux vidéo en France :

- les compétitions physiques de jeux vidéo seront désormais légalisées ;

- les compétitions seront mieux encadrées, pour garantir un haut niveau de protection des mineurs ;

- les joueurs professionnels bénéficieront d’un statut social.

Ces mesures complètent la création de l’association France e-sport mercredi dernier par les acteurs du secteur. Cette initiative privée vise à rassembler les acteurs français de l’e-sport et à proposer les mesures nécessaires au développement de cette activité.

Pour rappel : communément appelée "e-sport", cette pratique concerne aujourd’hui plus de 850 000 joueurs amateurs et professionnels dans le pays et plus de 4 millions de téléspectateurs. 

Lire le communiqué Le e-sport officiellement reconnu dans le cadre du projet de loi pour une République numérique

Le  projet de loi pour une République numérique en séance publique au Sénat

L’examen du projet de loi pour une République numérique en séance publique au Sénat a débuté le 26 avril.

621 nouveaux amendements déposés par les sénateurs et le Gouvernement vont être examinés à l’occasion de cette lecture publique, qui se poursuivra jusqu’au vendredi 29 avril. 172 amendements ont déjà été adoptés par les sénateurs lors de la lecture du projet de loi en commission au début du mois d’avril.

Le Sommet mondial du gouvernement ouvert est lancé

Le 20 avril, Jean-Vincent Placé a présidé l’atelier de lancement du Partenariat pour le gouvernement ouvert (PGO), qui a rassemblé près de 200 participants des administrations et de la société civile et qui ont commencé de co-construire le programme du Sommet mondial du PGO, auquel chacun-e peut participer d’ici au 20 juillet sur ogpsummit.org.

La France a été élue présidente du PGO et organisera le sommet mondial du PGO les 7, 8 et 9 décembre prochains, à Paris. Ce sommet s’attachera à promouvoir la transparence de l’action publique et son ouverture à de nouvelles formes de concertation, de participation et de collaborations avec la société civile. Cette conférence rassemblera plusieurs milliers de participants venus de 69 pays, en présence des chefs d’Etat et de gouvernements et de représentants de la société civile et des ONG qui agissent pour plus de transparence, de participation et de démocratie.

 

La communauté scientifique mobilisée pour la science ouverte

Thierry Mandon et Axelle Lemaire ont organisé une matinée de débats sur la diffusion des savoirs par le numérique, réunissant des experts, parlementaires, universitaires, chercheurs et éditeurs scientifiques.

Afin d’accompagner les professionnels de l’édition dans le passage au libre accès aux écrits scientifiques (Open Access), les ministres ont annoncé, notamment, qu'un plan d’aide à la transition numérique pour les revues scientifiques est en cours d’élaboration  par le Gouvernement. Ce plan se traduira par :

- une politique d’achats responsables  des publications de l’édition scientifique francophone par le biais de licences nationales  de la part des opérateurs de recherche et des bibliothèques universitaires ;

- une aide à la traduction en anglais pour accroître la diffusion à l'international.

De plus, une mission de concertation et de proposition a été lancée afin de trouver un accord  entre les chercheurs et les éditeurs. Ses conclusions devraient être rendues prochainement. Le Gouvernement examinera par ailleurs avec attention les différentes propositions qui émaneront des débats parlementaires.

Hackathon dédié au compte personnel d’activité : en quoi ça consiste ?

Construire le compte personnel d’activité (CPA) est une démarche de co-construction. Après un débat public permettant à chaque citoyen de penser les fonctionnalités, les besoins et les usages, vient le temps des travaux pratiques : le hackathon.

Concrètement : le hackathon dédié au CPA a réuni pendant 2 jours (8 et 9 avril) une centaine de participants issus d’univers différents : des étudiants, des agents publics et opérateurs, des acteurs publics de l’innovation numérique, des acteurs clés du numérique et des RHs.

Les thèmes sur lesquels ont travaillé les étudiants sont variés et couvrent l’ensemble des usages du CPA : construction d’un projet professionnel, financement de la formation, formes atypiques de travail (contrats courts, freelance), etc. Le principe est que des équipes mixant les différents profils d’étudiants conçoivent des projets de services sur ces thématiques, puis développent des prototypes.

A l’issue du Hackathon, le jury a distingué les projets les plus pertinents qui auront vocation à être développés pour être mis en ligne en 2017 sur la plateforme CPA.

En savoir plus sur le CPA

Couverture mobile des zones blanches : l'appel à projets est publié

2 appels à projets ont été lancés pour la mise en œuvre du programme de couverture des zones blanches de la téléphonie mobile, défini par la loi du 6 août 2015 pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques, dans les 268 communes ne disposant d’aucune couverture mobile d’une part et dans 800 sites mobiles stratégiques d’autre part.  

Avec ce programme, le Gouvernement construit le 2nd pilier de son action en faveur de l’aménagement du territoire, au-delà du plan France Très Haut Débit, par l’amélioration d’une couverture mobile désormais indispensable à l’ensemble des usages du quotidien, pour les particuliers comme pour les entreprises. Ces appels à projets seront mis en œuvre en étroite association avec l’ensemble des collectivités concernées, leurs représentants, comme avec les opérateurs mobiles qui se sont engagés à équiper les infrastructures nouvelles en internet mobile à haut débit. 

Pour en savoir plus sur les appels à projets "zones blanches – centres-bourgs" et  "800 sites mobiles stratégiques" :

http://www.francethd.fr/

http://cdcinvestissementsdavenir.achatpublic.com

 

Cabinet du ministre
Les nominations de fonctions des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Secrétariat d'État du Numérique
Adresse :
139, RUE DE BERCY 75012 - PARIS
Adresse postale :
75572 PARIS - TEL 01 40 04 04 04
Cabinet
M. Bertrand PAILHÈS
Directeur du cabinet
JO du 14/05/15
M. Alexandre TISSERANT
Directeur adjoint du cabinet
JO du 08/07/15
M. Louis LEPIOUFLE
Chef de cabinet
JO du 08/07/15
M. Grégoire ODOU
Conseiller startups et usages numériques
JO du 16/12/15
M. Christian GUÉNOD
Conseiller communications électroniques et inclusion numérique
JO du 05/09/14
Mme Dorothée STIK
Conseillère international et industries culturelles
JO du 01/10/14
M. Franck LIRZIN
Conseiller en charge des filières industrielles
JO du 30/09/15
M. Aurélien PEROL
Conseiller communication et presse
JO du 24/07/15
M. Florent De BODMAN
Conseiller ouverture des données et transformation numérique de l'action publique
JO du 16/12/15
M. Pierre GARROT
Conseiller en charge de l'innovation, de l'entreprenariat et des petites et moyennes entreprises
JO du 16/04/16