Ministre suivantMinistre précédent
Portrait d'Audrey Azoulay

Audrey Azoulay

Ministre de la Culture et de la Communication
Biographie

Audrey Azoulay est née le 4 août 1972

Fonction ministérielle

  • Ministre de la Culture et de la Communication, depuis le 11 février 2016
 

Carrière

  • Conseillère chargée de la Culture et de la Communication à l’Élysée, de 2014 à 2016
  • Centre national du cinéma (CNC) : d’abord à la direction de l’audiovisuel, puis comme directrice financière et juridique, et enfin, comme directrice générale déléguée, de 2006 à 2014
  • Administratrice civile, après avoir suivi le secteur audiovisuel public à la Direction du développement des médias, de 2000 à 2003, elle a ensuite exercé des fonctions de rapporteur dans les juridictions financières
 

Cursus

  • Ancienne élève de l'ENA, promotion 2000
  • Diplômée de Paris Dauphine, de Sciences-Po Paris, de Lancaster University
Actualités du ministre

Publication du guide "Gérer la sûreté et la sécurité des événements et sites culturels"

Ce guide de bonnes pratiques destiné aux organisateurs d’événements culturels de toute nature et à leurs organisations vise à renforcer les mesures de sûreté dont ils sont les garants, alors que va s’ouvrir la saison des festivals et des grandes manifestions artistiques et culturelles de l’été.

Il propose une méthode, des fiches techniques, un questionnaire d’auto-évaluation et des vade-mecum. Il permet de disposer d’outils précis tenant compte des spécificités des manifestations culturelles (lieux totalement clos, événements à l'air libre mais dans des lieux clos, événements avec emprise sur la voie publique, bâtiments patrimoniaux).

Ce guide vient compléter les mesures prises par le ministère de la Culture pour renforcer la sécurité des festivals et de ses établissements publics.

A noter : en 2017, le fonds d’urgence en faveur des salles de spectacles et des festivals créé au lendemain des événements du Bataclan sera renforcé de 4 M€ par l’Etat, pour un montant total depuis novembre 2015 de 18 M€.

Consulter le guide : gérer la sûreté et la sécurité des événements et sites culturels

Remise du rapport sur l'intermittence à France Télévisions et Radio France

Ce rapport dresse un diagnostic objectif et étayé des pratiques des 2 groupes publics en matière de recours à l’emploi intermittent et présente une série de recommandations à destination de ces deux entreprises et des pouvoirs publics.

Rappelant que le recours à l’intermittence se justifie par la nature de leur activité, le rapport note que France Télévisions et Radio France se sont engagées dans une démarche de réduction de la précarité ces dernières années, avec l’appui des pouvoirs publics. Le rapport souligne notamment que l’importance des situations de "permittence" (situation dans laquelle un intermittent du spectacle travaille plus de 900 heures par an pour un même employeur) doit être relativisée. Il permet également d’établir que l’impact de l’activité de l’audiovisuel public sur l’équilibre financier des annexes VIII et X de l’assurance chômage est particulièrement limité.

Pour autant, le rapport note que des efforts peuvent et doivent encore être réalisés par France Télévisions et Radio France pour assurer que leur recours à l’intermittence soit encore mieux encadré. Il propose à cette fin certaines pistes d’amélioration. Myriam El Khomri et Audrey Azoulay ont demandé à France Télévisions et Radio France de se saisir des recommandations les concernant.

Le rapport suggère par ailleurs des évolutions plus générales concernant l’ensemble du secteur de la radio et de la télévision. Il propose une réflexion sur un "contrat à durée indéterminée d’émission" pour les collaborations longues.

Lire le rapport

Réforme de l’art et essai : un nouvel élan

La réforme du cinéma art et essai, fruit d’une collaboration étroite avec les exploitants et organisations professionnelles concernées, entend donner un nouvel élan au cinéma art et essai. Elle se décompose en plusieurs points :

- le renforcement des critères d’accès au classement afin d’inciter les exploitants à diffuser, accompagner, éditorialiser davantage des films "art et essai", en particulier en zone rurale et dans les petites agglomérations ;

- la valorisation financière les labels "Jeune Public", "Patrimoine et répertoire", "Recherche et découverte" qui distinguent les programmations spécifiques des exploitants ;

- simplifier la procédure de classement des salles en l'attribuant désormais pour 2 ans et non plus pour une seule année ;

- donner plus de visibilité de programmation aux exploitants par la recommandation des films "art et essai" avant même leurs sorties (et non après, comme c'est le cas aujourd'hui) ;

- le renforcement du soutien aux cinémas de petite taille qui assurent la présence de ces salles "art et essai" sur tout le territoire.

Ces réformes sont accompagnées d'un très important effort financier du CNC. Aujourd'hui, le classement "art et essai" est doté de 15 M€ par an. Grâce à cette réforme, il va augmenter de 1,5 M€ par an (+ 10%), dont 1 M€ dès 2017.

En France, la densité du réseau de salles "art et essai" est une spécificité nationale. Ce système original de labellisation et de soutien publics aux salles qui proposent une programmation exigeante, allant du cinéma d’auteur aux grandes œuvres du patrimoine, fait preuve d’une réelle vitalité, attirant un quart de la fréquentation cinématographique totale.

Lire La réforme de l'art et essai, sur le site du CNC

"C’est mon patrimoine" : 40 000 jeunes investissent les lieux de patrimoine culturel

A compter du mois d'avril, 210 musées et lieux patrimoniaux vont accueillir 40 000 jeunes durant les vacances scolaires 2017.

Précédemment appelée "Les Portes du temps", cette opération, destinée à sensibiliser les enfants et les adolescents à la diversité des patrimoines, sera amplifiée grâce notamment à une plus forte implication des réseaux d’éducation populaire partenaires.

Une approche plus large du patrimoine, qui porte à la fois sur les musées et monuments emblématiques mais également sur les musées de France, les sites archéologiques, les villes et pays d’art et d’histoire, le patrimoine XXe siècle, le patrimoine naturel, ou encore les archives a été retenue.

Les projets sélectionnés vont concerner près de 40 000 jeunes (contre 28 000 l’an dernier). Deux jeunes concernés sur trois sont issus des quartiers "politique de la ville". Toutes les régions métropolitaines sont prises en compte de même que la Guyane, la Martinique, la Guadeloupe, la Réunion et Mayotte.

Les Rencontres numériques du ministère de la Culture

Cette rencontre culture numérique, qui se déroule au Musée du Louvre les 27 et  28 mars, propose un retour réflexif sur différentes initiatives de mise en ligne de contenus, de médiation numérique et d'étude sur leur réception menées au sein de musées, services d'archives, bibliothèques ou structures de spectacle vivant. Elle aborde les objectifs de politique culturelle poursuivis à travers le numérique et les moyens mis en œuvre par les établissements culturels, notamment en termes de compétences et d'organisation. La question du renouvellement des outils et des dispositifs d'enquête à l'ère numérique est également traitée, sans cacher le caractère encore imparfait de la connaissance des publics en ligne et de leurs usages. Elle vise à offrir des éléments de réflexion et à susciter des échanges et débats sur les mutations que connaissent à l'heure actuelle les modes d'accès à la culture et les politiques de développement des publics.

Dégel de 65 millions d’euros de crédits pour la culture

Le Premier ministre a donné son accord pour un dégel anticipé d'une partie des crédits du ministère de la Culture et de la Communication. 65 M€ vont ainsi être rendus disponibles dans les prochaines semaines, en particulier auprès des Directions régionales des affaires culturelles.

Cette levée de la réserve de précaution concerne les crédits consacrés à la création, à la transmission des savoirs et à la démocratisation culturelle mais aussi, sur des opérations spécifiques, au patrimoine.

Ce nouveau dégel permet aux acteurs de la création, de l'éducation artistique et de l'enseignement supérieur culture,  de sécuriser leurs projets pour la nouvelle saison 2017-2018.

Patrimoine en danger : quels outils pour agir ?

Alors que l'Alliance pour la protection du patrimoine dans les conflits armés vient de mobiliser 75 millions de dollars, lors d'une conférence internationale présidée le 20 mars par le chef de l’État au musée du Louvre, le ministère de la Culture fait le point, en infographie, sur les outils juridiques qui permettent de protéger le patrimoine en danger.

Création en cours : en route pour la 2e édition

La 1re édition de "Création en cours se déroule actuellement sur l’ensemble du territoire national.

Plus de 130 jeunes artistes diplômés des écoles nationales supérieures, dans tous les domaines du spectacle, des arts visuels, de l’architecture, de l’écriture et de l’audiovisuel ou du cinéma,  développent leur projet de création et de transmission en résidence au cœur d’une école ou d’un collège, avec l’appui des équipes pédagogiques, dans une centaine de communes parmi les plus éloignées de la culture, en zones rurales et périurbaines, dans les quartiers de la politique de la ville et en outre-mer. Les 101 projets impliquent dans des démarches collectives et participatives plus de 5 000 élèves de CM1, CM2 et 6e, ainsi que leurs enseignants.
Devant le succès de cette 1re édition, une 2e édition est annoncée pour l’année scolaire 2017-2018, avec la publication de l’appel à candidatures le 15 avril 2017 et une sélection des projets à la rentrée.
150 résidences d’artistes seront soutenues partout en France pour l’année scolaire 2017/2018, marquant ainsi la volonté conjointe du ministère de l'Education nationale et du ministère de la Culture d’une montée en puissance progressive.

Lancement de la Saison culturelle 2017

La Saison culturelle 2017, qui vise à valoriser l’offre culturelle de la capitale et de la région Île-de-France, sa richesse sans pareil, sa diversité d’exception et sa très grande qualité, a été lancée le 20 mars.

L'enjeu est de renforcer la place de la France au 1er rang des destinations touristiques mondiales qui a accueilli cette année 83 millions de visiteurs et de conforter celle de Paris comme capitale la plus visitée au monde avec ses 16 millions de visiteurs internationaux.

La richesse des expositions, la diversité des spectacles et la vitalité de la scène artistique contemporaine constituent un atout majeur de l’attractivité touristique de notre territoire. Cette offre culturelle est unique et incomparable comme en témoigne la programmation de la Saison culturelle à Paris qui ne cesse de s’ouvrir à de nouvelles pratiques et qui s’enrichira d’année en année.

Les partenaires ont présenté la programmation et le dispositif de communication mis en place en étroite collaboration avec Atout France, l’Office de tourisme et des congrès de Paris et le Comité régional du tourisme pour promouvoir l’actualité culturelle de Paris et de l’Île-de-France, en France comme à l’étranger.

Lire le dossier de presse

Consulter le programme

"Jeunes Générations", une expo sur les façades du ministère de la Culture

Le ministère de la Culture présente sur ses façades, à partir du 10 mars 2017, une sélection de clichés issus des séries réalisées dans le cadre de la commande photographique nationale "La jeunesse en France". Parallèlement, une autre sélection sera présentée dans 5 gares : gare de Lyon à Paris et gares de Bordeaux, Lille, Marseille, et Strasbourg, grâce au soutien de SNCF Gares & Connexions.

Annoncée en juillet 2016 par Audrey Azoulay et pilotée par le Centre national des arts plastiques (CNAP) en collaboration avec l’association CéTàVOIR, cette commande photographique nationale constitue un corpus documentaire constitué par 15 photographes.

"Jeunes Générations" met en lumière les acteurs d’un monde en devenir. Les photographies réalisées reflètent la diversité des territoires et témoignent de la vitalité de la création en France. L’ensemble des tirages photographiques de cette commande publique sera exposé à la Villa Pérochon – Centre d’art contemporain photographique de Niort du 23 mars au 13 mai 2017 puis présenté dans le cadre du festival ImageSingulières de Sète du 24 mai au 11 juin 2017. Cette commande publique fera également l’objet de la publication d’un ouvrage qui sera disponible en librairie en mai 2017.

Pour en savoir plus, lire le dossier de presse.

Cabinet du ministre
Les nominations de fonctions au sein des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Ministère de la Culture et de la Communication
Adresse :
3, rue de Valois 75001 Paris
Adresse postale :
75033 Paris Cedex 01 Tél. : 01 40 15 80 00
Cabinet
M. Frédéric LENICA
Directeur du cabinet
JO du 10/12/16
M. Roland HUSSON
Directeur adjoint du cabinet
JO du 10/12/16
M. Christophe CHAUFFOUR
Directeur adjoint du cabinet
JO du 24/03/17
Mme Nolwenn de CADENET
Cheffe de cabinet
JO du 10/12/16
Mme Emilie CARIOU
Conseillère chargée des affaires européennes, internationales et du numérique
JO du 10/12/16
Mme Silvy CASTEL
Conseillère chargée du livre, de la lecture, de la musique et du jeu vidéo
JO du 10/12/16
Mme Karine DUQUESNOY
Conseillère sociale et chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes
JO du 10/12/16
Mme Delphine FOURNIER
Conseillère chargée des arts plastiques, du design et de la mode
JO du 10/12/16
M. François-Stéphane HAMON
Conseiller parlementaire et en charge des relations avec les élus
JO du 10/12/16
M. Romain LALEIX
Conseiller chargé de l'audiovisuel et du cinéma
JO du 10/12/16
Mme Emilie LANG
Conseillère pour la communication et les relations avec la presse
JO du 10/12/16
Mme Sophie LECOINTE
Conseillère en charge de la presse, des métiers de l'information, de la diversité et de la citoyenneté
JO du 10/12/16
M. David ZIVIE
Conseiller chargé du patrimoine et de l'architecture
JO du 10/12/16
M. Olivier TUR
Conseiller chargé du projet "création en cours", de l'éducation artistique et culturelle et de l'éducation populaire
JO du 29/01/17