Ministre suivantMinistre précédent
Portrait d'Alain Vidalies

Alain Vidalies

Secrétaire d’État auprès de la ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, chargée des Relations internationales sur le climat, chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche
Biographie

Alain Vidalies est né le 17 mars 1951, à Grenade-sur-Adour (Landes)

Fonctions ministérielles

  • Secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, chargée des Relations internationales sur le climat, chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, depuis février 2016
  • Secrétaire d'État chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, d'août 2014 à février 2016
Voir le décret n° 2014-1106 du 1er octobre 2014 relatif aux attributions déléguées au secrétaire d'Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche

 
  • Ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé des Relations avec le Parlement, de mai 2012 à avril 2014.


Fonctions électives
 

  • Réélu député de la première circonscription des Landes, le 17 juin 2012
  • Député des Landes, de 1988 à1993 et de 1997 à 2012
  • Vice-président du conseil général des Landes, de 1985 à 1992
  • Conseiller général des Landes, de 1979 à 1992 et de 1998 à 2011
  • Premier adjoint au maire de Mont-de-Marsan (Landes), de 1989 à 2002
  • Conseiller municipal de Saint-Pierre-du-Mont (Landes), de 1983 à 1989


Fonctions politiques
 

  • Secrétaire national du Parti socialiste, depuis 2000
  • Membre du bureau national et du conseil national du Parti socialiste, depuis 1993
     

Autres fonctions
 

  • Président du groupe d'études à vocation internationale sur les problèmes de Fidji, depuis 2007
  • Juge suppléant de la Cour de justice de la République, de 1997 à 2002
  • Membre de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL), de 2000 à 2002
     

Carrière
 

  • Avocat au barreau de Mont-de-Marsan (Landes), depuis 1979
  • Assistant parlementaire de Roger Duroure, député des Landes, de 1976 à 1978
     

Cursus
 

  • Titulaire d'une maîtrise en droit
  • Titulaire du certificat d'aptitude à la profession d'avocat
     

Ouvrage
 

  • L'Air du temps ou le temps de la gauche (2006)
Actualités du ministre

Condamnation des Etats-Unis à l’OMC pour les subventions accordées à Boeing

Le panel à l’OMC chargé d’examiner la conformité avec le droit de l’OMC des mesures fiscales adoptées en 2013 par l’Etat de Washington, au profit de l’industrie aéronautique américaine confirme que la majorité des mesures garantissant des exonérations fiscales jusqu’en 2040 en faveur du programme 777X de Boeing, pour un montant de près de 9 Mds $, sont illégales au vu du droit de l’OMC. Elles constituent une entrave avérée aux règles qui établissent un cadre de concurrence équitable dans le commerce international.
La décision montre que les Etats-Unis ont non seulement ignoré les 1res décisions de l’OMC, mais ont même décidé de prolonger une mesure condamnée.

Les Etats-Unis devront se mettre en conformité rapidement avec la décision qui vient d’être rendue et supprimer ces mesures illégales. A défaut, l’Union européenne sera en capacité juridique de mettre en place des mesures de rétorsion commerciales visant les importations en provenance des Etats-Unis.

Renforcer l’accessibilité des services ferroviaires nationaux

Permettre à tous les voyageurs - personne en fauteuil ou malvoyante, parents avec poussette, personne âgée à mobilité réduite, touristes avec bagages, etc. - de pouvoir prendre le train le plus facilement possible et ce, quelle que soit leur difficulté à se déplacer, tel est l'objet du schéma directeur d’accessibilité des services ferroviaires nationaux de la SNCF signé par Alain Vidalies et la SNCF. 

Ce programme, cofinancé par l’Etat, les collectivités régionales et la SNCF, représente un investissement total de 820 millions d’euros entre 2016 et 2024. 

Le schéma  repose sur 3 piliers : les travaux pour la mise en accessibilité de 160 gares supplémentaires du réseau ferré national, c’est-à-dire desservies par TGV et Intercités ; la formation des agents aux besoins des voyageurs handicapés et à mobilité réduite ; l’accessibilité de l’information des voyageurs.

Consulter le schéma directeur

Mobilité durable : 1er téléphérique urbain à Brest

Propre, silencieux et avec une emprise au sol réduite, ce téléphérique s’intègre parfaitement dans la stratégie de la mobilité durable du Gouvernement. La loi pour de transition énergétique pour la croissance verte a ainsi mis en place une ordonnance pour faciliter la réalisation de tels projets urbains.

En tant que projet pionnier, il constitue un exemple pour les collectivités qui envisagent de déployer ce type de solution sur leur territoire, notamment le téléphérique urbain entre Créteil et Villeneuve-Saint-Georges ou l’aérotram de Toulouse.

Ce téléphérique urbain, qui a été retenu dans le cadre de l’appel à projets "transports collectifs et mobilité durable" de mai 2013, bénéficie d’une aide de l’État de 2,56 M.

Première route solaire : les travaux commencent

Le développement de la route solaire s’inscrit dans la transition énergétique, en tant que route prometteuse de croissance verte et d’emploi avec des constructeurs routiers capables de franchir des sauts technologiques.
Le projet de route solaire vise à réaliser une route capable de capter l’énergie solaire grâce à un revêtement routier photovoltaïque et à produire ainsi de l’électricité localement.
Le chantier de démonstration, dans le département de l’Orne, dont le ministère de l’Environnement a pris en charge le coût spécifique, permettra d’apprécier le procédé de mise en œuvre de la technologie proposée et de l’évaluer au regard de son comportement dans le temps sous circulation et sous l’angle de l’efficacité énergétique.
Le programme de route solaire, qui sera construite sur un linéaire d’environ 1 km et sur une largeur de 2 m, doit permettre :
- de vérifier et d’évaluer les procédures techniques de construction d’une route solaire en vraie grandeur ;
- d’évaluer sur 3 ans le comportement de la route solaire sous un trafic moyen de poids lourds.

Hélicoptère 100% électrique : le secteur aérien en mutation pour réduire son empreinte carbone

L’hélicoptère électrique Volta a réalisé sa 1re démonstration en vol. Développé par la société Aquinea et l’Enac, école du ministère de l’Environnement, il est le résultat de 3 ans de recherche et développement. Il s’agit d’un hélicoptère dit conventionnel, équipé d’un seul rotor à pas variable et d’un rotor de queue anti-couple. Il est présenté au stade de prototype ; mais l’objectif est de développer un appareil dédié à la formation des pilotes et au vol de loisir. Il deviendra, à terme, un appareil en mesure d’intégrer le trafic aérien dans des conditions d’utilisation commerciale.

Ce premier projet fait de la France et de l’Enac des pionniers dans l’Histoire de l’aviation durable, il s’inscrit dans le développement des modes de transport de demain et perpétue la tradition aéronautique forte de notre pays.

Faire évoluer les comportements au franchissement des passages à niveau

Dans le cadre du plan interministériel pour la sécurisation des passages à niveau, le comité ministériel a tenu sa 2e réunion sous la présidence d'Alain Vidalies.

Le 1er volet de ce plan vise à faire évoluer les comportements au franchissement des passages à niveau, alors que 98% des accidents sont dus à des comportements à risque des usagers de la route, et qu’ils représentent la 2e cause d’accidents mortels sur les réseaux ferrés européens et français. Afin de répondre à cet enjeu : une campagne de sensibilisation est lancée par la SNCF ; les informations sur les passages à niveau seront progressivement intégrées dans les GPS...

Le 2nd volet de ce plan porte sur les aménagements de sécurisation des passages à niveau : 10 passages à niveau jugés prioritaires ont été supprimés en 2015 et 2016, dont celui d’Allinges ; plus de 80% des diagnostics de sécurité sur l’ensemble des passages à niveau ont été réalisés, sous l’égide des préfets ; SNCF Réseau expérimente depuis 2016, sur 7 passages à niveau, des détecteurs d’obstacles qui doivent permettre de signaler au conducteur d’un train la présence d’un véhicule sur les voies lorsque les barrières se sont fermées.

Retrouver le dossier sur la sécurité routière aux passages à niveau

 

Accompagner l'essor de l'usage des drones civils

Afin d’accompagner l’essor de l’usage des drones civils, à la fois professionnels et de loisirs, cette proposition de loi concilie de façon efficace et équilibrée les enjeux de sécurité, de sûreté, de protection de la vie privée, et le soutien au développement d’une filière émergente, source de réelles opportunités de croissance économique et de création d’emplois, sans remettre en cause les pratiques historiques des aéromodélistes en club.

La France se dote ainsi d’une réponse législative aux préoccupations de sécurité publique émergentes liées au développement des activités drones :

- les principes d’un nouvel encadrement de l’activité drone sont posés ;

- la définition de la fonction de télépilote permettra de consolider la création d’un statut des télépilotes ;

- les notices seront rendues obligatoires, afin de contribuer à la pédagogie sur les règles d’usages des drones ;

- un dispositif de limitation de capacités visera notamment à assurer la sécurité des vols habités ;

- le régime juridique de sanctions pour les contrevenants sera sécurisé.

Le fret ferroviaire, un axe essentiel pour mettre en œuvre la transition énergétique

Le fret ferroviaire est un enjeu prioritaire pour notre pays, il est aussi un axe essentiel pour mettre en œuvre la transition énergétique.

Le plan présenté par Alain Vidalies à la 5e conférence ministérielle pour la relance du fret ferroviaire s’articule autour de 4 axes :

- améliorer la qualité de service et donner de la visibilité sur la tarification du réseau ;

- garantir une bonne irrigation des territoires ;

- améliorer la performance dans l’intermodalité ;

- accompagner les innovations technologiques adaptées au transport de marchandises.

La synthèse des annonces du plan d’action pour la relance du fret ferroviaire

Le dossier de presse du plan d’action

Lancement officiel de la plateforme Le.Taxi à Paris

Le.Taxi est une plateforme nationale regroupant les données des exploitants de taxis agréés, qui transmettent les informations relatives à la disponibilité et à la localisation de leur véhicule.
Ces informations sur l’offre disponible sont mises à la disposition d’applications de mobilité, qui permettent aux clients de héler un taxi à proximité via leur smartphone.

Depuis son lancement national en mars 2016, Le.Taxi s’est développée dans plusieurs grandes villes françaises : Montpellier, Marseille, Aix-en-Provence, La Rochelle, Rennes et, désormais, Paris. En 6 mois, 7 000 chauffeurs se sont déjà inscrits sur la plateforme, dont 4 000 à Paris, et près de 20 000 courses qui ont été demandées via les 7 applications gratuites pour les clients.

Consulter le dossier de presse

Mondial de l’automobile : agir pour soutenir le transport propre

Avec 32 000 immatriculations en 2016, la France compte 100 000 véhicules électriques : le nombre de véhicules électriques a ainsi triplé depuis 2014.

Pour soutenir cette accélération, un million de points de charge sont mis en place pour les véhicules électriques :

- chez les particuliers : 900 000 points de charge grâce à la loi de transition énergétique pour la croissance verte. Le crédit d’impôt transition énergétique permet le financement de 30 % du coût de ces points de charge et il est reconduit pour 2017 ;

- accessibles au public : 100 000 points de charge. Le prolongement du soutien au déploiement de bornes de recharge dans le cadre du programme d’investissements d’avenir doit notamment permettre d’atteindre au global un financement de 15 000 bornes ;

- par comparaison, le nombre de stations essence en France est de 10 000 environ.

Consulter le dossier de presse

Cabinet du ministre
Les nominations de fonctions des cabinets sont effectuées à partir de leur parution au Journal officiel.
Ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie
Adresse :
Hôtel de Roquelaure 246, boulevard Saint-Germain 75007 - Paris
Adresse postale :
75700 Paris - Tél. 01 40 81 21 22
Cabinet
M. Claude MOREL
Directeur du cabinet
JO du 09/06/15
M. Cyril FORGET
Directeur adjoint du cabinet, en charge notamment des affaires industrielles, budgétaires et financières
JO du 09/06/15
M. Jean MALLOT
Conseiller spécial auprès du secrétaire d'Etat chargé des transports, de la mer et de la pêche, à compter du 1er septembre 2014
JO du 11/09/14
Mme Christel PEROT-CAMUS
Cheffe de cabinet, conseillère spéciale
JO du 11/09/14
M. Aymeric CHASSAING
Conseiller communication et médias
JO du 10/06/15
M. Patrice SAINT-BLANCARD
Conseiller services ferroviaires et transports collectifs, à compter du 1er septembre 2014
JO du 11/09/14
M. Jacques LEGAIGNOUX
Conseiller transport routier, transport urbain et mobilité durable
JO du 04/06/16
M. Eamon MANGAN
Conseiller pêche et aquaculture
JO du 11/09/14
M. François LAMBERT
Conseiller mer, outre-mer, ports et transport fluvial
JO du 30/03/16
Mme Constance DELER
Conseillère en charge des relations avec le Parlement et les élus
JO du 19/08/15
M. Nicolas SPRONI
Conseiller infrastructures routières, ferroviaires et fluviales
JO du 09/10/16
M. Michaël MASTIER
Conseiller diplomatique
JO du 09/06/15
Mme Myriam HABIB
Conseillère transport aérien et construction aéronautique
JO du 24/06/15
M. Manuel LECONTE
Conseiller social
JO du 12/12/15