30 juin 2016 - Actualité

Manuel Valls rend hommage à l'engagement des forces de sécurité

Manuel Valls s’est rendu, le 30 juin 2016, à l’École des officiers de la Gendarmerie nationale de Melun. Par sa présence, le Premier ministre a réaffirmé le soutien du Gouvernement aux forces de sécurité intérieure, en particulier aux militaires de la Gendarmerie nationale, à un moment où celles-ci sont très fortement sollicitées.
 
Dans une période qui demande un engagement total des forces de sécurité contre le terrorisme, le Premier ministre, accompagné du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, est venu apporter son soutien aux forces de sécurité. Cela fait 17 mois, depuis les attentats de janvier 2015, que le niveau "Alerte attentat" du plan Vigipirate est instauré à Paris. Depuis 7 mois et les attentats de novembre 2015, l’état d’urgence est décrété sur tout le territoire national, en métropole et dans les départements ultra-marins.

Lutter contre le terrorisme

Face à  "l’islamisme radical", "ennemi redoutable et insidieux" visant les forces de l’ordre et les citoyens français, le Premier ministre a rappelé que l’arsenal législatif s’était renforcé avec trois lois anti-terroristes et deux lois sur le renseignement. Des mesures sans précédent ont été prises par le Gouvernement en direction des forces de sécurité et des services de renseignement pour augmenter leurs effectifs sur le terrain. Plus de 9 000 postes ont ainsi été créés pour accroître les capacités d’intervention, prévenir la radicalisation et lutter plus efficacement  contre le terrorisme.
 
Une meilleure reconnaissance des compétences d’encadrement
Le Premier ministre a présidé la cérémonie de fin de scolarité de la promotion Lieutenant Jamet et de baptême de la 122e promotion de l’École des officiers de la Gendarmerie nationale (EOGN). Cette cérémonie militaire marque à la fois le départ dans leurs nouvelles affectations des 137 officiers de la 121e promotion, après deux années de formation, et le baptême de la nouvelle promotion d’élèves-officiers. C’est un moment privilégié qui traduit l’engagement républicain des cadres de la Gendarmerie nationale.
 
Manuel Valls a annoncé la création d’une classe fonctionnelle identifiée au A+ pour que les compétences d’encadrement des officiers supérieurs soient reconnues à l’identique de celles des commissaires de police ou des autres cadres de la fonction publique.

Agir pour la sécurité des Français

Le Premier ministre a également souligné l’engagement des forces de sécurité pour assurer la sécurité quotidienne des Français dans la lutte contre les faits de "délinquance, les violences, les trafics et les incivilités", notamment lors de grands événements sportifs, comme l’Euro actuellement ou prochainement le Tour de France, qui entraînent une mobilisation sur le terrain sans précédent.
 
Il a rappelé le renforcement des pelotons de surveillance et d'intervention (PSIG-Sabre) déployés sur le terrain, avec de nouveaux matériels en armes et en protections, les dotant d’une puissance d'intervention très efficace.  Au total, 50 PSIG-Sabre sont créés en 2016, 50 autres le seront en 2017 et autant en 2018, dans le cadre du plan BAC/PSIG officiellement lancé en février par le ministre de l'Intérieur. Ces unités d’interventions rapides et de choc sont capables d'intervenir en moins de 20 minutes en n'importe quel point du territoire. Elles sont opérationnelles pour assurer la sécurité de l’Euro de football.
 
Manuel Valls a tenu à rendre hommage au "grand professionnalisme de nos policiers et gendarmes" face aux "groupes d’individus ultra-violents qui n’ont qu’une chose en tête : semer les troubles, saccager, en découdre, s’en prendre physiquement aux forces de l’ordre. Plus de 550 d’entre vous ont été blessés lors des dernières manifestations", a-t-il déploré.
 

Évoluer vers La gendarmerie du 21e siècle

Trois défis attendent la gendarmerie de demain : la modernisation, la proximité et l’exemplarité
 
  1. "Modernisation" avec notamment le nouvel outil de travail des gendarmes "Néogend". Testé dans le Nord et en Ile-de-France, le projet "Neogend" vise à équiper gendarmes et policiers de tablettes et de smartphones standards. L’objectif est de rendre les gendarmes et policiers plus performants grâce à leur tablette numérique. L’utilisation de terminaux standards permet d’étendre la couverture en bénéficiant des réseaux 3G. Ils seront en mesure d’enregistrer les plaintes partout, d’interroger des fichiers, de dresser un procès-verbal d’accident de la circulation et d’y intégrer des photographies.
  2. "Proximité" pour un meilleur contact entre les gendarmes et les populations. 2 317 postes supplémentaires sont créés en 2016, pour consolider les capacités opérationnelles des brigades des PSIG ou des escadrons. "Ces nouveaux postes nécessitent un effort considérable de formation, avec 5 300 élèves-gendarmes et 7 000 élèves-gendarmes adjoints volontaires qui passeront cette année par les écoles de gendarmerie, ou encore 237 000 journées supplémentaires d'emploi de réservistes", a précisé le Premier ministre.
  3. "Exemplarité", car "la gendarmerie est un pilier de l’autorité de l’État. Les galons que vous venez de recevoir vous obligent, plus qu'ils ne vous permettent. Ils vous obligent à l'exemplarité, personnelle et collective. Ils vous obligent également au respect dû à chacun des citoyens. Ils vous obligent enfin à la probité, au sang-froid, mais aussi à l'empathie, la rigueur, l'intelligence", a déclaré le Premier ministre, assurant que "le Gouvernement vous accompagnera toujours dans cette tâche, soyez-en certains".