30 septembre 2014 - Actualité

Manuel Valls : "La France est une fabrique de grands scientifiques"

En déplacement à Besançon à l'occasion de la rentrée universitaire, Manuel Valls a réaffirmé les engagements du Gouvernement pour l'enseignement supérieur et la recherche. "La France est une fabrique de grands scientifiques", a-t-il déclaré, rappelant les mesures engagées pour faire réussir le plus grand nombre et maintenir notre rang mondial. Le Premier ministre a également lancé un nouveau programme des investissements d'avenir.
 
"Nous voulons faire réussir le plus grand nombre"


Ce déplacement à Besançon a été l'occasion pour le Premier ministre de rappeler les mesures déjà ou en cours de mise en oeuvre pour les étudiants.
1 000
postes créés chaque année dans l'enseignement supérieur au service des étudiants.


L'objectif du Gouvernement, c'est "de faire réussir le plus grand nombre". Manuel Valls souhaite ainsi porter à brève échéance 50% d'une génération au niveau de la licence, au lieu de 43% aujourd'hui. Pour ce faire, le Premier ministre a rappelé que la création de postes dans l'enseignement supérieur permet d'agir contre les inégalités d'accès et d'améliorer le parcours pédagogique, l'orientation et l'insertion professionnelle des étudiants.
 

 
8 000
logements étudiants déjà livrés sur les 40 000 prévus d'ici au 1er janvier 2018.
La réussite étudiante passe aussi par la possibilité pour tous les étudiants de se loger. Manuel Valls est revenu à Besançon sur le plan de construction de logements étudiants, qui avance à grands pas, et sur la généralisation de la caution locative étudiante. Cette mesure permet à tout étudiant, ne bénéficiant pas de caution familiale ou bancaire, d'être dispensé du paiement de la caution.
 
Généralisation de la caution locative étudiante (CLé)
458
millions d'euros supplémentaires engagés depuis 2 ans pour les boursiers.
Le Premier ministre a tenu à rappeler que "malgré un contexte budgétaire difficile", le Gouvernement maintient "l'effort sans précédent de 458 millions d'euros supplémentaires engagés depuis deux ans pour les boursiers les plus en difficulté, et les étudiants issus de familles à faibles revenus."
 

 
4
millions de jeunes Européens, dont 500 000 Français, bénéficieront du nouveau programme Erasmus+
"Faire réussir le plus grand nombre, c'est tisser des liens entre les universités et les territoires pour que les étudiants se sentent bien dans leur environnement, qu'ils trouvent dans les villes universitaires, un cadre de vie propice", a déclaré le Premier ministre. "Et je veux rappeler combien la France est attachée au programme Erasmus+ […] qui permettra non seulement d'augmenter encore le nombre d'étudiants qui partent étudier en Europe, mais tout particulièrement d'offrir cette opportunité à des jeunes inscrits dans les filières technologiques et professionnelles", a-t-il ajouté.
 
 
 Parce que l'objectif du Gouvernement est que nos universités soient parmi les meilleures du monde, Manuel Valls a annoncé un nouvel appel d'offres pour mettre en place davantage de "super-universités".

 
3,1
milliards d'euros puisés dans les fonds d'investissements d'avenir.
Cet appel d'offres, lancé dans le cadre du second programme d'investissements d'avenir (PIA), portera à 10 milliards d'euros l'enveloppe consacrée à ces projets. L’objectif est de doter le pays d'universités parmi les meilleures au monde, qui permettront à la France de tenir son rang dans la compétition scientifique et économique.
 
"Cet appel d'offres permettra de reconnaître de nouvelles Idex, ces initiatives d'excellence qui soutiennent l'émergence des pôles universitaires disposant d'une puissance et d'un impact scientifique de tout premier plan mondial," a expliqué le Premier ministre.
 
Dans son discours, Manuel Valls a souligné les réussites dont le pays peut être fier, avec notamment la médaille Fields décrochée par le mathématicien franco-brésilien Arthur Avila ou encore le prix Lasker Debakey remis au professeur Alim Louis Benabid pour ses travaux dans le domaine des neurosciences.