Photo de Manuel Valls lors d'une table ronde consacrée à l'avenir de l'Europe au Forum Econonomique Mondial de Davos le 21 janvier 2016 ; il est notamment entouré d'Alexis Tsipras, de Wolfgang Schaüble et de Mark Rutte.
21 janvier 2016 - Actualité

Manuel Valls à Davos : "La France est là pour dire qu’elle mène des réformes fortes et courageuses"

La France était cette année "présente en force" au Forum Économique et Mondial de Davos, s’est réjoui le Premier ministre Manuel Valls, lui-même présent durant deux jours à ce rendez-vous annuel des principaux leaders politiques et économiques mondiaux, accompagné par Laurent Fabius, Marisol Touraine et Emmanuel Macron.
 
Manuel Valls a insisté sur le grand nombre d’entreprises françaises présentes et sur les nombreux projets d’investissement étranger envisagés dans l’hexagone. Il a d’ailleurs rencontré les Présidents et directeurs généraux de grandes entreprises internationales comme Google, Unilever, Novartis, Cisco et Facebook.



Dans cette mondialisation, "la France défend ses valeurs , son modèle économique et social", mais elle est aussi là "pour dire qu’elle mène des réformes fortes et courageuses", a expliqué Manuel Valls. Des réformes "qui vont se poursuivre tout au long de l’année 2016." Le Premier ministre a ainsi assuré que deux réformes ambitieuses doivent être menées avant l’été : celle du code du travail et celle de l’assurance-chômage. "Il y a une discussion très importante qui commence sur l'assurance-chômage. Elle est entre les mains des partenaires sociaux", a-t-il souligné.

Manuel Valls s’est aussi rendu à Davos afin de lancer un "message d’alerte" face à tout risque de "dislocation" de l’Union Européenne, notamment en cas de "Brexit". Il a d’ailleurs participé à une table ronde sur l’avenir de l’Europe aux côtés du Premier ministre grec Alexis Tsipras et du ministre allemand des Finances Wolfgang Schaüble, avant de rencontrer David Cameron en fin d'après midi.

"La France en force à Davos pour défendre ses valeurs, son modèle économique et social et expliquer les réformes fortes et courageuses que nous menons"