23 avril 2015 - Actualité

Lutte contre la propagande terroriste : le Gouvernement mobilise les dirigeants des grands opérateurs de l'internet

Bernard Cazeneuve a reçu, mercredi 22 avril, les grands opérateurs de l’internet. Cette rencontre faisait suite au déplacement qu’il avait effectué au mois de février dans la Silicon Valley, prolongé par des échanges nourris et constructifs. La mise en place d'une plateforme de bonnes pratiques dans la lutte contre la propagande terroriste sur internet a été actée à cette occasion.
 
Si internet est source de libération pour le débat public dans bien des pays et facteur d’innovation et de progrès humain, il est trop souvent mis à profit par les partisans de la haine et de l’intolérance. Les organisations terroristes, notamment, ont malheureusement bien compris l’enjeu de la communication et l’instrument efficace de propagande, d’endoctrinement et d’enrôlement que pouvait constituer cet espace numérique sans frontières.

Pour faire contrepoids aux sites internet, profils Twitter et Facebook qui prolifèrent aujourd'hui sur la toile, chaque citoyen peut d'ores et déjà signaler tout contenu illicite sur la plateforme Pharos. Une brigade de 13 policiers et gendarmes reçoit, lit, analyse, recoupe et stocke des centaines de milliers de signalements dans une base de données, pour ensuite générer des investigations plus techniques qui permettront d’identifier l’hébergeur, l’éditeur et ensuite l’auteur. Ces experts entretiennent déjà des contacts privilégiés avec les grands opérateurs d’internet (notamment Dailymotion,  Google, Facebook et Twitter).
 
Grand Angle Pharos


Pour garantir le respect des libertés fondamentales, le respect de la personne humaine, de la liberté d’expression et de la liberté de conscience, valeurs que la France défend, les autorités françaises ont besoin des grands opérateurs à leurs côtés dans ce combat pour les valeurs de tolérance et d’humanisme. En février dernier, Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, s'est rendu aux États-Unis, dans la Silicon Valley, pour les rencontrer. A la suite de ce déplacement, des échanges nourris et constructifs ont permis l'émergence de l'idée d'une plateforme de bonnes pratiques dans la lutte contre la propagande terroriste sur internet. Les "géants" de l'internet mondial, comme Google, Facebook, Microsoft, Apple et Twitter, ainsi que l’Association française des fournisseurs d’accès et de services internet, ont été mobilisés.

Cette plateforme, actée à l'occasion d'une nouvelle rencontre, mercredi 22 avril au ministère de l'Intérieur, prévoit notamment :
 
  • la création d’un label permettant le retrait plus rapide des contenus illicites sur Internet : les services de l’État pourront ainsi mieux hiérarchiser et organiser leurs demandes de retrait, tandis que le traitement de celles-ci par les opérateurs sera simplifié ;
  • le renforcement de la formation destinée aux policiers et aux gendarmes sur ces questions ;
  • la création d’un groupe de contact permanent entre le ministère et les opérateurs, permettant une réactivité opérationnelle. Il sera animé par M. Jean-Yves Latournerie, Préfet en charge de la lutte contre les cybermenaces. Une première réunion de ce groupe aura lieu dès le début du mois de mai.