Photo de Sévérin Marcombes

"Lima est une start-up 100% française"

Séverin Marcombes, PDG et cofondateur de Lima, a une ambition : "simplifier la vie des gens en révolutionnant le stockage des données". Une ambition en passe de se concrétiser.
 
"Cette distinction représente une belle reconnaissance de notre travail et prouve que notre projet est sérieux."
"Une start-up française avec une vision worldwide", c’est de cette façon que Sévérin Marcombes caractérise Lima, qu’il a cofondée en avril 2011. C’est d’ailleurs grâce à ce projet qu’il a été distingué par la MIT, au même titre que dix autres jeunes Français innovateurs. Quoi de plus logique pour une entreprise dont la moitié des clients est aux États-Unis que d’être primée par une université américaine ? C’est d’ailleurs grâce à une plateforme de crowdfunding américaine, Kickstarter, que Lima a pu atteindre son objectif de financement en seulement 12 heures, grâce à 12 800 backers, pour ce qui est à ce jour le premier projet français à avoir dépassé le million de dollars récoltés sur la plateforme.

Lima, c’est un produit qui combine un adaptateur hardware et des applications pour votre ordinateur et vos appareils mobiles afin qu’ils puissent afficher les mêmes données, quel que soit leur lieu de création ou de stockage initial. Les utilisateurs doivent préalablement brancher l’adaptateur Lima à un disque dur et à leur box internet, puis télécharger l’application sur tous leurs appareils (ordinateurs, tablettes, smartphones) dont ils souhaitent unifier la mémoire. A partir de cet instant, Lima collecte tous les fichiers existants de ces appareils et les copie automatiquement tous au sein d’un unique lieu de stockage : sur le disque dur qui reste à leur domicile. Les appareils utilisent alors cet espace de stockage comme mémoire de référence. "Notre objectif est de faire disparaitre les frustrations et les inefficacités qui résultent de l’éparpillement des fichiers sur différents appareils", détaille Séverin Marcombes.
 
"Notre objectif : inventer le futur de l'ordinateur."

Pour le moment, Lima est encore en version test. Et ce sont 500 backstarters qui participent à la finalisation du produit avant sa commercialisation. Sévérin Marcombes exporte 94% de ses produits vers les États-Unis, mais n’en oublie pas pour autant la France, un pays qui a "un bon soutien envers les start-up" et "les meilleurs ingénieurs du monde". S’il est aujourd’hui indispensable pour une jeune entreprise de se développer sur le continent américain, Sévérin Marcombes entend bien "faire valoir la French Tech à travers le monde".

Suivre Séverin Marcombes
Twitter


Suivre Lima
Twitter