Photo du Premier ministre, du président de la République avec le Roi et la Reine d'Espagne en cellule de crise place Beauvau le 24 mars 2015
24 mars 2015 - Actualité

"Le drame aérien de ce matin plonge la France dans une profonde tristesse"

Un Airbus A320 de la compagnie allemande Germanwings s'est écrasé dans la matinée dans une zone difficile d'accès de la région de Digne-les-Bains dans les Alpes-de-Haute-Provence. L'avion qui reliait Barcelone à Düsseldorf transportait 144 passagers et 6 membres d'équipage. Le Premier ministre a activé immédiatement une cellule interministérielle de crise pour mettre en place des moyens de secours et d'enquête exceptionnels. Après avoir accompagné place Beauvau le Roi et la Reine d'Espagne, arrivés à midi à Paris, Manuel Valls a annoncé qu'il suspendait durant 24 heures son engagement dans la campagne des départementales, afin d'en superviser les travaux.
 
Suite au crash du vol de la Germanwings dans les Alpes du Sud, Manuel Valls a activé la cellule interministérielle place Beauvau. Alors qu'il venait de les accueillir aux Invalides, le Premier ministre a rejoint à l'Elysée le Roi Felipe VI et la Reine d'Espagne pour un premier état des lieux du drame. Ils ont ensuite rejoint la place Beauvau avec le président de la République. La visite d'Etat du couple royal espagnol a été annulée.

Les autorités ont malheureusement rapidement estimé après de premières reconnaissances sur le site qu'il n'y aurait probablement pas de survivants. Un important dispositif de secours a été mis en place ; compte tenu des grandes difficultés d'accès à la zone, située à plus de 1500 mètres d'altitude, pour les moyens de secours terrestres, des moyens aériens militaires ont été mobilisés. (en savoir plus sur tous les moyens mobilisés).
 
Crash de l'A320 de German Wings: les moyens humains et matériels déployés pour faire face à la situation

Devant l'Assemblée nationale, au nom du Gouvernement, le Premier ministre a fait part de toute sa compassion à l'égard des familles, principalement espagnoles et allemandes, des 150 victimes du crash, indiquant qu'une cellule de crise pour les familles des victimes avait également été ouverte au ministère des Affaires étrangères et que tout serait fait pour leur donner "un maximum d'informations". "A ce stade, aucune hypothèse ne peut bien sûr être écartée", a dit le Premier ministre concernant la cause du crash.
 
"Le drame aérien de ce matin plonge la France dans une profonde tristesse"



Bernard Cazeneuve qui s'est rendu le premier sur place a pu annoncer dès la fin d'après-midi qu'une première boite noire avait été retrouvée et qu'elle sera exploitée "immédiatement pour permettre à l'enquête d'avancer rapidement".

Le Premier ministre a également annoncé qu'il suspendait durant 24 heures ses engagements dans le cadre des élections départementales afin de superviser les travaux de la cellule de crise.