29 mai 2017

« Le changement est une porte qui ne s’ouvre que de l’intérieur » Tom Peters*

Un article sur le coaching publié par Cécile Parisy, coach certifiée et conseillère cadres dirigeants.
 

Regard sur le coaching : un processus au service de la transformation des cadres et des organisations

  • Quelle définition du coaching ?

 « Le coaching est l’accompagnement d’une personne à partir de ses besoins professionnels pour le développement de son potentiel et de son savoir-faire » (Société Française de Coaching).

Ce processus s’appuie sur l’engagement du coaché, la bienveillance du coach, la qualité du lien relationnel et une déontologie sans faille (confidentialité). Il repose aussi sur des méthodes, des outils/techniques d’accompagnement centré sur la personne (PNL, Analyse transactionnelle, etc.). Il favorise la prise de conscience de ses modes de fonctionnement avec l’objectif de dépasser une situation, en toute autonomie. Le coaching est un terme qui a été galvaudé depuis plusieurs années et il est important de l’utiliser à bon escient car il se distingue du mentorat dans la mesure où le coach est en position haute sur le processus de changement et en position basse sur le contenu. Le coaching est orienté vers le futur et ne se confond pas avec les pratiques des psychothérapeutes. Le travail se situe sur les comportements. Il vise à rechercher des solutions pragmatiques issues du coaché lui-même. Le coach n’est pas un conseiller, ni un formateur.

  • Dans quels cas utiliser le coaching ?

Le coaching est une pratique qui repose sur le volontariat et l’envie de progresser, de faire différemment, d’être plus performant, d’évoluer. Le coaching est utile pour développer son potentiel, répondre à une problématique managériale, être accompagné dans une nouvelle prise de poste, avoir une meilleure conscience de soi, construire des choix et fonder ses décisions, trouver son équilibre.

Des exemples d’objectifs : développer son leadership - gagner en confiance - développer son assertivité - choisir entre deux orientations professionnelles - mieux déléguer - gagner en créativité – oser lâcher prise – créer les conditions d’une dynamique collective – mieux gérer une relation – piloter son organisation au quotidien - mieux se connaître - prendre du recul - prioriser/hiérarchiser - gérer la pression - susciter l’adhésion - mieux accueillir les désaccords...

Le coaching n’est pas la réponse à toutes les situations. D’autres formes de développement de compétences existent : formation, mentorat, codéveloppement.

  • Quel intérêt pour les cadres dirigeants de l’État ?

C’est avant tout apporter un accompagnement adapté au cadre dirigeant qui va lui permettre d’identifier son positionnement au regard de son style de management et de son style de leadership et de se situer par rapport au niveau de responsabilité attendu en se basant sur le référentiel commun de compétences managériales. (http://www.gouvernement.fr/mission-cadres-dirigeants/documents-de-reference)

En effet, les cadres dirigeants de l’État constituent un maillon essentiel de la réussite de l'action publique. Les aptitudes requises de cadres dirigeants découlent pour l’essentiel de leur positionnement à l’interface entre la sphère politique et la sphère administrative. La capacité à animer les instances de gouvernance de leurs politiques publiques dans un contexte empreint de complexité, de changement et de diverses contraintes, à créer de l’intelligence collective, à insuffler une dynamique au sein des équipes, à mobiliser les énergies des collaborateurs dans le même sens, à associer les usagers, l'ensemble des des parties prenantes, constitue un des leviers essentiel de la mise en œuvre de leurs missions. Des ambitions managériales plus faciles à dire qu’à faire !

C’est la raison pour laquelle, le secrétariat général du Gouvernement, à travers le rôle de la Mission Cadres Dirigeants anime, depuis plusieurs années, un programme interministériel de développement des cadres dirigeants de l’État. Il vise à : fédérer les cadres autour de valeurs communes et d’une culture managériale partagée, faire prendre du recul et développer leur vision stratégique, répondre aux besoins de développement personnel, renforcer les compétences.

Le coaching managérial proposé par la Mission cadres dirigeants participe à cette mise en œuvre, car s’interroger sur ce qu’implique le changement de posture, avoir une bonne connaissance de soi, tout comme prendre en compte rapidement son écosystème et ses enjeux stratégiques permettent de développer son efficacité personnelle et celle de son organisation.

Le coaching est une réponse sur-mesure aux besoins de développement spécifique d'une personne par rapport à ses enjeux propres, sans jugement, hors hiérarchie et dans un contexte protégé qui garantit la confidentialité. C'est l'apport d'un regard extérieur, neutre et bienveillant.

Témoignages de cadres dirigeants sur les bénéfices du coaching de prise de poste : « C’est la possibilité de pouvoir échanger en toute confiance sur les modalités de prise de poste » ; « C’est une démarche très importante en termes de réassurance et sur la capacité à exercer mes nouvelles fonctions tout en restant moi-même » ; « Cela m’a permis une prise de fonction sans heurt et de mettre en place un dispositif de mobilisation de ma direction » ; « C’est concret, adapté et souple » ; « C’est une bonne prise de conscience des enjeux et des postures ».

* Consultant, auteur américain, spécialiste du management et célèbre en particulier pour son livre "Le Prix de l'excellence" avec Robert Waterman.