Défilé militaire du 14 juillet sur les Champs-Élysée

Le budget du ministère des Armées pour 2018

Le Projet de loi de finances (PLF) 2018 mobilise un effort budgétaire inédit au profit du ministère des Armées. Chiffres, enjeux, objectifs... Découvrez les 10 points clés du budget de la mission "défense" pour 2018.
 

1. UN EFFORT BUDGétaire inédit au profit des armées

34, 2 Mds €
c'est le budget du ministère des Armées en 2018 (PLF 2018)
L’une des promesses de campagne du Président de la République était de donner aux armées les moyens d’assurer la souveraineté stratégique de la France.

Un engagement devenu réalité avec le Projet de loi de finances (PLF) 2018 qui prévoit une augmentation du budget des armées de 1,8 milliard d’euros. Un effort financier sans précédent sur les trente dernières années de budget des armées.

Conforme à cette hausse des moyens, le ministère des Armées bénéficie d'une création nette de 500 emplois complémentaires.

2. L'objectif "2% du pib pour le budget de la défense en 2025" confirmé

Le Président de la République s'y était engagé : le budget de la Défense sera progressivement porté à 2% du PIB d'ici à 2025.

Le budget 2018 confirme cette ambition puisque l'effort de défense sera porté à 1,82% de la richesse nationale en 2018 (au lieu des 1,77% en 2017), après plusieurs années successives de baisse.

Cette trajectoire financière sera décrite dans la future Loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025 qui sera présentée au Parlement au cours du premier semestre 2018.

3. Des moyens plus adaptés à l'engagement des armées dans la durée

Les armées font face à un niveau d'engagement opérationnel très élevé, notamment sur les théâtres d'opérations exigeants du Sahel et du Levant. Dans ce contexte, il est nécessaire de satisfaire les besoins immédiats de nos armées pour assurer la soutenabilité dans la durée des engagements.

Outre le remplacement et la régénération des équipements pour les forces (munitions, équipements individuels, rénovation des matériels...), le budget 2018 permettra de rehausser l'activité pour la préparation opérationnelle.

Parallèlement, le montant de la provision inscrite dans le projet de Loi de finances initiale (LFI) pour la couverture des opérations extérieures est porté à 650 millions d'euros en 2018, au lieu des 450 millions d'euros en 2017.

4. Un effort budgétaire supplémentaire pour l'équipement des armées

Pour permettre la préservation de notre autonomie, de notre efficacité et de la sécurité de nos soldats, le Président de la République s'était engagé à continuer le renouvellement des équipements conventionnels.

Dans cet objectif, le budget 2018 augmente significativement le montant des crédits d'équipement de près de 1,2 milliard pour le porter à 18,5 milliards d'euros au total. La modernisation des matériels des forces armées sera ainsi poursuivie et l'entretien des infrastructures associées sera mieux assuré.

Cet effort d'investissement accru permettra également de renforcer la Base industrielle et technologique (BITD) et soutiendra l'emploi et l'innovation dans l'industrie.

5. la sécurité des citoyens renforcée

La ministre des Armées, Florence Parly, avait annoncé en septembre 2017 que le dispositif Sentinelle serait rénové et réorganisé afin de mieux répondre à la menace terroriste sur le territoire national, sans dégrader le niveau de protection des Français. Cet engagement est aujourd'hui une réalité.

L'opération Sentinelle s'appuiera notamment sur :
  • un "socle" afin de protéger les lieux les plus sensibles ;
  • un "échelon de manoeuvre", engagé sur les grands évènements, mais aussi de manière aléatoire pour préserver le caractère imprédictible des patrouilles ;
  • une "réserve stratégique" pouvant être déployée à tout moment pour faire face à une crise majeure.
Des crédits sont prévus pour financer les équipements individuels et les moyens de mobilité adaptés au milieu urbain.

6. rENFORCER LA Sécurité et la protection des installations militaires

La menace terroriste s'est aggravée sur le territoire national et ses modes d'action se sont diversifiés. Dans ce contexte, il est nécessaire d'accélérer les efforts en matière de sécurité et de protection des emprises militaires.

Le budget 2018 prévoit la création de 150 postes dédiés à la sécurité-protection, ainsi qu'une dotation de 105 millions d'euros pour l'amélioration de la protection des infrastructures (protection passive, vidéosurveillance, contrôles d'accès, etc.).

L'accent sera mis sur les sites nécessitant une protection renforcée comme les dépôts de carburants et de munitions, les écoles, les hôpitaux, etc.

7. Des moyens dédiés au renseignement et à la cyberdéfense consolidés

Le Président de la République s'était engagé à renforcer la priorité en matière de cyberdéfense et de cybersécurité. Cette mesure, incontournable pour la souveraineté de la France, se concrétise avec le budget 2018 du ministère des Armées.

En 2018, près de 400 postes supplémentaires seront créés dans les domaines du renseignement et de la cyberdéfense.

De nouveaux programmes d'équipement permettront d'accroître l'efficacité des forces en opération et une optimisation de la collecte d'information à travers le développement des capacités de traitement de données massives (big data) et le renforcement des partenaires interservices et interalliés.

La création d'un Commandement de la cyberdéfense (COMCYBER) en 2017 permettra de mettre en oeuvre, d'ici 2019, près de 2 600 "combattants numériques" soutenus par 4 400 réservistes spécialisés.

8. Renforcement du soutien aux familles et amélioration de la condition du personnel

Lors de son déplacement sur la base aérienne d’Istres le 20 juillet dernier, le Président avait demandé à la ministre des Armées de faire d’ici à l’automne "des propositions concrètes (…) pour que la vie des familles soit davantage prise en compte dans les affectations, dans les décisions du quotidien." Ainsi, le budget 2018 porte la volonté d'améliorer les conditions dans lesquelles les hommes et les femmes de la défense, mais aussi leurs familles, vivent l’exercice de leurs missions.

Pour ce faire, une dotation de plus de 22 millions d'euros a d'ores et déjà été mobilisée pour le nouveau "plan Familles", présenté par la ministre des Armées le 1er novembre. Le Plan d'amélioration de la condition du personnel (PACP) sera quant à lui poursuivi. Ce plan comporte notamment un volet rémunération et des mesures d'amélioration des conditions de travail et de soutien aux familles pendant l'absence du domicile.

9. Une dynamique d'entretien et de renouvellement des infrastructures renforcée

Afin de satisfaire en priorité les besoins résultant de l'augmentation des effectifs, du renforcement de la protection des emprises militaires et de l'amélioration des conditions de vie du personnel, les crédits d'infrastructures seront significativement augmentés (hors dissuasion et fonctionnement). Ils atteindront 1,5 milliard en 2018 contre 1,2 milliard en 2017.

Parallèlement, l'effort de maintenance du parc sera renforcé et une attention particulière sera portée à l'adaptation de la finalisation des infrastructures au rythme de la livraison des nouveaux équipements militaires.

10. L'innovation : condition d'efficacité et de transformation

La ministre des Armées a fait de l'innovation une priorité, que ce soit pour l'efficacité et l'adaptation de notre outil de défense ou pour la transformation du ministère.

Primordial pour construire l'avenir, la recherche et le développement bénéficieront d'une dotation de 4,67 milliards d'euros. Les études en amont bénéficieront de 720 millions d'euros.

Le ministère continuera ses efforts de transformation et de modernisation pour garantir une utilisation responsable et efficace des deniers publics. Un volet ambitieux de modernisation sera notamment mis en oeuvre et prendra appuie sur l'innovation et la transformation numérique afin d'améliorer et de simplifier le fonctionnement du ministère.
PLF 2018 - 10 points - Budget de la mission Défense-1