11 mars 2016

La DILCRA condamne fermement les propos anti-musulmans tenus par des élus de Wissous

 

Suite à la diffusion hier soir sur France 4 d'un reportage de l'émission L'Autre JT dans lequel des élus Les Républicains de la commune de Wissous tiennent des propos anti-musulmans, Gilles CLAVREUL, délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme, fait part de son « écœurement face à ces propos inacceptables tenus par des élus de la République. »

La DILCRA souligne que des actions ont été mises en œuvre suite aux précédents actes et déclarations racistes de l'édile à l'encontre de nos concitoyens musulmans. Ainsi, le préfet de l'Essonne avait saisi la justice administrative pour faire annuler à l'été 2014 l'arrêté municipal interdisant le port de signes religieux sur l'opération estivale Wissous Plage. Par ailleurs, le procureur d'Evry a déjà été saisi lorsque des propos racistes ont pu être relevés.

Du point de vue du droit, les actions nécessaires ont été entreprises par le passé. A nouveau, il y a lieu d'examiner sans délai toutes les voies de droit opportunes. Mais, comme le souligne Gilles CLAVREUL, « au-delà du droit, c'est la fonction politique et la démocratie qui sont dégradées quand des élus tiennent des propos relevant de la pire expression du racisme, en l'occurrence dirigés contre les musulmans. »

C'est pourquoi l'installation du Comité Opérationnel contre le Racisme et l'Antisémitisme (CORA) de l'Essonne, vendredi 18 mars, en présence du Délégué Interministériel, aura une importance toute particulière. Cette instance réunira autour du préfet le procureur de la République, le directeur des services académiques, le président du Conseil départemental et les maires et devra élaborer un plan territorial de lutte contre le racisme et l'antisémitisme.