Le Premier ministre lors de son disours sur la laïcité à l'Hôtel de Ville de Paris.
27 octobre 2015 - Actualité
Contenu publié sous le Gouvernement Valls II du 26 Août 2014 au 10 Février 2016

"L’exigence n’a rien perdu de son intensité : laïcité, maintenant ! Laïcité encore ! Toujours la laïcité ! "

Manuel Valls a appelé à mener le "combat de la laïcité" face aux "ennemis de la République", lors d’un discours rendant notamment hommage aux victimes des attentats de janvier dernier.
 
Rappelant l'étymologie grecque du mot laïcité ("laos" signifiant le peuple), Manuel Valls a défendu dans un discours la laïcité comme "principe d'organisation du peuple, de la société".

Il y a 110 ans, avec la loi du 9 décembre 1905  relative à la séparation des Églises et de l’État, "des responsables éclairés donnaient à la République l’une de ses plus grandes lois, l’une de ses fondations", a rappelé le Premier ministre. "Nous devons beaucoup à la laïcité",  a-t-il poursuivi, notamment "l'apaisement, dans nos institutions mais aussi dans la société. Car la loi [de 1905] garantit cette liberté de croire ou de ne pas croire".  

Cadre de sécurité et de paix pour chacun, la laïcité permet vraiment de "vivre ensemble, sans se renier et sans s’imposer". La République l’a d’ailleurs rappelé en 2004 en interdisant les signes religieux ostentatoires dans le milieu scolaire. Aujourd’hui, même si la laïcité fait partie intégrante de notre identité républicaine, elle est contestée et critiquée. Mais ceux qui rejettent la laïcité "n’ont rien compris à ce qu’est la France, son message universel", a plaidé le Premier ministre.  

"Nous avons besoin de laïcité plus que jamais"

Les attentats du mois de janvier ont rappelé "avec une violence inouïe" que "dans ce moment où les repères se brouillent, nous avons besoin de clarté, nous avons besoin de laïcité. Car pas d’unité, pas d’apaisement, sans laïcité !", a-t-il défendu. C’est pourquoi, aujourd’hui plus qu’hier, "il faut reprendre le combat de la laïcité et la faire vivre concrètement."
 
L’école, lieu où se fait l’apprentissage des règles de vie en commun, des valeurs et de l’esprit critique est directement concernée par "l’œuvre de pédagogie" qu’impose la laïcité. La mobilisation de l’école pour les valeurs de la République, lancée par la ministre de l’Éducation nationale en janvier dernier, a comme principal objectif de faire vivre l’esprit du 11 janvier et notamment l’attachement profond aux valeurs républicaines. Action prioritaire du Gouvernement, celle-ci se décline notamment avec la charte de la laïcité, affichée dans tous les établissements, et le module des enseignements des faits religieux, intégré depuis la rentrée aux programmes scolaires.

Manuel Valls a également évoqué le risque de voir la laïcité - principe républicain - "tomber entre les mauvaises mains" de "l'extrême droite", tout en appelant à mener le "combat de la laïcité" face aux "ennemis de la République". Et de conclure avec force : "l’exigence n’a rien perdu de son intensité : laïcité, maintenant ! Laïcité encore ! Toujours la laïcité !"