6 novembre 2017 - Actualité

L’Etat s’engage pour la reconstruction des territoires frappés par les ouragans

Le Premier ministre est en déplacement aux Antilles françaises, du samedi 4 au lundi 6 novembre accompagné de la ministre des Outre-mer, du ministre de l’Éducation nationale, de la ministre des Sports, du secrétaire auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, du secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire ainsi que du Délégué interministériel pour la reconstruction des Iles de Saint-Barthélemy et Saint-Martin, Philippe Gustin. Il s’est d’abord rendu en Martinique et en Guadeloupe avant de rejoindre, lundi 6 novembre, Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Ce déplacement manifeste la solidarité de l’Etat et son engagement pour la reconstruction et l’avenir de ces territoires.
 
Le déplacement est essentiellement consacré aux des suites des ouragans Irma, José et Maria qui ont frappé les Antilles en septembre et ont causé un traumatisme important dans la population.
Le Premier ministre est allé à la rencontre des citoyens et des professionnels durement touchés par les ouragans, et s’est entretenu avec les acteurs mobilisés après la catastrophe.
Il a également rencontré les personnels de police et de gendarmerie, les personnels de santé… 
 
Les visites sur les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy s’inscrivent dans la continuité des travaux lancés le 12 septembre dernier lors de la création du Comité interministériel pour la reconstruction. Le Premier ministre souhaite s’assurer de l’ensemble des moyens mis en œuvre pour accompagner les habitants dans leur vie quotidienne.
 
A Saint-Martin, le Premier ministre participe, comme il s’y était engagé, à la rentrée scolaire deux mois après le passage d’IRMA.  Grâce aux travaux faits, 17 établissements scolaires ont été remis en état . Les enseignements ont commencé à reprendre leurs cours progressivement depuis le 2 octobre.
Pour la rentrée scolaire de la Toussaint, tous les élèves ont ainsi pu être pris en charge et faire la rentrée des classes. Il s’agit d’une étape importante dans le processus de  reconstruction de l’île.
90 % des professeurs sont d’ores et déjà présents pour accueillir 7 200 élèves.