L'essentiel des ministères

Sélectionné et mis à jour en continu
 

Education artistique et culturelle : un budget en progression de 35% par rapport à 2015

Éducation Artistique Culturelle : @fleurpellerin annonce des actions amplifiées et +35% de budget par rapport à 2015 bit.ly/1SqIVN2


A l'occasion de la réunion du Haut Conseil à l’éducation artistique et culturelle en présence de Najat Vallaud-Belkacem et Fleur Pellerin, la ministre de la Culture a dressé le bilan positif de l’action menée en 2015 par son ministère dans le domaine de l’éducation artistique et culturelle (EAC). Ce bilan intervient un an après que les 2 ministres ont présenté conjointement une feuille de route interministérielle pour mettre en œuvre de façon ambitieuse et commune cette priorité du Gouvernement.

Fleur Pellerin s’est félicitée que la connaissance, la pratique et la rencontre des arts ait pris une place centrale dans l’action de son ministère, comme en témoignent la mobilisation de ses équipes et la nette progression des crédits qui sont consacrés à l’EAC. En 2016, ce budget atteindra ainsi 55 millions d’euros, correspondant à une hausse de 80% par rapport à  2012 et de 35% par rapport à 2015.

Lire le communiqué sur le site du ministère de la Culture

Lutte contre le financement du terrorisme

Lutte contre le #FinancementTerro : #MichelSapin salue le plan d'action de la @EU_Commission …-pubminefi.diffusion.finances.gouv.fr/pub/document/1… pic.twitter.com/pG4fmXWeSN


La Commission européenne a présenté son plan d’action pour renforcer la lutte contre le financement du terrorisme.

Ce plan d'action reprend de nombreuses propositions portées par le ministre français des Finances depuis mars 2015, mises à jour en novembre dernier. Il prévoit notamment :

- des mesures de renforcement des moyens et de la coopération des cellules de renseignement financier, pour identifier et traquer les flux suspects ;

- des mesures pour encadrer et contrôler les transactions par cartes pré-payées ou les monnaies virtuelles type Bitcoin ;

- des mesures de lutte contre les trafics, notamment d’œuvres d’art et de biens culturels ;

- un renforcement des mécanismes européens de gel des avoirs, qui sont aujourd’hui trop fragmentés entre Etats membres et trop peu coordonnés.

Service militaire adapté et Pôle emploi : une collaboration gagnante pour l'emploi des jeunes

Le protocole d’accord national 2015-2017 entre Pôle emploi et le SMA vise le renforcement de leur collaboration afin de lutter efficacement contre le chômage des jeunes ultramarins sur les territoires où les 2 organismes sont implantés. Il a pour objet la sécurisation des parcours professionnels des jeunes ultramarins bénéficiaires du SMA en s’appuyant sur la complémentarité des offres de services des 2 partenaires.

Ce partenariat renforcé a permis d’atteindre de très bons résultats en 2015, notamment :

- 4 582 jeunes ultramarins ont bénéficié d’un parcours SMA en 2015 dans les 5 départements d’outre-mer, dont plus de 26 % de jeunes femmes ;

- plus de 63% des volontaire stagiaires n’étaient pas diplômés en rentrant au SMA, 39 % en situation d’illettrisme ;

- 76,3 % ont été insérés, dont plus des trois-quarts dans l’emploi, le reste pour poursuivre une formation qualifiante. Près de 50 % des insérés l’ont été dans l’emploi durable, et plus de 87 % sur leur territoire d’origine.

Coup d'envoi du déploiement du très haut débit mobile en Outre-Mer

Les appels à candidatures sont lancés pour l’attribution de nouvelles fréquences en Guadeloupe, en Guyane, à la Réunion, en Martinique, à Mayotte, à Saint-Martin et à Saint-Barthélemy.
Ils permettront d’attribuer, pour la première fois Outre-Mer, les fréquences nécessaires au très haut débit mobile (4G), dans les bandes 800 MHz et 2 600 MHz, ainsi que les capacités encore disponibles dans des bandes de fréquences déjà attribuées (900 MHz, 1 800 MHz, 2 100 MHz). Ces fréquences nouvelles permettront à la fois d’améliorer rapidement la qualité de service des réseaux 3G existants et d’assurer le déploiement rapide de la 4G.

Salon des entrepreneurs de Paris, les 3 et 4 février

65 000 visiteurs attendus, 400 partenaires et exposants, 200 conférences et ateliers : pour sa 23e édition, le Salon des entrepreneurs de Paris  investit le Palais des Congrès (Paris 17e) pour 2 jours, les 3 et 4 février. Dédié à l'accompagnement et au développement des entreprises, cet événement est l'un des plus grands rassemblements de créateurs, de start-up et de chefs d'entreprise en Europe. Il propose de nombreuses conférences et ateliers, autour des grandes étapes de la vie de l'entreprise : création, développement, innovation ou encore transmission.

Retrouver le programme complet sur le site du salon

Lancement des 4 saisons du sport féminin

Quatre événements d’envergure seront organisés tout au long de l’année afin de renforcer la prise de conscience des médias et du grand public des différents aspects que revêt la pratique féminine du sport dans notre pays.

Après un 1er grand temps de médiatisation les 6 et 7 février qui permettra d’habiller le premier week-end de février aux couleurs du sport féminin, sur les chaines de télévision, à la radio mais aussi sur les terrains, le ministère des Sports pilotera une deuxième étape - la saison 2 - en mai prochain sur le thème "réfléchir et échanger" afin d’inciter à la pratique du sport féminin.

Ces 4 saisons du sport féminin, organisées en partenariat avec le ministère des Droits des Femmes, le ministère des Sports et le CNOSF, permettront également d’aborder les questions relatives à la place des femmes dans les instances sportives, dans l’économie du sport et plus largement aux conditions de la pratique du sport par les femmes.

435 contrats de ville signés depuis un an

Au 7 janvier 2016, un an après l’entrée en vigueur de la géographie prioritaire, 435 contrats de ville sont signés. Les villes de Nantes et de Saint-Nazaire (44) ont initié la dynamique le 2 janvier 2015. La communauté d’agglomération Seine-Eure (27) a bouclé la série, le 7 janvier 2016.

63 % des contrats de ville sont pilotés à l’échelle intercommunale.

37 % des communautés de communes ont choisi d’assurer le pilotage stratégique du contrat. Une nouveauté pour elles, permise par la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine de 2014.

Les contrats de ville entrent maintenant dans leur phase opérationnelle pour répondre aux enjeux locaux – en termes notamment d’emploi, de développement économique, de renouvellement urbain, d’éducation, de santé ou de transport –, identifiés par l’ensemble des partenaires signataires. Les actions mises en œuvre mobiliseront les politiques de l’ensemble de ces partenaires et associeront obligatoirement les habitants, au sein des conseils citoyens.

Liste des contrats

Boîte à outils sur les conseils citoyens

Accélérer la mise en œuvre du nouveau programme de rénovation urbaine

A l’occasion de son déplacement dans le Rhône, Patrick Kanner a exprimé sa volonté d’accélérer la mise en œuvre du nouveau programme de rénovation urbaine (NPNRU), en mettant en particulier l’accent sur le renforcement de la mixité sociale dans et hors des quartiers prioritaires.

Sa feuille de route 2016 pour les quartiers : le renforcement de la présence des adultes et du lien social ; la prise en charge de chaque jeune rencontrant des difficultés d’insertion sociale et professionnelle ; l’accélération de la mise en œuvre du nouveau programme de rénovation urbaine (NPNRU) ; et la participation des habitants.

Une participation des habitants que le ministre souhaite construite et informée. "L’Agence nationale pour la rénovation urbaine mobilisera, dès cette année, une enveloppe de 3,5 millions [pour] l’accompagnement de la formation des conseils citoyens dans les quartiers [du NPNRU]."

Renforcement du soutien aux territoires "Zéro déchet, Zéro gaspillage"

Un soutien de 30 000 € sera alloué à tous les territoires "Zéro déchet, zéro gaspillage" qui proposeront des solutions innovantes et originales, en anticipant l’interdiction des sacs plastique à usage unique du 1er juillet.
Pour encourager de telles démarches, il sera proposé à ces territoires dont les projets seront les plus ambitieux, une nouvelle formule globale de soutien financier via des Contrats d’objectifs déchets et économie circulaire par l’Ademe.
Ces nouveaux contrats sont adaptés aux spécificités des territoires :

- les objectifs sont définis, au préalable, avec la collectivité porteuse du projet. Ainsi, les spécificités locales sont prises en compte ;

- le soutien financier prendra la forme d’une aide forfaitaire et d’un complément en fonction de la réalisation des objectifs.
Le montant de l’aide pourra atteindre 450 000 € sur trois ans.

Les milieux humides, amortisseurs du changement climatique

A l'occasion de la Journée mondiale des zones humides, des actions de sensibilisation du public aux valeurs et aux services procurés par les zones humides sont organisées. Cette journée, qui se poursuit en réalité  jusqu’à fin février, a pour objectif de mieux faire connaître les milieux humides, supports de nombreuses activités humaines, pour mieux les préserver. Les milieux humides sont essentiels à la préservation d’une riche biodiversité, au maintien et à l’amélioration de la qualité de l’eau, à la prévention des inondations, à la protection des rives et rivages.

Avec 600 manifestations, la France affiche les 3/4 des animations réalisées dans le monde.

En 2016, la France célèbre également le 30e anniversaire de sa ratification de la Convention de Ramsar, en 1986, qui avait permis la désignation de la 1re zone humide française d’importance internationale : la Camargue.

A ce jour, 44 "sites Ramsar" ont été désignés, couvrant plus de 3,5 millions d’hectares en métropole et outre-mer. Ce réseau doit encore s’étendre sur les prochaines années.

La journée mondiale des zones humides,

Consulter le dossier sur les milieux humides

Consulter le programme des manifestations

Pages