L'essentiel des ministères

Sélectionné et mis à jour en continu
 

Jeux paralympiques 2016 : l’Armée de Champions en ordre de marche

Du 7 au 18 septembre 2016, 14 sportifs en situation de handicap de l’Armée de Champions seront engagés dans 8 disciplines aux Jeux paralympiques d’été de Rio de Janeiro (Brésil).

Un mois après le lancement des Jeux olympiques, les Jeux paralympiques débuteront le 7 septembre avec 126 athlètes français dont 14 sportifs de l’Armée de Champions. L’édition 2016 s’annonce déjà inédite avec un taux de participation sans précédent : il n’y avait qu’1 athlète de la Défense en situation de handicap à Pékin, en 2008 et 5 en 2012, à Londres. Enfin, pour la 1re fois, un militaire blessé de l’armée de l’Air participera aux Jeux paralympiques, dans les épreuves de canoë.

Lire aussi Rio fait place aux Jeux Paralympiques, sur le site du ministère des Sports

Lancement de la campagne pluie inondation

Le ministère de l’Environnement et le ministère de l’Intérieur ont lancé une campagne de sensibilisation aux phénomènes des pluies méditerranéennes intenses dont l’objectif est de développer une véritable culture du risque pour que chacun adopte les comportements qui sauvent, et d’améliorer la résilience des territoires.

Orientée sur les 8 bons comportements à adopter face au danger et préparer un kit de survie, cette campagne est diffusée sur les radios locales et dans la presse quotidienne régionale de 15 départements méditerranéens.

En savoir plus sur le phénomène pluies méditerranéennes intenses 

Les 8 bons comportements à adopter et la préparation du kit de survie

La Chine et les Etats-Unis ont ratifié l'Accord de Paris

La Chine et les Etats-Unis d’Amérique ont annoncé le 3 septembre la ratification de l’Accord de Paris.

La Chine représente 20,09 % des émissions de gaz à effet de serre et les Etats-Unis 17,89 % des émissions.

Diplomatie économique : déplacement de Matthias Fekl au Qatar

Matthias Fekl se rend au Qatar accompagné d'une vingtaine d'entreprises, grands groupes et PME, pour soutenir notre offre, notamment dans le cadre de la préparation de la coupe du monde de football en 2022.

Le secrétaire d'Etat s'entretiendra avec les ministres des finances, des transports ainsi que des municipalités et de l'environnement. Il rencontrera également le secrétaire général du comité d'organisation de la coupe du monde. A cette occasion, l'ensemble des sujets liés à la présence économique française seront évoqués avec les autorités qatariennes, notamment la responsabilité sociale et environnementale de nos entreprises.

En 2015, les exportations françaises ont enregistré une très forte progression de 88,7% par rapport à la même période en 2014, pour s'élever à 2,7 Mds d'. Pendant cette même année 2015, plus de 8 Mds d' de contrats civils et militaires ont été conclus par des entreprises françaises au Qatar.

Tourisme : Lyon élue "meilleure destination week-end en Europe"

Lyon a été désignée  comme "meilleure destination week-end en Europe" par le jury des "World Travel Awards".

Ce résultat est le fruit d’une politique volontariste de la part de la ville de Lyon et des professionnels, avec le soutien de l’Etat. Après l’inscription du Vieux-Lyon sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco en 1988, l’attention portée à la qualité de l’accueil, avec notamment une offre hôtelière de qualité, et le travail de promotion de la destination expliquent le succès que Lyon rencontre aujourd’hui auprès des touristes.

Lyon attire 5,5 millions de visiteurs chaque année, soit 2 millions de plus qu’il y a 10 ans. Le taux d’occupation des hôtels lyonnais s’est élevé à 65% sur les 7 premiers mois de 2016.

Diminution des dépenses de santé à la charge des familles

La part des dépenses de santé supportée par les ménages a diminué, pour la 4e année consécutive, de 0,2 point : alors qu’en 2011, 9,3 % des dépenses de santé restaient à leur charge, cette part a diminué à 9,1 % en 2012, à 8,8 % en 2013, à 8,6 % en 2014. Elle s’établit à 8,4% en 2015, soit un niveau historiquement bas.
La baisse depuis 2011 atteint près de 1 point (0,9), soit environ 1,7 Md€. Malgré la progression continue des dépenses de santé, les dépenses à la charge des ménages ont diminué en valeur absolue.

La part des dépenses à la charge des complémentaires ayant également poursuivi son recul, ces résultats sont atteints grâce à la progression de la prise en charge solidaire des dépenses de santé, par la Sécurité sociale (ainsi que l’Etat et la CMU-c) : elle couvre 78,2 % des dépenses en 2015, contre seulement 77,1 % en 2011.

Cette augmentation concerne la plupart des types de soins, et notamment les soins réalisés en ville, y compris les soins dentaires et l’optique. S’agissant de ce dernier poste, les prix ont diminué en 2015 (de 0,3%), pour la première fois depuis 2001.

Consulter le rapport de la DREES

Lire le discours de Marisol Touraine

Recensement des derniers centres-bourgs encore dépourvus de couverture mobile

Ce recensement s’inscrit dans le programme de résorption des zones blanches qui vise à assurer une couverture en téléphonie et en internet mobiles de la totalité des centres-bourgs d’ici à mi-2017.

Dans ce cadre, une liste de 268 communes avait été publiée en février dernier après une campagne de mesures effectuée en 2015. Cependant, certaines communes n’avaient pas pu bénéficier de cette campagne en temps utile.

Afin de garantir qu’aucune commune éligible n’aura été omise, le comité interministériel aux ruralités qui s’est tenu le 20 mai dernier a décidé le lancement d’une nouvelle campagne de mesures. Celle-ci sera menée en novembre, en lien étroit avec les élus locaux concernés.

Les communes qui seront reconnues comme étant en "zone blanche" bénéficieront des mêmes conditions de couverture et de financement que les 268 centres-bourgs déjà identifiés, à savoir : une connexion en 3G par les 4 opérateurs mobiles nationaux ; un financement à 100% de l’investissement initial (pylône) par l’Etat ; un accompagnement par l’Etat de la maitrise d’ouvrage pour les collectivités qui le souhaitent.

Le plan de résorption des zones blanches a permis d’équiper près de 2 000 centres-bourgs en 3G et permettra la couverture de plus de 1700 centres-bourgs en 3G d’ici à mi-2017, dont la plupart sont déjà équipés en 2G.

Situation migratoire à Calais

Bernard Cazeneuve s’est rendu à Calais 8 fois depuis qu’il est ministre de l’Intérieur. Il y a aujourd’hui  6 900 migrants présents contre 3 500 au printemps, du fait d’une pression migratoire plus forte en période estivale. L’Etat continue d’agir pour assurer la sécurité des Calaisiens et trouver des solutions durables. L’objectif demeure la réduction de la pression migratoire à Calais : 1/ Par le démantèlement progressif et avec méthode de la Lande jusqu’à sa fermeture définitive. Après le démantèlement de la zone sud au mois de mars,  celui de la zone nord a commencé pour fermer les lieux de vente illégaux. Ce processus - bien que freiné par une décision de justice - se poursuivra et le Conseil d’Etat aura à se prononcer sur ce sujet. 2/Par la création de davantage de places d’hébergement en France. 2 000 nouvelles places d’hébergement en CAO et 5 000 places en Cada seront ainsi créées d’ici à la fin de l’année s’ajoutant aux 18 500 places Cada créées depuis 2012. 3/Par le renforcement des forces de l’ordre sur place qui permettront de renforcer la lutte contre les assauts de camions sur la rocade et le démantèlement des filières d’immigration illégale. 4/ S’agissant des entreprises qui rencontrent des difficultés, un dispositif national de soutien et de solidarité sera activé. Au total, l’Etat a consacré 100 M€ par an, en 2015 et en 2016, pour trouver une solution durable à la crise migratoire.

Depuis le rétablissement des contrôles aux frontières intérieures Schengen au soir du 13 novembre dernier; une part plus importante de l'action menée contre l'immigration irrégulière s'effectue désormais à nos frontières. 23 990 personnes se sont vu refuser l'entrée sur notre territoire au cours du 1er semestre 2016 contre 6 189 au cours du 1er semestre l'an dernier, soit près de 4 fois plus. La hausse du nombre de non-admissions est donc beaucoup plus significative que le tassement du nombre d'éloignements.

Lire le discours du ministre de l'Intérieur

République numérique : ouverture des données d’intérêt général

Le projet de loi pour une République numérique sera examiné en lecture définitive par le Sénat le 28 septembre 2016 et devrait être promulgué dans les jours qui suivront. Une des réformes majeures du texte consiste à consacrer dans la loi la notion de données d’intérêt général (DIG) : des données qui sont de nature privée mais dont la publication peut se justifier en raison de leur intérêt pour améliorer les politiques publiques.

Le projet de loi prévoit ainsi 3 articles pour ouvrir certaines de ces données d’intérêt général : Données issues des délégations de service public (art. 10) ; Données essentielles des conventions de subvention (art 11) ; Transmission de certaines bases de données des entreprises pour les enquêtes de l’Insee (art 12).

Ces 3 réformes s’appuient sur les propositions d’un rapport élaboré en 2015 par l’Inspection générale des finances, le Conseil général de l’économie et des membres du Conseil d’Etat, document que le secrétariat d’Etat au Numérique et à l’Innovation publie aujourd’hui dans son intégralité.

Consulter le rapport relatif aux données d'intérêt général

Un nouvel outil de préservation des terres agricoles : la compensation collective agricole

Le décret qui instaure un nouvel outil de préservation des terres agricoles est publié. Il découle de la loi d'avenir pour l'agriculture du 13 octobre 2014. Les maîtres d'ouvrage de projets de travaux, d'ouvrages ou d'aménagements publics et privés susceptibles d'avoir des conséquences négatives importantes sur l'économie agricole d'un territoire sont désormais tenus de produire une étude préalable comportant notamment les mesures envisagées pour éviter ou réduire la consommation des terres agricoles. En cas d'impact notable de la construction sur l’économie agricole du territoire concerné, ils devront proposer la mise en place de mesures de compensation collective visant à consolider l'économie agricole.

Le décret précise la nature des projets devant faire l'objet d'une étude préalable, le contenu de celle-ci et la procédure d'examen par les préfets de département qui, avant de rendre leur avis, saisissent les commissions départementales de préservation des espaces naturels, agricoles et forestiers.

Lire le décret

Pages