L'essentiel des ministères

Sélectionné et mis à jour en continu
 

Retour sur Terre de l'astronaute Thomas Pesquet

Après un séjour de 6 mois dans la Station spatiale internationale pour réaliser un important programme scientifique et technique (mission Proxima), l’astronaute français Thomas Pesquet est rentré sur Terre le 2 juin. Le président de la République et la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal, étaient au CNES pour assister en direct à son retour.

Le retour sur terre de Thomas Pesquet intervient peu de temps après la mise en orbite, le 1er juin, par Ariane 5, du satellite géostationnaire américain ViaSat-2 et du premier satellite européen à propulsion intégralement électrique Eutelsat 172b.

Ce nouveau succès d'Ariane 5 qui, depuis près de 15 ans, est la référence mondiale pour la mise en orbite des satellites, démontre une nouvelle fois l’excellence française et européenne dans le domaine spatial. 

Présentation du programme de travail sur la refonte de notre modèle social : discours de Muriel Pénicaud

Le Premier ministre et la ministre du travail ont transmis ce jour aux organisations patronales et syndicales représentatives le programme de travail pour rénover notre modèle social.
Ce programme de travail a été élaboré à l’issue d’une série de réunions de concertation bilatérales entre le Président de la république, le Premier ministre, la ministre du travail et les partenaires sociaux. Il recense les six grandes réformes qui vont être engagées dans les 18 prochains mois et vont faire l’objet d’un processus de concertation préalable.

"Le programme de travail que nous vous présentons est porté par une triple exigence : une exigence de rapidité, une exigence de méthode et une exigence de vision", a indiqué en préambule de son discours Muriel Pénicaud.

Lire le discours de la ministre du Travail

Tout savoir sur le non-cumul des mandats

Les mesures votées en 2014 pour limiter le cumul des mandats des parlementaires vont entrer en application à l’occasion des élections législatives de 2017. Elles seront ensuite étendues lors des prochaines élections aux sénateurs et aux députés européens.

Dorénavant, les parlementaires ne pourront plus diriger ou être membres de l’organe exécutif d’une collectivité territoriale. Plus concrètement, les députés ne pourront plus être ni maires ou adjoints au maire, ni présidents ou vice-présidents d’un conseil régional ou départemental, d’un établissement public de coopération intercommunal (communautés de communes ou d’agglomération, métropoles…) ou de certaines assemblées locales.

En cas de cumul suite à une élection, un député dispose de 30 jours pour choisir quel mandat il souhaite conserver. Si l’élu choisit de renoncer à son mandat de député, il est remplacé par son suppléant sans qu’il y ait besoin d’organiser une élection partielle, comme c’était le cas jusqu’à présent. S’il ne fait aucun choix, il conserve le mandat le plus récemment acquis et est démissionnaire d’office de l’autre mandat.

Premiers retours positifs sur l'expérimentation du coffre-fort numérique dans les CCAS

Le ministère des Solidarités et de la Santé est associé à l’Union nationale des Centres communaux d’action sociale (CCAS) pour mener une expérimentation autour du coffre-fort numérique. L’objectif ? Lutter contre la perte des documents administratifs des personnes en situation d’exclusion et faciliter leur accès aux droits et à l’accompagnement social.

Six mois après le lancement de l’expérimentation, un premier bilan intermédiaire de l’expérimentation du coffre-fort numérique a été dressé.

Les CCAS n’ont pas nécessairement ciblé de publics en particulier. Néanmoins, lorsque c’est le cas, le coffre-fort numérique est le plus souvent testé auprès de personnes : domiciliées par le CCAS et/ou en errance, accompagnées par le CCAS (RSA, épicerie sociale, etc.), de 18-25 ans, hébergées au sein d’une structure gérée par le CCAS ou âgées.

Près de 240 agents sont engagés dans l’expérimentation, et plus des 2/3 ont été formés ou sensibilisés à l’utilisation de coffres-forts numériques. La plupart d’entre eux estiment cet outil utile, voire très utile, surtout pour les personnes domiciliées.

Un bilan global attendu pour la fin de l’année. D’ici là, il s’agira de compléter la démarche en cours par le recueil du point de vue des personnes accompagnées ainsi que par un approfondissement de la connaissance des usages du coffre-fort numérique, afin de dégager des recommandations utiles aux acteurs sociaux souhaitant s’y engager.

Moralisation de la vie publique : pour redonner confiance dans la vie démocratique

Lors d'une conférence de presse le 1er juin 2017, François Bayrou a présenté la réforme portant sur la moralisation de la vie publique.

Lire le discours de François Bayrou

Consulter le dossier de presse

Sécurité sanitaire des aliments : renforcement des contrôles pendant la période estivale

L’Opération Alimentation Vacances (OAV) se déroulera jusqu’au 15 septembre et permettra de renforcer les contrôles en matière de sécurité sanitaire des aliments dans les secteurs de la restauration et des commerces alimentaires, notamment ceux qui connaissent un pic d’activité estival.

Cette action s’inscrit plus largement dans le cadre de l’Opération Interministérielle Vacances, à laquelle participent les services de l’État en charge de la sécurité sanitaire, de la concurrence, de la consommation, de la répression des fraudes, des douanes et de la santé.

La surveillance sera prioritairement concentrée sur les restaurants et commerces alimentaires présentant une hausse d’activité saisonnière. Les contrôles seront également renforcés dans les centres aérés, les colonies de vacances et les camps sous toile.

Cette année, pour la 1re fois, les résultats de cette opération seront rendus accessibles au public sur le site Alim'confiance : une carte interactive permettra de rechercher l’établissement par son nom ou son adresse et d'avoir accès à la date de la dernière inspection ainsi qu'au niveau d’hygiène qui y aura été constaté.

Expérimentations d'accompagnement à l'autonomie en santé

Le ministère de la santé a lancé une seconde vague d’un appel à projets dédié à l’accompagnement, administratif, sanitaire et social, des personnes malades, en situation de handicap ou à risque de développer une maladie chronique afin qu'elles gagnent en autonomie.

Cet appel à projets a pour objectif d’expérimenter des projets pilotes innovants, reproductibles et diversifiés qui permettront à ces personnes de disposer d’informations, de conseils, de soutiens et de formations leur permettant de maintenir ou d’accroître leur autonomie, de participer à l’élaboration du parcours de santé les concernant, de faire valoir leurs droits et de développer leur projet de vie.

La date limite de soumission est fixée au 17 juillet à minuit.

Cahier des charges des projets pilotes

Dossier de candidature

Résumé du projet

Annexe financière

Les idées reçues sur le tabac nuisent gravement à la santé

Si 60% des fumeurs souhaitent arrêter de fumer, seuls 400 000 d’entre eux sautent le pas chaque année. Pour inciter les fumeurs à faire une tentative d’arrêt, le ministère des Solidarités et de la Santé et Santé publique France lancent une campagne de sensibilisation nationale jusqu'au 30 juin. Son objectif est double : lutter contre les idées reçues en rappelant que fumer n’est jamais sans risque, et promouvoir le dispositif interactif d’aide à l’arrêt, Tabac info service.

La ligne téléphonique gratuite 39 89

Le site internet tabac-info-service.fr, qui compte 3 462 569 visiteurs uniques en 2016

Dossier "Lutte contre le tabagisme"

Les Écoles supérieures du professorat et de l’éducation en 2016-2017

En 2016-2017, quatrième année d’existence des Écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE), le nombre d’étudiants qui y sont inscrits est de 68 100 (+4,3 % par rapport à 2015-2016 après +14,2 % un an plus tôt). 30 800 sont inscrits en première année de master MEEF (métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation) avec une hausse de 3,8 % par rapport à 2015-2016 et 37 300 en deuxième année de master MEEF ou de diplôme universitaire (hausse de 4,8 %).

En savoir plus sur les effectifs en EPSE en 2016-2017

Les effectifs universitaires en 2016-2017

En 2016-2017, le nombre d’étudiants inscrits à l’université est de 1 623 500 (+1,9 % par rapport à 2015-2016). Hors doubles inscriptions en classes préparatoires aux grandes écoles l’augmentation est ramenée à +1,1 % (+16600 inscriptions). Les effectifs augmentent moins fortement que l’année dernière et en cursus licence (+2,8 %) et en cursus master (+0,8 %) et poursuivent leur baisse en cursus doctorat (-2,3 %).

Pour en savoir plus sur les effectifs univesitaires en 2016-2017

Pages