L'essentiel des ministères

Sélectionné et mis à jour en continu
 

Filière "chimie et matériaux" : le plan d’actions 2016-2017

Le comité stratégique de la filière "chimie et matériaux" s’est réuni sous la présidence d’Emmanuel Macron. Le comité regroupe les représentants des entreprises industrielles, de l’industrie chimique, des industries de transformation des matières plastiques et du caoutchouc et de l’industrie papetière, des organisations syndicales et des représentants de l'Etat. Il représente 8 600 entreprises, dont 95% de PME et TPE, 360 000 emplois directs et 15% du PIB industriel français, soit 32 milliards d’euros.

Les objectifs du contrat stratégique 2014-2015 ont été tenus. Les actions du nouveau contrat de filière pour les années 2016- 2017 poursuivent les efforts engagés sur 3 axes structurants : améliorer la compétitivité de la filière ; renforcer l’attractivité des plateformes chimiques ; réussir la montée en gamme de l’industrie.

La France accueillera plus de 300 réfugiés supplémentaires

Cette semaine, dans le cadre de la relocalisation, 97 réfugiés supplémentaires sont arrivés en France en provenance de Grèce et d’Italie. Ils ont été dirigés vers des centres d’accueil et d’hébergement adéquats. Dans la semaine du 9 juin, 253 autres personnes arriveront sur notre sol depuis la Grèce.

La montée en puissance du mécanisme, notamment grâce à l’aide logistique apportée par l’Union européenne et par la France à la Grèce, permet désormais de proposer chaque mois à la Grèce de relocaliser 400 personnes sur notre territoire.

Bernard Cazeneuve souligne la détermination du Gouvernement à respecter ses engagements européens en la matière, et ainsi contribuer de manière décisive, avec ses partenaires, à apporter une réponse à la hauteur des enjeux face aux défis de la crise migratoire.

Un plan global de sécurité pour Mayotte

Mayotte fait face à des enjeux majeurs de sécurité et de développement qui nécessitent un engagement particulier de l’État. Dans cette optique, Bernard Cazeneuve et George Pau-Langevin ont présenté un plan global de sécurité, de prévention de la délinquance et de lutte contre l’immigration clandestine pour Mayotte.

Ce plan de 25 mesures repose sur 3 axes :

- renforcer les effectifs et les moyens des forces de l’ordre ;

- réformer la gouvernance des forces de sécurité et élargir les actions de lutte contre l’insécurité ;

- nouer de nouveaux partenariats avec la société civile avec un volet jeunesse important.

Plan global de sécurité, de prévention de la délinquance et de lutte contre l’immigration clandestine pour Mayotte

 

Justice : présentation des orientations de la politique pénale

Le garde des Sceaux a présenté aux procureurs généraux la circulaire contenant ses principales orientations de politique pénale qui doit être guidée par 3 principes : cohérence, lisibilité et individualisation de la réponse judiciaire.

La cohérence sur tout le territoire national est la garantie de l’égalité des citoyens devant la loi. La lisibilité conditionne la bonne compréhension de la politique pénale par les justiciables, par les services d’enquête et par les élus locaux. Enfin, l’individualisation certifie l’efficacité de la réponse judiciaire.

Ces directives visent à renforcer la confiance publique dans la justice. Elles devront être mises en œuvre localement, sous le contrôle et la coordination des procureurs généraux, par les parquets auxquels l’exercice de l’action publique revient.

Aussi, le ministre demande aux parquets de placer la protection quotidienne des citoyens comme priorité de leurs actions.

Retrouvez la circulaire de politique pénale

Point journalier des prévisions des crues

Face aux intempéries qui touchent le pays, l’ensemble des services de l’Etat, préfectures, police, gendarmerie, sécurité civile et secours, sont totalement mobilisés aux côtés des élus locaux. Un point journalier des prévisions des crues est établi.

Ségolène Royal et Bernard Cazeneuve appellent chacun à la plus grande vigilance, alors qu’un nouvel épisode de précipitations est annoncé la nuit prochaine en Ile-de-France, dans le centre et l’est de la France. Il est indispensable que les habitants respectent strictement les consignes de sécurité diffusées par les autorités préfectorales et municipales.

Retrouver la carte de vigilance Météo-France

Consulter les bulletins d’alerte VigiCrues

Lire le communiqué de Ségolène Royal et Bernard Cazeneuve

Coopération décentralisée : accompagner les collectivités locales dans la lutte contre le dérèglement climatique

Le ministère des Affaires étrangères lance le 2e appel à projets "Climat II" pour soutenir la coopération internationale des collectivités locales françaises en faveur du climat et de la mise en œuvre de l'accord de Paris.

Cet appel à projets a notamment pour objectif de promouvoir l’expertise des collectivités territoriales françaises dans la lutte contre le dérèglement climatique, au profit des villes ou des régions des pays en développement en particulier.

En ligne avec l’accord de Paris, il encourage des actions de coopération décentralisée afin d’en démultiplier l’impact en termes d’adaptation au changement climatique, dans des secteurs comme l’eau, la gestion des alertes, les risques côtiers et la sécurité alimentaire.

Pour en savoir plus sur l'appel à projets Climat II

Comprendre les enjeux de l’initiative pour la paix au Proche-Orient

Sous la responsabilité de Jean Marc Ayrault, la France a souhaité prendre cette initiative politique parce que la situation en Israël et dans les Territoires palestiniens se dégrade en l’absence de perspective de négociations. Des menaces croissantes pèsent sur la solution des deux États, en particulier la poursuite de la colonisation. Les crises qui embrasent la région n’ont en rien diminué l’importance du conflit israélo-palestinien. Il est de la responsabilité de la France d’agir pour recréer un horizon politique favorable à la reprise des négociations bilatérales entre les deux parties aujourd’hui bloquées.

Lire le communiqué Comprendre les enjeux de l’initiative pour la paix au Proche-Orient en 3 minutes

La France prend la présidence mensuelle du conseil de sécurité des Nations unies

Après la présidence égyptienne qui s'est achevée le 31 mai, la France exerce depuis le 1er juin la présidence mensuelle du conseil de sécurité des Nations unies.

Ses 3 priorités :

- la protection des civils dans les opérations de maintien de paix ;

- l’Afrique, avec le renouvellement du mandat des missions de maintien de la paix au Mali (Minusma), au Soudan/Darfour (Minuad) et de l’autorisation de l’opération de l’Union africaine en Somalie (Amisom) ;

- l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient, avec le renouvellement du mandat de la mission des Nations unies en Libye (Manul) et un suivi attentif des crises en Syrie, en Libye, au Yémen et du conflit israélo-palestinien, pour lequel la France porte une initiative pour la paix au Proche-Orient.

45 appellations viticoles bordelaises reconnues officiellement en Chine

A l'occasion de son déplacement en République populaire de Chine pour la réunion ministérielle consacrée à l’agriculture par la présidence chinoise du G20, Stéphane Le Foll a annoncé la reconnaissance officielle et donc la protection sur le territoire chinois des 45 appellations bordelaises de vins tranquilles (non effervescents) rattachées.

Le ministre a également salué la bonne coopération entre les autorités chinoises et françaises sur les questions sanitaires. Il a  plaidé pour que les travaux en cours permettent la levée des embargos encore en vigueur sur les produits bovins, viandes et semences, ainsi que l'aboutissement rapide de l’examen des demandes d'agrément des établissements industriels producteurs de viandes de porc, de charcuteries et de poudre de lait. Le ministre a réaffirmé la volonté de la France de pouvoir exporter des produits de qualité vers la Chine.

La réforme du collège validée par le Conseil d'État

Le Conseil d’État rejette les demandes d’annulation de l’arrêté instituant les horaires des enseignements communs, l’accompagnement personnalisé et les enseignements pratiques interdisciplinaires, ainsi que les enseignements de complément.
Suivant les recommandations du rapporteur public, le Conseil d’État a cependant annulé les dispositions du décret qui imposaient une amplitude journalière maximale de 6 heures pour les élèves de 6e et une pause méridienne d'au moins 1 heure 30 pour tous les collégiens, en considérant que ces mesures affectant l'organisation et le fonctionnement des établissements et les conditions dans lesquelles ceux-ci, en vertu de l'article R. 421-2 du code de l'éducation, organisent le temps scolaire et des modalités de la vie scolaire, elles ne pouvaient être prises que par décret en Conseil d’État.

La ministre prend acte de cette décision ; elle demande aux chefs d’établissement de veiller au mieux à ce que l’équilibre de la journée des élèves de 6e soit respecté.
La nouvelle organisation du collège s’appliquera donc dès la rentrée 2016 conformément aux dispositions du décret adopté au Conseil supérieur de l’Éducation.

Pages