L'essentiel des ministères

Sélectionné et mis à jour en continu
 

Politique publique de l’alimentation : des boissons rafraîchissantes moins sucrées et plus écologiques

Par l’accord collectif signé avec Stéphane Le Foll, le secteur des Boissons rafraîchissantes sans alcool (BRSA) s’engage à réduire de 5 % le taux moyen de sucres de l’ensemble des BRSA (entre 2010 et 2015). Il s’engage également à ne plus faire de publicité télévisuelle ou internet pour les BRSA dans les émissions où l’audience est constituée à plus de 35 % d’enfants de moins de 12 ans. Par ailleurs, les entreprises signataires s’engagent, entre 2010 et 2020, à réduire d’au moins 15% la consommation d’eau nécessaire à la production d’un litre de boisson. Cet accord vise à faire évoluer favorablement la composition nutritionnelle de l’offre alimentaire et la durabilité des modes de production, de transformation et de distribution. Il repose sur un partenariat volontaire entre l’Etat et les secteurs professionnels.

 

Installation de la première Conférence territoriale de l’action publique

Marylise Lebranchu a installé la première Conférence territoriale de l’action publique (CTAP) en Pays de Loire, une semaine après la publication du décret correspondant. C’est au sein de cette instance de dialogue que les collectivités détermineront quel échelon est le plus pertinent pour exercer telle ou telle compétence.

La ministre a rappelé que la CTAP "constituait une grande avancée en ce qu’elle permet de passer d’un modèle territorial unique à une société du contrat qui favorise l’expérimentation et l’égalité. Le droit, à l'initiative du Gouvernement et du Parlement, a enfin tenu compte de la diversité des territoires".

Les centres techniques industriels, éléments essentiels de la politique de filières

Emmanuel Macron s'est vu remettre par Clotilde Valter, députée du Calvados, le rapport sur l’avenir des Centres techniques industriels et Comités professionnels de développement économique. Le rapport réaffirme le rôle majeur des centres en tant qu’outils de la politique industrielle, permettant un accès de proximité à des compétences et matériels techniques spécialisés indispensables à l’amélioration de la production et à la mise au point de nouveaux produits. Reprenant les propositions du rapport, Emmanuel Macron a annoncé un certain nombre d'actions, notamment, la refonte dès 2016 du système de financement pour sécuriser l’avenir des centres. Un suivi de ces actions sera organisé en juin 2015.

Loi consommation : les nouveaux pouvoirs de la DGCCRF entrent en application

Le décret d’application de la loi Consommation, renforçant les moyens de contrôle de la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) est entré en vigueur. Il permet de donner leur pleine effectivité aux dispositifs créés par la loi Consommation du 17 mars 2014. Ainsi, notamment, les manquements formels aux règles d’affichage des prix, d’information du consommateur, ou encore d’application du délai de rétractation pour la vente à distance, pourront désormais faire l’objet d’une injonction et d’une amende administrative jusqu’à 75 000 euros pour les personnes morales.

 

Commerce extérieur : mobilisation du dispositif d’appui à l’export et à l’attractivité de la France

Laurent Fabius a clôturé les journées de rentrée de l’Agence française pour les investissements internationaux et d’Ubifrance. La fusion de ces deux entités en une agence unique sera effective le 1er janvier 2015. Le renforcement de ce dispositif vise à amplifier la mobilisation des services de l’État en faveur du commerce extérieur et de l’attractivité de la France. Le travail se poursuivra pour accroître la part des entreprises françaises exportatrices (environ 12 % du total des entreprises de biens et services) et consolider les investissements directs étrangers. Avec 20 000 sociétés étrangères sur son territoire, la France se situe au quatrième rang mondial en termes de stocks d’investissements directs étrangers.

Gouvernance de l'internet : Axelle Lemaire souhaite une prise de position forte de l'Europe

Lors du Conseil informel des ministres chargés des communications électroniques qui s'est tenu à Milan le 3 octobre 2014, Axelle Lemaire, secrétaire d'Etat au numérique, a rappelé l'impérieuse nécessité d'une prise de position forte de l'Union européenne sur la réforme de la gouvernance de l'internet, qui engage une phase cruciale de son évolution alors qu'une réunion à haut niveau a été annoncée pour décembre 2015 par l'Assemblée générale des Nations unies. "L’Europe, continent démocratique soucieux de préserver l’intérêt général, doit être le leader d’une nouvelle gouvernance de l’internet, plus équilibrée, plus efficace et plus transparente, pour faire face aux défis à venir de la préservation d'un réseau ouvert", a plaidé la secrétaire d'Etat.

Le ministère de l'Education nationale recrute : les inscriptions aux concours sont ouvertes jusqu'au 21 octobre.

Les inscriptions aux concours statutaires et recrutements réservés de personnels enseignants des premier et second degrés, de conseillers principaux d'éducation et de conseillers d'orientation-psychologues de la session 2015  sont ouvertes jusqu' au 21 octobre 2014. N'attendez pas les derniers jours pour vous inscrire !

Tout savoir sur l'apprentissage

Pour les jeunes, l’apprentissage c’est une formation solide, qui allie théorie et pratique et favorise leur insertion sur le marché du travail. A l’issue de leur contrat, 60 % des apprentis trouvent un emploi en CDI.


Pour les entreprises, l’apprentissage c’est former et employer des jeunes pour les faire grandir en même temps qu’elles. Pour recruter des collaborateurs formés ou pour transmettre son entreprise, l’apprentissage est une solution à court et à long terme.


De nouvelles aides à l’embauche ont été créées pour permettre aux chefs d’entreprise de développer leur entreprise avec l’apprentissage.

Infographie : l'action de la France dans la lutte contre l'épidémie Ebola

La France intensifie son engagement pour soutenir la Guinée et les autres pays de la région face à la crise sanitaire, notamment à travers l’établissement d’un centre de traitement Ebola en Guinée pour soigner les populations les plus directement touchées par le virus.

Stéphane Le Foll a dévoilé les priorités de la nouvelle politique de l'alimentation

Le Gouvernement engage une nouvelle politique de l'alimentation qui réaffirme l'importance du modèle alimentaire français. Elle s'articule autour de 4 priorités définies dans la loi d'avenir pour l'agriculture, l'alimentation et la forêt : la justice sociale, l'éducation alimentaire de la jeunesse, la lutte contre le gaspillage alimentaire et le renforcement de l'ancrage territorial de l'alimentation.

Pour les concrétiser il est notamment prévu : l'accompagnement des opérateurs de la restauration collective qui concerne chaque jour 10 millions de personnes, la promotion d'initiatives innovantes grâce à un large appel à projets doté de 600 000 euros, la facilitation des dons de produits détruits ou jetés...


Pages

Liens secondaires