L'essentiel des ministères

Sélectionné et mis à jour en continu
 

Créative Industry : promouvoir l'excellence industrielle française

La France dévoile aujourd’hui sa campagne"Créative Industry", une initiative visant  à promouvoir le savoir-faire et l’ingéniosité industrielle du pays.

 Créative Industry s’insère dans la campagne "Créative France", un label soulignant le fort dynamisme de l’économie et de l’innovation dans des secteurs aussi variés que l’industrie, la technologie, la culture, la gastronomie, la science ou la santé. Pour l'occasion, Emmanuel Macron se rend à Hanovre, en Allemagne, dans le cadre de la Foire internationale de l’Industrie aux côtés d’une délégation d’entrepreneurs français et d’institutionnels.

Avec ses 263 Mds de richesses produites en 2015 – 13,8 % du PIB –, l’industrie est un des secteurs moteurs de l’économie française. Les produits industriels représentent plus des 2/3 des exportations mondiales de la France, soit 420 Mds, secteur agroalimentaire en tête.

Lire le dossier de presse Créative Industry : promouvoir l'attractivité industrielle française

 

Lancement du prix Pepite 2016 : tremplin pour l'entrepreneuriat étudiant

Le prix accompagne la montée en puissance du dispositif Pepite : 29 pôles opérationnels dédiés à l'accueil des étudiants, 120 000 étudiants concernés par la sensibilisation et la formation en entrepreneuriat, 645 étudiants titulaires du statut étudiant-entrepreneur sur la période 2014/2015.

L'édition 2016 s'adresse à tout étudiant de l'année universitaire 2015-2016 et aux jeunes diplômés de l'enseignement supérieur depuis moins de 3 ans, âgés de 18 à 28 ans, porteurs de projets de création d'entreprise innovante. Il peut récompenser une innovation aussi bien technologique que non technologique.

Le prix 2016 récompensera jusqu'à 53 lauréats : 3 grands prix de 20 000 €, 20 prix de 10 000 € et 30 de 5 000 € seront décernés selon l'appréciation de la qualité du projet par le jury national.

Toutes les informations sur le prix Pepite (règlement, dossiers de candidature...)

Séisme en Equateur : la France se mobilise pour le traitement de l'eau

A la demande d’assistance internationale adressée à l’Union européenne par les autorités équatoriennes, la France apporte une réponse centrée sur le traitement de l’eau dont les victimes du séisme qui a frappé le pays samedi dernier ont un besoin urgent.

En particulier, le Centre de crise et de soutien du ministère des Affaires étrangères (CDCS) et le ministère de l’Intérieur ont affrété un avion pour envoyer en Equateur un détachement de 30 militaires de la Sécurité civile du ministère de l’Intérieur spécialisés dans le traitement de l’eau, avec 21 tonnes de matériel, dont une unité de traitement de l’eau (leur mission consistera à produire, analyser et distribuer de l’eau potable aux populations affectées par le séisme), ainsi que 3 unités de traitement de l’eau et une équipe de 3 ingénieurs volontaires mis à disposition par la Fondation Veolia, dans le cadre de son partenariat avec le CDCS.

Une nouvelle plateforme web pour valoriser 100 actions pour le climat

Valoriser les 100 initiatives citoyennes les plus innovantes pour le climat, c'est tout l'objet de la nouvelle plateforme trilingue 100projetspourleclimat.gouv.fr. 

Les solutions mises en lumière par cette opération portent sur tous les domaines de l’action climatique : projets d’atténuation des émissions de gaz à effet de serre et d’adaptation aux transformations climatiques, de protection de la santé, de préservation de la biodiversité…

Tous les citoyens du monde sont invités à déposer leurs projets dans l’1 des 3 langues disponibles (français, anglais et espagnol) jusqu’au 6 juin. Du 6 juin au 6 juillet, les citoyens peuvent élire leurs projets favoris. A l’issue de la campagne de vote des internautes, les 100 projets ayant récolté le plus de voix bénéficieront d’un accompagnement et d’une valorisation jusqu’à la COP 22 qui aura lieu en novembre 2016 à Marrakech.


 

La 4e conférence environnementale est lancée

La 4e conférence environnementale, qui se tient sur 2 jours, s’est ouverte à l’Élysée le 25 avril, 3 jours après la signature à New York de l’Accord de Paris par 174 pays.

Trois tables rondes sont discutées cette année :

- appliquer l’agenda des solutions pour la croissance verte ;

- préserver les milieux afin d’améliorer le cadre de vie et la santé pour tous ;

- impliquer les citoyens, les territoires et États dans la transition écologique.

Pour en savoir plus Tous les documents de la conférence en ligne

Le décret relatif aux sites comparateurs en ligne est publié

Le décret n° 2016-505 du 22 avril 2016 précisant le contenu et les modalités de l’obligation d’information sur les sites comparateurs en ligne est publié. L’article 147 de la loi n° 2014-344 du 17 mars 2014 relative à la consommation impose en effet aux sites permettant la comparaison des prix et des caractéristiques des biens et des services, une obligation d’information loyale, claire et transparente. Le décret fixe les modalités garantissant l’accessibilité et la lisibilité de ces informations pour les consommateurs. Ces dispositions entreront en vigueur à compter du 1er juillet 2016.

COP 21 : l'Accord de Paris signé par 175 pays

Plus de 160 chefs d’Etat ou leurs représentants étaient attendus à New York le 22 avril. Ce sont finalement 175 pays qui ont procédé à la signature de l’Accord de Paris au siège des Nations unies. Un chiffre historique, qui dépasse le précédent record de 119 signatures pour une journée d’ouverture à la signature d’un accord international, détenu par la Convention de Montego Bay sur le droit de la mer en 1982.

Tout savoir sur l’Accord de Paris

En savoir plus : Le documentaire "L’accord de Paris" : les coulisses de la COP 21

Les objectifs pour le développement des énergies renouvelables

La loi "transition énergétique"  fixe des objectifs ambitieux en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, d’économies d’énergie et de diversification du mix énergétique : les énergies renouvelables doivent représenter 32 % de la consommation finale brute d'énergie en 2030. Dans cette optique, Ségolène Royal a signé un arrêté définissant les nouveaux objectifs de développement des différentes filières à l’horizon 2023 afin de donner dès à présent une visibilité maximale aux investisseurs.

Ce texte vise notamment à :

- augmenter de plus de 50 % la capacité installée des

énergies renouvelables électriques par rapport à 2015 ;

- plus que doubler la puissance installée des éoliennes terrestres ; - plus que tripler la puissance installée du parc solaire photovoltaïque ;

- plus que doubler la puissance installée pour la production d’électricité à partir de bois-énergie ;

- valoriser le potentiel de la France pour les énergies renouvelables en mer...

Pour en savoir plus, consulter le dossier de presse

Lancement d'un site pédagogique sur la vaccination à destination du grand public

A l'occasion de la semaine européenne de la vaccination, qui se tient du 25 au 30 avril, et dans le cadre du Plan de rénovation de la politique vaccinale, l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) lance un site internet pédagogique à destination du grand public sur la vaccination, vaccination-info-service.fr, qui regroupe toutes les informations de référence sur le sujet. Une concertation citoyenne visant à cerner les interrogations et recueillir les contributions des particuliers et des professionnels sera engagée, et ses résultats seront présentés lors d’une grande conférence nationale, prévue fin 2016. Ils donneront lieu à des recommandations à l’attention des pouvoirs publics.

Ouverture des données de santé : lancement d'une grande consultation en ligne

La loi de modernisation de notre système de santé facilite l’exploitation et le partage des données de santé, dans le respect de la vie privée, pour tout acteur porteur d’un projet d’intérêt public. Pour concrétiser cette mesure, la ministre a mis en place un groupe de réflexion chargé d’éclairer les enjeux du développement du "big data", nouvelle méthode d’analyse de données extrêmement volumineuses et d’origines multiples. Il présentera ses conclusions au 2e semestre 2016.

Pour compléter cette réflexion, la ministre souhaite interroger directement les internautes : c’est l’objectif de la grande consultation lancée sur le site faire-simple.gouv.fr pour recueillir leur perception du "big data" dans le secteur médical et leur avis sur les conditions dans lesquelles la puissance publique doit accompagner son essor. À l’issue de cette consultation une synthèse des contributions sera envoyée aux participants et intégrée aux travaux du groupe de réflexion.

La consultation est ouverte jusqu’au 20 juin 2016.

Pages