L'essentiel des ministères

Sélectionné et mis à jour en continu
 

Bénéficiez de l’Opération Tranquillité Vacances

L’Opération Tranquillité Vacances, c'est un service de sécurisation mis en œuvre par la police et la gendarmerie au bénéfice de ceux qui s’absentent pour une certaine durée.

Les vacanciers s’assurent ainsi de la surveillance de leur domicile, à travers des patrouilles organisées par les forces de l’ordre dans le cadre de leurs missions.

Les bénéficiaires de ce service sont assurés d’être prévenus en cas d’anomalie – soit en personne, soit par une personne de confiance résidant à proximité du lieu d’habitation : tentatives d’effractions, effractions, cambriolages. Informés, les victimes et leurs proches restés sur place, sont en mesure d’agir au plus vite pour limiter le préjudice subi.

Pour bénéficier du dispositif, il faut en faire la demande plusieurs jours avant la période d’absence (prévoir 2 jours au minimum).

Plusieurs possibilités :

  • Sur place, au commissariat ou dans la brigade de gendarmerie. Pour gagner du temps, un formulaire est accessible en ligne ; il est à remplir et à imprimer avant de rendre sur place pour finaliser la demande.
  • Pour les habitants de Paris et de la petite couronne, il est possible de faire la demande en ligne, sans avoir à se déplacer. Rendez-vous sur service-public.fr  et créez un compte pour demander l’OTV. La création d’un compte est gratuite, facile et rapide

Sécurisation de la Fête de la musique

La Fête de la Musique incarne "tout ce que la Culture doit être : ouverte à tous, portée par tous, aux 4 coins du territoire ; et tout ce qu'elle a le pouvoir de faire : fédérer, galvaniser, émanciper" indique Françoise Nyssen, ministre de la Culture. "C'est plus qu'une extraordinaire fête d'un soir, c'est le symbole d'une ambition, qui dépasse le 21 juin et qui nous anime chaque jour de l'année", ajoute-t-elle.

Afin de contribuer au parfait déroulement de cet événement traditionnel auquel les Français sont particulièrement attachés et qu’ils souhaitent vivre pleinement et sereinement, le ministère de l’Intérieur déploiera un important dispositif de sécurisation. 48 000 policiers et gendarmes, dont 31 forces mobiles, auxquels s’ajoutent les militaires de l’opération "Sentinelle", seront ainsi engagés pour assurer la sécurité des concerts organisés à travers la France et qui ont donné lieu à une préparation particulière dans le cadre des instructions relatives à la sécurisation des événements festifs et culturels. Ces effectifs seront mobilisés, dans chaque département, sous l’autorité des préfets, en partenariat avec les maires, qui s’appuieront sur les polices municipales, et les associations qui ont annoncé leur participation à l’événement. Il s’agira, pour les forces de l’ordre, de garantir une présence visible et régulière, ainsi qu’une capacité permanente d’intervention.

Lire aussi : le ministère de la Culture célèbre la musique au Palais Royal avec plus de six heures de concert

 

Salon du Bourget  : le Président de la République dévoile une innovation française

Lors de sa visite sur le stand du ministère des armées au Salon international de l'air et de l'espace, le Président de la République a dévoilé le micro moteur qui révolutionnera le monde civil et militaire. Power Mems développé par la PME Silmach avec le soutien de la DGA équipera les microdrones de type "Libellule" et intéresse le marché de l’horlogerie.

Le Bisphénol A reconnu comme "substance extrêmement préoccupante"

Sur proposition de la France, l’agence européenne des produits chimiques (Echa) a identifié officiellement le Bisphénol A comme perturbateur endocrinien pour la santé humaine afin d'inscrire cette substance à la liste des substances "extrêmement préoccupantes" dans le cadre du règlement européen REACH, qui régit les substances chimiques en Europe.

Le ministère de la Transition écologique et solidaire se félicite de cette décision qui permettra de protéger plus efficacement l’environnement, les travailleurs et la population.

Le Bisphénol A est une substance chimique de synthèse utilisée très largement dans la fabrication de nombreux produits de consommation courante, en particulier en plastique (jouets, emballages, cosmétiques…). Les publications scientifiques se sont multipliées ces dernières années pour mettre en évidence les effets du bisphénol A sur la santé et l’environnement, même à faible dose. C’est pourquoi la France a choisi d’interdire l’utilisation du bisphénol A pour tous les emballages alimentaires dès 2015 mais aussi les biberons dès 2010.

Second tour des élections législatives : les résultats

Le second tour des élections législatives s’est tenu le 18 juin 2017 avec près de 47 millions d’électeurs appelés aux urnes. 

Retrouvez tous les résultats du premier et second tour des élections législatives 2017

Programme prioritaire de recherche sur la lutte contre le changement climatique

A la suite de la décision des Etats-Unis de sortir de l’Accord de Paris, le Président de la République a lancé un appel aux chercheurs et aux enseignants, aux entrepreneurs, aux associations et aux ONG, aux étudiants et à toute la société civile à se mobiliser et à rejoindre la France pour mener la lutte contre le réchauffement climatique. Cet appel s’est concrétisé par le lancement de la plateforme internet Make Our Planet Great Again.

Afin de poursuivre cet engagement, un Programme prioritaire de recherche sur la lutte contre le changement climatique est mis en oeuvre.  

Le ministère de la Recherche et le Conseil général à l'investissement mandatent le CNRS pour ce programme qui sera basé sur le principe de 1 par institution (en crédits ou en nature), pour 1 de moyens additionnels, dans le cadre de l’action Programmes prioritaires de Recherche du PIA3, qui apportera 30 M de moyens additionnels. L’effort global de financement sera ainsi d’un montant de 60 M pour l’accueil d’une cinquantaine de chercheurs sur une durée de 5 ans.

Ce programme concerne des scientifiques de haut niveau, établis à l’étranger, qu’ils soient expérimentés ou jeunes à haut potentiel, notamment américains. Les domaines concernés sont : les Sciences du climat  ; l’observation et la compréhension du Système terre ; les Sciences et technologies de la transition énergétique.

Vague de chaleur dans plusieurs régions

La plate-forme téléphonique, accessible au 0800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe en France, de 9h à 19h), permet d’obtenir des conseils pour se protéger et protéger son entourage, en particulier les plus fragiles.

Rappel de conseils simples permettant de protéger sa santé, en particulier pour les personnes les plus à risques (personnes âgées de plus de 65 ans, personnes handicapées ou malades à domicile, personnes dépendantes, femmes enceintes, parents de jeunes enfants…) :

• buvez régulièrement de l’eau sans attendre d’avoir soif ;
• rafraîchissez-vous et mouillez-vous le corps (au moins le visage et les avant-bras) plusieurs fois par jour ;
• mangez en quantité suffisante et ne buvez pas d’alcool ;
• évitez de sortir aux heures les plus chaudes et passez plusieurs heures par jour dans un lieu frais (cinéma, bibliothèque municipale, supermarché, musée…) ;
• maintenez votre logement frais (fermez fenêtres et volets la journée, ouvrez-les le soir et la nuit s’il fait plus frais) ;
• pensez à donner régulièrement de vos nouvelles à vos proches et, dès que nécessaire, osez demander de l’aide ;
• si nécessaire, demandez conseil à votre médecin traitant, tout particulièrement en cas de problème de santé ou de traitement médicamenteux régulier (adaptation de doses par exemple).

Plan national de lutte contre le dépérissement du vignoble

Dans le cadre du plan national de lutte contre le dépérissement du vignoble, 9 projets de recherche ont été retenus pour un co-financement partagé entre l’Etat et la profession viticole.

Ces projets remarquables par leur qualité scientifique ont été distingués parmi 26 projets.

Le financement accordé pour ces 9 projets s’élève à 3,1 M€ dont 0,9 M€ en provenance du Compte d’affectation spéciale "Développement agricole et rural" (Casdar), 1,1M€ du Comité national des interprofessions du vin à appellation d'origine et à indication géographique, 1,1M€ de FranceAgriMer.

L'Institut français du vin (IFV) mobilisera également ses compétences pour la lutte contre le dépérissement du vignoble dans des actions de recherche et de développement. Dans le cadre de son programme annuel financé par le Casdar, l’IFV réservera 600 000€/an à ces actions.

Ces projets seront engagés dès le second semestre 2017. Ils se dérouleront sur 3 ans et demi et couvriront les axes du plan Recherche - Innovation - Développement.

Lire aussi Jacques Mézard inaugure le salon Vinexpo à Bordeaux, sur le site du ministère de l'Agriculture

Les JNA ou l'archéologie à la portée de tous

Les vendredi 16, samedi 17 et dimanche 18 juin, dans le cadre de la 8ᵉ édition des Journées nationales de l’archéologie (JNA), collectivités territoriales, musées, centres de recherches, monuments historiques, associations et opérateurs d’archéologie publics et privés en France métropolitaine et en Outre-Mer se mobilisent pour sensibiliser les plus larges publics à la richesse et à la diversité du patrimoine archéologique. Véritable rendez-vous culturel et scientifique, l’édition 2017 des JNA donne l’opportunité aux familles de découvrir les coulisses du patrimoine et de la recherche archéologique. Des "Villages de l’archéologie", répartis sur l’ensemble du territoire, proposent, notamment, des ateliers ludiques et pédagogiques à portée des plus jeunes.

Le programme complet des JNA

Outre-Mer : suivi des engagements en faveur "des Réunionnais de la Creuse"

Le ministère des Outre-Mer a accueilli la 2e réunion du groupe de suivi des mesures en faveur des ex-mineurs déplacés dits "Réunionnais de la Creuse". Entre 1963 à 1982, plus de 2000 enfants réunionnais furent envoyés arbitrairement par l’État dans 65 départements de l’Hexagone dans le but de repeupler ces départements victimes d’un important exode rural.

En avril dernier, sur la base des préconisations d'une commission d'experts, le ministère s'est engagé à travers 2 conventions à accompagner juridiquement et administrativement les ex-mineurs ayant fait le choix de reconstituer leur histoire personnelle sur place, à l’Ile de La Réunion.
Ces conventions, signées avec l’Union départementale des associations familiales de la réunion et la Fédération nationale d’aide aux victimes et de médiation, prévoient d'accorder désormais tous les 3 ans aux ex-mineurs le bénéfice d’un voyage aller-retour de la France hexagonale vers La Réunion, l’hébergement et la restauration sur place, ainsi qu'une prise en charge psychologique des victimes et de leurs proches par le biais d’une plateforme téléphonique.

Depuis la signature de ces conventions, 3 personnes ont bénéficié des nouveaux dispositifs d'accompagnement et de soutien. La commission nationale d’experts rendra son rapport au 1er trimestre 2018.

Pages