L'essentiel des ministères

Sélectionné et mis à jour en continu
 

Le tuto des stages : le portail d'information sur les stages en entreprise

Vous êtes employeur, parent d’élèves, élève ou professionnel de l’éducation : découvrez le tuto des stages, portail d’information sur les stages en entreprise (séquence d’observation en classe de 3e et périodes de formation en milieu professionnel au lycée). 

Vous y trouverez toutes les informations pour mieux comprendre les enjeux de ces stages, des ressources et documents pour les préparer, des réponses aux questions que vous vous posez afin de mettre toutes les chances de votre côté pour en faire une expérience enrichissante pour chacun.

Le portail d'information

Le développement du sport dans l'enseignement agricole : une priorité

Stéphane Le Foll, Patrick Kanner et le comité national olympique et sportif français ont signé une convention-cadre pour favoriser le développement de la pratique sportive dans l’enseignement agricole, ainsi que les partenariats avec les établissements et services déconcentrés du ministère des sports et le mouvement sportif tant au niveau national que local.

Cette convention doit permettre, au plan régional, de :

- faciliter les actions concertées entre acteurs de terrain pour développer la pratique sportive dans les établissements d’enseignement agricole et nouer des relations avec les clubs ; Promouvoir les actions éducatives par le sport ; Promouvoir la pratique physique et sportive dans l’enseignement agricole dans une perspective de santé...

La signature de conventions au niveau régional permettra la structuration des partenariats au plan local, en application de cette convention nationale.

La liste des 10 territoires "zéro chômeur de longue durée" est arrêtée

L'expérimentation "Territoire Zéro chômeur" (d'une durée de 5 ans) vise à apporter une réponse concrète et nouvelle aux difficultés que rencontrent les personnes privées d’emploi depuis plus d’un an : elle favorise l’emploi en CDI de chômeurs de longue durée dans des entreprises de l’économie sociale et solidaire financées par l’Etat et les collectivités et positionnées sur des activités non concurrentielles. Le financement suit une logique d’activation des dépenses sociales, en s’appuyant sur une évaluation du coût global du chômage de longue durée.

Tenant compte de la proposition de l’association gestionnaire du fonds et des débats au cours du conseil d’administration pour un meilleur équilibre territorial dans l’expérimentation, la sélection finale retenue par Myriam El Khomri consacre les territoires suivants : Colombelles (14), Colombey-les-belles (54), Jouques (13), Mauléon (79), Métropole de Lille (59), Nièvre et Forêt (58), Paris 13e (75), Pipriac (35), Thiers (63), Villeurbanne quartier Saint-Jean (69).

Pour plus de renseignements sur la démarche

Mobilité durable : 1er téléphérique urbain à Brest

Propre, silencieux et avec une emprise au sol réduite, ce téléphérique s’intègre parfaitement dans la stratégie de la mobilité durable du Gouvernement. La loi pour de transition énergétique pour la croissance verte a ainsi mis en place une ordonnance pour faciliter la réalisation de tels projets urbains.

En tant que projet pionnier, il constitue un exemple pour les collectivités qui envisagent de déployer ce type de solution sur leur territoire, notamment le téléphérique urbain entre Créteil et Villeneuve-Saint-Georges ou l’aérotram de Toulouse.

Ce téléphérique urbain, qui a été retenu dans le cadre de l’appel à projets "transports collectifs et mobilité durable" de mai 2013, bénéficie d’une aide de l’État de 2,56 M.

Les bons gestes pour économiser l’électricité

La campagne d’information "Des gestes simples pour de vraies économies" a pour objectif de sensibiliser les Français aux pratiques qui permettent de réduire leur consommation d’électricité au quotidien, ainsi que leur facture, particulièrement en période de froid.

L’achat d’équipements performants ou d’appareils de régulation et la rénovation énergétique des bâtiments sont soutenus par l’État au travers :
- du crédit d’impôt transition énergétique de 30%, prolongé en 2017 ;
- du dispositif des certificats d’économie d’énergie qui sera renforcé avec un doublement de l’objectif pour la prochaine période triennale ;
- des programmes d’actions des territoires à énergie positive pour la croissance verte.
Un guide pratique est disponible en ligne et détaille précisément tous les bons gestes à adopter. 

Lancement du "Label E+C-" pour le bâtiment à énergie positive et bas carbone

Emmanuelle Cosse a lancé l’expérimentation pour la construction de bâtiments exemplaires qui préfigure la future réglementation environnementale.

Dans la lignée de l’Accord de Paris sur le Climat, le label "énergie positive et réduction carbone" (E+C-) certifiera le respect par les acteurs de la construction des bonnes pratiques énergétiques et environnementales. Ce label a pour ambition de mettre en place un standard environnemental unique au monde pour les bâtiments neufs. Il réunit pour la 1re fois des exigences à la fois en matière d’énergie et d’émissions de gaz à effet de serre dans le bâtiment. Grâce à ce double critère "énergie" et "carbone", il permettra aux maîtres d’ouvrage de choisir la combinaison adéquate en fonction des spécificités du territoire, de la typologie de bâtiments et des coûts induits.

Le comité de pilotage de cette expérimentation regroupe constructeurs, associations d’énergéticiens et organismes de labellisation. Il a pour mission d’évaluer l’adéquation entre les ambitions, les coûts et la maîtrise technique des premières réalisations qui lui seront soumises. Les données de l’expérimentation sont disponibles sur le site internet dédié

Lire aussi le dossier de presse

Nouvelles mesures contre les grands excès de vitesse et la conduite avec faux permis

Deux des 11 mesures sécurité routière de la loi de modernisation de la justice du XXIe siècle issues des décisions du Comité interministériel de la sécurité routière du 2 octobre 2015 sont entrées en vigueur :

- immobilisation et mise en fourrière immédiates des véhicules contrôlés en grand excès de vitesse. Limitée jusqu’alors aux cas de récidive de grand excès de vitesse, soit un délit puni de 3 mois d’emprisonnement et 3 750 d’amende, cette faculté d’immobilisation est maintenant possible dès la constatation d’une 1re infraction de dépassement de 50 km/h ou plus. Au-delà de cette mise en fourrière immédiate, ces mêmes conducteurs risquent toujours d'être condamnés au paiement d'une amende de 1 500 , à la perte de 6 points sur leur permis de conduire, à la suspension de leur permis pendant 3 ans et à la confiscation de leur véhicule ;

- création d'un délit spécifique pour l’usage d’un permis faux ou falsifié qui sera désormais puni de 5 ans d’emprisonnement, de 75 000 d’amende et de plusieurs peines complémentaires, dont celle de confiscation obligatoire du véhicule. 

Apprendre le français aux publics migrants et réfugiés

A l’issue de sa visite dans une classe UPE2A (unité pédagogique pour élèves allophones arrivants), Najat Vallaud-Belkacem a annoncé le lancement du plan de mobilisation partenariale de réseaux et de ressources pour l’accompagnement linguistique des publics migrants.

Ce plan repose sur la mobilisation des associations partenaires du ministère, des ONG, des réseaux humanitaires et de solidarité impliqués dans l’accueil et l’accompagnement de ces personnes, ainsi que des réservistes citoyens de l’éducation nationale qui pourront prolonger leur engagement citoyen.
L’instruction diffusée aux recteurs et aux directeurs académiques des services de l'éducation nationale présente les modalités de mise en œuvre et d’organisation de cette mobilisation sur le territoire national et à l’échelon académique.

En savoir plus sur La réserve citoyenne de l'Éducation nationale

Mieux encadrer la pratique des arts martiaux mixtes

Thierry Braillard s’est vu remettre un rapport sur la pratique actuelle des arts martiaux mixtes, plus communément appelés "MMA".

Ce document, fruit de 6 mois d’investigation et d’auditions des deux rapporteurs, Jacques Grosperrin et Patrick Vignal, dresse non seulement un état des lieux de la pratique mais fait également émerger des propositions concrètes, sur les conditions d’enseignement et d’encadrement et sur la réglementation qui pourraient s’appliquer en France autour de cette discipline, "véritable phénomène de société", selon Jacques Grosperrin qu’il convient désormais d’encadrer notamment dans sa pratique amateur.

Télécharger le rapport MMA

Médiatiser le sport dans toute sa diversité

David Assouline, chargé par le Premier ministre d’une mission temporaire ayant pour objet les préconisations susceptibles d’améliorer l’accès du public à la diffusion d’événements sportifs d’importance majeure et le renforcement médiatique de disciplines sportives ou de pratiques émergentes, a remis son rapport à Audrey Azoulay et Patrick Kanner.

Le rapport analyse les évolutions à l’œuvre dans la diffusion télévisuelle de ces événements : en particulier, la captation de plus en plus importante par des chaînes payantes des images sportives les plus attractives, l’insuffisante ouverture à la diversité des disciplines et pratiques sportives, au sport féminin et au handisport de la part des chaînes généralistes en clair et le risque que fait peser la forte croissance des droits de diffusion télévisuels sur l’accès aux programmes en clair.

Le Gouvernement est en particulier favorable aux préconisations du rapport tendant à moderniser le décret relatif à la diffusion par les chaînes aux programmes en clair des événements d’importance majeure.

Lire la synthèse du rapport

Pages