L'essentiel des ministères

Sélectionné et mis à jour en continu
 

Sangaris, Barkhane, Chammal : points de situation au 15 octobre


- Sangaris : Cette semaine confirme le retour au calme et la reprise de la vie économique dans la capitale. Composée de 11 000 militaires et policiers, la Minusca assure la protection des populations et participe à l’apaisement des tensions. Lire la suite.

- Barkhane : la situation dans la Bande sahélo-saharienne (BSS) n’a pas connu d’évolution particulière cette semaine. Pour autant, la menace terroriste transfrontalière demeure présente. Lire la suite.

- Chammal : la situation sécuritaire en Irak n’a pas connu d’évolution significative.Daech reste en position défensive dans les zones de Baiji et de Ramadi où se porte l’effort des forces de sécurité irakiennes. Lire la suite.

COP 21 "Climat de changement ?" : la parole est aux citoyens, le 21 octobre

A l’initiative de Laurent Fabius, président de la COP 21, le ministère des Affaires étrangères accueillera le 21 octobre un événement porté par la société civile intitulé "Climat de changement ?" et organisé par TEDxParis.

Première administration à être partenaire d’une telle initiative, le Quai d’Orsay a choisi de donner la parole aux citoyens qui pourront s’exprimer librement. A moins de 50 jours de la COP21, il est indispensable d’associer la société civile à la mobilisation en faveur de la conférence de Paris pour le climat.

Cette initiative inédite est soutenue par la Commission européenne dans le cadre de l’année européenne pour le développement.

L’événement est ouvert à la presse et pourra être suivi sur les réseaux sociaux : #changement #TEDxParis.

La lutte contre les violences faites aux femmes, sujet prioritaire pour le Gouvernement

A l’occasion de la mise en place du dispositif Téléphone grand danger dans la Nièvre, Pascale Boistard a rappelé que "la lutte contre les violences faites aux femmes est un sujet prioritaire pour le Gouvernement", priorité incarnée notamment par le 4e plan interministériel de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes. Ce plan repose sur trois piliers :

- aucune violence ne doit rester sans réponse : l’action publique doit être organisée autour de ce principe ;

- protéger les victimes, via le renforcement de l’ordonnance de protection, la mise en place du téléphone grand danger et l’organisation de la réponse pénale ;

- mobiliser l’ensemble de la société, l’ensemble des services publics et des professionnels.
Toutes les informations sur les dispositifs de lutte contre les violences faites aux femmes sont sur le site stop-violences.femmes.gouv.fr.

Le dispositif Téléphone Grand Danger est attribué sur décision du procureur de la République aux femmes victimes de violences conjugales ou de viol et en danger immédiat . Il leur permet d’être rapidement secourues grâce à un lien direct avec les services de secours.

Lire le discours de Pascale Boistard

Jeu vidéo : "La France est forte de ceux qui créent et innovent sur son territoire"

Crédit d'impôt, fonds d'aide, financement de l'Institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles : l'Etat soutient le développement du jeu vidéo.

"Le dynamisme du secteur, et il faut s’en réjouir, crée chaque année de l’emploi. Dans les jeux vidéo, l’emploi est un emploi de qualité : les deux tiers des salariés du secteur sont en CDI", a notamment fait valoir Fleur Pellerin lors de son discours pour la présentation du baromètre annuel du jeu vidéo.

Lire le discours de la ministre

La feuille de route sociale 2015

L'objet de la Conférence sociale "est de se donner une feuille de route pour l'emploi". La conférence du 19 octobre a permis d’avancer sur plusieurs fronts. Objectif : construire le "modèle social du 21e siècle". C’est l’enjeu du compte personnel d’activité. C’est l’enjeu de la refonte du code du travail. C’est l’enjeu du projet de loi que présentera Myriam El Khomri début 2016. Mais la conférence sociale a aussi été l’occasion de renforcer les moyens d’intervention pour répondre aux urgences sociales : orienter plus de demandeurs d’emploi vers la formation ; renforcer les outils d’accompagnement du chômage de longue durée ; renforcement des outils d’accompagnement des jeunes.

Consulter la feuille de route sociale 2015

Renforcer la sécurité dans les transports en commun

Le Comité national de la sécurité dans les transports en commun (CNSTC) a été réactivé en 2014 par le Gouvernement.

Il a ainsi :

- procédé à un état des lieux des besoins en matière de sécurité dans les transports en commun en lien avec l’ensemble des transporteurs ;
- identifié les évolutions juridiques nécessaires pour que les services de sécurité internes gagnent en efficacité, et pour soutenir la lutte contre la délinquance des transports conduite par les forces de l’ordre.
Fort de ce travail, le CNSTC du 16 décembre 2014 a formulé plusieurs mesures. Une proposition de loi sera discutée au Parlement avant la fin de l’année.

L’attentat évité dans le Thalys le 21 août dernier a confirmé la pertinence des mesures élaborées et la nécessité de faire évoluer le cadre réglementaire. Ces mesures s’articulent autour de 2 axes majeurs : - la lutte accrue contre le risque terroriste ou d'atteintes graves à la sécurité publique ;

- la lutte contre la fraude dans les transports en commun.


Télécharger le dossier de presse : Format pdf [0,08 MB]

Un plan d’action pour le fret fluvial

Alain Vidalies a présidé la Conférence nationale sur le fret fluvial, réunissant l’ensemble des acteurs de la filière. Elle a pour objectif d’accroître la compétitivité du transport fluvial, en faisant le point sur les actions déjà entreprises et les leviers de développement, afin d’aboutir à un plan d’action national cohérent pour la filière.

A l'occasion de cette réunion, le Secrétaire d’Etat a engagé la rédaction d’un plan d’action pour le développement du fret fluvial, organisé autour de 2 grandes thématiques structurantes :

- la compétitivité, l’innovation et la sécurité ;

- le développement commercial.

Un groupe de travail sera constitué pour chaque thématique.

Consulter le dossier de presse



Baisse des charges sociales pour les éleveurs et agriculteurs en difficulté

Dans le cadre des mesures annoncées le 3 septembre dernier en faveur de l’élevage, le Gouvernement a ouvert à tous les agriculteurs ayant eu des revenus très faibles en 2014 la possibilité dérogatoire d’opter en faveur de l’assiette des revenus 2014 pour le calcul des cotisations 2015, à la place de l’assiette triennale de droit commun (correspondant à la moyenne 2012-2014). La même dérogation est prévue pour le calcul des cotisations 2016. Cela représente une baisse de charges sociales de 87 M€ en 2015, dont 46 M€ en faveur des éleveurs. Au-delà  des éleveurs, le dispositif pourra bénéficier également aux autres agriculteurs (par exemple à des producteurs de fruits et légumes ou à des céréaliers en difficulté).

Lire la suite du communiqué

Soutien aux énergies renouvelables en Outre-Mer, la prime "bagasse" revalorisée

Conformément à l’engagement du Premier ministre lors de son déplacement à la Réunion au mois de juin, le montant de la "prime bagasse" a été revalorisé.
L’arrêté interministériel redéfinissant les conditions du soutien applicable aux installations produisant de l’électricité à partir de biomasse issue de canne à sucre (ou bagasse) en Outre-Mer a été publié. Il fixe le montant de cette prime à 14,5 €/tonne de canne à sucre, contre 13 € auparavant.

CPERD Martinique : 419m€ mobilisés, un puissant levier d’investissement pour l'Outre-Mer

Manuel Valls a signé à Matignon, le 15 octobre, en présence de George-Pau-Langevin, le protocole d’accord du Contrat de plan État-région-département (CPERD) pour la Martinique. Pour la période 2015-2020, ce département d’Outre-Mer bénéficiera, au total, de 419 millions d'euros.

Lire l'article sur gouvernement.fr

Pages