L'essentiel des ministères

Sélectionné et mis à jour en continu
 

15 000 nouvelles missions en Service civique dédiées au sport en 2017

Patrick Kanner et Thierry Braillard ont lancé le 4e grand programme de service civique. Dédié au secteur du sport, ce grand programme permettra la création de 15 000 nouvelles missions de service civique d’ici à 2017, dont 4 500 dès cette année.

Ces nouvelles missions porteront sur 3 thématiques :

- donner une dimension inclusive à l’ensemble des événements sportifs et notamment les grands événements sportifs internationaux ;

- faire du sport un outil au service de l’intégration et de la citoyenneté ;

- développer la pratique sportive pour améliorer la santé de tous.

Les volontaires seront accueillis au sein des associations, des collectivités et des clubs affiliés aux principales fédérations sportives. 23 fédérations sont d’ores et déjà mobilisées. Le Comité national olympique et sportif français et le Comité paralympique et sportif français seront les chefs de file de la mobilisation des fédérations sportives nationales.


Professionnalisation des jeunes créateurs : 27 écoles lauréates de l'appel à projets

Lors de la journée de clôture des Assises de la jeune création en juin dernier, Fleur Pellerin avait lancé un appel à projets en faveur des dispositifs d'aide à la professionnalisation des étudiants et diplômés de l'enseignement supérieur Culture.

Doté de 580 000 euros, cet appel à projets national a suscité l’envoi de 44 dossiers de candidatures, émanant de 38 écoles de toutes les disciplines artistiques. Ainsi, les 27 projets sélectionnés concernent tant les écoles d’architecture (8 projets) que les écoles d’art et de design (15 projets), le spectacle vivant (3 projets) et le cinéma (1 projet). Ils ont été distingués en particulier pour leur caractère innovant, et surtout leur dimension pluridisciplinaire et partenariale.

Lire le dossier de presse de l’appel à projets

Un Plan triennal de mobilisation pour les copropriétés fragiles et en difficulté

 Plus de 100 000 copropriétés étaient considérées comme fragiles en 2011, soit plus de 1 million de logements, sur les 616 000 recensées en France. Les collectivités territoriales sont de plus en plus conscientes de ce phénomène. Beaucoup s’investissent pour intervenir, mais sont confrontées à plusieurs difficultés : bien repérer les fragilités au-delà de l’état du bâti, construire un partenariat efficace avec des acteurs privés, cofinancer des travaux, ou encore inscrire ces problématiques dans des projets plus larges d’aménagement urbain.

Face à l'ampleur de l'enjeu, Sylvia Pinel a présenté le plan triennal de mobilisation pour les copropriétés fragiles et en difficulté (2015-2018).

Il prévoit 12 nouvelles actions articulées autour de 3 axes :

- mieux connaître le parc de copropriétés pour prévenir sa dégradation ;

- traiter 15 000 logements en 2016 et en 2017, pour un montant d’aides de 60 millions d’euros par an ;

- accompagner les collectivités locales.

Pour en savoir plus, lire le dossier de presse

COP21 : financer la lutte contre le dérèglement climatique

Fin 2009 à Copenhague, les pays développés se sont engagés à mobiliser 100 milliards de dollars par an d’ici à 2020 pour financer des actions d’adaptation au changement climatique et d’atténuation du réchauffement dans les pays en développement.

A Paris, il faudra crédibiliser les engagements passés, s'accorder sur un financement de tous les pays à partir de 2020 et imaginer un système économique et financier capable de relever les défis climatiques des futures décennies.

Si la stratégie finances va au-delà de 2015, la crédibilité des engagements, de flux financiers des pays développés vers les pays en développement est nécessaire pour obtenir une confiance des pays du Sud dans les négociations. Il est nécessaire de travailler sur les voies et moyens de mobiliser des ressources financières, publiques et privées, en faveur de la lutte internationale contre le dérèglement climatique.

Lire aussi Finance climat : Michel Sapin à Lima pour faire le bilan de la mobilisation financière

Grippe : pour éviter l'hospitalisation passez à la vaccination

Même s’il ne constitue pas le rempart absolu contre la contamination par le virus de la grippe, le vaccin est le moyen le plus efficace pour réduire les risques de développer des formes graves de la maladie, pouvant entraîner une hospitalisation, voire le décès, chez les sujets fragiles.

L’hiver 2014-2015 a rappelé la gravité potentielle de la grippe : l’épidémie qu’a connue la France a durement touché les populations les plus fragiles, principalement les personnes âgées de plus de 65 ans. Ainsi, près de la moitié des hospitalisations pour grippe après passage aux urgences sont survenues chez les seniors.

L’efficacité de la stratégie vaccinale dépend à la fois de l’efficacité du vaccin, mais aussi de la couverture vaccinale. Or, celle-ci n’a cessé de baisser depuis 2009 ; l’hiver dernier a connu une nouvelle baisse de la couverture vaccinale : 46% des assurés à risque ont eu recours à la vaccination antigrippale, soit un recul de 2,8 points par rapport à 2013. La même situation risque de se reproduire cet hiver si la couverture vaccinale demeure faible. C’est pourquoi les pouvoirs publics se mobilisent afin de faire comprendre l’intérêt et l’importance de la vaccination antigrippale.

"Leadership pour Elles", une nouvelle version de l’appli mobile

Lancée il y a 2 ans, cette application permet d’accompagner les femmes dans leur parcours professionnel, en leur prodiguant des conseils pour s’affirmer et construire leur carrière. Un quizz et différents parcours permettent d’orienter les utilisatrices vers des conseils et des témoignages adaptés à leur situation.

Cette nouvelle version de "Leadership pour Elles" permet désormais aux utilisatrices de l’application de poser directement leurs questions à des expertes qui leur répondront grâce à une page Facebook dédiée. Un flux d’actualités liées à l’égalité professionnelle est également proposé, à partir d’une page Viadeo.

La nouvelle version est disponible pour les Smartphones fonctionnant avec Android et iOS.

Le projet Industrie du Futur est opérationnel

Ce 2e comité de pilotage de l’Alliance pour l’Industrie du Futur, présidé par Emmanuel Macron, a permis de consolider la dynamique. Depuis son lancement, plus de 700 PME  et ETI sont engagées dans des actions d’accompagnement individualisées. Des projets de démonstrateurs sont à l’étude et la tenue d’un grand salon de l’industrie du futur à Paris fin 2016 a été décidée. Le programme de la Nouvelle France Industrielle accompagne cet effort sans précédent.
La modernisation de l'industrie par le numérique est un enjeu pour toutes les filières et celles-ci peuvent rejoindre la démarche de l’industrie du futur, à l'image de la filière automobile qui est devenue membre de l'alliance le 9 octobre dernier.

Le ministre de l'Economie a annoncé lors de ce comité le lancement d’un nouvel appel à projets du programme d’investissement d’avenir intitulé "Industrie du futur", mis en œuvre par le Commissariat général à l’Investissement. Cet appel à projets, opéré par Bpifrance, est doté de 100 millions d'euros.

Discours de Bernard Cazeneuve aux forces de sécurité

Le ministre de l'Intérieur a rendu hommage au dévouement et à l’engagement quotidien de tous les policiers et gendarmes sur le terrain lors de son allocution du 13 octobre aux forces de sécurité.

Il a rappelé notamment : Il n'y a rien à gagner à opposer police et d'autres institutions. Les amalgames ne servent pas la relation entre policiers et magistrats. Il faut que chacun assume pleinement ses responsabilités - c’est vrai pour tout le monde. Depuis 2012, le Gouvernement assume les siennes et redonne les moyens d’agir aux forces de l’ordre: création de 5 500 postes sur le quinquennat alors que 13 000 avaient été supprimés lors du quinquennat précédent ; augmentation de 30% de l’indemnité aux forces mobiles alors qu’elle n’avait pas bougé depuis 13 ans ; … Ces moyens retrouvés permettent d’assurer la protection des Français, qu’il s’agisse de la lutte contre le terrorisme ou de la lutte contre toutes les formes de délinquance. Ces moyens ont aussi permis d’assurer une activité considérable en matière de lutte contre l’immigration illégale (+ de 17 000 reconduites en 2015, contre 12 000 en 2011). Il faut désormais s’attaquer au trafic d’armes partout sur le territoire. Ce sera l’objet d’un plan global qui sera présenté dans quelques semaines.

Retrouvez en vidéo les principaux extraits de son discours.

Donnez votre avis sur la Charte des langues régionales et minoritaires

Lors du Conseil des ministres du vendredi 31 juillet 2015, Christiane Taubira a présenté le projet de loi portant ratification de la Charte européenne des langues régionales et minoritaires. Ce projet de loi engage la France à appliquer 39 mesures des 98 que comporte la Charte européenne afin consacrer le droit aux citoyens d’employer une langue régionale ou minoritaire dans le vie privée ou publique. La ministre a décidé d’organiser une consultation publique afin que chacun puisse faire part de ses commentaires sur les 39 mesures que le texte propose de ratifier. 

Donnez votre avis grâce à la grande consultation en ligne organisée jusqu’au 23 octobre.

Accéder à la consultation

Lire le dossier de presse du projet de loi

Justice : un renforcement important des moyens octroyés aux parquets

Dans son allocution d’ouverture de la réunion des procureurs de la République et des procureurs généraux, la garde des Sceaux a annoncé un renforcement conséquent des moyens octroyés aux parquets, notamment : la poursuite de la politique volontariste du recrutement des magistrats (358 en 2013, 366 en 2014 contre 144 en 2010 et 194 en 2011) ; le déploiement de 382 en 2015 et 482 en 2016 de greffiers assistants des magistrats (GAM) au sein des plus grandes juridictions (Lyon, Toulouse, Bobigny, Lille, Marseille, Bordeaux, Montpellier, Nice, Strasbourg et Toulon)…

Elle a également rappelé qu’elle attendait des procureurs de la République une politique pénale engagée et une mobilisation sans faille, notamment en matière : de lutte contre le terrorisme et la prévention de la radicalisation violente ; de lutte contre les discriminations ; de répression de l’exploitation des réfugiés, par une lutte plus affirmée contre les réseaux  de passeurs.

La ministre a enfin demandé aux procureurs de la République et procureurs généraux d’assumer une vigilance dans la transmission d’informations de la Justice aux administrations employant des agents en contact avec des mineurs. Elle a insisté sur le contrôle des dossiers dans lesquels des personnes sont détenues, afin de prévenir tout risque de libération injustifiée.

Lire l'intégralité du communiqué

Pages