L'essentiel des ministères

Sélectionné et mis à jour en continu
 

Laurent Fabius : COP 21, "2016 doit être l’année de l’application et de l’action"

"Beaucoup ont cru que, lorsque j’ai frappé avec mon petit marteau vert pour saluer l’accord de Paris, la Présidence française était terminée. Non ! Nous avons préparé cette COP 21 pendant l’année 2015. Je l’ai présidée en décembre. Mais cette présidence s’étend jusqu’à la COP 22, en novembre 2016, à Marrakech où nous passerons le relais à nos amis marocains. 2015 a été l’année des négociations et des décisions, 2016 doit être l’année de l’application et de l’action. Notre diplomatie restera très mobilisée", a expliqué Laurent Fabius interrogé par la rédaction du Monde sur les suites internationales de l'accord de Paris.

Investissements d’avenir : 30 millions € supplémentaires pour moderniser les outils d’abattage/découpe

50 M€ sont désormais consacrés à l’appel à projets "reconquête de la compétitivité des abattoirs et des outils de découpe", soit 30 M€ supplémentaires issus du programme d’Investissements d’avenir qui s’ajoutent à l’enveloppe initiale de 20 M€, comme décidé dans le cadre du Plan de soutien à l’élevage annoncé le 22 juillet 2015 et complété le 3 septembre dernier. Le Gouvernement est en effet pleinement conscient de la nécessité d’amplifier la stratégie d’innovation des opérateurs du maillon abattage-découpe qui participe de la nécessaire reconquête de la compétitivité des filières animales.

En savoir plus sur l'appel à projets

Consulter le cahier des charges

Labellisation de 4 Boosters dans le cadre de l’initiative lancée par le Cospace

Le 11 septembre 2015, le Cospace (comité de concertation entre l’Etat et l’industrie dans le domaine spatial) a lancé l’appel à labellisation "Booster" pour mettre en place des accélérateurs de projets regroupant des acteurs du spatial, du numérique et des domaines applicatifs. Ces structures, portées par des Pôles de compétitivité, ont pour missions de créer un environnement favorable au décloisonnement des filières et aux rencontres multi-secteurs, de faire émerger des projets innovants valorisant les données spatiales seules ou combinées à d’autres moyens et d’accompagner les entreprises qui développent et commercialisent ces nouveaux services.
Suite à l’examen des candidatures et sur proposition du comité de pilotage du Cospace, Jean-Yves Le Drian, Emmanuel Macron et Thierry Mandon, co-présidents du Cospace, ont décidé la labellisation de 4 Boosters : Morespace, localisé en Bretagne ; Nova, localisé autour des 3 métropoles Toulouse, Bordeaux et Montpellier ; Paca, localisé en Provence Alpes Côte d’Azur ; Seine Espace, localisé sur l’axe Seine Paris – Normandie.

Priorité jeunesse, l'acte II en préparation

Depuis plusieurs semaines, Patrick Kanner enchaîne les consultations avec différents acteurs du champ jeunesse. Le ministre souhaite en effet échanger sur les grands axes de l’acte II de la Priorité jeunesse, et notamment sur les mesures qui pourraient figurer dans le projet de loi "égalité citoyenneté" et matérialiser l’engagement du Gouvernement en faveur de la jeunesse. Ces rencontres permettent de recueillir les avis et propositions de chacun. En recevant des élus de terrain en charge de la jeunesse, en lien avec l’Association nationale des conseils d’enfants et de jeunes, le ministre souhaitait ainsi voir émerger de nouveaux thèmes sous l’angle de la mise en œuvre territoriale.

1 400 jeunes pourront bénéficier du dispositif Sesame en 2016

Thierry Braillard s’est rendu en Bretagne, (Morbihan et  Ille-et-Vilaine), notamment pour y  dresser un premier bilan du dispositif Sesame dans la région.

Mis en œuvre dans le cadre du plan "Citoyen du sport", Sesame a pour objectif d’accompagner vers un emploi d’éducateur sportif ou d’animateur les jeunes de 16 à 25 ans en insertion professionnelle, résidant au sein d’un quartier politique de la ville ou d’une zone de revitalisation rurale. 711 jeunes bénéficient actuellement de ce dispositif. En 2016, 1 400 jeunes pourront bénéficier de cet accompagnement vers la formation et l’emploi dans les secteurs du sport ou de l’animation.

Thierry Braillard a également pu rencontrer des jeunes en service civique "car le sport est un magnifique vecteur de lien social et un secteur dynamique. C’est la raison pour laquelle 20 000 missions de service civique dans le domaine du sport doivent voir le jour dans les deux ans qui viennent".

Accompagner l’insertion sociale et professionnelle des jeunes

Les Établissements pour l’insertion dans l’emploi (Epide) accompagnent les jeunes dans la réussite de leur projet social et professionnel, grâce à un parcours adapté et individualisé. Ils accueillent des volontaires :

- âgés de 18 à 25 ans sans qualification professionnelle et sans emploi ;

- en situation de retard ou d’échec scolaire, voire en voie de marginalisation ;

- de nationalité française ou étrangère (sous réserve d’être en situation régulière et d’avoir une autorisation de travailler).

Myriam El Khomri, à l'occasion de son déplacement à l'Epide de Val de Reuil (Eure), a salué ce dispositif original d’insertion des jeunes, le seul à accueillir les jeunes en difficulté en internat. Elle a mis en avant l’extension de places en 2015 et la création de 2 nouveaux centres en 2016.

La ministre a par ailleurs signé la convention "Kit emploi" mise en place par la mairie de Val-de-Reuil et Pôle emploi pour aider des demandeurs d’emploi volontaires à maîtriser les différentes étapes qui constituent une démarche de recherche d’emploi.

Pour en savoir plus sur les Epide

Don de spermatozoïdes et d’ovocytes : les conditions de l’ouverture précisées

Les dons de gamètes (spermatozoïdes et ovocytes) sont encore insuffisants pour répondre aux besoins des 3 000 couples infertiles en attente dans notre pays. Pour augmenter le nombre de donneurs, il a été décidé d’élargir la possibilité de donner aux personnes qui n’ont pas eu d’enfants.

Un arrêté publié au JO précise les conditions dans lesquelles cette mesure sera appliquée : toute femme de 18 à 37 ans ou tout homme de 18 à 45 ans en bonne santé pourra se porter candidat au don d’ovocytes ou de spermatozoïdes.

En outre, un donneur qui n’a pas eu d’enfant aura la possibilité de bénéficier ultérieurement d’une partie des gamètes donnés, s’il devient infertile, et à condition de toujours privilégier le don.

Chaque candidat au don réalisera un entretien psychologique préalable pour vérifier qu’il ne fait l’objet d’aucune pression et s’assurer du caractère altruiste de sa démarche.

Le Salon de l’Agriculture 2016 placé sous le signe de l'alimentation citoyenne

La conférence de presse de présentation du Salon International de l’Agriculture s’est tenue en présence de Stéphane Le Foll. La 53e édition du salon aura lieu du 27 février au 6 mars, porte de Versailles à Paris, avec pour thème "l’agriculture et l’alimentation citoyenne".

L'intervention de Stéphane Le Foll en vidéo

Tribune de Bernard Cazeneuve et Christiane Taubira dans Le Monde

"Le projet de loi visant à renforcer la lutte contre la criminalité organisée a été longuement mûri. Il comportera des avancées considérables pour les libertés publiques. Nous sommes à l'Intérieur et à la Chancellerie main dans la main contre le terrorisme", affirment les deux ministres en introduction de leur tribune commune publiée dans le journal Le monde.

Lire l'intégralité de la tribune

Sentinelle : point de situation au 7 janvier

2015 aura été marquée par une série d’attaques terroristes sur le territoire national. Après les attentats de janvier, le chef d’état-major des armées a immédiatement proposé la mise en œuvre du contrat protection, portant à 10 000 hommes l’engagement des militaires sur le sol français.

Depuis le mois de janvier 2015, en fonction du jeu des relèves, 70 000 soldats ont été engagés dans l'opération Sentinelle.

Aujourd’hui, elle est constituée de 10 000 soldats - dont 6 500 en Ile-de-France et 3 500 en province.

A ce dispositif, il convient d’ajouter les 1 500 marins chargés de la protection des approches maritimes de la France et les 1 000 aviateurs qui assurent la posture permanente de sûreté aérienne (protection de l’espace aérien national).

Aujourd’hui, 13 000 soldats sont ainsi déployés sur le territoire national pour assurer la sécurité des Français, protéger le territoire et lutter contre la menace terroriste

Pages