L'essentiel des ministères

Sélectionné et mis à jour en continu
 

"Loi sur la fin de vie, l'ultime liberté" : tribune de Marisol Touraine

"Le Parlement a adopté hier la loi créant de nouveaux droits en faveur des personnes en fin de vie. Ce texte, voulu par le président de la République et voté à la quasi-unanimité des parlementaires, consacre une avancée historique. Il inscrit le mouvement, désormais irréversible, de l'autonomie de la personne en fin de vie", rappelle Marisol Touraine en préambule de sa tribune publiée dans le Huffington Post.

"Que dit cette nouvelle loi ?", poursuit la ministre : "Qu'il revient désormais à l'individu et à lui seul, dès lors que la maladie dont il souffre est incurable et son pronostic vital engagé à court terme, de décider de ne plus souffrir. Comment ? En ayant le droit, nouveau, de demander une sédation continue jusqu'au décès. Cette pratique relevait jusqu'à présent de la seule appréciation médicale. C'est au patient et à lui seul qu'il reviendra désormais de choisir. Pour s'assurer du respect de son choix, les directives anticipées s'imposent désormais au médecin et leur durée de validité est supprimée. Les Français seront mieux informés de leur existence, leur accès sera facilité."

Lire l'intégralité de la tribune

17es Assises européennes de la transition énergétique

Les Assises européennes de la transition énergétique se déroulent depuis le 26 janvier à Dunkerque.

Responsables de collectivités locales, institutionnels, acteurs privés et associatifs… près de 3 000 participants sont présents pour la 17e édition de ce grand rendez-vous des acteurs de l'énergie, sur le thème "La société et les territoires en mouvement pour la transition énergétique". Durant 3 jours (jusqu'au 28 janvier), ateliers, tables rondes et séances plénières se succèdent autour de 4 thématiques :

- engager une transition sociétale ;

- innover dans les formes de gouvernance locale ;

- organiser et planifier la ville de demain ;

- promouvoir les métiers de l’énergie et leur accès par la formation.

Création de l’Observatoire national de la route

Avec un million de km de voirie, la France est un des pays les mieux dotés au monde en matière d’infrastructures routières. Ce réseau qui assure 88% des déplacements de personnes et 88% des transports de marchandises est un facteur déterminant de l’attractivité et de la compétitivité du pays. Il offre aux entreprises qui choisissent la France pour investir et s’implanter un avantage concurrentiel certain.
Pour préserver cet avantage, un partenariat entre les gestionnaires routiers, l’Etat, les collectivités et la profession routière, est organisé selon 2 orientations stratégiques :
- partager les connaissances pour évaluer l’efficacité des politiques techniques qui répondent à une gestion économe des réseaux routiers ;
- objectiver l’état du réseau routier afin d’éclairer les décideurs pour mieux optimiser l’efficacité des missions dont ils ont la responsabilité.
La création de l'Observatoire national de la route vise à réunir ces acteurs pour mettre en œuvre concrètement ces orientations.

A l’occasion de ce lancement, Alain Vidalies a annoncé l’ouverture des données sur le réseau routier national afin d’informer en toute transparence les décideurs et les citoyens sur l’état du patrimoine, l’activité du réseau, et l’utilisation des deniers publics (lire le communiqué).

Lire le dossier de presse

Bilan de l'accidentalité routière de l'année 2015

En 2015, la mortalité routière est en hausse de 2,4%, les accidents corporels ont baissé de 3,6%, comme celui des personnes blessées (-3,6%) et des hospitalisations (-1,8%). 3 464 personnes auraient perdu la vie sur les routes de France, soit 80 décès supplémentaires par rapport à 2014.

Ce constat vient conforter la pertinence du plan gouvernemental de 26 mesures en faveur de la sécurité routière qui sont pratiquement toutes mises en œuvre. 55 mesures décidées par le Comité interministériel du 2 octobre, et en particulier une refonte majeure de la stratégie radars, complètent et renforcent le dispositif en cours de l'année à venir.

Bernard Cazeneuve en appelle à la responsabilité individuelle de tous et de chacun : "Il y a donc moins d'accidents mais plus de morts. Cela veut dire qu'il y a moins de sens des responsabilités des automobilistes. Aussi la responsabilité collective devrait nous inciter, tous d'une même voix, à dire : l'Etat prend des précautions, il multiplie les contrôles mais rien ne peut se substituer à la responsabilité individuelle."

Consulter le Baromètre du mois de décembre 2015 de l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière

Les demandeurs d'emploi en décembre 2015

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A, c’est-à-dire sans aucune activité en décembre, a augmenté de 15 800 par rapport au mois de novembre, soit +0,4 %.
Ce résultat du mois de décembre traduit notamment les effets de la baisse d’activité enregistrée par plusieurs secteurs dans le contexte que nous avons connu en novembre et décembre.

Malgré une augmentation du nombre d’inscrits en catégorie A, l’année 2015 marque une inflexion réelle : 46 000 créations nettes d’emplois auront été enregistrées après plusieurs années de destruction. Comme nous connaissons plus d’entrées sur le marché du travail que de départs en retraite, ces créations d’emploi n’ont toutefois pas permis de diminuer le chômage.

En revanche, l’attention marquée du Gouvernement pour les jeunes a donné des résultats probants : le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans a diminué de 4,0 % sur l’année. Il s’agit de la première année de baisse sensible du chômage des jeunes depuis 2010.

Lire l'intégralité du communiqué

Délivrance du visa d’exploitation du film “Salafistes”

Après un premier avis de la commission de classification des œuvres cinématographiques préconisant une interdiction aux moins de 18 ans avec avertissement du film "Salafistes", les réalisateurs François Margolin et Lemine Ould Salem ont souhaité modifier leur film et solliciter par conséquent un nouveau visa. Cette version ayant été transmise hier en milieu de journée, la commission s’est réunie le soir-même.
Elle s'est, à nouveau et à une large majorité, prononcée en faveur d'une interdiction aux moins de 18 ans, assortie d’un avertissement.
Compte tenu du parti pris de diffuser sans commentaires des scènes et des discours d’une extrême violence, j'ai décidé de suivre l'avis de la commission. En tant que ministre de la Culture et de la Communication, mon rôle lors de la délivrance du visa d’exploitation de toute œuvre cinématographique est de respecter le travail de l’auteur qui est le seul responsable de son œuvre, tout en ayant à chaque fois à l’esprit la nécessaire protection de la jeunesse.
Ce film sera donc interdit aux moins de 18 ans, avec avertissement. Le visa est en cours de délivrance.

Jean-Marc Todeschini : "La cybersécurité est au coeur de nos enjeux de défense"

Jean-Marc Todeschini a ouvert le 8e Forum international de la cybersécurité. L’édition 2016 a traité en particulier le thème de la sécurité des données et sa dimension européenne.

Le secrétaire d'Etat a notamment rappelé que le ministère de la Défense s'est fixé pour axe un effort "sur la formation et l’entraînement à la cyberdéfense, tout en poursuivant un plan de recrutement ambitieux qui trouve une traduction concrète dans la réactualisation de la Loi de programmation militaire avec un objectif de recrutement de plus de 1500 personnes", et en particulier "un objectif de 500 cyber-spécialistes à l’horizon 2019", a-t-il poursuivi concernant la mise en œuvre effective du Pacte Défense Cyber, annoncé en février 2014 par Jean-Yves Le Drian.

Il a également rappelé la mise en place d’une réserve citoyenne cyberdéfense, portée par l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information, la gendarmerie et l’état-major des armées, permettant de mobiliser 4 000 personnes à terme, et 500 personnes dès 2016.

Lire le discours du secrétaire d'Etat

Lire aussi La Réserve citoyenne cyberdéfense : un réseau d’experts engagés

La Nuit des idées au Quai d'Orsay

À l’initiative de Laurent Fabius, l’Institut français organise, le 27 janvier, la première Nuit des idées. Le ministre a ainsi souhaité offrir une scène à la circulation internationale des idées à laquelle la France est tant attachée. La Nuit des idées est ouverte à tous, sur réservation et dans la limite des places disponibles.

Les frontières, la citoyenneté, la diversité, la santé, les ressources, la spiritualité sont autant de questions qui feront l’objet de dialogues entre des personnalités françaises et étrangères de premier plan. Intellectuels, artistes, responsables internationaux s’interrogeront sur le passage du monde d’aujourd’hui au monde de demain.

Parce que la littérature participe, elle aussi, à décrypter le monde qui vient, "Lire l’avenir", des lectures d’œuvres et d’essais par des écrivains issus de la nouvelle scène littéraire, compléteront cette nuit exceptionnelle.

NéOGEND, le nouvel outil 3.0 des gendarmes

Le groupement de gendarmerie départementale du Nord a été désigné comme pilote pour expérimenter le nouvel outil de travail des gendarmes : NéOGEND.

Cet "équipement numérique du gendarme", et plus largement l'environnement numérique associé, favorise l'exécution du service en tout temps et en tout lieu, en offrant plus de mobilité aux militaires et davantage de proximité avec les citoyens. Le gendarme n'est plus obligatoirement lié, pour tous ces actes, aux bureaux de la brigade et retrouvera ainsi davantage de liberté d'action.

Le déploiement des équipements numériques se poursuivra en 2016. A terme, l'objectif est bien entendu de doter chaque gendarme d'un équipement individuel.

Réseau Dephy : faire évoluer les pratiques agricoles pour réduire l’utilisation des produits phytosanitaires

Le réseau Ferme Dephy arboricole a pour objectif de développer et mutualiser des techniques alternatives à l’usage de produits phytosanitaires. Depuis 2010, 182 systèmes de culture et 7 espères fruitières sont suivis sur l’ensemble du territoire. En 2014, ces exploitations intégrées au réseau ont vu baisser de 12 % en moyenne leur usage des produits phytosanitaires, grâce à différentes méthodes : contrôle génétique, piégeage…

L’objectif du réseau Dephy est de contribuer à faire évoluer les pratiques agricoles pour réduire et améliorer l’utilisation des produits phytosanitaires. Amorcé en 2009 à la suite du plan Écophyto I, il rassemble actuellement 1 900 exploitations volontaires dites "pilotes" réparties par filières sur toute la France.

Les groupes de fermes Dephy sont animés par des ingénieurs issus notamment des chambres d’agriculture et des coopératives. Ils ont pour mission d’accompagner les exploitants dans la mise en place de nouvelles techniques.

Pages