L'essentiel des ministères

Sélectionné et mis à jour en continu
 

Alliance mondiale pour la géothermie, accélérer la transition vers une économie bas-carbone

Une réunion de haut niveau s’est tenue sur le développement de la géothermie associant des représentants de l’Islande et des Comores, ainsi que le directeur général de l’IRENA.

La France, membre de l’Alliance pour la géothermie, soutient cette initiative. La géothermie est insuffisamment développée, alors qu’elle fait partie des solutions concrètes, accessibles, qui peuvent être déployées dès maintenant pour entrer dans une économie bas-carbone.

Pour accélérer son développement, Ségolène Royal soutient les principes d’action de l’Alliance :

- définir des objectifs clairs et un cadre réglementaire propice. Les pays de l’Alliance pour la géothermie se sont accordés sur des objectifs ambitieux à l’horizon 2030 pour multiplier par 5 la production d’électricité à partir de géothermie et de multiplier par 2 la production de chaleur à partir de la géothermie ;

- mobiliser les financements. Cela passe en particulier par la mise en place de solutions innovantes pour gérer le risque géologique. La France est leader en la matière avec la création en 2015 du fonds de garantie GEODEEP.

- le développement de coopérations technologiques.

Les sorties occasionnelles et voyages scolaires en Île-de-France à nouveau autorisés

Les voyages scolaires en Île-de-France sont à nouveau autorisés pour l’ensemble des académies mais doivent faire néanmoins l’objet d’une information préalable auprès du rectorat. 
L’Île-de-France étant toujours en alerte attentat dans le cadre du plan Vigipirate, il est demandé aux classes voyageant dans cette zone d’éviter les lieux hautement touristiques. Les équipes qui encadrent les élèves doivent également assurer une vigilance accrue lors de ce type de déplacement.
L’interdiction de sorties scolaires sur le site de la COP21 est maintenue pour tous les élèves et ce, jusqu’à la fin de cette manifestation.

Priorité à la fonction citoyenne du sport pour tous : budget 2016 du CNDS

CA CNDS:donner les moyens pour sport & citoyenneté,sport au féminin,sport santé & #GESI : #EURO2016 #Paris2024 pic.twitter.com/zxQ29mikye


Le Conseil d’administration du Centre national pour le développement du sport (CNDS) qui s’est déroulé le mardi 1 décembre a voté, de manière unanime, le budget proposé pour l’année 2016.

Les orientations budgétaires ont ainsi confirmé la continuité des actions de l’Etat  avec notamment un recentrage des priorités, une réponse aux situations d’urgence et une intensification du déploiement du plan gouvernemental "Citoyens du Sport" qui s’inscrit dans l’objectif de réduction des inégalités d’accès aux pratiques sportives.

 

Chammal : raid conjoint contre Daech en Irak

Les chasseurs français de l’opération Chammal ont participé à un raid au-dessus de l’Irak, le 30 novembre 2015. Situé dans la région d’Al Qaim, l’objectif visé était un site industriel utilisé par Daech pour le stockage d’explosifs et l’assemblage d’engins explosifs improvisés (IED).

Des Mirage 2000 de la base aérienne projetée en Jordanie et des Super Etendard du porte-avions Charles-de-Gaulle, ont été engagés dans ce raid mené conjointement avec des aéronefs de la coalition. La mission a duré près d’1 heure.

L’installation visée était utilisée par Daech comme lieu de stockage de matières explosives et de fabrication à grande échelle d’IED et de voitures piégées (VBIED). Ce sont de tels engins explosifs qui permettent à Daech de conduire notamment des attaques kamikazes et des attentats à la voiture piégée. En frappant ce type d’objectif, la coalition cherche donc à détruire les capacités militaires du groupe terroriste.

Nouveau fonds européen pour la sécurité intérieure

Pour la période 2014-2020, le fonds pour la sécurité intérieure (FSI) succède  aux fonds de la période 2007-2013 :

- ceux du programme "Solidarité et gestion des flux migratoires ;

- ceux du programme général "Sécurité et protection des libertés".

Le FSI se compose de 2 volets :

- frontières extérieures – visas dont l‘objectif général est de contribuer à assurer un niveau de sécurité élevé dans l’Union européenne tout en facilitant les voyages effectués de façon légitime ;

- coopération policière, prévention et répression de la criminalité, et gestion des crises dont l’objectif général est de contribuer à assurer un niveau de sécurité élevé dans l’Union.


Pour plus d'information sur le pilotage et la gestion administrative et financière du FSI "coopération policière, prévention et répression de la criminalité, et gestion des crises" ; les modalités de dépôt des demandes de subvention au FSI "coopération policière et gestion des crises" ; les textes régissant le FSI "coopération policière, prévention et répression de la criminalité, et gestion des crises", lire le communiqué sur le site du ministère de l'Intérieur

Elections régionales : pensez au vote par procuration

Vous serez absent dimanche ou vous ne pouvez pas vous déplacer pour voter ? interieur.gouv.fr/fr/Elections/C… #OuiJeVote pic.twitter.com/itlerGarcL


Les élections régionales auront lieu les 6 et 13 décembre 2015. Si vous ne pouvez pas vous déplacer ou être présent dans votre commune d'inscription électorale, vous avez la possibilité de confier un mandat à un autre électeur inscrit dans la même commune que vous.

- Nouveau – Mise en ligne du formulaire de vote par procuration : vous pouvez désormais remplir le formulaire CERFA de demande de vote par procuration sur votre ordinateur, l’imprimer et l’apporter à une autorité habilitée. Toutes les explications et le formulaire CERFA sont disponibles sous le lien suivant :

Formulaire Cerfa n° 14952*01

Explications préalables adressées au mandant

- Pour les électeurs qui ne disposent pas d’un ordinateur connecté à internet et d’une imprimante, il est toujours possible d’obtenir le formulaire de procuration au guichet d’une autorité habilitée.

Pour en savoir plus


Filière industrielle de sécurité : répondre aux grands défis de sécurité de demain

[Communiqué] Premier comité de filière industrielle de #sécurité tenu ce jour @Place_Beauvau interieur.gouv.fr/Actualites/Com… pic.twitter.com/0HNVhKeeNR


Bernard Cazeneuve et Emmanuel Macron ont réuni le Comité de filière industrielle de sécurité (CoFIS). Le CoFIS a pour mission d’accompagner l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie nationale pour la filière des industries de sécurité. Cette filière recouvre la sécurité du citoyen, la sécurité civile, la cybersécurité, et la sécurité maritime, aérienne et aéroportuaire. Elle constitue un secteur d’excellence, générant un chiffre d’affaires de plus de 30 milliards d’euros et employant 300 000 personnes. Elle est par ailleurs fortement exportatrice.

La réunion a été marquée par l’actualité récente, et notamment la menace terroriste. La filière a en effet un rôle primordial à jouer pour fournir une réponse industrielle adaptée aux menaces auxquelles notre société, ses entreprises et ses citoyens doivent faire face. Le ministre de l’Intérieur a, notamment, chargé le délégué ministériel aux industries de sécurité de mettre en place avec les industriels une task force sur les modalités opérationnelles et juridiques de mise en œuvre de leurs propositions de contribution à l’effort de lutte contre la menace terroriste.

L’ensemble des acteurs doit se retrouver pour les 1res assises de la filière planifiées pour le 1er semestre 2016.

Lire le communiqué

 

COP 21 : financer la lutte contre le dérèglement climatique

Fin 2009 à Copenhague, les pays développés se sont engagés à mobiliser 100 milliards de dollars par an d’ici à 2020 pour financer des actions d’adaptation au changement climatique et d’atténuation du réchauffement dans les pays en développement. A Paris, il faudra crédibiliser les engagements passés, s'accorder sur un financement de tous les pays à partir de 2020 et imaginer un système économique et financier capable de relever les défis climatiques des futures décennies.

Si la stratégie finances va au-delà de 2015, la crédibilité des engagements de flux financiers des pays développés vers les pays en développement est nécessaire pour obtenir une confiance des pays du Sud dans les négociations... Et trouver les moyens de mobiliser des ressources financières, publiques et privées, en faveur de la lutte internationale contre le dérèglement climatique.

COP 21 : les projets pour l’Afrique sont désormais fixés

Dans l’objectif de faciliter l’obtention d’un accord ambitieux lors de la COP21, une réunion de soutien de solutions africaines destinées à relever le défi climatique dans la région du Sahel a été organisée.
Elle a permis à 14 chefs d’Etat et de gouvernement africains de présenter des initiatives concrètes dans ces domaines et à trouver des soutiens financiers auprès d’autres Etats et des banques de développement présents pour la mise en œuvre de ces initiatives. Une vingtaine de délégations étaient représentées.
Cette initiative répond à la sollicitation du président de la Mauritanie, du président du Tchad, ainsi que du président de la République du Mali, et du président de la République du Niger.
Les projets d’actions pour le climat sont désormais fixés :
- le droit d’accès de tous les africains à l’électricité ;
- la "Grande muraille verte" porté par l’Agence panafricaine de la Grande muraille verte actuellement présidée par la Mauritanie ;
- la valorisation du bassin du fleuve Niger, et la préservation du lac Tchad.

La France a annoncé qu’elle consacrerait 2 milliards d'euros au développement des énergies renouvelables en Afrique d'ici à 2020.

La Banque mondiale s'est engagée à rassembler 16 milliards de dollars d’ici à 2020. Elle soutiendra des initiatives concrètes, telles que la promotion de certaines pratiques agricoles intelligentes, des programmes de lutte contre l’érosion des côtes ou de soutien au service de météorologie.

Najat Vallaud-Belkacem : "Nous avons aussi besoin que les entreprises s’impliquent à l’école"

La ministre de l'Education nationale répond aux question des Echos sur le rapprochement école-entreprises.

"De très nombreuses initiatives existent. Mais, globalement, elles sont protéiformes, et pas toutes très lisibles. J’ai donc souhaité avoir désormais un pilotage national et une évaluation systématique des dispositifs. Cela nous permettra d’identifier les bonnes pratiques locales, qui méritent d’être généralisées. Par exemple, les comités locaux école-entreprise (CLEE) existent dans 16 académies. Ils vont être étendus aux 14 autres à partir de la rentrée prochaine. La relation école-entreprise est une responsabilité partagée de l’école et des entreprises : nous pouvons faire un bout du chemin, mais nous avons aussi besoin que les entreprises acceptent de s’impliquer, dans l’accueil de stagiaires par exemple", explique notamment la ministre.

Pages