L'essentiel des ministères

Sélectionné et mis à jour en continu
 

Priorité jeunesse, l'acte II en préparation

Depuis plusieurs semaines, Patrick Kanner enchaîne les consultations avec différents acteurs du champ jeunesse. Le ministre souhaite en effet échanger sur les grands axes de l’acte II de la Priorité jeunesse, et notamment sur les mesures qui pourraient figurer dans le projet de loi "égalité citoyenneté" et matérialiser l’engagement du Gouvernement en faveur de la jeunesse. Ces rencontres permettent de recueillir les avis et propositions de chacun. En recevant des élus de terrain en charge de la jeunesse, en lien avec l’Association nationale des conseils d’enfants et de jeunes, le ministre souhaitait ainsi voir émerger de nouveaux thèmes sous l’angle de la mise en œuvre territoriale.

1 400 jeunes pourront bénéficier du dispositif Sesame en 2016

Thierry Braillard s’est rendu en Bretagne, (Morbihan et  Ille-et-Vilaine), notamment pour y  dresser un premier bilan du dispositif Sesame dans la région.

Mis en œuvre dans le cadre du plan "Citoyen du sport", Sesame a pour objectif d’accompagner vers un emploi d’éducateur sportif ou d’animateur les jeunes de 16 à 25 ans en insertion professionnelle, résidant au sein d’un quartier politique de la ville ou d’une zone de revitalisation rurale. 711 jeunes bénéficient actuellement de ce dispositif. En 2016, 1 400 jeunes pourront bénéficier de cet accompagnement vers la formation et l’emploi dans les secteurs du sport ou de l’animation.

Thierry Braillard a également pu rencontrer des jeunes en service civique "car le sport est un magnifique vecteur de lien social et un secteur dynamique. C’est la raison pour laquelle 20 000 missions de service civique dans le domaine du sport doivent voir le jour dans les deux ans qui viennent".

Accompagner l’insertion sociale et professionnelle des jeunes

Les Établissements pour l’insertion dans l’emploi (Epide) accompagnent les jeunes dans la réussite de leur projet social et professionnel, grâce à un parcours adapté et individualisé. Ils accueillent des volontaires :

- âgés de 18 à 25 ans sans qualification professionnelle et sans emploi ;

- en situation de retard ou d’échec scolaire, voire en voie de marginalisation ;

- de nationalité française ou étrangère (sous réserve d’être en situation régulière et d’avoir une autorisation de travailler).

Myriam El Khomri, à l'occasion de son déplacement à l'Epide de Val de Reuil (Eure), a salué ce dispositif original d’insertion des jeunes, le seul à accueillir les jeunes en difficulté en internat. Elle a mis en avant l’extension de places en 2015 et la création de 2 nouveaux centres en 2016.

La ministre a par ailleurs signé la convention "Kit emploi" mise en place par la mairie de Val-de-Reuil et Pôle emploi pour aider des demandeurs d’emploi volontaires à maîtriser les différentes étapes qui constituent une démarche de recherche d’emploi.

Pour en savoir plus sur les Epide

Don de spermatozoïdes et d’ovocytes : les conditions de l’ouverture précisées

Les dons de gamètes (spermatozoïdes et ovocytes) sont encore insuffisants pour répondre aux besoins des 3 000 couples infertiles en attente dans notre pays. Pour augmenter le nombre de donneurs, il a été décidé d’élargir la possibilité de donner aux personnes qui n’ont pas eu d’enfants.

Un arrêté publié au JO précise les conditions dans lesquelles cette mesure sera appliquée : toute femme de 18 à 37 ans ou tout homme de 18 à 45 ans en bonne santé pourra se porter candidat au don d’ovocytes ou de spermatozoïdes.

En outre, un donneur qui n’a pas eu d’enfant aura la possibilité de bénéficier ultérieurement d’une partie des gamètes donnés, s’il devient infertile, et à condition de toujours privilégier le don.

Chaque candidat au don réalisera un entretien psychologique préalable pour vérifier qu’il ne fait l’objet d’aucune pression et s’assurer du caractère altruiste de sa démarche.

Le Salon de l’Agriculture 2016 placé sous le signe de l'alimentation citoyenne

La conférence de presse de présentation du Salon International de l’Agriculture s’est tenue en présence de Stéphane Le Foll. La 53e édition du salon aura lieu du 27 février au 6 mars, porte de Versailles à Paris, avec pour thème "l’agriculture et l’alimentation citoyenne".

L'intervention de Stéphane Le Foll en vidéo

Tribune de Bernard Cazeneuve et Christiane Taubira dans Le Monde

"Le projet de loi visant à renforcer la lutte contre la criminalité organisée a été longuement mûri. Il comportera des avancées considérables pour les libertés publiques. Nous sommes à l'Intérieur et à la Chancellerie main dans la main contre le terrorisme", affirment les deux ministres en introduction de leur tribune commune publiée dans le journal Le monde.

Lire l'intégralité de la tribune

Sentinelle : point de situation au 7 janvier

2015 aura été marquée par une série d’attaques terroristes sur le territoire national. Après les attentats de janvier, le chef d’état-major des armées a immédiatement proposé la mise en œuvre du contrat protection, portant à 10 000 hommes l’engagement des militaires sur le sol français.

Depuis le mois de janvier 2015, en fonction du jeu des relèves, 70 000 soldats ont été engagés dans l'opération Sentinelle.

Aujourd’hui, elle est constituée de 10 000 soldats - dont 6 500 en Ile-de-France et 3 500 en province.

A ce dispositif, il convient d’ajouter les 1 500 marins chargés de la protection des approches maritimes de la France et les 1 000 aviateurs qui assurent la posture permanente de sûreté aérienne (protection de l’espace aérien national).

Aujourd’hui, 13 000 soldats sont ainsi déployés sur le territoire national pour assurer la sécurité des Français, protéger le territoire et lutter contre la menace terroriste

Sangaris, Barkhane, Chammal : points de situation au 7 janvier

► Sangaris : à Bangui et en province, la situation sécuritaire est calme. Lire la suite...

► Barkhane : la situation sécuritaire dans la BSS n’a pas connu d’évolution particulière au cours des trois dernières semaines. Lire la suite...

► Chammal : mis sous pression par les opérations coordonnées de la Coalition, Daech a perdu l’initiative sur le terrain et recule – en Irak comme en Syrie.  Bien qu’il faille conserver à l’esprit que le succès de ces opérations s’inscrira dans le temps long, la situation tactique témoigne d’une amélioration. Militairement, Daech est ainsi depuis quelques semaines sur la défensive et ne peut revendiquer de gains territoriaux d’importance. Lire la suite...

Justice : la lutte contre la radicalisation demeure une priorité

Ce jeudi 7 janvier 2016, la ministre de la Justice a inauguré "une journée inédite" ; la journée de cohésion des personnels affectés en unités dédiées dans les établissements pénitentiaires. Les unités dédiées, en cours d’expérimentation à Fresnes, séparent les personnes détenues radicalisées ou en processus de radicalisation des autres détenus mais aussi entre eux.

Cette journée de réflexion est l’occasion de revenir sur les actions mises en place pour la lutte contre la radicalisation en milieu carcéral mais aussi dans la société où "les défis sont complexes, notamment face à la puissance d’internet", selon la garde des Sceaux qui, depuis 2013 rappelle que "l’essentiel de la radicalisation ne se fait pas en prison".

En savoir plus sur l'action du ministère de la Justice contre le terrorisme

Des créations artistiques et un engagement citoyen pour la liberté d'expression et les valeurs de la République à l'École

En hommage à l’ensemble des victimes de janvier et de novembre 2015, le trompettiste Ibrahim Maalouf a composé, à la demande du ministère de l’Education nationale, la musique de la chanson "Un automne à Paris" sur un poème de l’écrivain et académicien Amin Maalouf.

La musique débute avec une strophe musicale sans parole qui permet aux élèves d’écrire leur propre quatrain. Pour permettre la diffusion de cette œuvre dans tous les établissements scolaires, une version  instrumentale interprétée par l’Orchestre national de Radio France, accompagnée du texte de la chanson, ainsi qu’une partition pour piano sont  mises en ligne sur le site eduscol.

En outre, les enseignants qui souhaitent travailler avec leurs classes autour des commémorations trouveront un ensemble de ressources pédagogiques sur le nouveau portail "Valeurs de la République"  mis en ligne par le réseau Canopé.

 

Pages